La retrogradation : obligation planètaire

La rétrogradation est accompagnée d’une sorte d’obligation planétaire, ce qui signifie que la planète ne jouit pas de sa puissance naturelle,  une créance pèse sur elle.

La rétrogradation va dans le sens des nœuds lunaires, sens horaire, inverse du sens des planètes . Ceci  indique l’antériorité du problème représenté par la planète rétrograde.

Elle travaille à l’introversion de l’action de la planète : manques, chute dans le comportement

Mais seul l’instant présent compte, même s’il revient du passé : Il s’agit de revivre quelque chose qui est ,cependant, nouveau pour nous , donc de le vivre en conscience dans l’instant mais avec une attitude nouvelle  de compréhension ,  et la planète rétrograde voit les choses à sa manière sans se conformer au moule sociétal, conventionnel, elle personnalise. Elle refuse, revisite les croyances,  idées et concepts et ne tient compte que de ses propres normes, sans s’occuper de celles des autres.

Même un Jupiter rétrograde au milieu du ciel, portant à la réussite sociale et,à l’autorité agit inversement. La personne a les qualités acquises de naissance mais la chance fuit, l’autorité est mal utilisée, et ne pourra pas s’extérioriser socialement, les potentialités sont négligées, inemployées : il y a frustration. Jupiter a été mal utilisé dans les vies antérieures (ou chez les ancêtres). La personne doit trouver en elle, les ressources psychologiques, pour orienter la planète dans le secteur concerné.

En matière de rétrogradation, la maison compte plus que le signe pour déterminer le résultat ; souvent la planète est dans une maison compatible avec son énergie de base, on revient sur les lieux des situations antérieures , de là où l’on était parti (Arroyo) : un Jupiter rétrograde en maison IX indiquerait donc une dette envers un étranger, l’étranger. Le signe donnerait le tempo (Verseau : libération, Balance : influence sociale, couple, Cancer: foyer, Gémeaux : fratrie, entourage, etc, Lion : enfants).

Mars rétrograde, chez une femme (sa vision de l’homme idéal) : il y a eu abus de la force sexuelle antérieurement, ce qui la condamne à la solitude, c’est une lourde dette vis-à-vis du monde masculin (frère, mari, fils) et, de la force violente exercée à l’encontre des autres. 

Avec Vénus rétrograde, chez un homme on est dans le cas inverse, une dette vis-à-vis du monde féminin : il sera déçu par ses rencontres et ne vivra pas ce qu’il attendait du monde féminin.

Dans les deux cas, peut y avoir maltraitance morale ou/et physique, surtout avec Mars.

Partager avec:

Vénus devient étoile du matin le 14 janvier 2022

Vénus est dans une phase rare, durant 40 jours elle sera rétrograde ; ce qui  ne se produit que chaque 542 jours (dix huit- mois) c’est la rétrogradation la plus rare  du zodiaque ; si vous avez Vénus rétrograde , vous êtes dans un créneau rare, mais quand même pas  seul. “Vénus rétrograde à la naissance  signifie que les valeurs et jugements sentiments de la personne seront différents de ce que la collectivité considère comme normal. Potentiellement, la personne est peut-être plus objective vis-à-vis de ces valeurs et jugements admis dans la communauté. Par suite de conflits émotionnels la personne peut se trouver obligée d’adopter une attitude plus introspective, même mystique. Il peut y avoir des problèmes sexuels, ou obligations , décision  d’abstinence pour réaliser un but spirituel. L’esprit doit se développer à contre-courant des besoins naturels, on doit transcender son Moi essentiel,  on est potentiellement libéré des exigences compulsives habituelles. On peut vivre selon sa propre vérité, se déconnecter des considérations culturelles, sociales et religieuses, avoir des prises de positions qui déroutent son entourage habituel.(Andrieu- Ruperti).

Depuis mai 2021, Vénus était dite Esperus, on ne la verra plus à l’ouest  le soir ; elle se lèvera avant le Soleil : avis aux lève-tôt, on la voit assez bien sur l’horizon.Le maximum de sa brillance sera du 15 janvier au 4 février.

Après le processus de rétrogradation, elle  passe de Vénus Espérus à Vénus Lucifer : un changement d’énergie,   allant d’une énergie féminine type Taureau  à une énergie type Bélier, Elle se situera avant  à un degré inférieur au  Soleil dans le  zodiaque pendant des semaines, lâchant son tuteur, de plus en plus libre. Mais durant la rétrogradation , c’est  une énergie  considérée comme altérée, sa vitesse ralentit.

A la conjonction “inférieure” , Vénus devenue directe est sous la domination du Soleil  on pense que la subjectivité de la planète est forte, car elle est noyée dans la lumière  de son créateur, sous influence directe. Elle manque de liberté, elle est dominée par une image de père tout puissant qui l’empêche d’être elle-même, à la recherche de quelque chose d’inatteignable dans sa recherche de l’amour.

Entre le 3 et le 14/15 janvier inclus, Vénus devient invisible : on dit qu’elle est combuste quand elle est à moins de 10° du Soleil, car elle se place entre le Soleil et la Terre, en conjonction dite inférieure avec le Soleil.

C’est à la conjonction supérieure lors du retour vers le Soleil mais directe qu’elle est “théoriquement”  opposée – mais en pratique conjointe puisqu’elle ne s’éloigne jamais assez du Soleil (48°) pour vivre une vraie opposition (on ne peut vivre sans amour, donc Vénus n’est jamais loin). Il faut se rappeler que  Vénus et Mercure sont des planètes intérieures , se situant entre le Soleil et la Terre sur le plan astronomique héliocentrique., que seules les planètes extérieures à la Terre se mettent en opposition réelle, comme une pleine Lune.

Cette année, la conjonction inférieure avec le Soleil a eu lieu le 8 janvier 2022. Vénus devenue Lucifer sera rétrograde jusqu’au 29 janvier.

Durant cette période où elle est invisible, on dit qu’elle va dans un monde souterrain. C’est un moment inconnu : il faudrait en profiter pour entamer une transformation, un changement,  réfléchir à nos désirs,  faire un point,  se rebeller contre le passé. Quand Vénus devient Lucifer, c’est une révolution intérieure.

C’est  à cette période que Mercure passe  rétrograde le 15 janvier, ce qui permet d’accentuer la réflexion sur soi-même, d’autant qu’ici la planète s’éloignera de Saturne carré à Uranus.

Les changements peuvent faire peur, les rétrogradations peuvent inquiéter, mais c’est le moment de créer de l’espace dans votre esprit, pour laisser entrer du nouveau, et  lâcher les vieux refrains.

Le Soleil s’approche actuellement de Pluton en Capricorne, et la société est en train de tanguer,  on ressent une sorte d’urgence, la tension est forte. C’est l’opportunité pour inventer de nouvelles façons de vivre. Jupiter carré aux nœuds sert les boulons pour arriver à un résultats contre les forces fixes, celles qui tirent vers le connu, accompagnée par Saturne carré  Uranus, mais même si nous ne sommes pas prêts, même si nous ne savons pas comment faire, il faut prendre nos responsabilités dans cette nouvelle  dynamique !

*ce cycle n’a rien à voir avec l’inter-cycle Vénus-Mars, mais les deux pourraient se combiner dans un thème  ; dans l’exemple ci-dessous Vénus fait une conjonction avec Mars et va faire la conjonction supérieure avec le Soleil où elle n’est jamais rétrograde. Elle est Lucifer et va passer Esperus.

Les conjonctions de Mars et Vénus rétrograde se produisent tous les 77 mois (6,5 ans) Et tout les 32 ans dans le même signe du zodiaque avec 7°20′ d’écart (Ruperti)


 

 

Partager avec:

Calmer le mal être , la souffrance : Frida Kahlo

Pourquoi fait-on de l’astrologie ? On dit  que c’est pour se connaître pour anticiper ses réactions.

Certains en font pour essayer d’éviter les périodes dites à risques, mais au fond, on fait de l’astrologie pour éviter ou arrêter de souffrir, quelle que soit la souffrance : morale ou physique, sentimentale, ou existentielle, faire le deuil de quelque chose qui fait mal, pour savoir quand et comment cela va pouvoir s’arrêter.

Les gens qui sont intéressés mais qui ne souffrent pas, sont curieux, mais ils veulent quand même savoir comment comprendre le monde dans lequel ils vivent parce que  quelque part, ce monde les  gêne. Pourquoi la maladie, pourquoi la mort, pourquoi  l’égoïsme, l’envie, la jalousie, la haine, ?

L’homme croyant pense qu’un dieu tout puissant va venir le sauver de tout cela, celui qui ne croit pas prend des anti-dépresseurs, et quelque fois, son corps ne voulant pas céder, il croit, mais il prend quand même des anti-dépresseurs quelque soit le mal. Quelques uns se droguent. D’autres  boivent, ils y trouvent plus de plaisir.

Tout ceci peut se calmer en faisant de la respiration, en pratiquant une activité physique, en écoutant de la musique, en se raisonnant par des paroles intérieures positives comme les mantras : accepter de laisser aller, refuser à l’ego sa toute puissance, cesser de ressasser en disant : pourquoi moi ? Quelque fois en mettant un peu d’argile sur une douleur comme le font les éléphants, ou en prenant un bain chaud relaxant, en faisant du jardinage, en marchant dans la nature ou en peignant (photo de Frida Kahlo qui peignait sur son lit de douleurs).

Durant toutes ces années, après maints essais, je n’ai trouvé qu’une réponse logique à nos maux : le karma. La religion peut apaiser, mais elle ne fournit pas la réponse à la souffrance d’une mère (Camus, dans La peste). Il faut donc accepter cette gêne, une angoisse quelquefois quasi constante, essayer de tenir la douleur éloignée.

L’astrologue karmique a trouvé ses réponses : nous faisons une sorte de chemin de croix, de chemin intérieur, comme si les planètes étaient des petits cailloux,  pour arriver à un début d’acceptation : l’axe nodal avec le nœud sud, Saturne,  la lune noire, Pluton, Chiron, les maisons IV, VIII et XII, les signes interceptés, les signes difficiles des maisons cités, dites de l’âme et celle du travail obligé, de la santé, la VI,  les  carrés, et bien des conjonctions : tout cela indique une difficulté qu’il va falloir apaiser en nous, car cela ne vient que de nous.

Dompter l’animal rebelle en soi, faire taire le cerveau qui répète en boucle :  “Qu’est-ce que j’ai ?  Pourquoi suis-je comme cela ? Je n’ai plus la force, où vais-je puiser pour continuer à supporter un monde qui me fait mal, qui me heurte, qui me déplait ?” Car souvent on refuse, on repousse l’adaptation nécessaire pour renaitre à soi-même.

L’anxiété fait que les inquiets veulent des prévisions : combien de temps va-t-on supporter le Covid ? Qui va être président ?  Ou pire, “Comment vais-je finir le mois ? Pourquoi ma femme est partie ? Mais après cela ce sera autre chose : nous avançons à reculons, nous recherchons des solutions dans le passé, dans un passé qui était mieux,  mais qui ne peut revenir, il faut faire avec le présent car nous n’avons que cela.

Mais  certaines personnes ont  souffert depuis leur naissance, en se sentant différentes, hors du monde, seules, incomprises même par leur mère si elles  en avaient une, et quelque fois ont le désir d’un père protecteur mais qui ne l’est pas ou qu’elles n’ont plus : passer un certain âge,  on n’a plus rien pour s’appuyer, c’est pour cela qu’on se sent seul.

S’accrocher à toutes les branches qui nous permettent de ne pas couler : s’informer des lieux ouverts aux dons, que ce soit les associations des alcooliques, ou celles pour supporter un deuil, les blouses roses dans les hôpitaux,  SOS amitiés, tout est bon pour sortir la tête de l’eau.

Refuser la haine, la rage,  participer à l’effort de ceux qui ont quelque chose à donner, même si c’est faire des maraudes pour les SDF ou aller au restaus du cœur, nettoyer en groupe les déchets jetés sur les lieux de promenades,   pensez à tout les gens esseulés qui donnent à manger aux pigeons et aux chats,  car donner c’est recevoir,  sentir l’humanité et même l’animalité, c’est rester humain, c’est vivre et ça n’a pas de prix. On ne peut remplacer la solidarité et l’entre-aide par l’argent, qui ne remplacera jamais l’amour qui fait de nous des être sensibles.

“La liberté extérieure que nous atteindront dépend du degré de liberté intérieure que nous avons acquis, si telle est la juste compréhension de la liberté, notre effort principal doit être consacré à accomplir un  changement en nous-même et il faut pour cela culture, altruisme et compassion.”*

Dans le thème de Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 à Mexico à 8 h 30 on voit la conjonction violente des deux planètes, de plus  rétrogrades Uranus et Mars en VIII (secteur de souffrances) conjointes au nœud sud karmique, le tout en opposition aux planètes groupées entre les maisons II et  III autour du nœud nord positif  mais en sesqui carré à  la Lune cependant en exaltation sur l‘AS Taureau.

Sa Vénus gouverneur du thème, conjointe à Pluton carrée Saturne  est maitresse de la maison VI (maladie) et  Jupiter conjoint au nœud nord est maitre de la maison VIII (deuil, perte, transformation) et conjoint lune noire. Mars rétrograde conjoint Uranus maitre de la XII, (hôpital, solitude) est sans doute à la base de l’accident qui détruisit son utérus, abima son bassin, la laissant boiteuse  et toute sa vie dans des douleurs intolérables (Mars maitre de maison XII) et, avec des regrets amers après plusieurs fausses couches (Lune noire en Cancer -maternité refusée).

Saturne – les limites – est maitre de XI (espoirs, projets) et régente karmique du nœud sud, alors que la Lune est régente karmique du nœud nord, l’axe nodal Cancer-Capricorne étant celui de la famille, or elle ne put jamais être mère son plus cher désir (Soleil en Cancer, conjoint Jupiter en exaltation). 

Jupiter conjoint Soleil, la lune en Taureau en exaltation à l’AS et… la lune noire firent cependant sa célébrité, car on peut dire que ses peintures furent directement inspirées par la lune noire,  l’obsession de la mort de ces foeutus.

Uranus maitre de la X, lui permis de surmonter son karma , et son inspiration artistique (Soleil-Neptune) lui apporta la réussite sociale. Elle connut  la passion  , lorsqu’elle vécut avec Diego Rivera, déjà célèbre (Vénus conjointe à Pluton maître de VII).

Mercure en IV en Lion, maitre de V  (amour et créations) et maitre de Vénus en conjonction avec Pluton en II, lui donna la générosité (la V est la II de la IV)  l’amour nécessaire pour partager et, communiquer (voir étude précédente de Frida Kahlo).

 

 

*je ne sais plus de qui est cette citation

Partager avec:

Chaplin le visionnaire

Braves gens dormez bien, on pense à votre place.

En France, nous avons toujours eu une “classe d’ intellectuels” : les intellectuels qui pensent ceci, ou cela de telle ou telle situation vont vous l’expliquer, “décrypter”, ce qu’il y a derrière de petits faits anodins dont on fait un topo quotidien qui enfle comme un ballon, qui ensuite explose.

Brave gens, incultes, ignorants, tels des analphabètes, on va vous dire ce qu’il faut penser. Ainsi de générations en générations, des livres écrits par des gens qui avaient surtout beaucoup de mémoire, ont permis de faire croire aux autres qu’ils ne savaient rien : comment manger, que boire, mais surtout que croire.

Les philosophes sont un bon exemple : certains d’entre eux ont  suffisamment de sens critique pour se poser des questions sur les auteurs dont ils parlent , mais avoir son diplôme en poche ne fait pas de vous un philosophe.

A quel moment  aurons-nous le droit de juger par nous –même ? Tels des enfants, on continue à nous dire ce qui est bon pour nous, ce qui est bien, ce qui est mal,  alors que le niveau intellectuel à quand même un peu augmenté,  grâce à l’école,

Mais l’intelligence est adaptation , nouveauté, ce qui se faisait à une époque ce qu’on croyait, a forcément changé au fur et à mesure des découvertes ; ce n’est pas mieux, ni plus mal, on a fait le bilan de ce qu’on a à sa disposition pour vivre. Par exemple vivre au bord de l’eau ,c’était chouette, oui mais avec la montée des eaux, on a vu ce que ça donne ; manger des homards, c’est bien mais quid de l’extinction des zones de pêche ? Croire en un messie était le choix des croyants : mais combien de messies n’ont amené que la guerre, et de la même façon,  un homme providentiel peut se révéler ensuite un  tyran.

Tout a été dit : à une certaine époque,  l’Homme est ceci, puis on se rend compte qu’on s’est trompé, aussi la Science dit ensuite que l’Homme est cela, parce que nous avons des instruments plus fins. La justice dit : “vous savez, cet homme était coupable nous avions des preuves, nous l’avions condamné,   mais maintenant, nous avons l’Adn d’un autre homme sur les scellés,  nous pouvons le libérer”.  C’est le règne de la dernière découverte, qui rend l’ancienne caduque.

Revenons aux philosophes : dire que ce que je crois est juste parce que Sartre ou Hegel, ou Spinoza ont publié des livres dans lesquels ils argumentaient leur vision de l’existence, est peut-être adhérer à des idées, qui ne sont pas totalement siennes ou  tout simplement manquer de personnalité,  chercher un socle sur lequel s’ installer définitivement face aux autres, à un âge où l’on se cherche, mais répéter qu’on a raison en empruntant comme un perroquet les arguments des autres, n’est pas faire preuve d’intelligence, mais de mémoire,  c’est un exercice d’étudiant, c’est tout.

Apprendre à penser par soi même, est une chose qui  demande un peu de travail et un peu de courage, pour le dire : faire du copier-coller, redire ce que tel journal a dit, plutôt que de lire plusieurs avis différents pour trier et confronter est un travail quasi scientifique pour le coup, et c’est faire preuve d’intelligence critique. Aussi l’ astrologie, science bâtie depuis des millénaires sur des observations, reprises par des penseurs et des psychothérapeutes, est aussi une approche qui  incite à réfléchir sur sa condition humaine et, sur la recherche de sa vérité, pas celle d’un autre.  

La société est faite de normes pour satisfaire  le plus grand  nombre de gens , elle ne peut que  donner l’ approche d’une certaine philosophie qui ne peut convenir à tout le monde.

Cette vision est surtout faites actuellement d’un matérialisme scientifique libéral économiquement : elle créé une anxiété de plus en plus grande parce que personne n’a le temps de penser sans devenir anxieux face à l’avenir, car on ne  lui offre aucune perspective positive. Greta Thunberg en est déjà l’artisane, elle-même victime d’une anxiété presque autistique, face à l’avenir qui  est insoutenable ; les verts plus soft sont une source d’anxiété face à des gens dont la culture a toujours été celle de la nourriture  variée, la protection des agriculteurs  et des commerces de bouche ; la politique de droite a toujours été la protection des frontières et la sécurité relative dans le pays, la préservation du capital individuel, tandis que celle de gauche luttait contre les inégalités et la pauvreté, sans trop se soucier des agressions, pensant que l’argent rend tous les gens suffisamment heureux, pour qu’on n’ait plus envie de s’entre-tuer, ce qui est faux puisqu’ils y en a qui ne sont jamais contents de ce qu’ils ont et en veulent toujours plus que les autres, ce qui ne veut pas dire qu’il ne faut pas nourrir et loger la population, ce dont généralement les gens d’extrêmes droites se moquent, quoi qu’ils disent, considérant que les pauvres sont généralement des paresseux. Les religions de tous bords, ont prôné (certes selon le lieu, la nationalité, et la moralité des missionnaires),  la protection des femmes et des enfants, ce qui n’a pas empêché qu’  on mette des femmes et des enfants en première ligne sur les champs de batailles.

La mode du crime aussi est concerné : on s’est immolé en 1970, on coupe des têtes en 2020, mais on nous rassure en nous disant que ce sont des gens relevant de la psychiatrie : mais tous les assassins et tous les militaires qu’on envoyait au feu avec du gros rouge en 1914, la drogue en 1970 et le fanatisme à toutes les époques, finissent par être des gens relevant de la psychiatrie  qu’on va ensuite relâcher dans la vie civile sans suivi.

Que penser des études qui disent que le CO2 nous asphyxie, des lois carbones qui s’arrangent avec la pollution et des déchets des futures centrales nucléaires qui vont polluer l’air environnant, pendant que les mers seront réchauffées aux alentours par les eaux de refroidissement évacuées , alors qu’on rêve sur les gaz de schistes qui fissurent et polluent le sous-sol ?

Il ne faut pas s’étonner qu’avec tout cela, la population mondiale soit  anxieuse,  sceptique, ou désespérée devant toutes les injonctions paradoxales des commentateurs éclairés par des philosophies qui ont été écrites à une autre époque.

Au milieu de tout cela, des artistes ont su parler, prévoir et même prédire, du fait de leur intelligence.

Charlie Chaplin, né le 16 avril 1889, à Londres, à 20 h lorsqu’il a réalisé le film “le dictateur” en 1940, aux États-Unis, avait plus de vision sur son époque que les penseurs et les politiciens . Mais il est vrai qu’il n’était pas diplômé des grandes écoles*, qu’il avait connu la misère en vivant dans la rue, et vue disparaitre  très jeune,  sa mère dans la folie. Sa vie est un vrai  conte de fées, avec des bourreaux dans la peau des affreux Mac Carthistes américains. 

Il avait Jupiter, le protecteur en exil en Capricorne au nœud sud maitrisé par  Saturne au MC, (domicile de maison) et au sommet d’un triangle ou t-carré à la Lune et à Mars  en opposition sur l’axe AS/DS,  la lune (sa célébrité), étant conjointe à l’AS Scorpion   maitresse de Mars en VII en Taureau, ce qui peut être considéré comme une réciprocité en terme de maitrise,  Lune  en exaltation en Taureau  régente karmique de son nœud nord en Cancer : vie de famille  à l’étranger (il passa la fin de sa vie en Suisse, après avoir quitté les États-Unis où il avait émigré). La lune noire, Pluton et Neptune en VIII en gémeaux lui donnait un charme particulier, magnétique, accentué par ses yeux bleus*, pic du yod partant du sextil Lune-Jupiter qui devait lui donner son talent.

Avoir Mars sur l’axe AS/DS, est toujours source de provocations, qui amènent des retours plus ou moins agréables : la personnalité aime titiller, elle ne plie pas, elle agresse et elle est agressée, ça fait partie de son tempérament Quelquefois cela vient d’elle, quelquefois des autres, aussi elle s’expose au minimum à des reproches,  mais elle sait se défendre. Lorsque  Chaplin commença le film “le dictateur” en 39, tout était “normal” , mais en 40, on lui conseilla d’écrire des discours consensuels, ce qu’il ne fit pas et, qui le fit accuser de communisme. On le pria de partir, bien que son film soit devenu un succès mondial : en fait , Hitler arrangeait beaucoup de gens, car les juifs soupçonnés de sympathies avec les communistes,  n’étaient pas bien vu en Amérique, excepté ceux qui possédaient les banques. Or, Chaplin, à ce moment là demandait qu’on aide les russes, qui luttaient contre Hitler.

Mars conjoint part de chance, maitre d’AS avec  Vénus rétrograde en VII, quand même dans son domicile de maison,  Mercure** conjoint Soleil en Bélier en VI indiquent surtout une volonté de fer et, l’AS Scorpion, avec le gouverneur pluton en VIII, conjoint Neptune et lune noire une belle résilience.

Après avoir connu ces souffrances, réfugié en Suisse, il y vécu heureux, riche, célèbre,    avec une belle famille et de nombreux enfants de sa dernière femme Oona (cette dernière avait 36  ans de moins, il attendra qu’Oona ait fêté ses 18 ans pour l’épouser, le 16 juin 1943. Entre 1944 et 1962, Oona donnera naissance à ses huit enfants: Géraldine, Michael, Joséphine, Victoria, Eugène, Jane, Annette, et Christopher James..). Chaplin disparut le 25 décembre 1977.Oona, femme inconsolable, vécut entre la Suisse et New York,  se réfugiant dans l’alcool, durant quatorze années d’errance et de solitude…(source Le Figaro).

 

*Comme le notera Michael Chaplin : “Papa dégageait une énorme vitalité. Il possédait une faculté quasi hypnotique de jeter une sorte de charme sur quelqu’un dès que cela l’arrangeait. Je sais que le premier choc que provoquait une rencontre avec lui faisait l’effet d’une décharge électrique.”-

** “Je sais, je sais. Tout le monde, d’Einstein à Churchill, me dit que je suis un génie. Mais ces discours ont tendance à m’ennuyer”. dit-il en réponse à Marlon Brando.

 

Partager avec:

la mauvaise com d’Emmanuel Macron

Jour après jour, le président se débat  dans le filet des affaires  qui  préoccupent le pays, et il attaque les français sans finesse.

On dirait vulgairement, qu’il a la grosse tête  à cause de la présidence de l’Europe, et qu’il pète les plombs avec la question du pass sanitaire. A courir après deux lièvres à la fois, on n’en attrape aucun.

Voyons ses transits dont j’ai déjà parlé : l’accumulation dans le secteur I.

Son Mars rétrograde en VII (“j’attaque les autres pour ne pas être attaqué”) , est opposé à Saturne de transit, ce qui va durer,  Jupiter “la protectrice” en transit qui donne l’envie d’expansion est opposé à son Saturne de naissance : il est bloqué par la loi (l’Assemblée Nationale ne cède pas).

Sa communication devient agressive  à cause d’  Uranus rétrograde qui passe sur sa lune en secteur III, carré à Mars natal, la lune qui reçoit Uranus vient mettre ses émotions à fleur de peau.

Mercure sur son AS est opposé à Mars progressé en rouge qui a reculé jusqu’à la cuspide de la VII, mais Mercure est également conjointe à Pluton qui fait  aussi une opposition à Mars, or dans le thème natal, il a déjà un carré de Mars retro 11° à Uranus 14° en Scorpion, plutôt difficile (voir thème dans le blog) et la reproduction avec l’opposition d’un aspect ne fait que concrétiser le premier un peu plus, et ça va durer pour lui dans le temps.

Last but not least , Saturne  natal fait un carré exact avec l’axe nodal (0°/1°), il y a donc la question de l’autorité qui est remise en jeu, autorité qu’il n’a surement jamais supporté de la part du père.

Comme je l’ai dit dans l’avant dernier article, Saturne de transit va se mettre en carré avec l’axe nodal en Taureau-Scorpion pendant sept mois après les élections d’avril, pour tout le monde  et le président aura en plus Saturne de transit opposé à Saturne natal, car il va sur ses quarante-cinq ans. Mais un bon point La planète est trigone au nœud nord natal en VIII conjoint Pluton, et il sortira bien de cette crise, par l’autorité.

https://www.mediapart.fr/journal/france/030122/andre-grimaldi-aujourd-hui-l-hopital-il-y-un-tri-dont-personne-ne-parle

Partager avec: