Saturne en aspect de Jupiter , directs

L’Astrologie Holistique utilise les planètes en mouvement et dans leurs cycles respectifs. La  large  conjonction de Jupiter à Saturne en Verseau qui se produit actuellement -15°d’orbe. Ceci provient  de la conjonction exacte en Capricorne de l’an dernier au mois de juillet 20 entre 22 et 29°  en Capricorne, puis de la conjonction en janvier en Verseau à 2° et 3° ,  en fait les deux planètes ne se lâchent pas plus de 15° depuis deux ans,  en Capricorne et maintenant en Verseau, (ce qui est une orbe qui agit sur le plan psychologique).

Saturne dans une maison amène des responsabilités, ou un sentiment de fatigue, une lassitude, quelque soit le signe. Jupiter rend optimiste, et contredit l’autre tendance s’ils arrivent ensemble dans un signe. Le Verseau se situe dans une maison de votre thème et,  vous ressentez les deux effets, cela vous trouble. (Deux maisons qui se suivent avec les deux planètes  dans le même signe sont en association de signe, on oublie trop souvent que si deux signes qui se suivent sont différents, le même signe à cheval sur deux maisons donne des tendances similaires). 

Cela dépend de votre âge, car les planètes ont des cycles bien distincts arrivant mathématiquement au même âge pour tous : ainsi le cycle de Saturne se fait avec un rythme de 4 fois 7 sur votre thème, retour à son domicile à 28 ans et quelques mois , 57 ans, 85 ans -une période difficile de trois ans où Neptune est opposé à lui même et où Uranus revient à la même place à 84 environ (il faut toujours voir dans les éphémérides pour la précision).

Les intercycles  se font entre les deux : 14, 36, 50, 64, 78, 92 ; comme se sont des oppositions, c’est plus plus méchant ; si au moment des retours de planètes vous prenez souvent de grandes décisions due à une crise de maturité accompagnées de prises de responsabilités, au moment des oppositions vous ne contrôlez pas toujours les événements, les responsabilités vous tombent dessus. Ceci se conjuguant avec d’autres intercycles de vos autres planètes. Neptune  en carré à 42 ans, au moment où votre Uranus est également en opposition à lui-même, la fameuse crise de la quarantaine qui dure , dure jusqu’à la période de 45/46 ans où Saturne est opposé à lui même (je l’ai déjà dit).

Heureusement, Jupiter qui revient à sa place tous les 12 ans en  restant un an dans le signe, apporte un soutien agréable, à conditions que la planète ne soit pas handicapée par l’aspect d’une autre dans votre thème, ou par un transit !

L’ effet d’un aspect dépend également  des maîtrises de ces planètes dans votre thème : est-ce que la planète en cause est maître de l’AS, gouverneur du thème, ou conjointe au gouverneur , conjointe  à l’ascendant ?

Est-elle régente karmique du nœud nord ou sud ?

Est-elle dominante dans un amas, en apex comme dans un T-carré, un cerf volant ?

Est-elle dominante parce qu’elle est seule dans un hémisphère   ou bien au contraire, est-elle interceptée et dans ce cas l’aspect va la faire agir ? Est-elle angulaire ?

Si vous avez  39 ans ou 56 ans :  vous comprenez que l’effet ne peut être le même.  

Si vous avez un bon aspect de ces deux planètes dans votre radix (natal) vous aurez un inconvénient mineur, ou rien parce que vous savez déjà gérer, si vous avez le même ou presque mauvais aspect, vous êtes fragile. 

En outre,  si votre planète était rétrograde ou directe à la naissance , il est intéressant de regarder dans les éphémérides si  elle ne serait pas redevenue directe par progression secondaire (1jour égal un an). Dans ce cas vous vous sentirez moins contraint dans ce type d’énergie, et donc le reste suivra.

Comment positiver ? Plus vous aurez consolidé notre position sociale, moins vous aurez compté sur autrui, ou la chance, mieux vous vivrez cette période. Saturne nous apprend que la réussite est le résultat de l’effort personnel.

Que se passe-t-il en ce moment ?

Jupiter est devenu directe à 22°20 en Verseau, le 18 octobre. Le Verseau a vu le passage de Jupiter en deux fois, mais la rétrogradation le ramène !

Jupiter n’est pas bien en Verseau, signe de l’indépendance d’esprit, car Jupiter est une planète du rassemblement, de la protection familiale, sociale : vous voyez le résultat, chacun pour soi, ma liberté d’abord (une vue fallacieuse de la liberté), le Verseau est un signe de libération souvent anarchique avant qu’il ne soit compris.

Le maître de Jupiter est Uranus en Taureau, qui lui aussi n’est pas bien en Taureau  brisant les tabous argent, valeurs. Le Taureau restant toujours sur son quant-à-soi supporte mal cet invité gênant !

