l’Ascendant, son gérant, planète en un

En astronomie géocentrique, l’ascendant – AS –   coupe l’horizon Est, du lieu  natal,  au moment précis où nous naissons, ce point se situant à l’intersection entre l’écliptique –  ou route des planètes – et l’horizon.

Ce moment est calculé avec le temps sidéral de Greenwich – Londres – additionné à l’heure de la ville de naissance.  :  il n’est pas compliqué de le faire à la main pour les pays européens mais les logiciels d’ordinateur le font aussi . La plupart d’entre vous vont sur les sites gratuits  , mais il est nécessaire   de comprendre  quand ensuite on parlera de correction de l’AS , en corrigeant l’heure de naissance qui peut être approximative.

Sur le plan symbolique astrologique, l’AS est   notre corps physique, notre tempérament. Cependant  notre caractère sera aussi modulé, en grande partie,  par les aspects à l’AS  ;

on dit que le Soleil est notre “moi-idéal” , une  colonne vertébrale,  – appuyé ou non  par Mercure qui est la tour de contrôle  au moins de notre cerveau gauche – la Lune étant nos besoins profonds et notre tentative d’adaptation au réel, plutôt proche de notre cerveau droit, à la fois instinct de survie et intuition.

Comme plusieurs tendances modulent une personnalité, c’est une évidence, et il vaut mieux ne pas se focaliser sur une seule planète dite dominante, pour décrire un individu. En astrologie traditionnelle, cette dominante est une obsession  réductrice, comme si un individu n’était fait que d’une seule pièce. C’est une approche valable pour un débutant , mais on  ne peut s’en contenter. Au départ, on pense qu’on a tout compris sur quelqu’un, lorsqu’on a connaissance de son Soleil,  calculé son ascendant  et sa dominante , une planète angulaire si elle existe,  ou une planète mise en valeur d’une façon ou d’une autre (angulaire , apex, singletone, au milieu d’un amas, gouverneur du théme ou RKS ou RKN ). Il y a donc plusieurs sortes de dominantes.

La planète sur l’Ascendant (s’il y en a une)  est traditionnellement, celle qu’on désigne en premier comme dominante physique, elle cache l’ascendant, qui lui n’est qu’un point dans un signe au moment où le soleil se lève, tandis que la planète est une énergie plus forte ; cette planète gère d’autres maisons qui sont partie prenante dans l’expérience de transformation de la personnalité.

Il faut vraiment s’appesantir sur la question du maitre de l’ascendant (voir les maitrises), appelé gouverneur qui se trouve la plupart du temps dans un autre signe et, une autre maison, parce qu’il décrit la motivation, l’intérêt principal durant toute la vie et, la manière la plus personnelle de vivre d’un l’individu. Toutes les versions sont possibles : planètes à action dure comme Mars, Uranus, Pluton dans signes doux et, vice versa, planètes à action douce (Vénus, Lune, Neptune) dans signes plus secs ou durs.

L’impression qui se dégagera de la personne sera souvent celle de la planète sur l’AS, mais cela ne signifiera pas que c’est toute sa personnalité : Mars en Balance dont le maitre Vénus est en Taureau, la polarité opposé. signe une personnalité plus influencée par Vénus que par Mars, dans le domaine du secteur où se trouve Vénus.

On entend, « il a tendance à être paresseux » Vénus sur AS Cancer, « mais en fait il travaille quand même », (Lune maitre de l’AS en Capricorne) ou bien, « il a tendance à être sympathique  (Jupiter sur l’AS Capricorne) « mais il ne faut pas trop s’y frotter » (Saturne maitre de l’AS ).

La planète sur l’AS est plus qu’  un verni : charme avec Vénus,  magnétisme avec Pluton c’est  un moteur fort, et cela dépend aussi  des aspects qu’elle reçoit.

