Brexit : Britain exit

Le Brexit (soit la sortie du Royaume Uni de l’Europe) concerne notre économie, et concerne nos amis britanniques qui vivent en France, les français qui vivent en Grande-Bretagne, il est donc intéressant de voir sous quels auspices, il se produit :   pleine lune dépassée,  il annonce un tournant , un repli sur soi, la décroissance (le père du premier ministre Boris Johnson a demandé la nationalité française pour marquer sa désapprobation).

Pour quelle durée ? Si l’on voit cela  en mois progressés , il faut un peu moins de 14 ans  pour revenir à une Nouvelle lune qui est considérée comme un nouveau départ.

 La Lune fait une opposition à la conjonction Jupiter-Saturne (Pluton n’est pas loin) , c’est donc très lourd de conséquences : une ambiance légale difficile, on l’a vu, les lois et règlements  redeviennent la norme là où il y avait la libre circulation ; or le signe occupé par Jupiter- Saturne est celui du Verseau qui tend vers la libération des contraintes !

Jupiter qui reste jusqu’en mai 2021 va adoucir le démarrage, mais sitôt passé en Poissons avec Neptune va favoriser des affaires peu claires, des compromis : on sait bien que toute tentative de limitation est suivie par des actions souterraines pour contourner les règlements restrictifs (règne des réseaux commerciaux souterrains), des chemins détournés, des pots de vins, etc.

Mais ces planètes sont  carrées avec leur maitre Uranus conjoint à Mars et à la lune noire ; on aura des confrontations, les problèmes qui vont surgir  risquant de mener à des affrontements, notamment au niveau de la pêche, car les pêcheurs anglais pro Brexit, qui voulaient une fermeture totale aux navires étrangers dans leurs eaux territoriales, trouvent déjà que l’accord trop généreux, pour les français, et étrangers ne leur convient pas.

Quid de la question Irlandaise de la frontière de l’Irlande du nord avec l’Irlande du sud ,  de l’Écosse qui refuse qu’on lui impose le Brexit sa première ministre Nicola Sturgeon réclamant l’indépendance et, un nouveau referendum.

Cet accord un peut moins pire pour l’Europe, a pu sans doute être obtenu au tout dernier moment grâce à Vénus conjointe au nœud sud (l’antériorité d’un pratique millénaire). 

On ne sera pas étonné que Neptune, inspiration, illusion, soit en carré à l’axe nodal dans l’axe de signes Gémeaux-Sagittaire en rapport avec les échanges commerciaux et intellectuels avec l’étranger !

Mercure , maître du nœud nord en Gémeaux et de l’ascendant Vierge conjoint à Pluton, indique la rupture des relations commerciales aisées de la période précédente et l’heure des bilans chiffrés ! Le secteur IV (le foyer, la patrie) contient un amas de 3 à 5 planètes conjointes, tandis que Saturne ouvre la marche  dans la maison V à 1°, avec Jupiter, celle de la création : c’est la fin des petits entrepreneurs venant du continent qui se lançaient avec plus de facilité sur le marché en créant de petites  startup en une matinée, sans paperasses inutiles, la fin de petits commerces originaux des cuisiniers et boulangers étrangers (restauration dans des bus rouges itinérant, etc). Il est possible que ce soit l’Irlande – Eire- qui récupère cette manne. La City londonienne, ce  haut lieu de la finance,  va se forger une nouvelle organisation, sans doute déjà en marche, pour capitaliser de nouvelles ressources,  mais cela dépasse mes compétences.

La période de Janvier,  avec le Soleil en Capricorne trigone à Uranus (rétrograde) conjoint à la lune noire (action libératrice, novatrice , biaisée) indique le rôle limitant, restrictif, dur de Saturne*, la fin d’une longue aventure commune qui a démarré après la guerre de 40, poursuivie par la percée du tunnel sous la manche terminé dans les années 80.

Une séparation affective  va s’ensuivre, avec Vénus au nœud sud en trigone avec Mars mais on maintiendra quand même les liens avec la culture, la langue (malgré la fin du programme Erasmus ), qui ne permettra qu’aux personnes à hauts revenus d’étudier à Londres.

Rien ne diminuera notre attrait pour l’originalité des petites anglaises du Swinging London, les bus rouges à impérial,  les vertes pelouse des parcs,  Picadilly Circus et Carnaby Street,  les punks, les filles  en jupes trop courtes ou trop longues avec des cheveux rouges ou pas de cheveux, les retraités qui font de l’aquarelle , et participent à des concours de jardin, tout ces gens  bizarres ou simplement originaux sur qui, courtoisement personne, ou presque,  ne se retourne (sauf nous, nés dans le pays du classicisme, que rien même les manifestations,  n’arrive à faire bouger d’un iota !

* on a insisté sur le fait que les pro voulait un Brexit dur, tandis que Théresa May s’est battue pour le contraire durant 4 ans !

Partager avec:

Écrit par 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.