A cette période Saturne aura également rétrogradé à  7° Verseau et redevient direct .  Le  1er janvier 21 et,  pendant toute l’année, nous avons d’abord expérimenté une conjonction exacte, puis une conjonction avec une orbe toujours relativement large de 15°, même au moment du passage de Jupiter en Poissons. Les rétrogradations les ont de nouveau rapprochées. Devenues directes, elles se suivent jusqu’au passage de Jupiter en Verseau le 29 décembre 21.

Comme Saturne souffle le froid pendant que Jupiter souffle le chaud,  du fait de l’importance des deux planètes en concurrence d’effets, l’aspect se fait toujours sentir (surtout  si vous avez cet aspect  dans le thème natal, qui se produit tous les 20 ans) ; ceux des années 80 ayant Jupiter  en Verseau  sextil croissant Uranus en Sagittaire, ont un Uranus Taureau sextil décroissant  leur  Uranus Sagittaire. Cela ne les encourage pas au changement : actuellement les sociologues disent que les jeunes  veulent faire comme leurs grands-parents.

Le rapport conflictuel qui s’installe en astrologie mondiale, lors d’un carré, d’une opposition, ou d’une conjonction Jupiter-Saturne avec des nuances pour les trois aspects,  entraîne de sérieuses fluctuations dans l’économie de tous les pays : chômage, procès retentissants. Au niveau individuel, il faut  s’attendre à voir continuer une période de restrictions,  freinant l’expansion, il faudrait recentrer nos objectifs, et mettre du sérieux dans nos démarches personnelles.

Sur le plan psychologique,  un aspect de Saturne agit en  démoralisant : si le premier passage, n’est pas forcément ressenti , c’est lors de la  rétrogradation (actuelle) , après le passage direct des mois précédents, que seront ressentis les effets et que les inquiétudes apparaissent. On peut constater un ralentissement, la chance pure se fait plus rare, le passage en rétrogradation, nous fait prendre conscience que rien ne va normalement. Toute expansion est retardée, les procès jouent en notre défaveur, on se trouve en but aux mesquineries.

Si la fonction jupitérienne a été bien intégrée durant les mois précédents pendant la rétrogradation, on peut s’en sortir sans dommage. Sur le plan spirituel ou karmique , Saturne “demande” à Jupiter une limitation de son pouvoir d’expansion. Saturne oblige a éviter la facilité, les affaires malhonnêtes, mais mine. Il faut se prendre en mains !

Si Jupiter est rétrograde (ou intercepté) dans le thème natal, Saturne vient souligner l’interdiction qui lui est faite d’abuser des pouvoirs de la richesse et, des bienfaits terrestres.

Il faut noter que Pluton devient également direct le 19 en Capricorne. Cela allégera considérablement nos ruminations.

Rappelez-vous, une chose dépend surtout de la façon dont on la regarde, dont on l’estime, c’est donc subjectif, aussi un aspect identique de planètes ne produit pas la même chose d’un individu à un autre, parce que ce sont deux individus avec deux contextes rarement semblables. 

.

Partager avec:

Yod : Activation sur Uranus en Taureau

Dans le ciel,  du 10 au 23 inclus, soit durant 13 jours nous avons un yod avec Uranus en Taureau : les planètes rapides Mercure et Vénus  avançant,  il changera un peu mais pointera toujours vers la même planète Uranus.

Ces 13 jours, nous permettent de voir ce qu’est un yod , sur le plan théorique et pratique, au sein des  configurations planétaires.

Un yod est un triangle aigu fait d’une base en sextil, dit aspect positif, et de deux quinconces de 150°, aspects  dérangeants au point de vue psychologique, d’abord.

Bien que le yod, soit une configuration souvent considérée comme secondaire, il n’en demeure pas moins qu’il est agissant, surtout dans le cas où il pointe vers un sommet où se situe une planète lente  comme Uranus  dans le signe du Taureau. agissant fortement sur le contexte social, financier et idéologique. D’autre part, il faut noter que Vénus en Balance est maitresse du Taureau, leur relation de quinconce est donc importante, Vénus ici  parlant de justice.

Par exemple,   les taxes (Mercure-Vénus) de 15% sur les GAFA  sont critiquées  parce qu’elles ne sont pas assez élevées dans les pays émergents , où il faudrait qu’elles soient de 25%. A un tout autre niveau, la valeur (Uranus en Taureau, Vénus en Balance) de nos actes écologiques est sous-estimées  alors qu’individuellement nous pouvons faire beaucoup plus avec de petites transformations de nos comportements quotidiens (Uranus-Vénus).

Pour le moment Uranus à 13° est rétrograde, ce qui affaiblit  son action de transformation   des valeurs, mais permet de reconsidérer, de revoir son but en Taureau.

Le sextil de base est constitué par  Mercure en Balance 10°33 et, Vénus en Sagittaire à 9°46 : durant cette période la planète Mercure 10°33 rétrograde Epiméthée (après le Soleil) devient directe après avoir  fait sa conjonction inférieure autour du 9/10 et, elle devient Prométhée rétrograde puis Prométhée directe avant le Soleil, dans le signe de la Balance.

