La 1ere syndicaliste Lucie Martin Baud était un Poissons

L’historienne Michelle Perrot a écrit en 2012, un récit éclairant intitulé « Mélancolie ouvrière » chez Grasset sur une figure de femme inconnue :  l’histoire, rude et tragique, de Lucie Martin Baud. Une  rue de Vizille, en Isère, porte son nom. Pourtant, Lucie Baud, née le 23 février 1870 dans le Dauphiné, morte en 1913, fut l’une des premières femmes syndicalistes en France.Voici ce qu’elle a laissé comme écrit :

« Je suis entrée comme apprentie chez MM. Durand frères, au Péage-de-Vizille, au commencement de 1883. J’avais alors 12 ans. Il y avait à cette époque dans l’usine environ 800 tisseuses. On y travaillait douze heures et quelques fois treize et quatorze heures par jour » -les apprenties étaient au travail dès l’âge de douze ans ce qui se faisait avant les lois de 1936écrit-elle au tout début du XXe siècle dans un bref texte d’une dizaine de pages publié en 1908, par la revue « le Mouvement socialiste »..

Issue d’une famille de paysans pauvres*  de Saint-Pierre de Mesage (acte de naissance introuvable dans ce village) dans le Dauphiné, elle se marie à 21 ans, le , avec Pierre Baud, de vingt ans son aîné, garde-champêtre  (conjonction Soleil-Mars: un homme au service de la loi mais avec une vision plutôt gauchiste)  . Trois enfants naissent : Alexandrine (1892-1959), Pierre Auguste qui meurt en bas âge et, Marguerite (1900-1922). Une petite fille issue d’Alexandrine a  disparu en 2003. L’un de ses petits-fils sera combattant du Vercors durant la seconde guerre mondiale.

Lucie Baud continue de travailler en usine. Pierre Baud meurt à 52 ans, en 1902 Veuve à 32 ans, avec deux enfants à charge, elle doit quitter le logement de fonction.

Indignée très tôt par les salaires de misère et les conditions de travail de ses camarades tisseuses soumises, en outre, au droit de cuissage des contremaîtres, la jeune Lucie Martin Baud prend vite conscience, que le combat ne se fera pas tout seul. Quatre mois après le décès de son mari, elle fonde en le Syndicat des ouvriers et ouvrières en soierie du canton de Vizille, dont elle est secrétaire  : Jupiter conjoint Pluton Ce syndicat a pour rôle de s’opposer à la diminution des salaires due à la mécanisation des techniques de tissage de la soie :   noeud nord en Cancer – défendre sa famille – conjoint Uranus – par la rébellion pour un changement novateur et une amélioration.

Le syndicaliste Auda l’aide à structurer sa lutte et, à gravir les échelons. Elle mène des grèves dans des conditions difficiles, au prix de plusieurs renvois et du sacrifice de sa vie de famille (Lune-Saturne en V). Visionnaire, elle comprend que la lutte doit être collective et, concerner aussi bien les ouvrières dauphinoises, que les misérables italiennes embauchées pour casser les prix et les mouvements de révolte (Uranus  rétrograde conjoint  noeud nord lui donnant  un bel humanisme)

En elle est la seule femme à participer en tant que déléguée syndicale au 6em congrès national de l’industrie textile, à Reims. Sa présence est saluée, mais on ne lui donne pas la parole (Mercure au noeud sud, Uranus rétrograde carré lune noire).

En 1905, elle déclenche la grève à l’usine Duplan de Vizille ; la grève s’étend à d’autres usines et dure 104 jours. Les tisseuses de soie protestaient notamment contre des cadences de travail, qui devaient passer de treize à quatorze heures par jour. Les commerçants, d’abord hostiles à ce mouvement, ont ensuite soutenu les quelques 200 grévistes, notamment en les nourrissant. Le mouvement de grève échoue, et elle est licenciée. avec toutefois un banquet d’hommage et des cadeaux de la part des syndicats ouvriers locaux.

Elle est contrainte à quitter la commune de Vizille, elle s’embauche à Voiron à 30 kmde là, dans une usine comptant environ 1500 ouvrières de la soie dont très peu de syndiquées.. Elle joue à nouveau un rôle de premier plan dans la grève de 1906, enrôlant les ouvrières italiennes. Mais la grève dite du 1er mai est un semi-échec et, elle est à nouveau renvoyée.

Découragée, elle fait, en , une tentative de suicide : trois balles de revolver dans la bouche,  qui  la défigure. Elle disparaitra en 1913 à 42 ans

J’ai choisi de mettre le signe du Lion à l’ascendant à cause de son rôle de cheffe, protectrice d’un clan, plutôt feu, pleine d’allant, mais elle aurait aussi pu être Bélier .  Ici ça met Mars en VIII, et Uranus en XII, ce qui est plus en rapport avec le fil  de sa vie, l’axe nodal étant en VI/XII, la lutte du sauveur qui se retrouve seul à la fin.

Elle a beaucoup souffert au niveau familial, mettant sa vie privée entre parenthèses alors qu’elle luttait pour sa survie. Il faut de la force, de la rage même dans  la rébellion, pour faire ce qu’elle a fait à cette époque, dans ce contexte de dictature ambiante, car ne le minimisons pas, pour les ouvriers il s’agissait d’une véritable dictature du patronat, pour les femmes en particulier stigmatisée par une éducation religieuse faisant d’elles,  dès l’enfance un sous prolétariat. 

Ses planètes disposées en forme de BOL selon la classification d’E. Jones, avec la Lune et Saturne Lune en dehors séparé de hémisphère , avec l’opposition de l’axe nodal qui est une vraie opposition (même si ce sont des points), car on  voit leur importance lors des transits.   Sinon on peut parler d’un thème type locomotive avec le couple Lune et Saturne en Sagittaire comme locomotive, une répartition très active.Dans cette répartition, le MC est en Taureau dans un signe bien concret, avec un FC en Scorpion qui souligne sa vie de famille difficile.

Son Soleil est en Poissons, un signe type maison XII, qui inspire le désir de protéger et de se dévouer aux autres, mais donne souvent socialement une place de sauveur-sacrifié.

Sa conjonction Soleil-Mars inclinait à l’action et à l’attaque,  avec Vénus  en exaltation en Poissons,  décroissante qui vient de faire le tour du zodiaque pour rejoindre Mars,Mars-Vénus rétrograde conjointes Soleil donnant un comportement  yang, plus masculin que féminin. Ce mélange donne  des femmes et des hommes sans partis pris dans les rapports sociaux hommes-femmes, qui ne se situent pas dans un déterminisme masculin-féminin sur le plan psychologique.

La conjonction Soleil Mars-Vénus en trigone avec Uranus rétrograde (la liberté rêvée emprisonnée  en XI/ XII) est trigone Uranus, insufflant une vision humanitariste.

Son axe nodal  en Cancer Capricorne, avec le nœud nord en Cancer –  l’axe de la famille/du travail –   a pour régente karmique nord la lune conjointe à Saturne en Sagittaire (humanisme).

La conjonction d Uranus en Cancer au noeud nord, inspirant la lutte pour les droits à  une vie familiale de toutes les femmes qui avaient des enfants, bien souvent sans ressources autres que ce travail, dépendantes et  esclaves d’un petit chef.  Uranus étant  en carré à Neptune conjoint à la lune noire en Bélier.

Le nœud sud en Capricorne indique un départ de vie sévère mais où elle hérite d’un caractère travailleur, combatif , par son ascendance. Le régent karmique Saturne en Sagittaire et la lune, régente karmique nord  en Sagittaire (selon toutes probabilités), lui donnait  l’humanisme propre à ceux et à celles qui veulent avancer, mais elle était limitée  puisque les hommes des syndicats n’avaient pas encore pour perspective d’impliquer les femmes dans la lutte ouvrière (alors qu’aux États-Unis les suffragettes se battaient déjà pour l’égalité  hommes-femmes). .Saturne quinconce au noeud Nord et à l’ascendant  indique  le combat intérieur d’un esprit courageux, pugnace.

Saturne et la lune conjointe en Sagittaire sous la dominance de Jupiter en Taureau en X, l’ancrait dans le concret.Mais  Neptune et lune noire au MC indique son idéalisme mais aussi ses ennuis et se désillusions, tandis que Chiron en Bélier,  avec la lune noire et Neptune lui insuffle son idéalisme   sous la dépendance de Mars en Poissons,  sous la dépendance de Neptune. Pluton conjoint Jupiter maitre de la IV, la protection du  foyer liée à une lutte.

Jupiter conjoint à Pluton faisant un sextil à Uranus en signe du Cancer  montre sa détermination et la résilience, en même temps qu’il aida au succès de certaines de ses entreprises.  la conjonction Lune noire-Neptune en Bélier

La conjonction Lune-Saturne  maitre du noeud nord , indique ses deuils familiaux: perte d’un de ses enfants, puis de son mari, avec pour résultat la perte de son logement qui l’a littéralement mise à la rue. Ici le fait que Saturne lié à la lune soit en VI, se justifie pleinement. Dans le  choix d’heure , les degrés comptent peu, ce qui peut gêner certains, mais l’ensemble de la destinée quand elle est connue se lit dans les planètes positionnées en maisons. 

L’axe karmique se situe dans le lieu de sa plus grande lutte et de ses combats en VI/XII, Neptune, maitre de XII se situe au MC , le lieu de sa réussite sociale du point de vue de première syndicaliste ayant réussie. Mercure en VII indique la parole pour les autres  et donnée aux autres. Mars en VIII maitre de la I  reflète la tentative de suicide manqué, le fait qu’elle est été sans peur.

 

*Son père, Joseph Martin, possède quelques champs et fait le charron (réparateur de charettes), tandis que sa mère, Émilie Chambaz, est ouvrière dans l’entreprise Durand Frères, une usine textile du lieu-dit Péage-de-Vizille — sur la commune de Vizille et à proximité de Saint-Pierre de Mésage. Lucie Baud va à l’école faite par les religieuses, obtient son certificat d’étude

Partager avec:

Écrit par 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.