Négocier le déterminisme des cycles lents

Un certain déterminisme des grands cycles   chez l’être humain n’est plus à démontrer (c’est même passé dans le langage courant sous le nom de crises de l’adolescence, de la quarantaine) et, si une personnalité stable et équilibrée résiste à la tempête, elle se doit d’y faire face, de l’affronter car si l’on est d’un incoercible optimisme , on pourra au moins garder le cap.

Comment se  manifeste le passage des planètes ? 

Les planètes  dans le ciel bougent et font des transits sur les planètes de notre thème. Ce n’est pas le cycle de Mercure qui sera le souci principal de votre existence, ni celui de Mars ou Vénus, même s’ils vous influencent parce que c’est notre sensibilité qui est touchée car ce sont des cycles relativement rapides.

Le retour des planètes lentes au même endroit selon leur spécialisation et, en fonction de ce qu’il y a dans le thème natal agit beaucoup plus en profondeur sur nous et notre environnement, quelque soit notre optimisme. Si l’on est pessimiste, il faut minimiser, en se disant que cela ne durera que quelques mois et  patienter, car ensuite les choses reviendront à leur place : on pourra éviter de dire, par exemple, que l’autre change, alors que c’est nous qui sommes dans le tambour de la machine à laver. Si la situation était difficile, on pourra peut-être en profiter pour  en prendre conscience et changer les choses, car cela sera très stimulant avec Uranus, tandis qu’avec Saturne ce sera lent et difficile.

Mais souvent ceux qui nous entourent ont le même âge, ils ne sont pas étrangers à nos variations d’humeur puisqu’ils subissent les mêmes transits lents ; d’autre part,   comme nous  sommes souvent reliés par des aspects de nos thèmes quelquefois en concordance  ou simplement en synastrie, avec nos proches parents tout notre équilibre est  bouleversé (l’un a un trigone Saturne-Soleil alors que l’autre a une conjonction Soleil Saturne, par exemple).

Deux cycles sont vraiment importants,  : le cycle de Saturne, (qu’on étudie avec celui de la lune progressée, qui est un calcul qui précède le cycle de Saturne),  et le cycle d’Uranus, les plus rapides dans les cycles lents. Neptune et Pluton feront, mais  très lentement des aspects de sextil et de carré (vers 40 ans), puis de trigone et Pluton   sera en opposition après 70 ans vue la lenteur de déplacement de celle-ci.

Il va sans dire que les effets seront différents d’une personne à l’autre,  n’ayant pas le même impact, selon les dominantes de certains. Par exemple, un Saturnien est plus affecté par le retour de Saturne qu’un Uranien  par le retour d’Uranus. Uranus rend toujours plus adaptable. On sait que si Saturne limite, contraint toujours ,  Jupiter excite, augmente l’optimisme   Pluton  met en face de notre ombre et transforme , tandis que Neptune  inspire  mais surtout brouille et, que d’autres transits peuvent soutenir, influencer, contrarier et contraindre. Jupiter étant un soutien qui revient tous les douze ans au même endroit agissant sur la maison Sagittaire et la IX,  se situant entre les rapides et les lentes, et la seule a vraiment donner un coup de pouce.

Il faut aussi savoir que toute interprétation de thème, dépend des gérants des planètes et de leur importance dans le thème : Saturne ou Uranus (ou Neptune ou Pluton) peut être l’une des régentes karmiques, et /ou le gouverneur du thème, ce qui valorisera encore plus  le transit lent . Il faudra donc se pencher sur la maison où se situe le signe du Capricorne et la M X, du Verseau et la M XI, des Poissons et la M XII, et  du Scorpion et la M VIII.  C’est toujours accentué lorsque ces lentes dans le natal sont en conjonction avec notre Soleil c a d notre idéal, notre vision, notre façon d’Être et, celai se relie au signe et à la maison (ou les) que la planète maitrise.

Revenons sur  les transits de Saturne et d’Uranus

Le premier passage important  est le retour  de la planète Saturne à 28 ans et demi – précédé  par la lune progressée à 27 ans et quatre mois –  qui  sonne l’arrivée de responsabilités,  moment important où l’on fait un premier bilan de sa jeune vie. Ces deux là reviennent entre 55 ans 57  ans, des retours différents  impliquant des prises de conscience à la maturité, avec encore plus de responsabilités.

Le  passage de la quarantaine qui dure sept ans est le plus  difficile à négocier ,  car cette période met successivement en jeu plusieurs planètes lentes , l’association de ces planètes provoquant un malaise intérieur se réfléchissant sur l’ extérieur , car ici il s’agit d’oppositions et de carrés qu’il va falloir affronter, il sera de bon ton de ne pas être trop extravagant , mais efficace et éclairé. Or,  souvent c’est le contraire qui se passe, parce que l’adulte  est devenu  de plus en plus expérimenté et sur de lui.

Dès 38 / 40 ansPluton est en carré avec elle-même, des forces intérieures  donnent un besoin de transformation, et le sentiment d’exploser face au quotidien

à 41 ans, Neptune carré Neptune donne des envies de chemins de traverse, et peut conduire à des situations sans issue, mettant les problèmes de malhonnêteté au premier plan ;

à 42 ans : Jupiter opposé Jupiter, amène des ennuis modérés, on se sent à l’étroit, Uranus opposé Uranus, donne envie  ou oblige au changement, Saturne quinconce Saturne, crée un malaise intérieur vis à vis de la loi, des règles, des limites qu’on s’est imposé volontairement, inconsciemment jusqu’ici  ; on se sent plus fort

à 43 ans : c’est  la suite des aspects  même s’ils ne sont plus exacts, à moins qu’on n’est pas bougé un cil , on attends le suivant , rien n’est à six mois prés, c’est  un contexte avec ses hauts et ses bas, que les aspects rapides peuvent améliorer selon son thème natal !

