Pluton

Pluton est une petite planète, elle a un cycle trèsPluton long de 248 ans et un parcours excentré par rapport aux autres planètes de notre système solaire. Son influence n’est plus contestée, bien qu’on ait pensé lui ôter le nom de planète car elle est plus petite que la Lune. Pluton reste entre douze et trente ans dans un signe, selon qu’il est prés ou non de la terre lors de son parcours elliptique. 

En astrologie, au niveau  biologique et psychologique, Pluton symbolise les transformations profondes, la mutation et l’élimination, la sexualité et le magnétisme, le pouvoir et le secret, la destruction en vue de la régénération. Son élément des temps modernes, c’est l’uranium découvert par Marie Curie.

Pluton maîtrise le signe du Scorpion (avec Mars qui  fut longtemps, le seul maître de Pluton). Le plutonien s’intéresse à l’archéologie, à la généalogie, à l’histoire, à la médecine,  la chirurgie, les lieux souterrains, les affaires cachées aux yeux du public,  donc le droit,  les enquêtes, la police, l’espionnage,  la finance et la politique sont des domaines privilégiés.

Dieu mythologique, Hadès, est le dieu des enfers et, là où elle se situe dans le thème se situe une facette de votre “enfer” personnel, là où vous voulez régner, être puissant dans cette vie, ce qui fait que l’enfer est soit  de ne pas y arriver, ou de tout faire pour y arriver, ce qui vous conduit à une inflation d’actions, que vous finissez par ne plus contrôler..

Nous savons que l’Enfer décrit dans la mythologie, est d’abord un lieu de plaisirs sans restrictions, ces plaisirs devenant insupportables, sources de souffrances pour l’éternité. Nous savons aussi, que l’Enfer est une notion sacrée, avec son corollaire le Paradis, aussi là où se trouve Pluton se joue un jeu ambiguë teinté de la dualité plaisir-souffrance,  amour-haine, bonheur-malheur. C’est toujours trop et à fond.

Pluton est une planète  hautement karmique*, notre bourreau intérieur, dans les excès,  les maladies subites, graves, qui peuvent être fatales, mais il peut être salvateur à condition de garder une forme de recul, de l’utiliser dans un but précis,  dans la maison qui est  son domicile la VIII et dans son signe  , le Scorpion,  comme n’importe quelle autre planète.

Pluton correspondant à l’instinct de domination, à la puissance intérieure que nous avons en nous au niveau de la maison dans notre thème, peut nous faire passer par des épreuves graves, mais nécessaires pour changer les choses, nous affranchir de nos blocages intérieurs , éliminer certaines situations devenues complètement inextricables, permettant  la venue au monde d’un pan de notre personnalité et quelque part, la transformation de notre existence. 

“Si Pluton est l’une des dominantes planétaires du thème, vous vous sentez parfois étranger au monde, à ses lois comme à ses préoccupations. Vous êtes sensible à l’inconnu, aux lois subtiles d’un ordre caché et, beaucoup moins au jeu social. Aussi, vous prenez un malin plaisir à tourner en dérision les modèles trop simples ou trop rigides, à souligner les limites de toute explication communément utilisée. Il y a donc quelque chose de marginal dans votre manière d’être, de penser ou d’agir, une distance vis-à-vis des conventions, ce qui fait votre spécificité. Vous éprouvez le sentiment confus parfois de n’être de nulle part, de ne vous sentir appartenir réellement et, intimement à aucun groupe bien défini, de ne pouvoir vous laisser réduire à quelque modèle que ce soit,  la difficulté majeure étant de faire admettre sa différence et, de s’intégrer sans heurts. Ce fossé qui  sépare de l’autre, du commun des mortels, fait aussi votre force : une force de lucidité, tout d’abord, permettant de relativiser les événements  de ne leur accorder que l’importance qu’ils méritent.” (Cependant, personne ne peut se dispenser de vivre l’expérience de Pluton puisque nous avons tous Pluton dans le thème, qui nous fait ressentir l’expérience plutonienne).”

Les gens nés à la même époque possèdent Pluton dans le même signe, ceux de novembre 83 et suivantes jusqu’au 15 janvier en 95 l’ont en domicile, et ce fut le début des années SIDA. Ces personnes sont extrêmement concernées par la question du sexe, de sa place dans la société, d’où les nombreuses manifestations qui sont mises en place : les Femen usant de leur nudité pour interpeller, ou au contraire, femmes dissimulant leur corps aux regards des hommes : deux tendances opposées qui ont la même origine (les normes imposées).

Actuellement, tous les mouvements de libération sont soutenues en grande partie  par cette génération.  La génération pousse en avant des normes différentes  de celle des hippies de 68, avec Pluton en Lion (Lion = Love), contre laquelle, ils sont en révolte. En amour, ces plutoniens sont excessifs, passionnés, possessifs. Les femmes amoureuses sont des  mantes religieuses, si d’autres aspects ne viennent pas adoucir cet aspect. Certains  hommes peuvent même  être pervers, car Pluton est associé à la prostitution et à la corruption dans bien des cas : rapport avec la maison VIII, ayant trait à la sexualité et à l’argent. On est en pleine domination.

Si  Pluton est en relation avec un point individuel du thème astrologique natal :  maître d’Ascendant, Régent K du nœud sud Scorpion, si la planète est angulaire, si la planète fait de multiples aspects,  ou s’il y a un amas dans la maison VIII et/ou en Scorpion  sans Pluton comme Pluton en sera le gérant, la personne est plutonienne.

Les hommes  et femmes politiques sortant du commun sont souvent des plutonien(nes) car ils ont un pouvoir d’intervention en coulisses, une faculté d’agencer secrètement les faits, de créer la situation souhaitée sans avoir l’air d’imposer ou de dicter quoique ce soit et sont les meilleurs dans les situations de crise, car un plutonien se tait et agit.Les plutoniens peuvent être chirurgiens, psychothérapeutes, car ils n’ont pas peur de fouiller dans le corps et l’âme. Ils ont une grande puissance de travail et une grande récupération, allié à une certaine insensibilité.

Les transits provoquent une certaine fatalité, concernant les questions graves, les problèmes  d’argent d’héritages, d’associations, ressources de la famille concernant toujours des sommes importantes, transactions chez les notaires,  spéculations, agences de changes, gestionnaires financiers, comptables. Mais Pluton est aussi lié à la natalité, car il symbolise comme le Scorpion, la gestation souterraine, il a donc une fonction de transformation positive, préalable à la germination en Bélier (on notera  le premier maître commun aux deux : Mars. Pluton à l’ascendant, maison Bélier , c’est le pouvoir de transcender, le départ d’un cycle.

Au niveau personnel, les questions    symbolisée par Pluton sont en relation avec les personnes* qui sont figurées par la maison où il se trouve (III : fratrie, IV et X  parents,  hérédité, V : amours,enfants,* VI médecins, employeurs,  collègues, animaux de compagnie,  VII tous les autres, etc, représentent un lieu et un lien inconsciemment difficile, mais attirant. En maison III, c’est une sœur à la fois admirée, aimée et haïe , en maison IV c’est une mère, un père, un foyer parental considéré comme sacré que vous ne voulez pas reproduire parce que vous vous en sentez incapable, en maison VII, c’est un conjoint, une idée du mariage, des associations qui vous font horreur. Le parfait exemple de ces affirmations me semble Jean-Paul Sartre dont nous connaissons le fameux cri : “L’enfer, c’est les autres”  et, qui a Pluton dans la maison VII des partenaires : Pluton, conjoint à Mercure, l’écriture et les enfants qu’il n’a pas eu avec Simone de Beauvoir, l’autrice du “Deuxième sexe”. En maison X, la vocation tellement désirée qui vous a empêché de profiter de la vie  : tout cela fait que tout cela devient odieux et détestable à force de courir après une satisfaction qui recule, au fur et à mesure que vous vous en rapprochez, ou qui peut finir par vous anéantir.

L’idée que vous vous  faites de la puissance est  symbolisée en vous, par Pluton, il se peut qu’on vous l’ait insufflé dès votre plus jeune âge, notamment en maison X et VI, lieu du travail et de la vocation, mais tant qu’ un événement extérieur, n’aura pas battu en brèche ces injonctions éducatives vous ne pourrez pas vivre en étant vous-même. C’est  ici, que se situera votre  enfer “intérieur”. Là se situe un culte personnel, un idéal, il faut relativiser pour pouvoir exister normalement, vivre plus légèrement  car la pression exercée ici  par Pluton fini par être épuisante. Une haute idée de la question représentée par la maison (et le signe) pourrit littéralement la vie de la personne jusqu’à ce qu’elle  comprenne.

Les planètes personnelles en aspect, qui symbolisent une partie de vous même, sont littéralement englouties par cet effort permanent que vous faites pour être à la hauteur du défi que vous vous êtes lancé à vous-même, en naissant. Pour les faire vivre, il faut lâcher le côté de Pluton, le concept de la maison où se situe Pluton, une fois pour toute avant qu’il ne vous auto-détruise. C’est quelquefois à la disparition – sans l’avoir souhaité- de la personne symbolisée*  par une planète en aspect avec Pluton, que vous vous sentez délivré.

Dans une approche plus récente et spirituelle, Jeff Green, grand astrologue américain, pense que c’est  l’âme. L’âme est en rapport avec la maison VIII, et Éros et Thanatos sont bien des questions que l’âme remet sans cesse en question, elle revient pour être travaillée et polit par la vie,  elle fait de l’homme une personne qui a une étincelle de spiritualité s’il s’en  donne la peine .

* différemment de Saturne, qui use et diminue, bloque, freine, mine lentement,   qui donne des maladies dégénératives chroniques, mais limite  en structurant l’individu vers l’ascèse.

** Les personnes qui sont symbolisées sont : en maison trois : les frères  sœurs  voisins, en maisons quatre et dix : parents, en maison cinq : amours, , maison sept : tout partenaires, en maison onze : le clan, la culture familiale du côté des mères, en maison douze :  les personnes en souffrance, vous dans  la matrice maternelle.

Partager avec:

Écrit par 

2 commentaires sur “Pluton”

  1. Bonjour Emma .
    Ce qui va suivre n à rien à voir avec votre article passionnant comme tous autres d ailleurs !
    La mort de Gaspart Ulliel.ne un 25 Novembre 1984 à 14 h 50 à Neuilly sur Seine le lendemain du changement de l axe des Nœuds Lunaires m interpelle…Il avait 37 ans .
    Y aurait il la possibilité que vous parcouriez
    son thème comme vous savez si bien le faire SVP.merci ?

    1. Chère Nathalie, moi qui me disait que traiter le thème des disparus était peut-être un peu gore, surtout un jeune, bien que je l’ai déjà fait pour des artistes. Oui effectivement, il y a synchronicité, mais il faut qu’il y ait plusieurs facteurs concordants, comme il est de 84, c’est le retour des nœuds, sur les siens, et sur son soleil déjà à 3° Sagittaire. Or le soleil c’est le cœur, par exemple. MAIS NOUS SOMMES AUSSI EN PLEINE CONJONCTION SOLEIL PLUTON, il faut voir s’il y a écho, pour un accident il faut voir Mars, et surtout il faut que ça match avec le thème progressé, les transits sur le progressé, car les transits progressés prennent le pas sur les transits natals, ou se mettent ensemble pour le meilleur ou le pire… Je viens de le faire, c’était le cas. Je vous renvoie aussi à l’article sur les transits de pluton au moment de la pleine lune qui se mettait en place ce jour là. entre autre. Les neouds sont toujours un facteur important, il serait temps que les français tradi s’en servent, l’évolution est en route de ce côté…
      je vais le faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.