Le 10 octobre, le yod démarre avec un  sextil entre Soleil-Mars-Mercure et Lune conjointe Vénus. Puis , Vénus et   la Lune avançant, il ne reste plus que le yod avec pour base le sextil Mercure – Vénus. 

Le 16, que se fait le yod exact avec comme base Mercure 10°-Vénus 9°45

Le 23Vénus est à  17° et Mercure direct à 12°, c’est la fin du sextil et la fin du yod.

Personnellement seront nous déstabilisés par des alternatives, qui nous mettront une pression intérieure ? 

Mercure direct sextil Vénus,  nous apporte une douceur au niveau des échanges, des déplacements et même des affaires profitables comme des contrats, c’est l’alliance de la communication et de l’intuition, l’aspect des créateurs, des innovations. 

En outre et ce n’est pas le moindre, nous vivons une conjonction Soleil-Mars en Balance, qui se poursuivra quand le Soleil passera  en Scorpion, apportant une action qui pourra être positive en Scorpion

Parlons des quinconces : un quinconce de 150° (entre le trigone de 120° et l’opposition de180°) est une énergie qui ne s’écoule pas vraiment harmonieusement, bien que  les ressources énergétiques émises par les planètes ne soient pas en concurrence entre elles. C’est un aspect dont l’action est variable, appelé “aspect névrotique” par Gavin Arthur,  astrologue américain qui a beaucoup travaillé sur cet aspect (et met une orbe de 7° active à 4°). 

On distingue dans les deux quinconces d’un yod l’aspect croissant type Bélier-Vierge, de l’aspect décroissant type Bélier- Scorpion :   l’action du quinconce décroissant étant plus psychologique et spirituelle, l’action du quinconce croissant  plus physique. 

Ici Mercure-Uranus est un quinconce croissant : on réfléchit pour   changer les choses  et Vénus-Mercure est un yod décroissant, on applique d’une façon concrète ce qu’on a décidé, le but étant Uranus, le changement.

Les américains l’appelle le “doigt de la fatalité” , finger of fate.

 

Je rappelle au passage, que le thème de la Ve république est Ascendant Balance, et qu’il peut se passer des choses importantes, en ce moment  qui ne seront vraiment visibles que lors de transits majeurs.

Sur le plan personnel, placez-le yod dans vos maisons, nonobstant que l’action de changement d’Uranus en Taureau continuera  tant que la planète est dans le signe, après la disparition du sextil.

* Je vous rappelle que ce blog est fait dans le but de vous faire avancer en astrologie. Vous pouvez vous entrainez en cherchant des yods, sur votre thème car chaque fois qu’il y a un sextil, il peut y avoir un yod si une planète  se place au mi point en face, notamment chaque mois quand la lune passe sur chaque point du thème.

Partager avec:

Le processus plutonien 

La planète Pluton est redevenue directe à 24°19 en Capricorne, le 7 Octobre :  stationnaire 7 jours, son action va de nouveau être  forte dès le moment où elle passera à 24°20 le 14.

Par la suite, pour la troisième fois  la planète repassera sur les degrés sur lesquels elle a reculé durant la rétrogradation dans ce signe, mais on pense que le véritable moment de sa force se produit lorsqu’elle  revient sur le degré à partir duquel elle a rétrogradé 26°48 , le 28 avril 21. Durant la rétrogradation, il fallait agir selon l’idée “bénéfique” qui serait d’aller chercher en nous, des affaires latentes ou anciennes qu’on n’a pas réussi à régler et qu’on doit clore.

Comment se manifeste le processus plutonien ?

“Le Soleil est le facteur qui permet à l’individu d’intégrer son évolution, de lui donner un sens. La Lune montre comment ce sens prend forme tous les jours de la vie. Elle donne à la personnalité la base à partir de laquelle on peut développer un sentiment de sécurité intérieure. En raison de sa proximité avec la terre, elle montre comment le nouveau but de l’âme, peut s’actualiser sur une base quotidienne.”

“Pluton représente la transmigration de l’âme et, les personnalités à travers lesquelles, elle se manifeste durant  plusieurs vies. Pluton en signe, décrit la vibration générationnelle ( parce qu’il y reste longtemps), en maison (plus personnelle)  c’est  la cause de l’incarnation présente ; l’ évolution se lit dans la maison qui lui fait face (la polarité opposée).”

“Les stades d’évolution  de l’âme sont symbolisés par l’axe nodal et Pluton.

Les réactions face à  la force d’évolution, se manifestent par des mouvements intérieurs différents soit :

Résister aux nécessités  de l’évolution ( karma ), c’est la séparation de l’âme d’avec la Source,

Y répondre en essayant de comprendre,  sans opposer de résistance, avec le désir de connaître la Source,

Être disposé à changer mais avec la peur de l’inconnu.

Nous sommes amenés à revivre les limitations du passé, pour permettre la transmutation vers de nouveaux niveaux de conscience. Les désirs sont les reflets de notre stade d’évolution et,  nous en sommes en partie « responsables », même les facteurs environnementaux nous conditionnent, que nous les subissons ( notre âme les auraient choisi pour vivre ce karma-là).

Comment  se manifeste la force de Pluton ?

Des chocs émotionnels se produisent, un schéma de comportement, une situation de vie est retirée de force, un événement dur arrive pour imposer la croissance…

Un nouveau lien, des informations venues d’un livre, d’une rencontre enclenche  un processus : il va y avoir osmose, nous en avions besoin, c’est la confrontation avec  nos limites personnelles, et notre sens des réalités, c’est une évolution lente et progressive.

Il y a des moments où nous prenons conscience d’un blocage interne ou externe, donnant des crises d’une intensité variable, par incompréhension : c’est ce manque de conscience qui provoque la crise –  un volcan  se réveille  transforme tout, faisant sauter le blocage. Une situation nous fait prendre conscience d’une opportunité, d’une capacité latente avec l’intuition d’un travail personnel possible, la montée de la pression provoque dans la conscience subjective, la venue de contenus subconscients: on  est dans une phase de transformation accélérée.

Ce processus  permet de saisir l’occasion, accompagné d’ un désir nouveau   en synchronicité  et, nous fait faire un bond en avant ( cela peut être lié à un processus uranien) ensuite, l’individu n’est plus jamais le même.

“Par contre, si des barrages à la transformation se manifestent, ils proviennent  de complexes, obsessions, compulsions, qui donnent peur, colère, violence, d’où un sentiment de fatalité négative. On se cabre accusant les autres, la société, les parents, le gouvernement, la vie,  cela provoque une énorme souffrance (c’est le monde souterrain de Pluton).

“Une seconde réponse négative au changement est la culpabilité qui provient d’un jugement subjectif personnel qui ne tolère aucune déviance (processus saturnien de rigidité).  Un sentiment d’abandon, une perte de confiance se font jour : on est face à nos limites ! Nous montrons ce que nous pensions devoir être et, que nous ne sommes pas, un idéal de conduite, que nous nous  imposions.

La suspicion et la manipulation, la méfiance sont plutoniennes et, on peut se sentir victime ou coupable, ce qui produit un désir de se retrancher. ” Il faut éviter de  projeter car nous attirons par cette vibration d’autres personnes qui se méfieront de nous (effet miroir), si elles ne sont pas évoluées.

” Si des problèmes psychologiques sont associés à Pluton (mais je dirais plutôt, les problèmes extrêmes) comme colère, peur, possessivité, jalousie, obsession, soif de vengeance, en rapport direct avec la loi de base du processus d’évolution de l’âme : attraction et  répulsion,  résistance au lâcher prise, à l’ouverture à l’inconnu,  recherche de sécurité, il s’agit ici  finalement de  renaissance, car cette dynamique est à l’origine des manifestations positives de la fonction plutonienne : régénération, volonté de puissance utilisée à des fins constructives, capacité à se motiver,  à cesser d’être sur la défensive, à changer.  

Je nuancerais ce texte, en disant que d’autres facteurs peuvent donner une alternative positive dans le thème : le rôle de contrôle joué par la position de Saturne , alors que la position d’autres facteurs comme lunes noires, des carrés agressifs de Lune, Mars, Uranus, concourent aussi à une déstabilisation psychologique. 

Bien que malheureusement la vie, l’histoire, nous montrent que beaucoup de gens agissent en étant le jouet de pulsions destructrices  envers les autres et envers eux, être le jouet des planètes c’est ne pas se servir de son jugement, de son bon sens, de sa conscience et finalement de son libre arbitre . Avoir un Pluton transcendant permet d’avoir  une capacité à se confronter avec les pires des souffrances, le deuil , la mort, mais d’être d’ une grande aide pour la société humaine : les  chirurgiens , les assistants qui soignent les personnes en fin de vie,  celles qui s’occupent des prisonniers,  des groupes de paroles, les bons psy (et souvent les astrologues) sont plutoniens. Mère Thérésa était une plutonienne : elle rendait leur dignité à des mourants en leur donnant les soins dont ils avaient besoin.

Comment on étudie un cas personnel ?

“Tout d’abord, si Pluton est rétrograde. L’âme ici a plus de mal mais vient pour vivre une évolution accélérée. La fonction rétrograde a besoin d’être redéfinie de manière individuelle par le porteur, à l’image d’un oignon qu’on pèle, elle évolue dans le temps , et fait évoluer (ou pas).

Mais la rétrogradation a un effet individualisant, provoquant  une intériorisation,  donnant l’envie de se retirer de l’activité extérieure, car la personne sent une distance par rapport aux autres.”

Cette rétrogradation peut cesser puisque la planète du porteur peut devenir directe durant sa vie (par progression secondaire 1j = 1an) ; à ce moment- là, elle ressent cela, c’est comme un robinet dont on laisse le flux passer librement, mais elle a encore beaucoup de retenue, parce qu’elle a pris des habitudes mentales par le passé, notamment si cela arrive vers le milieu de la vie après quarante ans ; l’effet est cependant ressenti comme un sentiment de force intérieure plus grande,  moins de victimisation. La personne se redresse intérieurement, elle se sent plus forte.

Si la planète est directe, les planètes  aspectant  Pluton décrivent les fonctions qui ont été et continuent d’être soumises à une métamorphose accélérée , dépendant de l’aspect : les aspects stressant sont plus actifs et plus difficiles à comprendre sur le moment, lorsque les choses douloureuses sont en marche, au contraire des aspects positifs qui sont une aide,  et heureusement pour nous.”

“Le plus dur étant l’aspect de carré de la planète Pluton à l’axe nodal natal, car dans ce cas , cette planète va jouer un rôle majeur : l’individu est  tout le temps  déchiré entre des problèmes du passé et d’autres qui se profilent  dans le futur : l’individu n’a rien résolu. Il se sent repoussé par les perspectives de chacun des nœuds, quel que soit l’axe nodal concerné ; il a besoin de revivre les étapes, pour les résoudre, tantôt d’un côté tantôt de l’autre. Cela se produit lorsque les nœuds de transit se déplacent en transitant les planètes natales, surtout si elles sont rétrogrades, il s’agit ici de moments karmiques, où l’ on observe un phénomène de répétition dans sa vie qui rappelle étrangement le passé.”

Sachant que les nœuds vont en sens inverse des planètes, Pluton devra être intégré par le nœud le plus proche, auquel la planète va s’appliquer,  c a d se mettre sur le degré exact pour former un aspect de carré exact : si le nœud sud est à 7° et une planète à 14°, c’est le plus court chemin pour aller au nœud sud   qui monte vers la planète (qui elle est quasi fixe durant la vie  par progression).

Par exemple, si le nœud sud est en ScorpionPluton étant  son régent karmique , on est encore obligé dans cette vie de travailler sur cette question du nœud sud Scorpion dans la maison, avant de passer au nœud nord :  en secteur II, cela passera par la question des valeurs,  une reconsidération de leur utilisation, qui peut se produire par des pertes  financières, qui questionneront notre désir de possession ; il faut  intégrer dans notre psyché des choses qui sont très éloignées de nous pour changer, sans chercher à changer les autres. En III, il s’agira d’apprendre à communiquer avec l’environnement proche en termes pratiques, en IV d’agir au niveau familial, etc.

Pour comprendre le sens du travail karmique, dans sa maison, la compréhension de la thématique de la polarité est le plus court chemin vers une solution, qui passe souvent par une planète posée là, comme par hasard . Au niveau des constellations familiales, il s’agit  de s’occuper de quelqu’un ou/et d’avoir subit quelque chose en rapport avec un membre de la famille (souvent on a un Jupiter rétrograde). Quelque fois, il n’y a rien en face de Pluton, on se rabat alors sur le signe de la maison et son maitre , et sur les aspects de Pluton.

Actuellement pour des enfants qui viennent au monde, Pluton est en Capricorne, son point de polarité est en Cancer,  l’axe nodal est en Gémeaux-Sagittaire, régents karmiques Mercure et Jupiter, il faut voir ce qui se passe avec la lune natale maîtresse du Cancer, et si elle forme un aspect avec un des régents karmiques et co régents des nœuds (régents traditionnels des maisons des noeuds).

Actuellement, et durant le mois du Scorpion , Pluton est maître du Soleil, il faut donc voir le rapport de  Lune-Soleil dans le thème qu’on veut analyser (il faut toujours voir le rapport Lune soleil dans un thème, de toutes façons).

Dans les années 84/95 Pluton entrait en Scorpion, au départ avec un axe nodal Taureau au nœud nord- Scorpion au nœud sud, ce durant un an et demi, avec en outre, durant deux ans et demi Saturne dans le signe du Scorpion : cette génération doit s’ atteler  pour la vie, à se détacher des angoisses au noeud sud, des limites imposées par Saturne pour profiter de la vie paisible en Taureau.

L’ axe nodal Taureau-Scorpion devant repasser en fin d’année 21 pour un an et demi dans l’axe de signes, et va rencontrer  Uranus dans le Taureau  à son noeud nord : l’influence  sur la stabilité et la sécurité de l’axe le plus fixe du zodiaque, va être mis en cause, le changement de valeurs sera mis à l’ épreuve : ceux-là ne penseront qu’à conserver leurs acquis, et il y aura un bras de fer  entre le carré générique de la planète Pluton à elle-même pour les actifs de cette tranche d’âge au moment où Pluton est maîtrisée par Saturne en Verseau elle-même maîtrisée par Uranus en Taureau (contrairement à la tradition ptoléméenne qui mettait Saturne en domicile en Verseau, il est évident qu’Uranus son opposé étant son maître, il ne peut y avoir consensus entre le Verseau et le Taureau, en tout cas cela obligera le Taureau a d’énormes changements).

Selon Larzule :  “Ce type de transit va créer un climat collectif, un contexte favorable aux affirmations d’une génération  en phase avec les attentes du public, à cette période.” Ceci aura sûrement une répercussion sur les futures élections. Mais la question est : quel est la chose la plus importante que le public attend : la question de la sauvegarde de la planète ou le niveau de son salaire ?

Au niveau individuel, nous serons testés sur notre volonté d’affirmation personnelle :  on peut adhérer à un parti mais au détriment d’un projet personnel, apportant quand même à terme, un affranchissement. Il peut y avoir des ruptures,  il faudra accepter qu’autrui use de sa liberté, comme nous l’avions fait nous-mêmes  à une autre époque.

 

 

D’après PLuton de Jeff Green, Astrologue  Humaniste Américain

Partager avec:

Faire ou ne pas faire comme tout le monde

A tous les uraniens paumés !

La planète Saturne nous met dans une gaine : elle nous soutient, mais nous tient, nous limite , nous serre, nous étouffe. C’est un verrou et comme souvent ,nous avons envie de forcer la serrure. La planète Uranus, c’est d’abord le désir de changement, le besoin d’air : no limits (pas de limites).

La planète Uranus à 21 ans, est en carré croissant à elle-même, alors que la planète Saturne est en carré décroissant à elle-même, ce qui signifie qu’Uranus prend le pas sur Saturne : autrefois, on avait fixé la majorité à cet âge- là, car on avait bien compris que le cheval se cabrait de plus en plus et, qu’il était temps  de le laisser partir. Actuellement, avec la majorité à 18 ans, c’est le retour des nœuds lunaires, qui met le jeune  face à sa destinée dont il ne sait que faire : on a moins de force  à cet âge-là, on se trompe assez facilement, on a encore besoin de protection, mais certains parents ne le comprennent pas.

La planète Uranus de 7 ans en 7 ans, nous secoue de désir en désir de liberté, mais lorsqu’elle est opposée à elle-même à 42 ans, elle nous frappe soudain d’une crise de « ras le bol », qui se poursuit à 45 ans, par l’opposition de Saturne à elle-même, qui finit de vouloir nous faire danser !

C’est doublement difficile, s’il n’y a pas eu l’amélioration souhaitée à 42 ans avec Uranus qui voulait le changement, ou qui  l’a imposé violemment :  le moral chute, la morosité peut s’installer, on sent qu’on stagne et on ne voit pas la lumière au bout du tunnel. Ainsi,  si l’on a un fort Uranus, on doit comprendre les pulsions qui nous mettent hors de nous !

Ceux qui  ont un fort Saturne les connaissent : ils se prennent les portes dans la figure depuis qu’ils sont nés, et n’arrivent à bout de quelque chose qu’au prix de luttes emportées après des efforts soutenus. Mais face à Uranus, ils sont forts : ils bloquent les issues,  affrontent la vague qui déferle sur eux en faisant le dos rond (au prix généralement d’un mal au dos).

Ceux qui ne savent pas qu’ils ont un fort Uranus ne comprennent pas pourquoi ils sont sous-tension, ils peuvent avoir des réactions nerveuses, type crises de panique qui se transforment en fibromyalgie, troubles cardiaques, crises de nerfs, boulimie,  problèmes de peau , insomnies au mieux, ceci particulièrement chez les  femmes, auxquelles s’ajoutent les premiers troubles hormonaux, et chez tous  avec  baisse de la vue,  premiers cheveux  blancs, et quelquefois rides ou poches sous les yeux.

Souvent en miroir, la vie apporte des événements durs, qui semblent être la cause du malaise ressenti et sur lesquels on reporte sa rancœur ; là, on devient vraiment adulte, car si l’on a continué à compter sur la famille  celle-ci peut commencer à donner des signes de faiblesse, si ce n’est pas une maladie qui frappe un proche plus âgé, qui demande (pour une fois) de l’aide, mais certains,  orphelins depuis longtemps,  se sentent encore plus seuls. On peut dire que dans ces moments-là : “ça passe, ou ça casse”. Les autres vous disent de plus en plus  souvent  : “tu deviens parano”, puisque ces termes font partis du langage courant.

Et pourtant, les deux planètes ont du bon : il faut savoir équilibrer leur  influence. J’aime personnifier les planètes, car cela rend la compréhension plus facile, en outre on peut ainsi visualiser des personnages animés d’intentions spécifiques selon le type de planète, et on peut  se dire : «  tu ne vas pas m’avoir, cette fois-ci, je vais essayer de me ménager ». Car c’est bien tout le problème, accompagner la crise en lâchant prise psychologiquement, tout en agissant, ce qui a tendance à rendre un peu pour le coup, schizophrénique !

Le plus difficile est de comprendre que nos réactions indiquent, qu’on y est aussi pour quelque chose : se victimiser n’y change rien, bien que ce soit la première réaction naturelle, avec tous les mécanismes de défense, qui se mettent en action pour serrer les vis !

