Mars en Gémeaux : un cas d’école

La semaine dernière, lundi 15 novembre 2022,  l’affaire du missile, qui a coûté la vie à deux hommes qui travaillaient en Pologne, aurait pu devenir plus grave, si les autorités ne s’étaient pas entendues pour mettre cela sur le compte de l’incident, qui n’en est pas un pour les victimes, bien sur. On a eu chaud.

On peut dire que tout ceci  est du ressort de Mars en Gémeaux aspectant Neptune par carré : littéralement Mars est la violence de l’attaque , dans un secteur du voisinage, maison III,  équivalente Gémeaux  : la frontière proche de l’Ukraine.

S’en est suivie, une parole erronée  de Volodymyr Zelensky qui a accusé les russes qui avait fait tomber ce jour là une pluie de missiles sur l’Ukraine. Aussi, que ce soit une interception du missile par les ukrainiens qui ait dévié sa trajectoire sur la Pologne ou que ce soit intentionnel pour entraîner l’OTAN dans la guerre, le fait n’est pas anodin, mais les analystes sont suffisamment avisés pour ne pas encore s’être fait piégés par l’une ou l’autre des parties en cause, bien que l’affaire est fortement interpellé la communauté internationale.

Si vous vous souvenez de l’article du 14 novembre, je vous ai dit que le ciel était assez clément avec sa grande pyramide de trigones ! On a ici l’effet probable de cette influence malgré les horreurs de la guerre.

La pluie de missiles, en représailles de la reconquête de Kherson,  c’est plutôt l’exagération due à Jupiter conjoint Neptune : “nous ne sommes pas encore vaincus”.

Mars étant le maître de Chiron, le chef de l’Ukraine tentant le tout pour le tout, se disculpait dès le lendemain, en accusant l’attaquant  : c’était sa première faute de com. Les chaines en ont parlé et reparlé toute la semaine… mais l’affaire est trop sérieuse pour être prise à la légère. Assez pour ne pas sauter à pieds joints dans la catastrophe.

Ce carré Mars/Neptune sera constant  jusqu’au 3 décembre inclus, mais Jupiter redevenu direct le 24 novembre  se décollera de Neptune, ceci pouvant éclairer les circonstances. 

Tout étant dans tout, notre petit moi est soumis aux mêmes influences par résonance. Les jours qui s’annoncent risquent de nous mettre dans ce genre de situations difficiles : nous sommes arrivés le 31 octobre à la rétrogradation de Mars en Gémeaux  -quand Mars arrive en opposition avec le Soleil , la planète passe par une phase de rétrogradation–  cette phase commençant avant le signe du Sagittaire. L’opposition Mars- Soleil sera exacte entre le 8 et 9 décembre lors de la pleine Lune  :  Mars conjoint Lune seront  trigones à Saturne permettant une accalmie raisonnable, mais Mercure sesqui-carré Uranus, risquera de provoquer d’autres éclats au sujet des changements à venir : participer à une table de négociation, par exemple, entre les deux belligérants.

En outre le 14 décembre, le Soleil étant en Capricorne,  Mars sera sesquicarré à Pluton et ce jusqu’au 24 décembre inclus. Cet aspect est très difficile, donnant une attitude très déterminée et têtue, ce qui ne présage pas de vraie détente.

Cependant, petit à petit, le ciel change, ce qui modifie les rapports entre les planètes, les données ne sont plus les mêmes.

Jupiter entrant en Bélier le 21 décembre, va cicatriser des plaies avec Chiron, ici maître de guerre  et même si Mars est toujours en Gémeaux, il sera en sextil avec Chiron et en quinconce avec le nœud sud, lui même en quinconce avec Chiron formant un yod entre le passé et le présent symbolisé par l’axe nodal  avec Uranus et le nœud nord comme mi-point du  sextil : on n’ose qu’espérer un changement qui résoudrait les conflits ou au moins une trêve dans cette guerre. Uranus très forte -on le voit tous les jours- sera trigone aux planètes Mercure Vénus  en Capricorne , dont  Pluton , Saturne en semi-sextil (30°) à Mercure maître d’Uranus. La Lune noire sort  du signe du Cancer, le 8 janvier.

Mars en Gémeaux 25° sera retrograde  jusqu’au 12 janvier inclus.

La prochaine conjonction Soleil -Mars avec une orbe de 8° se produira seulement le 24 octobre 2023 en début Scorpion (et ce ne sera pas la même histoire).

Partager avec: