Un changement de paradigme dicté par Uranus régente du Verseau

Depuis une dizaine d’années, il y a une accentuation de gens qui veulent changer de vie : à tous âges, de tous métiers, de tous niveaux d’études. 

Devant l’échec , mais aussi dans la réussite , ils font des burn-out,   épuisement ,  mal de dos, fibromyalgie, stress, crises cardiaques avant cinquante ans !

La plupart du temps,  ce sont des métiers qui ne sont pas physiques,   au contraire en contact avec le public, en milieu urbain ;  tous ces individus  veulent changer,  vivre une vie plus simple, voir du monde, mais pas  à n’importe quel prix, ils sont las des contacts commerciaux, ils veulent être dans le conseil , pas dans la vente forcée.  Il y a une recherche d’authenticité.Ils veulent se confronter à eux-mêmes,  dans des situations difficiles.

Leurs anciens voulaient leur rendre la vie plus douce, en leur évitant de longues heures dans des métiers salissants, épuisants, mais ils choisissent d’y aller,  parce que ces métiers artisanaux ont un sens, sont créatifs, porteurs de résultats visibles, au lieu de n’être porteur  que sur la fiche de paie.

On peut penser que c’est  paradoxal dans ce monde matérialiste , avec une économie libérale mondialiste ! Notre expérience ne sert pas à nos enfants : au contraire , ils nous reprochent de vouloir leur imposer une vision du monde consumériste, alors qu’ils consomment plus que nous n’avons jamais consommé (ceux qui peuvent).

Pourtant , ils/elles reprochent aux baby boomers d’avoir eu une chance , qu’ils pensent ne pas avoir ! L’affaire est risible, les baby boomers ont eu de la chance après  vingt-un ans , mais leur jeunesse ne fut pas aussi rose que la leur !  Trop gâtés, les hommes n’ayant même pas fait le service militaire, les filles devenues les “petites princesses” de leur papa (quand elles en ont un) , tous ayant été trop protégés des aléas de l’existence qu’on connu les  grands parents qui ont vécu la guerre en Europe (même si les gens des pays de l’Est  eux, qui ont connu l’occupation soviétique étaient pour certains envieux de ceux de l’ouest).

Mais, s’ils y en a qui l’ignorent,   tous ceux  qui ont eu des parents nés durant la décennie 40/50,  savent qu’ils ont souvent travaillés dur dans les usines, les chantiers,  les champs.

D’autre part, on entend encore  et toujours le discours que : “selon le niveau d’études les gens trouvent plus de travail et ne restent pas au chômage”. Certes l’instruction est importante, et libératrice, mais au niveau du travail il apparaît que maintenant, ce n’est plus la vérité !

Selon l’envie de travailler ou pas, les gens trouvent du travail , or les jeunes  ont envie de travailler ; mais  beaucoup  de ceux qui travaillent déjà ne veulent plus d’une vie de bureau, des allers-retours en voiture dans les embouteillages,   de voyages en avion pour une réunion de travail qu’on peut faire en vidéo, des journées en open space ! Ils veulent de l’action intelligente, pas de perte de temps.

La robotisation, qui a fait de nous des privilégiés se retourne contre nous ! Nous avons besoin de nous servir de nos mains : on a trop oublié que dans le corps, les mains étaient le prolongement du cerveau, alors que c’est bien connu par les scientifiques : même si certains sont totalement dans l’abstraction  et, ont deux mains gauches,  d’autres pensent avec leurs mains. Je tape et je ne sais pas avant de taper ce que je vais écrire, ça vient au fur et à mesure, sans que j’ai besoin de réfléchir à mon contenu, mon cerveau guide mes doigts,   construisant le raisonnement sur l’idée que j’avais en commençant  . Je pense que je vais plus vite qu’avec un dictaphone.  Nous sommes nombreux comme cela.

Les moines bouddhistes font faire les tâches les plus simples à  leurs élèves entre deux  méditations et, deux postures de yoga,  parce que le travail manuel remet d’aplomb. Depuis toujours, le travail manuel représente une punition et, c’est dommage.

On a tous des amis, ou les enfants de nos amis, qui ont lâché après un bac + 5 pour être pâtissier, ou faire des fromages,  d’autres qui enseignent le développement personnel ou le yoga après avoir fait une dépression nerveuse.* Les sociologues , les politologues, et les psychologues nous l’expliquent, mais on peut expliquer  ce tournant par le mouvement des planètes !

La fin du tour complet du zodiaque par Uranus peut être datée au premier jour de Mai 2010 de son entrée en Bélier , car il dure 84 ans, un vie d’humain.  Le retour d’Uranus à sa place natale est douloureux et difficile,  et provoque souvent une baisse de régime : à ce moment là, on est souvent affaibli à cause d’une opération, d’une maladie (même si actuellement, nous n’avons jamais eu autant de centenaires) .

Uranus marque donc nos vies  de 7 ans en 7 ans , croissant par rapport à sa position jusqu’à 42 ans qui,  marque le pic de notre rébellion, qui souvent commence par un changement total de cap, de travail, de lieu d’habitation et quelques fois de conjoint, pour évoluer durant le cycle décroissant vers un éveil et une prise de conscience de la vacuité de toutes ces révoltes (apparemment pas pour tous). Auparavant,  tout transit angulaire d’Uranus marque une crise possible.

En ce qui concerne le sujet qui nous occupe, on peut dire qu’en  2009/10 , Uranus étant déjà fin du signe des Poissons allait entrer en Verseau, un besoin de changement et d’action  s’est fait jour . Bien que générique, puisqu’il s’agit d’un mouvement généralisé à l’ensemble de la population mondiale, les personnes nées  dans les années 80, ont opérées des changements ou ont voulu  en opérer, même si cela ne fut pas toujours possible (cela dépend  aussi du reste du thème et de la capacité à oser et, à rebondir*).  Celles qui étaient alors plus âgées  ont connu   un sentiment de ras-le-bol,  car elles étaient arrivées à  l’âge de l’opposition d’Uranus, 42 ans,

Actuellement,  Uranus est en Taureau, or le Taureau symbolise notre système personnel  de valeurs  , notre façon de gagner de l’argent pour vivre, nos valeurs monétaires. En arrivant en Taureau,  le 15 mai 2018Uranus  a mis les pieds dans le plat. Il nous parle de la pollution, du métissage, de l’inéluctable marche vers un monde différent, comme celui qui a succédé à l’Empire romain, mais en pire, puisque les espèces animales disparaissent, de même que les  hommes  passéistes disparaîtront à cause de leur inadaptation à un monde qui  leur deviendra étranger. Plus nous irons vers l’ère du Verseau et plus ce changement sera perceptible. On ne peut reculer, si nous serons une espèce en voie de disparition. C’est inéluctable.

Uranus dérange : on a commencé à se  questionner sur nos valeurs personnelles,  sur ce qui en valait la peine , sur la finalité de nos actes, de nos sacrifices, sur la valeur de notre nourriture, la consommation de CO2 pour faire arriver en Europe des fruits  exotiques, ou les litres d’eau nécessaires à la culture d’un avocat ! Ceci a permis l’extension de la permaculture qui favorise la biodiversité , et toutes les évolutions que nous voyons actuellement, dans les campagnes, si seulement on voulait bien les intensifier et les favoriser au niveau gouvernemental, en faisant plier les multinationales ou en devenant des citoyens conscients.

On a vu s’amplifier le mouvement des volontaires pour préserver l’environnement, l’installation de surfaces de vente  bio, l’arrivée des associations de défense des animaux d’élevage,  l’amplification des anti de tous bords. Green Peace (qu’on  connaissait un peu depuis le Rainbow Warrior)  s’est de plus en plus fait entendre sur la questions des déchets radio-actifs,  des centrales atomiques, sur la fonte des glaciers, sur le réchauffement climatique, sur l’accumulation du plastique dans la mer, sur la mort de la barrière de corail, sur la déforestation de l’Amazonie.

Les documentaires de Yann Arthus Bertrand ont contribué à l’émergence d’une conscience collective vis-à-vis de la préservation de la planète, pas encore assez importante, malgré les COP successives.

La COP 21 devant apporter un grand changement a cependant vu l’échec d’ Hulot et des responsables qui  ont cédé un peu trop facilement sur le programme (Hulot avait dit : “En 2025, tout sera foutu, si on n’agit pas avant”). 

Les jeunes générations en  prennent conscience, elles veulent agir ;  en même temps, elles  jugent, or il ne s’agit pas de sanctionner mais de transformer, sans culpabiliser, en modifiant, en adaptant nos modes de comportements (ne pas jeter son mégot par terre, trier ses déchets).

La condamnation de l’énorme pollution créé par  la fast-fashion* a été une récente prise de conscience des femmes, qui font des achats compulsifs de fringues dans les boutiques de prêt à porter.

Tout est impacté  : les projets immobiliers déjà obsolètes,  sont obligés d’intégrer une touche verte, de prévoir des économies d’énergie, même si c’est encore très minime. Les beaux jours du “grand n’importe quoi” sont peut-être derrière nous, mais c’est une lutte de tous les instants. Pollueurs-payeurs, n’est pas facile à faire appliquer, la force d’inertie étant l’obstacle le plus grand, même si on a avancé depuis la catastrophe crée par la pollution au pétrole de l’Amoco-Cadiz dans le Finistère.

Ces idées avaient pourtant pris leur essor dans la décennie soixante-soixante dix, (campagne contre le tabac, par exemple) , mais les hippies  en faisant un retour naïf  à la nature, ont été moqué par la génération qui les avait enfanté et, critiqué par les agriculteurs professionnels. Ces hippies sont les grands-parents (ou parents) des verts actuels,  ils sont nés durant le parcours d’Uranus en Gémeaux entre 1943/49 (on sait d’ailleurs que ce fut à partir de 1943, qu’il y eu un retournement dans la guerre).

On peut donc s’attendre à ce que les petits enfants, qui naîtront avec  Uranus en Gémeaux  dès 2025,  parviennent à un renversement des tendances matérialistes  mondialistes , d’autant qu’Uranus  sera en tendance de trigone dans ces deux éléments air,  avec la planète Pluton  qui sera en Verseau,   de octobre 2024 à fin janvier 2043, soit un long transit de plus de 18 ans (durée du transit de  axe des noeuds autour du zodiaque). Ce sont ces transits lents qui changent tout.

On voit que le maître des Gémeaux, Mercure a  son mot à dire dans la mise en œuvre  sur le plan concret des idéologies, actions de type  maison III : environnement, applications pratiques, métiers manuels, concrétisation  pratique des idées philosophiques nées  en Sagittaire…

 

* “fast fashion” : fabrication de vêtements bon marché à la mode produit à bas coût par des distributeurs, qui contribuent à polluer gravement les sols des pays émergents (jeans, etc).**

 

 

Partager avec:

Écrit par 

3 commentaires sur “Un changement de paradigme dicté par Uranus régente du Verseau”

  1. Article très spontané et très intéressant. En tout cas le plus clair et le plus positif que j’ai eu à lire d’Emma. Merci !!

    1. Merci Guillaume ! Être positif en ce moment, est le moins qu’on puisse faire , pourtant je ne me sentais pas si positive, juste réaliste 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.