la mauvaise com d’Emmanuel Macron

Jour après jour, le président se débat  dans le filet des affaires  qui  préoccupent le pays, et il attaque les français sans finesse.

On dirait vulgairement, qu’il a la grosse tête  à cause de la présidence de l’Europe, et qu’il pète les plombs avec la question du pass sanitaire. A courir après deux lièvres à la fois, on n’en attrape aucun.

Voyons ses transits dont j’ai déjà parlé : l’accumulation dans le secteur I.

Son Mars rétrograde en VII (“j’attaque les autres pour ne pas être attaqué”) , est opposé à Saturne de transit, ce qui va durer,  Jupiter “la protectrice” en transit qui donne l’envie d’expansion est opposé à son Saturne de naissance : il est bloqué par la loi (l’Assemblée Nationale ne cède pas).

Sa communication devient agressive  à cause d’  Uranus rétrograde qui passe sur sa lune en secteur III, carré à Mars natal, la lune qui reçoit Uranus vient mettre ses émotions à fleur de peau.

Mercure sur son AS est opposé à Mars progressé en rouge qui a reculé jusqu’à la cuspide de la VII, mais Mercure est également conjointe à Pluton qui fait  aussi une opposition à Mars, or dans le thème natal, il a déjà un carré de Mars retro 11° à Uranus 14° en Scorpion, plutôt difficile (voir thème dans le blog) et la reproduction avec l’opposition d’un aspect ne fait que concrétiser le premier un peu plus, et ça va durer pour lui dans le temps.

Last but not least , Saturne  natal fait un carré exact avec l’axe nodal (0°/1°), il y a donc la question de l’autorité qui est remise en jeu, autorité qu’il n’a surement jamais supporté de la part du père.

Comme je l’ai dit dans l’avant dernier article, Saturne de transit va se mettre en carré avec l’axe nodal en Taureau-Scorpion pendant sept mois après les élections d’avril, pour tout le monde  et le président aura en plus Saturne de transit opposé à Saturne natal, car il va sur ses quarante-cinq ans. Mais un bon point La planète est trigone au nœud nord natal en VIII conjoint Pluton, et il sortira bien de cette crise, par l’autorité.

https://www.mediapart.fr/journal/france/030122/andre-grimaldi-aujourd-hui-l-hopital-il-y-un-tri-dont-personne-ne-parle

Partager avec:

Écrit par 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.