Analyser par les maisons : Van Gogh

L’analyse par les maisons se recoupe avec  l’analyse classique. 

Certaines personnes ont plusieurs planètes en domicile, et des planètes angulaires, ce qui fait beaucoup de planètes signifiantes,  pendant que d’autres non rien de tout cela.

Mais une personnalité est toujours composée de multiples facettes, avec une destinée parfois surprenante, sans aucun rapport a à première vue aussi toute technique qui peut aider à une juste analyse est la bienvenue.

Exemple du thème :de Van Gogh, qui n’a aucune rétrogradation, mais une interception dans l’axe V/XI, dans les signes fixes Taureau-Scorpion, signe du Taureau dans lequel se trouve trois planètes transpersonnelles, et   la Lune noire, ainsi que Mercure en Bélier arrivant aussi en XI en conjonction, mais non intercepté, ce qui lui donne une place à part puisqu’il maitrise seul l’ensemble. Or un Mercure Bélier ne fait pas dans la dentelle !

Le Soleil est en Bélier en X, (analogie Capricorne), le travail acharné pour essayer de vendre ses toiles – plus de mille –  sa passion dans tout ce qu’il faisait,  Mars exalté en X mais en chute en Poissons , est  accompagné de  Vénus, l’art, en exaltation  dite bénéfique en Poissons,  en chute en X, avec Neptune en domicile en M X en conjonction (inspiration mais aussi folie).

Il s’agit des maisons  de la vocation, de la place dans la société. La planète qui maitrise la M X du zodiaque étalon est Saturne, elle est en XI, les espoirs, les désirs le plus forts, conjointe à la lune noire, le vide, le manque, l’absence de, la soif jamais satisfaite. Elle est maitresse de la VII  , les amis et ennemis.

Nous avons donc un homme doué, passionné, violent, et doux, qui avec un amas dans la M X n’a jamais vendu  une toile de son vivant, ce qui l’a conduit à la mort, malgré de soutien de son frère qui l’exposait dans sa galerie.

La M XI analogiquement est maitrisé par   Uranus, qui se situe justement en M XI    qui maitrise dans le thème les M VIII et la IX, deux maisons liées, en Verseau du fait de l’interception, celle de la fin de choses ou en tout cas des problèmes type Scorpion , et celle de l’ailleurs (Arles était pour lui l’ailleurs, mais il avait aussi été prêtre). Il ne faut pas négliger le fait que Pluton maitre de la M VIII par analogie,  est conjoint à Uranus, maitre de la M VIII dans le thème natal, ce qui fait que les maitres de la M VIII sont en conjonction en M XI, maison des projets, des espérances (ici déçues).

En Taureau, la conjonction Uranus-Pluton donne un immense amour de la nature qu’il peignit sans relâche. (c’est la conjonction de la décade 1963/1971).

Neptune  est corégent de la maison du noeud nord qui incite à penser que sa façon d’être mystique vis à vis de la peinture l’a conduit à l’épuisement nerveux.

Jupiter en VI  maitre  la maison IX,  le conduisit à la maladie, soignée par le docteur Gachet dont il fit le portrait ci-contre.

La Lune en VI gouverneure du théme,  maitresse de l’ Ascendant Cancer indique le travail assidu, amplifié par Jupiter qui est conjointe. 

Au noeud sud en VI,  maison de la santé et du travail, elle indique que l’ascendant est lié au karma sud – antériorité  des tendances physiques, psychologiques. 

L’ascendant accentue le grand besoin de la famille  qui faisait  de lui  l’homme du foyer émotif et sensible,  et l’artiste bien  seul, face à sa toile : Saturne en XI est maitre de  VII.

Au MC,  Vénus  et Mars en Poissons sont carrés à l’axe nodal en VI/XII  en Gémeaux -Sagittaire, il s’agit des signes mutables qui ne donnent rien de vraiment stables, puisqu’ils sont consacrés au changement.

La XII régit par Mercure aspectée par Pluton  en X/XI,  indique la vocation l’ayant auparavant conduite à être pasteur reformé, vocation qui avait déjà entamée sa santé mentale, mais Neptune  maitre par analogie  en  sextil à Saturne en XI symbolise la dissolution de ses désirs en matière d’art  et de spiritualité ; cet aspect bien que de sextil, n’est pas bon pour lui, il s’est obstiné dans ses fantasmes…Les Gémeaux en XII indiquent que ce sont ses nerfs qui l’ont conduit au suicide,  par  suite de déceptions succéssives, et du manque d’estime de soi car Van Gogh    ne  vendaient pas.

Conclusion : on voit que cela ajoute des  compléments à l’analyse classique, qui donne des indices supplémentaires.

 

* on sait que tandis qu’il était pasteur , il vécut avec une femme qui avait plusieurs enfants, qui n’étaient pas les siens,  se privant de manger jusqu’à ce que son frère (Mercure) le somme de tout quitter, et que par la suite, sa vie sentimentale fut une suite de désillusions 

**Spécialisé en psychiatrie, le docteur Gachet aida de son mieux Vincent à vaincre ses angoisses, tout en lui offrant un confort matériel propice à l’épanouissement. Van Gogh se présenta chez lui au lendemain de son internement à Saint-Rémy-de-Provence, sur les conseils de son frère Théo .

 

 

Partager avec: