Les futurs enjeux du Scorpion

Le 8 octobre, Pluton a  terminé à 26°  sa rétrogradation dans le signe du Capricorne ,  et, ce sera la dernière avant son passage en Verseau , le 24 mars 2023.

La planète ira jusqu’à 0°22 en Verseau. Pluton restera deux mois et rétrogradera  une fois, pour refaire un tour en Capricorne le 12 juin 23,  jusqu’à 27°54, où il  sera direct le 11 octobre.

Enfin la planète , quittera  le signe du Capricorne, le 22 janvier 24

Pluton a un cycle très long de 248 ans, un parcours excentré par rapport aux autres planètes de notre système solaire, et reste entre douze et trente ans dans un signe, selon qu’il est pré ou non de la Terre, actuellement il s’en éloigne. Il va  rester 20 ans. 

Quelle aventure ! Nous commençons à entrer dans l’ère du Verseau, or  le Verseau, avant dernier signe du zodiaque,  symbolise l’humanisme,  les projets de la maison XI. 

Pluton en Verseau, sera l’association de deux énergies très puissantes : celle d’Uranus et celle de Pluton. les Verseaux (nous avons tous un Verseau dans nos thèmes)  passeront de la restriction pessimiste saturnienne, à  la passion  plutonienne ! Ce ne sera pas forcément facile, c’est un changement de cap. Même si nous n’y sommes pas encore, la conjonction MarsUranus (du 1er août 22) nous en a donné une petite idée  Mars étant en quelque sorte l’octave inférieur de Pluton.

Pluton en Capricorne  a fait tomber les chefs, Uranus en Taureau signifiant un tournant dans les valeurs de l’humanité, un pas vers plus d’ouverture, de partage : on ne donne rien, il faut le  prendre de force !. Avec Pluton en Verseau, on passera des réglementations limitantes de Saturne à une vision plus juste  de l’appréciation des priorités, mais en même temps, les retours de bâtons du début, seront nombreux : on ne change pas facilement des siècles de patriarcat, de colonisation, d’exploitation, de destruction des ressources planétaires, de domination par le commerce et le libéralisme économique. Le Verseau est un signe égalitaire, pris dans son sens le plus parfait, il s’oppose  à l’autorité et à la mégalomanie du Lion. Il se moque des apparences, barrières, genres, couleurs, frontières, il est pour le “laisser vivre”, mais pas forcément pour le “laisser faire”, car c’est un signe fixe, il a une colonne vertébrale,  une éthique humanitaire. 

Les  grands  cycles qui regroupent les planètes dans un nouvel endroit du thème, ne se produisent que tous les 500 ans environs sur plusieurs décennies : passage de l’empire romain au christianisme, millénium,  Renaissance, an 2000 et alentours :  importance de la chute du mur en 1990, qui a été suivie des mouvements dans l’ancien bloc de l’Est aboutissant au désir de reconquête de Poutine, révolutions dans tous les continents, même les pays plus fermés (Albanie, Iran, etc).

On voit comment une partie de l’humanité  essaie de faire comprendre ses enjeux à l’autre partie : une volonté au nom d’un nouvel idéal de société s’opposera  aux interdictions et, aux sanctions contre ce qu’une personne appelle sa liberté individuelle (Iran , Chine, etc). Les citoyens  continueront à  vouloir se libérer du joug de tyrans fanatiques souvent remplacés par d’autres, tout aussi fanatiques, même s’ils sont locaux (Afrique).

Durant cette longue période,  Uranus  parcourra trois autres signes : Gémeaux en 2025, Cancer en 2032, Lion en 2039,  une évolution de sept ans en sept ans, du maître de Pluton qui agira sur l’ambiance mondiale et personnelle, notamment du signe du Scorpion.

Pour l’instant ,  l’influence de  Pluton en tant que  régent karmique sud de l’axe nodal en Scorpion,  donne à sa progression  une importance accrue , ajoutant l’influence du signe du Capricorne  sous la coupe de Saturne en Verseau, maître du signe dans lequel se situe Pluton ! Saturne refuse de plier, de se plier aux exigences d’Uranus.