à 44 ans : Jupiter trigone Jupiter arrange un peu les choses, mais Saturne opposé Saturne , poursuit les vieux conflits et quelquefois un deuil, du fait des générations ou une maladie peut survenir dans la famille.

à 45 ans : Saturne  opposé  Saturne et Jupiter carré Jupiter amène encore  des déceptions (et les lunettes de presbytie),  et un axe souvent sous-estimé met le point d’orgue sur ces transits  , il s’agit de l’axe nodal qui revient à la même place tous les 18 ans et demi, donc opposé à lui même à 45/46 ans environ, (car   en opposition à lui-même tous les 9 ans), et qui est hautement karmique, donc qui invite à la fois le passé et le présent pour nous aider ou nous couler.  Remontant en sens inverse, l’ axe des nœuds  en transit (commun à tout ceux qui sont nés au  même moment) rencontre nos planètes natales, et faisant des aspects éveillent en nous des alternatives, qui apparaissent “comme” des fatalités : à ces moments-là, nous faisons face à des moments tests, que nous proposait déjà notre naissance, puisque ces moments sont inscrits dans le déplacement des planètes au cours de leur  cycle et  inter cycles. 

à 46 ans : c’est la suite de l’année précédente, puisque Saturne reste deux ans et demi dans un signe, et l’axe un an et demi, puis à 47 ans : Saturne quinconce Saturne  entretient encore le malaise,  mais on a passé le plus gros, on ne sera plus pareil si l’on a compris que tout ceci devait nous faire évoluer, même si la plupart ont perdu beaucoup d’illusions.

L’ensemble de ses transits, bien que pouvant être vus comme difficiles, sont en fait une responsabilisation face à des problèmes qui étaient déjà pré existants,  (mais on ne le savait pas),. Le passage de Saturne est comme une loupe qui se pose sur la situation en grossissant les problèmes qui existaient en germe auparavant, notamment au niveau de la maison  dans laquelle se situe Saturne natal, il faut ajuster son comportement à ce transit qui donnera une plus grande stabilité à notre existence, une fois les problèmes réglés, problèmes qui ne se résoudront pas par magie En ce sens , ce transit ne sera pas  tout à fait néfaste ; il ne fait que révéler une situation, une façon de voir, bancale. Ce transit de Saturne  nous oblige à modifier notre attitude, par une prise de conscience des choses plus claires et plus lucide. On cesse de se raconter des histoires sur la situation.

à 51 ans : Chiron  revient pour la seule et unique fois,  on déprime , ou on nous déprime  (surtout les femmes malgré la mode de fêter ses cinquante ans pour conjurer la ménopause) mais Jupiter carré Jupiter, nous incite aux excès, tout en nous portant à manger deux fois plus , amenant des problèmes circulatoires à cause de la transformation de notre métabolisme.

 

 

*Un petit mot sur l’adolescence : à 15 ans, nous avons l’opposition de Saturne à elle-même, qui met en rébellion contre l’autorité, et plus grave Jupiter le protecteur carré à lui-même, qui fait l’exagération, avec Uranus sextil à elle-même qui impulse un grand désir de liberté.

 

 

Partager avec:

Écrit par 

5 commentaires sur “Négocier le déterminisme des cycles lents”

  1. Bonjour
    Très intéressant mais pourriez vous m’en dire plus sur la lune progressee?comment la trouve t’on dans un thème ou bien est ce à nous de la faire progresser mais dans ce cas, comment fait on? Merci de m’éclairer.

    1. Chére lectrice, vous avez ce texte dans le blog :

      Evidemment, il vaut mieux avoir un logiciel pour le faire – primadeva est telechargeable gratuitement- , car bien que la lune progressée fasse 1° par mois deuis la naissance en partant de la lune natale, elle met 27 ans et 4 mois pour revenir à la même place ce qui fait qu’on doit faire des calcules, pour savoir quand elle était en opposition ou en carré avec la notre, et qu’en plus c’est peut-être faux car elle fait souvent 12° par jour et quelques jours à 13°, puis à 14°. Donc en le faisant à la main cela est très approximatif. Dans les éphémérides après la naissance les deux premiers mois, vous allez avoir vos principaux passages en NL, PL, qui sont indiqués ; car il s’agit d’un calcul symbolique (dit progressions secondaires) où un jour égal un an, et où un mois égal 28 ans; bien que symbolique, il n’en apparait pas moins que c’est marquant. Donc sur les éphémérides à la 30/31 lignes après le jour vous aviez entre 30 et 31 ans (certains comptent à partir du jour natal, dautres à partir du lendemain. Voir blog. Merci
      https://www.versusconformita.fr/2018/05/08/progressions-secondaires-2/
      https://www.versusconformita.fr/2020/05/03/comment-utiliser-les-progressions-et-transits/
      https://www.versusconformita.fr/2020/01/14/technique-astro-prevoir-avec-les-progressions/
      https://www.versusconformita.fr/2020/06/08/cycle-de-la-lune-progressee-consequences-potentielles/

  2. Bonne idee cette revison des cycles des planetes lentes, nous revoyons nos annees passees avec une autre lecture… bisous

    1. Oui , c’est en te parlant, que l’idée m’est venue de faire ce rappel qu’on peut presque daté, chacun d’entre nous 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.