L’ascendant est le comportement, la planète sur l’AS  une tendance latente  de la personne qui s’extériorise ou pas, évidente pour les autres .Les réactions épidermiques dues à des tendances latentes seront celles de la planète sur l’AS, mais les réactions intérieures seront celles du maitre de l’AS, le gouverneur qui façonne et motive l’individu : tout le monde connait des gens qui aboient mais ne mordent pas avec « un cœur gros comme ça » et, des doux, des calmes  qui trahissent, si le gouverneur est Vénus mais que Mars campe sur l’AS

Le secteur de la planète maitre d’AS donne les intérêts, les préférences, et donc le contexte qui influence les choix selon la symbolique du signe dans lequel, elle se trouve, voici deux exemples : en maison IX en Cancer : un gout fort pour les gens, les choses et les idées venues d’ailleurs,  un foyer  à l’étranger à un moment ou un autre,  qui devient un lieu d’études philosophiques, mais  en maison VIII en Scorpion : on vit pour gérer l’argent des spéculations, on travaille chez un notaire, on est banquier, puis au second retour de Saturne, on peut se tourner vers l’ésotérisme, le mysticisme à la suite d’expériences de vie frustrantes.  

On peut  avoir les influences de deux signes et de deux maisons, car  une planète peut   maitriser,  être  propriétaire de deux maisons (par exemple : Vénus gère le Taureau et la Balance) . Ce maitre lui-même faisant lui aussi des aspects, subit d’autres influences créant des   rapports  entre elles.

S’il y a un second ascendant dans la maison I à cause d’ un signe intercepté, une planète peut s’y trouver , mais elle est ralentie par cette situation, elle agit difficilement et par à coup, lors d’un transit long, elle se rappelle à nous,  comme à chaque aspect lunaire durant le mois. Il faut alors étudier le rapport entre les deux maitres, puisque le signe intercepté en a un aussi, qui  peut-être dans une autre maison.  La planète interceptée dans la maison ou en face, en miroir  ne ne peut agir (un peu comme une planète rétrograde) ! Nous sommes souvent ici dans un message fort, qui implique de s’occuper de ce que cette planète symbolise.

Par contre, si une planète est placée dans le troisième signe de la maison I, elle agit  en , mettant en place des attitudes individuelles qui se confirment dans la maison suivante,  la maison II, du “comment gagner sa vie avec son travail”, ces choix  découlant de la manière de percevoir, d’envisager, les choses en maison I .

S’il y a deux planètes sur l’ascendant, la planète rapide prend le pas sur la lente mais pas pour les mêmes raisons, la rapide sera une tendance spontanée de la personnalité  mais la lente donnera un fonds au caractère. L’alliance par  la conjonction des deux apportera un intérêt pour un domaine particulier : Saturne donnera de la tristesse, incitera à la justice avec rigueur, Uranus incitera à la liberté et l’innovation, à l’originalité, Neptune à l’art et au romantisme,   aux plaisirs  parallèles ou déviants, Pluton  à la passion, la possessivité, la spéculation, le désir d’agir en politique, le gout pour l’ ésotérisme. L’alliance  du gouverneur et de la planète sur l’AS peut être difficile et quelquefois néfaste pour soi-même si l’on n’y prend garde : Mars  avec  Pluton,  Uranus et Pluton, Vénus et lune,   de façon moindre Neptune, rendant charmant mais peut-être un peu rêveur.

En fait, une planète angulaire en I fait partie d’un ensemble qui concourt à décrire un individu, mais c’est  le thème entier qui est l’ADN  astrologique d’un individu, et les indices s’additionnent pour faire vivre  une personnalité. Nous savons que l’axe des nœuds est aussi une configuration qui indique notre provenance et ce vers quoi nous allons au même titre que le soleil et l’ascendant.

Gardons nous de figer une personnalité qui va évoluer au cours de sa vie si elle le désire : seuls ceux qui sont contents d’eux mêmes ne changent pas, et ce sont souvent les thèmes de porteurs comportant de puissants amas  en signes de terre.

 

 

Partager avec:

Écrit par 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.