Le vrai rôle des mères : être une lune

Les psy depuis Freud ont monté une cabale contre les mères.

Ceci peut découler directement du patriarcat “machiste” qui leur a mis des bâtons dans les roues  pour s’approprier ce pouvoir qu’ils n’avaient pas : mettre leur descendance au monde, un fils de préférence, pour conserver le nom du père.

D’autre part , tel cet ours des Pyrénées qui veut tuer son petit parce qu’il  convoite encore la femelle, après qu’elle a mis bas et qu’elle n’est plus en chasse, obligé qu’il est de s’éloigner d’elle  durant toutes ces périodes où elle n’est  plus disponible (voir vidéo à la fin).

Ah Certes, nous sommes évolués diraient les philosophes, nous ne sommes pas des animaux*  :  le croyez-vous  vraiment ? Depuis, que la parole, (seulement la parole) a été libérée, les féminicides augmentent et les meurtres de masse aussi : *tel ce jeune de 18 ans qui a décimé 17  personnes et qui « déteste les femmes, les juifs, les étrangers, et les homos ».

La haine a été reprise par les psy, qui se sont défoulés sur les mères, qui seraient cause de l’autisme, de la castration psychologique, du manque d’épanouissement et, que sais-je  encore. 

Mais c’est vrai, en astrologie, on voit bien que l’opposition ou le carré de Pluton, de la lune noire et de Saturne à la lune natale , souvent  les trois  cumulés, donnent dans la vraie vie et pas seulement en théorie, des résultats assez péjoratifs chez les hommes, mais aussi chez les femmes, futures mères, qui reproduisent soit en pareil soit en opposé, ce qui finalement produit le même résultat , avec des thèmes pourtant un peu différent de celui de leur propre  mère. 

On sait que plusieurs  générations  de manque ou de trop de soins maniaques, créent des adultes dépendants, non autonomes, ou au contraire des adultes révoltés et inadaptés** au monde dans lequel il nous faut  vivre .

La cabale des psy contre les mères est donc fondée, mais elle est trop systématique , enseignée de génération en génération par des “sachants masculins”* qui ne veulent pas d’enfants eux-mêmes, et qui brodent autour ! Françoise Dolto qui a dévoilé une psychothérapie  adaptée au réel , moderne et féminine, a subi elle-même une cabale (Vous imaginez qu’elle a osé dire qu’un  bébé comprend tout).

En Afrique, les enfants, tous les enfants sont rois, dans l’amour, dans les calins, dans la liberté, dans l’estime,  mais ils se baladent cul nu dans les villages. En Occident, les enfants ne règnent  que sur des choses matérielles : ils sont confiés dès leur plus jeune âge à des étrangères qui sont – forcément – différentes de leur mère,  même si elles passent la bonne pommade, si elles sont  parfaitement propres, si elles donnent les bons soins.

Ce qui est d’ailleurs sujet à questionnement,  étant donné que pour vivre, elles sont obligées de s’occuper de plusieurs enfants, qu’elles trimballent dans des poussettes à trois, quelque fois un petit marchant à côté, enfants qu’elles occupent comme elles peuvent quand il fait froid, devant les dessins animés de la télé, des tablettes, (et même le portable) et qu’elles nourrissent à l’affilée comme on gave des oies.

Vous croyez que l’enfant ne s’en rend pas compte ? Ce décalage entre la maison et la gardienne, rebaptisée “nounou”,  ne lui échappe pas.

Vous croyez que l’enfant qui commence à s’éveiller dès dix-huit-mois  n’en a pas déjà marre ?  Il se satisferait parfaitement d’une halte garderie à mi -temps pour voir des copains  le matin et,  ferait la sieste l’après midi chez lui , puis une petite balade loin de l’agitation, du bruit (et des poux).

Dix-huit mois, c’est l’âge du pot, on se voit dans le miroir :  c’est le moment de revendication de ses droits, et il le fait savoir, il a trouvé le moyen d’ emmerder… ! Alors pour avoir la paix, les mères continuent à lui mettre des couches et s’ inventent des raisons pour ne pas le traumatiser : en fait, un enfant sans être contrarié, a toujours réussi cet exploit dans un délai normal de deux ans. C’est ainsi qu’il peut aller à la maternelle à trois ans, mais beaucoup sont encore avec les couches à cet âge-là.  Ce sujet fait d’ailleurs couler beaucoup de pipi, à défaut d’encre ! Or, la planète croule sous les déchets, et cela à un coût, mais maman est souvent obligée de travailler pour payer les couches qui remplacent sa présence affectueuse…Tant pis pour l’avenir de la planète, d’autant que les responsables préférent aller vers la surconsommation que vers la décroissance.

Je sais pour une féministe ce discours n’est pas conventionnel , mais dans féministe il y a féminin et, le féminin , on ne peut le balayer  d’un tas de discours : la lune, c’est la femme, la mère, et toujours la femelle , n’en déplaise aux intellectuel(le)s.

Beaucoup de femmes conscientes de ces enjeux , qui préférent une carrière, ne veulent plus faire d’enfants, mais se réveille après la quarantaine,  dans la frustration , d’autant qu’on leur a fait croire qu’on peut encore facilement faire un enfant à cet âge (la science !).

Pas facile !

 

* l’exemple de l’oursonne nous démontre notre infériorité

** fusillade dans une une école à Ulvade, au Texas, où dix-neuf enfants et deux enseignants ont été tués : le tireur était un jeune homme de 18 ans en conflit familial, isolé et en décrochage scolaire, qui avait annoncé son geste sur Facebook. Il est resté une heure dans l’école, armé d’un fusil semi-automatique AR-15, avant d’être abattu par la police :  l’adolescent qui a tué mardi 19 enfants d’une école primaire d’Uvalde, au Texas, avait écrit le jour du drame qu’il allait tuer sa grand-mère, puis s’attaquer à une école dans cette petite ville à majorité hispanique située à 130 kilomètres à l’ouest de San Antonio.

***Autrefois, les mères mourraient souvent en couche, maintenant, on les renvoie chez elles après la délivrance  car  tout se fait dans la précipitation sans respect pour le corps de la femme , ni pour la fragilité de l’enfant, pourtant  on sait qu’il existe le babyblues chez certaines femmes, ce qui mérite qu’on s’y attarde un peu plus.

Partager avec:

Écrit par 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.