Connais-toi, toi-même… et fais avec !

« Connais toi toi-même » … et fais avec ! Ceci revient  à dire, « aides toi, le ciel t’aideras » !

Très gâtée, la population se tourne toujours vers une aide du gouvernement qui ne vient pas au moment où elle en a besoin. Donc, ayant besoin d’un protecteur ,  elle ne se tourne plus vers dieu dans trois-quart des cas, mais plutôt vers les planètes dans le ciel qui est une façon immatérielle de demander de l’aide à un protecteur qui somme toutes, est là depuis le début de l’humanité.  Car même invisibles on est sur que les planètes sont là : on peut voir la Lune, notre mère à tous, et le Soleil : papa !

C’est beaucoup demander.

Même si notre thème natal est notre ADN de base, quelque chose de visible et de tangible, qui ne fonctionne pas si mal quand on se penche sur ses rouages complexes, nous avons une participation active dans l’action.

La foi déplace des montagnes – quelle qu’elle soit – seuls les scientifiques en doutent encore, tellement encarté par le partie  “Descartes” (comment peut-on se vanter d’avoir des idées aussi ringardes ?). C’est  le culte de nos « fondamentaux » jamais remis en question comme un dogme religieux, or les fondamentaux changent, puisqu’on a découvert pas mal de choses en physique, en biologie, etc, depuis.

Je dirais que c’est à partir de là qu’il faut commencer à y réfléchir : sans se motiver,  sans effort sur soi, sans spiritualité, les astres ne peuvent rien pour nous ;

Par contre, si l’on accepte l’idée que nous nous incarnons avec une âme, dans un corps, qui certes nous donne du souci, nous avons un atout. Il n’est pas question de sous-estimer les méfaits de la vieillesse, de l’inaction, ce corps les sportifs le respectent, mais trop d’entre nous le tiennent pour acquis s’en servant comme d’un esclave, lui reprochant surtout ses manques, alors qu’ils devraient  l’apprécier comme étant leur meilleur ami.

Et d’accuser le ciel, ce que l’on nous a transmis, ce dans quoi notre âme se réincarne, comme d’autres se plaignent de n’être pas nés riches, parce que la société mondialiste de consommation a érigé en valeur suprême  le “Carpe Diem”, principe de plaisir des valeurs sans âme de ceux qui sont pour le plus plus plus (revoir le vieux film “Topaze” avec Fernandel).

Un thème identique sert à plusieurs personnes nées au même moment : regardons cela de plus prés.

On vient au monde en même temps que pleins d’autres personnes : d’abord dans des pays différents, avec des cultures différentes, mais différents niveaux sociaux , financiers, et cela  partout ;  puis dans le même pays , on peut venir au monde avec, admettons ,  la même culture dans l’ensemble, mais déjà cela se rétrécit , parce qu’actuellement dans le même pays nous avons  différentes cultures,  et bien sur, différents niveaux de richesse matérielle ;  puis cela se rétrécit  encore,   si nous sommes nés en même temps, dans la même ville,  mais ici encore, il y a les différences que je ne citerais pas, parce qu’on ne devrait même plus les voir, mais elles existent malheureusement.

Mais, voilà certains se font les champions pour montrer du doigt ce qui est visible, sans voir l’invisible, la qualité ! Ce qui se mesure, se pèse, se compte,  oui, on le voit… mais ce qui est dessous,  dedans, qui le voit ?

Dans ce cas plusieurs individus nés au même endroit, le même jour, dans le même hôpital , dans deux salles différentes à la même heure, ne sont pas identiques, même avec les mêmes thèmes astrologiques : seule leur âme diffère !

Y-aviez vous pensé, vous qui croyez dur comme fer que les astres font tout ?

Qui a créé la totalité, le ciel et les planètes ?*

Aussi les interprétations parcellaires que les astrologues sèment ça et là –dans ce blog et les blogs des autres, comme sur youtube – pour faire connaître l’astrologie, doivent être ramenées à ce qu’elles sont : des descriptions anatomiques d’un corps, dans un plus grand tout, un corps qui est unique, merveilleux, si on ne se jette pas dans les tendances des aspects les plus difficiles, si l’on fait la part des choses entre l’inné et l’acquis, et les influences néfastes de l’environnement (social et au début de la vie familiale, puis amicale), en choisissant les  influences que l’on aura jugé bonnes pour nous (pas pour le voisin, le père, l’officiant). Ensuite, c’est à vous de tirer partie, de ce dont vous avez hérité, et d’être l’être unique, que vous devez incarner.

Avez-vous bien compris ?

Votre thème n’est pas unique, il le devient quand vous l’avez déconstruit, et retravaillé du point de vue des écueils qu’il contient pour vous faire échouer, ou changer, tout au long de votre évolution spirituelle. Il faut oublier les simplifications abusives.

 

*lire Et le divin dans tout ça de Jean Charon, physicien*, Chapitre 2  : Trinh Xuan Thuan, astrophysicien américain auteur de La mélodie secrète. “le degré de précision qui a permis l’apparition de l’univers et de la vie est comparable à celui d’un archet, qui voudrait envoyer une flèche de l’autre côté de l’univers dans une cible ! Il exclut complétement le hasard , il parle de Dieu dans le sens d’un principe créateur qui aurait engendré et ordonné l’univers. Le père Teilhard de Chardin disait à propos du point Omega que “l’univers va toujours vers plus de conscience.”

Partager avec:

Écrit par 

Un commentaire sur “Connais-toi, toi-même… et fais avec !”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.