Les gens nés à la même époque possèdent Pluton dans le même signe, ceux de novembre 83 et suivantes jusqu’au 15 janvier 95, voir thème ci-contre, l’ont en domicile, et ils sont nés durant les pires années SIDA. Ces personnes sont extrêmement concernées par la question du genre, la place dans la société. Actuellement, tous les mouvements de libération sont soutenus en grande partie  par cette génération, qui pousse en avant les revendications non abouties des  hippies des années soixante, qui avaient Pluton en Lion. Mais ne rêvons pas, l’ancien monde résistera : on a cru en soixante-dix que la tolérance allait faire naître un nouvel âge et la chape s’est en partie refermée ; cette fois, elle s’ouvre de nouveau, mais sur une planète surexploitée avec un changement climatique. “Le meilleur des mondes” d’Huxley  qui s’oppose à “1984” d’Orwell voit apparaître “Retour vers le futur” et, un film comme “le Soleil vert”, de 1972, avait imaginé pour 2022 un futur terrible qui se déroule depuis des années dans la corne de l’Afrique  : ne voit-on pas la crainte que la famine s’installe partout ?

Cependant de modestes changements ont lieu : chez les nouveaux arrivants dans le monde du travail,  le rapport au travail a changé.  Les récents  diplômés demandent un travail qui a un sens avec  fuite des emplois énergivores,  valorisation  d’un temps aménagé,  télétravail avec  gestion de ses propres objectifs (les femmes majoritaires dans la médecine ouvrent des maisons de la santé, d’où elles peuvent s’absenter en se remplaçant l’une l’autre, d’où difficultés de recrutement dans les zones de campagnes où l’astreinte est trop forte).

Pourquoi  la planète Pluton change les choses ?

Pluton symbolise les transformations profondes et souterraines, inconscientes, la mutation et l’élimination, de ce qui est devenu obsolète avec  destruction en vue de la régénération. Aussi cela se passe au niveau de  la sexualité en tant que moteur d’évolution  Pluton  féconde, et est lié à la natalité.  Comme le Scorpion, il symbolise la gestation qui  est invisible au début, il a cette fonction de transformation positive (de terreau), préalable à la germination en Bélier. Pluton du domaine de ce qu’on appelle la passion et la fatalité  est considérée comme une planète  karmique,  mais elle ne signe pas la fin de la vie comme Saturne.  

 Pluton fort, engendre  une résistance accrue à la douleur, et aux coups durs, car Pluton maîtrise   la maison VIII. De ce fait, on doit la rapprocher de l’axe des nœuds et de la Lune qui est la mémoire, l’inconscient.

Les transits de Pluton sont en relation avec le karma/dharma – crises- résolution de crises- concernant les questions graves : argent,  héritages, associations, ressources de la famille,  transactions ,  spéculations,    commissions,  gestion financière,  comptabilité. Les plutoniens ont une grande puissance de travail et une grande récupération, allié à une certaine insensibilité, froideur et dureté : un plutonien pour agir  attend son heure. Pluton accentue  l’exigence, la lucidité et le cynisme, un sens de sa valeur  pas toujours exact quand mal aspecté avec Mercure, Saturne, Lune noire, etc – ou au contraire un doute sur soi, une angoisse.

Pluton est  la puissance intérieure que nous avons en nous, au niveau de la maison dans notre thème, pouvant nous faire passer par des défis  consécutifs au  passé et, nécessaires pour changer les choses, afin de nous affranchir de nos blocages intérieurs , d’éliminer certaines situations devenues complètement inextricables, permettant  la venue au monde d’un pan de notre personnalité et la régénération de notre existence.

Cest aussi notre tyran intérieur dans nos excès de désir, qui occasionne des  maladies  en cas de frustration, lors de transits difficiles, mais  cela peut être positif à condition de garder une forme de recul,  dans ce but précis d’évolution

Pluton, en relation avec un point  fort du thème : maître d’Ascendant, régent karmique du nœud-sud ou nord en Scorpion, planète angulaire, planète ayant de multiples aspects, amas dans la maison VIII et/ou en Scorpion,est le pouvoir de transcender, le départ d’un cycle de construction passant souvent par une épreuve douloureuse. Si Pluton est une  dominante planétaire du thème, vous vous sentez parfois étranger au monde, à ses lois comme à ses préoccupations, ce qui peut vous rendre asocial. Vous prenez un malin plaisir à tourner en dérision les modèles trop simples ou trop rigides, à souligner les limites de toute explication communément utilisée. Il y a donc quelque chose de marginal dans votre manière d’être, de penser ou d’agir, une distance vis-à-vis de la morale conventionnelle qui fait votre spécificité. Vous éprouvez le sentiment, confus parfois, de n’être de nulle part, de ne vous sentir appartenir réellement et intimement à aucun groupe bien défini, de ne pouvoir vous laisser réduire à quelque modèle que ce soit,  la difficulté majeure étant de faire admettre sa différence,  et de s’intégrer sans heurts. Ce fossé qui  sépare de l’autre,  permet de relativiser les événements,  de ne leur accorder que l’importance qu’ils méritent.

Ceci  vous rapproche du Verseau , aussi lorsqu’ Uranus est de la partie cela donne les générations des années 63/70 et + Uranus, Pluton en Vierge voir thème ci-contre,   se  soignant avec des médecines douces, refusant les dictats du gouvernement, cessant de voter à cause des candidats, partant vivre à la campagne pour vivre en autonomie, faisant des stages de survie.

Attention à la (aux) planète(s) rapide(s) en relation  Lune, Soleil, Mercure, Vénus, Mars –  qui sont souvent submergées par l’effort permanent qu’elles doivent faire pour être à la hauteur du défi. Pour les faire vivre, il faut lâcher du côté de Pluton sur le symbolisme de la maison, où se situe Pluton.  Quoi de neuf ?

Ce 23 octobre, le Soleil entre en Scorpion. Le Scorpion est le symbole par excellence de l’Éros et de Thanatos, il ne faut pas en faire un individu à part entière, le reste du thème est  important.

Ce mois-ci , le Soleil est conjoint à Vénus,  donc très sexy, car ici Vénus la tendresse est en exil (en domicile en Taureau). C’est d’autant plus fort que les deux sont carrés à la Lune noire qui est en Cancer, où elle maltraite, délaisse la famille.

Pluton en Capricorne -toujours limitant mais explosif de façon souterraine – sera  carré au Soleil , et  quinconce à Mars en Gémeaux qui se met à rétrograder, et pour longtemps.

Dès le 31 octobre,  ce sera  entre lutte contre l’autorité et dialogue : les prévisions  dépendront des aspects durant la rétrogradation. Les Gémeaux sont un signe d’air,  joueur, fragile et nerveux, qui n’a pas la force d’un Capricorne. Saturne, maitre de Pluton, cesse d’être rétrograde le 23 pour reprendre sa marche directe progressivement, ce qui est une bonne chose, Mercure Prométhée innovant n’étant plus rétrograde  amènera des discussions  plus positives ; cependant Jupiter encore rétrograde, se rapprochant de Neptune entretient le flou. Comme les deux régissent la communication , ce n’est pas gagné.

Avec l’axe nodal Taureau-Scorpion Pluton et Mars  régents karmique sud,  les choses seront  karmiques, ce qui signifie en français, que  ce qui va arriver sera une plongée dans les  souvenirs  venant du passé   , puisque le  Soleil sera conjoint au nœud sud le 5, 6 et 7 novembre à 13°,  tandis que Vénus ,  étant plus rapide que le Soleil, le sera le 2, 3, et 4.  Ce sera donc une semaine intéressante, durant laquelle la Lune passera de la Balance, signe de Vénus, au Scorpion activant plus fortement le transit !

Le 8, lors de la pleine Lune, Jupiter repassé en Poissons sera conjoint à Neptune ; de part et d’autre de l’axe nodal les conjonctions feront de belles oppositions : Uranus – Lune opposé Soleil -Mercure-Vénus ! , avec Saturne en carré à tout cela ! “Tu veux ou tu veux pas ?”

Mais le mois ne sera pas encore fini ; une belle pyramide faite des trigones Lune noire – Neptune/Jupiter- Soleil – toujours carré Saturne  et consœurs s’installera, notamment le 10, même si Neptune-Jupiter seront carrées à Mars rétrograde : dur de rêver face à la réalité ! Panne d’essence et des sens ?

Mais cette belle pyramide continuant jusqu’au 22 novembre regonflera les batteries – électriques ?

Restons optimiste, face à l’exploitation éhontée de la souffrance du monde par les commentateurs des médias, mais restons quand même vigilant face à la réappropriation politique !

 

*La portée de son symbolisme n’est plus contestée par les astrologues (bien qu’on ait pensé lui ôter le nom de planète car elle est plus petite que la Lune) au niveau du caractère comme au niveau des événements, Pluton est   puissante et on en constate facilement les effets.

Partager avec:

Écrit par 

2 commentaires sur “Les futurs enjeux du Scorpion”

    1. Cathy, Restons optimiste, face à l’exploitation éhontée de la souffrance du monde par les commentateurs des médias, mais restons quand même vigilant face à la réappropriation politique ! merci 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.