Un barrage doit sauter ou a sauté et, si on s’y oppose cela va faire de plus en plus mal, il faut nager avec le courant qui veut nous emporter. Si c’est un ancien qui part, c’est le rythme normal de la vie, mais si c’est le travail, et ensuite femme avec enfants : comment s’en prendre à soi-même ? Et pourtant… ?  Surtout, cela est-il d’une quelconque utilité, puisqu’il n’y a d’issues  qu’en  réagissant après avoir accepté, au prix d’un effort parfois difficilement surmontable.

Il faut donc comprendre la force uranienne dans son thème qui peut- être dominante, afin de savoir dans quel mesure,  par exemple, on est apte à s’entourer de femme et d’enfants (ou de mari et d’enfants) lorsqu’on est trop indépendant, original, inattendu, qu’on préfère être comme le mat dans le tarot, partir avec son baluchon parcourir le monde. Il faut le savoir pour répondre à la société qui vous trouve trop « hors des clous » mais qui vous somme de reproduire un modèle unique et, de produire pour consommer.

Le faire « pour être comme tout le monde » sans véritable envie, ne fera que vous empêtrer dans des situations  dans lesquelles vous vous mentirez à vous-même, où vous finirez par mourir d’ennui et, où cela n’entrainera de votre part qu’une conduite approximative dans l’exécution des différentes tâches, que légitimement, on attend de vous .

L’uranien,  celui qui a un fort Uranus (ou un amas dans le signe du Verseau), a bien un rôle important à jouer, mais vis-à-vis de la communauté élargie qui n’y perdra pas, et, il doit le savoir ; par contre à son tour, il n’a pas à vouloir changer la communauté pour l’adapter à sa vision personnelle qui peut devenir fanatique (c’est ce qui commence à se passer avec divers courants). Chiron est beaucoup plus modeste, qui fait ce qu’il veut, sans forcer personne à le suivre.

Dans le zodiaque la base traditionnelle de la cellule familiale, ce sont les planètes Lune et Saturne,  l’axe des signes Cancer-Capricorne et l’axe de maisons IV/X, mais si dans le thème la planète Uranus est forte (et elle peut l’être de multiple façons,  raison pour laquelle, il faut connaitre l’astrologie humaniste et holistique de Rudhyar), il vaut mieux que vous le sachiez, ce qui revient à apprendre à se connaitre et, à perdre « le complexe de ne pas être et  faire comme tout le monde » sans se sentir comme le mouton noir au milieu des blanches brebis.

Certains le savent et, disent assez tôt, “ceci n’est pas pour moi”, d’autres changent en cours de route, et regrettent mais c’est un peu tard (selon qu’on est une femme ou un homme, les choses sont différentes, c’est une réalité physique, mais qui diminue).

Les échecs suivent et donc, on y est toujours un peu pour quelque chose : dans ce cas à quoi bon lutter contre soi-même parce que des personnes différentes, parfois même envieuses, vous donnent des avis subjectifs, seulement valables pour elles-mêmes.

Partager avec:

L’ère du Verseau

   L’ère du Verseau, signe d’air, serait une promesse de jours “meilleurs”.

Les Poissons, qui sont l’ère de Neptune, terminent le zodiaque.

Comme la Terre bouge d’un degré tous les 72 ans vers l’ouest, par rapport aux constellations du zodiaque, nous passons d’un signe à l’autre en 2150 ans, nous rétrogradons au niveau des signes.

La transmission par voix orale et écrite, nous a permis de connaître quelques détails sur l’ère des  Gémeaux, puis grâce à certaines parties de la Bible et les transmissions des écrivains grecques, romains, arabes, on connaît l’ère du Taureau, celle du Bélier, puis est venue celle des Poissons, que l’on a daté “an zéro” d’après la naissance du Christ erreur de plus ou moins quatre ans,, mais qui a permis d’étudier les époques  précédentes, notamment en Occident.

Même si le Verseau symbolise un homme versant “l’eau de la connaissance”   (maison XI) , la planète Uranus n’est pas la dernière du zodiaque. On a donné au signe des  Poissons la symbolique et, la mission d’apporter la réalisation d’un amour universel avec pour commandement l’amour dans les quatre évangiles,  supérieur à tous les commandements de l’ancien testament , et on sait que Bouddha enseignait la même chose, huit cents ans auparavant.

Ce que les hommes en ont fait fut différent , aussi  pensant que beaucoup ont échoué, l’idée  qu’une nouvelle ère qui serait plus douce est entretenue par les “mages” et les gourous, dont beaucoup disent recevoir des messages de l’au-delà , en ce sens.

Si on est d’accord pour dire que l’ignorance, si elle fait de nous des agneaux, fait aussi de nous des imbéciles, de pauvres gens sans défense, la connaissance n’est pas tout. Il faut quelque chose en plus,  car la connaissance sans âme n’est rien , on en voit les effets : les connaissances se propagent à la même vitesse que les rumeurs, et les contre-vérités, les contestations des droits des uns s’élèvent contre celles des autres, chacun ayant, du fait de sources multiples mais pas toujours justes, un flot d’informations.

La liberté est l’attribut  donné à Uranus,  mais elle est mal comprise :  c’est un concept concret lorsqu’on parle d’emprisonnement et de jugement arbitraire mais en dehors  de la justice ,  il ne s’agit pas d’être libre de décider  pour soi de tout  ce qui est bon ou pas,  mais de faire passer la communauté, dont on fait partie et dont on profite,  avant soi, si c’est moralement possible. Par une loi invisible et visible  (les deux car on a des papiers qui attestent de notre appartenance)  nous sommes reliés au village, au territoire dont nous profitons. Nos parents, et nous-même avons par la loi invisible, adhéré à ce concept.

La véritable  liberté est intérieure. Elle vient par l’Eveil, l’éveil d’une conscience de la globalité. “On ne voit bien qu’avec le cœur” disait Saint-Exupéry ! Ici, il s’agit de Neptune, maitre des Poissons.

Le Verseau n’est pas le signe du cœur : le cœur, c’est le Lion, qui est le Soleil, la lumière, la création, la vision, sans laquelle nous n’existerions pas (même si on a mis dans le signe du  Lion, la formation de l’ego dont nous avons besoin pour savoir qui nous sommes, ce qui lui a donné une réputation de dominant et même de patriarcal). 

Le signe du Verseau, même s’il a lâché la terre du Capricorne, les lois et les limites de Saturne,  est encore dans sa froideur. Uranus est l’octave supérieur de Mercure, le mental. Le Verseau commence à avoir le détachement des Poissons, mais il intellectualise trop jusqu’à en devenir inhumain ; nous croulons sous des notions qui n’ont plus rien à voir avec la vie : “destructuration du masculin , notion de genre mise en accusation dés la maternelle, cancel culture, etc”. S’il faut évoluer, la nature restera toujours la nature, ce que nous voudrions y apporter c’est de l’humanisme, non pas de l’hermaphrodisme.

Dans le zodiaque, l’aboutissement de la spiritualité est symbolisé par le signe des Poissons, le signe du Sauveur, de celui qui s’ouvre au plus grand Tout : « Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut, et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas ». (Enseignement de Hermès Trismégiste).*

 “Aimez les autres comme soi-même”  signifie autant que soi-même, mais pas plus que soi-même, partant du fait que l’être humain doit s’aimer d’abord et naturellement en premier, pour pouvoir ensuite aller vers l’autre en paix avec lui-même. Il ne faut pas confondre “tendre l’autre joue”, avec “être masochiste”, mais savoir que le pardon est d’abord un profit pour soi-même, avant qu’il n’en soit un pour celui qui a été l’agresseur, car la haine et le désir de revanche sont aussi des poisons pour l’âme.

L’empathie fait fonctionner les hormones du plaisir dans notre cerveau, pas la haine, sauf chez les pervers. On parle de tolérance, mais on  rencontre au minimum  l’indifférence, et  il n’y a souvent qu’un esprit d’ “œil pour œil”…

L’ère du Verseau qui n’est pas encore là, mais dont nous sentons les frissons,  insuffle un vent de communication,  axe III/IX,  propose des projets de société, d’espoir d’une vision différente, tandis que l’ère des Poissons échoue progressivement à cause de la détérioration de la planète  liée à l’exploitation de l’humanité et à la surexploitation des surfaces disponibles, laissant en jachère des surfaces exploitables, et des zones vides qui pourraient être repeuplées par des migrants sans domicile.  Aussi, que pourrait nous apporter le fait d’aller en arrière, en Verseau, sinon la foudre d’Uranus (déjà perceptible dans toutes les luttes actuelles pour une liberté qui devient une  confrontation continuelle sur tous les sujets de société (y compris le genre de l’humain, sa nourriture), excepté si nous effectuons progressivement un changement alliant la générosité des Poissons et l’inventivité des Verseaux..

Comme il y a de la Vierge, attentive et soignante dans les Poissons, on peut penser qu’il y aura encore du Lion durant l’ère du Verseau, pour ramener les choses à un niveau plus pragmatique dans le meilleur des cas, sinon ce ne serons qu’ idéologies*  différentes  qui font partie de l’inconscient collectif, depuis à la nuit des temps : luttes, suprématie, conquête, pouvoir.

 

*La cosmogonie (du grec cosmo- « monde » et gon- « engendrer ») est définie comme un système de la formation de l’Univers. Des récits oraux de cosmogonie fondent presque toutes les religions et sociétés traditionnelles… Des milliers de légendes de création du monde et de récits cosmogoniques traditionnels relatifs aux origines du monde, des dieux ou des institutions appartiennent à la catégorie des mythes fondateurs. Les figures idéales et les modèles intemporels y ont donc une place importante. La variété des récits de création du monde, à travers leurs théories des origines, semble aussi exprimer le besoin immuable de décrire et peut-être justifier les transformations radicales du monde observable, de la Terre et de la société humaine.( d’après Wikipédia)

 

Partager avec: