Aspect Jupiter – Neptune – Mars en astrologie médicale

L’astrologie médicale* vient  d’Hippocrate. L’astrologue Ptolémée  a consigné les connaissances  antiques dans son Tetrabiblos, premier livre d’astrologie et de médecine naturelle se référant aux connaissances du corps humain,  divisé en parties  régies par les planètes et les signes. Ce n’est que récemment que les astrologues ont amplifié le rôle des maisons.

Il est intéressant de voir que l’on peut déceler préventivement, et à la suite de transits qui activent nos planètes, des problèmes de santé à traiter. Rappelez-vous,  le serment d’Hippocrate que prononcent encore les médecins,  avec sa maxime première :  “primo non nocere”, “ne pas nuire”.

Ici je voudrais parler de l’aspect, soi-disant positif, de Jupiter conjoint Neptune, qui n’a pas produit les effets qu’on aurait pu escompter de cette bénéfique dans son ex-domicile, alliée à la lente Neptune , dans son domicile des Poissons.

L’aspect Jupiter – Neptune qui a séjourné dans les Poissons pendant des semaines a provoqué de nombreux kystes , et l’accroissement de ces cas apparaît maintenant que le transit est fini.

Neptune symbolise les liquides qui peuvent se dégrader (formant  le pus d’un kyste sous l’action de Jupiter multipliant une cellule malade, les empoisonnements du sang), en faisant un aspect difficile : trop c’est trop,  c’est comme les mensonges,  la propagande  des dirigeants, les manipulations de tous bords au niveau culturel !

Je ne soigne pas, j’informe sans me substituer aux professionnels de santé. Il y a d’ailleurs des petites divergences d’une astrologie à l’autre et des changements se produisent aussi, en astrologie au niveau des anciennes maîtrises , mais de nombreux médecins dans le secret de leur cabinet  à court de diagnostics n’ont pas été  contre le fait d’avoir un peu d’inspiration tirée du thème astrologique d’un patient qui leur donne du fil à retordre, malgré le scanner.  On peut penser à juste titre que si l’on peut faire un portrait psychologique, on peut  aussi faire un portrait de santé, d’après les  planètes en aspects,  les signes, et les maisons à condition d’avoir bien assimilé les données :  il ne s’agit pas de  provoquer la panique chez quelqu’un.

On parlera de faiblesse potentielle  en demandant à la personne, si par hasard, elle n’aurait pas eu un problème : une Vierge aux intestins,   un Gémeaux aux bronches, avec de l’asthme, un Bélier une tendance aux  fièvres qui viennent et qui repartent aussitôt, sans parler des bosses et des fractures à qui on pourra conseiller la modération, au Lion, on parlera des problèmes de cœur ou de dos avec des colères épuisantes, on soulignera  les problèmes nerveux des signes d’air : en Gémeaux des bronches, des bronchites, des poumons engorgés, des reins pour les Balances  (avec les dorsales correspondantes), des problèmes de boisson ou/et de pieds des Poissons, des problèmes de peau, d’arthrose des Capricornes, des maux de genoux au Sagittaire, et de la santé et du caractère difficile des Scorpions qui surmontent tout, car se sont des trompe-la-mort.

Il n’y a pas seulement les maisons VI et XII qui sont concernées, car il est rare que les signes Vierge et Poissons s’y trouvent (sauf si vous êtes AS Bélier),  mais la maison  I étant le physique et le tempérament,  est largement à prendre en compte, notamment la place de son gouverneur, et si celui-ci est rétrograde ou intercepté encore plus; la maison VIII et son maître donne beaucoup d’indications du fait qu’elle signale la cause finale, de même que la maison  IV,  qui  parle des racines, donc du terrain transmis, comme le nœud sud (même si emplacement différent, comme souvent).

Saturne  dédié aux maladies des os, de peau, déminéralise,  sclérose, la planète affaiblit,  assèche. Actuellement située en Verseau, elle agit sur le réseau des nerfs périphériques, provoquant des douleurs. 

D’autre part, Uranus en Taureau étant maître de Saturne et maîtrisé par Vénus, a pu durant la conjonction Mars-Vénus en Capricorne en février, vous conduire dans un cabinet de médecin, et souvent chez un psy, car il est possible que vous ayez été particulièrement secoué par les conjonctions qui sont des énergies qui s’allient entre elles.

Il ne faut pas négliger le long transit de Saturne en carré avec l’axe nodal en Taureau-Scorpion, axe fixe donc fort, carré au signe du lion, le cœur.

Jupiter est tellement perçu comme bénéfique, que d’aucun pense que la planète ne peut pas faire de mal, mais étant donné ce qu’on sait au niveau du caractère, il n’y a pas de raison pour que le physique ne soit pas concerné.

Si par exemple, Jupiter donne l’inflation  au niveau de la parole  avec Mercure   il est possible aussi qu’il y  ait des problèmes de circulation artérielle, Jupiter étant les artères – mais aussi le foie – et,  avec Neptune, des tendances à la rétention d’eau avec  gonflement des membres inférieurs (Jupiter, maître du Sagittaire, donc  des membres inférieurs), comme  avec Vénus, il peut y avoir action sur le système veineux,  des  jambes lourdes et  des crises  d’hémorroïdes,   (notamment par rétroaction d’Uranus en Taureau vers le Scorpion).

Ces crises se sont produites lors de la conjonction Neptune-Jupiter en Poissons par rétro action* en Vierge, et Mars s’y étant ajouté a apporté des problèmes de crises au niveau des  intestins. Mais c’est enfin fini, seul Neptune reste en Poissons : Neptune avec qui on voit revenir la variole et une maladie provenant du singe !

Mars à 5° passé en domicile en Bélier  s’est   mis en conjonction avec Chiron,  “le soignant”  à 15°, auquel il  faut payer un tribu pour survivre, encore un peu de patience les deux planètes s’éloignent de Neptune encore très proche à 25°.

Ce sont Jupiter et Mars, qui  sont actuellement  en conjonction en Bélier, il ne faudrait pas se jeter sur les actions violentes ou agressives, comme faire trop de sport pour compenser. 

Neptune plus Mars (maître du signe du Bélier) peut amener le pus dans la tête, et en Taureau  dans  la bouche, dans la mâchoire, (les dents sont elles, du domaine de Saturne).

Avec Jupiter un phénomène psychique se produit en maison VIII, il s’agit souvent de problèmes psychologiques qui peuvent être graves. Pensez à la rétroaction dont parle Irène Andrieu, dans les signes interceptés en particulier , qui,  s’ils sont dans l’axe Poissons-Vierge, sont encore transités par Neptune : la morosité, le spleen, le blues, le manque d’appétit, peuvent vous mener à la déprime. On n’a pas beaucoup parlé des suicides en France (sujet tabou), mais on a vu les chinois enfermés depuis un mois pour cause de COVID, se jeter par la fenêtre parce qu’ils étaient en proie à des crises de panique. Jupiter en VIII fait surgir des tendances latentes de psychoses qui étaient préexistantes, il ne parle pas que des héritages financiers, mais aussi des névroses familiales.

 

 

*Dans la préface de ses Tables Rudolphines, Kepler fait observer que “l’astrologie, toute folle qu’elle est, est la fille d’une mère sage, et que la fille folle est indispensable pour soutenir et faire vivre sa mère”. Cette citation sera reprise de travers par Voltaire pour critiquer l’astrologie, dans son rapport de filiation avec l’astronomie…Voltaire le maitre du sarcasme, journaliste à ses heures.

** rétro action signifie que  le signe d’en face subit les conséquences des tendances non sublimées du signe transité, comme  le signe n’assume pas l’autre reçoit les conséquences négatives du signe complémentaire, une sorte de bouc émissaire qui manifeste les effets néfastes dans le style su signe. “C’est pas moi, c’est l’autre”.

 

 

 

Partager avec:

Écrit par 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.