La pleine lune du 13 juillet

La pleine lune du 13 juillet – ça commence par  13 – nous offre deux journées qui seront je l’espère,  un peu plus apaisantes que les jours qui l’ont précédés. En France, elle se produit moins de 12 h avant  les manifestations de la prise de la Bastille, symbole de la naissance de la République.

Nous sommes dans une accentuation du signe du Capricorne – le sévère – dans lequel on trouve Pluton, les forces souterraines, le vrai maitre du signe du Scorpion, planète à laquelle la lune va s’accoler : Pluton symbolise les forces contre lesquelles on ne peut lutter tandis que Saturne essaie de tenir des coutures qui craquent, des murs qui se fissurent.

Avec Pluton, le défilée français, celui d’un puissance militaire à la tête d’usines d’armement dernier cri,  est pas seulement une démonstration de notre force pour le monde dans lequel une guerre est  toujours en cours : ces armes ne sont donc pas des  jouets agités devant des enfants pour le spectacle : il y a toujours un théâtre d’opérations quelque part- le mot de théâtre est bien une image en relation avec une démonstration – et, cette fois-ci,  c’est en Ukraine.

L’homme de Néanderthal chassait  pour manger, mais sans doute se battait-il déjà avec des bandes rivales, puisqu’on étudie toujours la véritable  cause de son extinction face au Sapiens, aussi nous voyons qu’il n’y a pas eu d’évolution, ce qui est décourageant pour les générations futures.

Le Soleil est conjoint à Uranus, et à  Lune noire en Cancer, le deux  faisant un sextil à Uranus et au nœud nord en Taureau.

Un sextil entre des symboles aussi virulents quUranus et la lune noire n’est pas totalement dénué de difficultés. Qui va tromper l’autre ?

La lune noire – l’amante, l’amazone peut être tentée de s’évader  dans les bras d’Uranus, dans sa lutte, type sesquicarré,  avec Saturne – le gendarme intérieur, le surmoi -, qu’elle préfère ignorer, et mépriser –  opposée qu’elle est à la lune, la mère nourricière… qui  elle heureusement,  fait un trigone à Uranus et au noeud nord : la lutte entre la mère et l’Amazone  sont les deux faces d’une même pièce, deux symboles forts, car ici  la lune est maitresse de la lune noire, en Cancer – le foyer, la famille.

La  résistance  de la Lune est tellement  “évaporée” qu’elle veut vivre quelque chose de différent, même si   Pluton sextil au noeud sud  lui souffle le souvenir  de  passions anciennes, qui sont pour certains des envies de domination et de conquêtes territoriales,  souvenirs nostalgiques d’une époque qu’on croyait révolue.   Tout cela  fait un rectangle dit de l’écriture : le matériel et spirituel lié  pour une évolution : cela fera au moins des livres plus tard.

Les contacts se font par planètes interposées,  en conjonction mais aussi en résonance, lune- pluton, Nœud nord -Uranus : l’axe de la famille ,  ses drames familiaux, les départs, les fins de quelque chose pour les uns et les débuts pour les autres, les décisions douloureuses, les problèmes financiers, les refus des parents, les colères des adolescents frustrés… mais les séjours au bord de mer , les marches en montagne ….la vie.

Bonnes vacances !

Partager avec:

Écrit par 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.