la concentration des forces planètaires

La concentration des planètes dans la même partie du ciel est toujours une concentration de puissance intéressante mais dangereuse,  à l’image de l’avancée de la maladie et des efforts produits pour la vaincre dans le monde, la distance entre Pluton et Mars, est celle d’un biquintil 144° – deux fois 72° résultant de la division du cercle par 5, le chiffre de l’homme (symbolisé par le dessin de l’Homme de Vitruve), la croix de la réalisation, de la puissance de l’homme incarné dans la matérialité ; Ce qui nous amène à espérer qu’on va peut-être enfin pouvoir agir !

Ce dessin formé par les planètes n’est donc pas un bol, il n’est pas fermé par l’axe nodal, cependant il y a bien un hemisphére à l’est qui contient les planètes indiquant le repli sur soi.* On pourrait cependant se poser la question de la force de cet axe entre le signe du Sagittaire et des Gémeaux qui est pourtant bien une opposition et  qui oblige à remettre en cause la manière de communiquer au sujet des problèmes suggérés et contenus dans le symbolisme planétaire.

Quand la Lune va se mettre en opposition au point médian de la concentration, nous serons dans un dessin de Seau* selon E. Jones, qui favorise  l’échange des énergies, mais renforcera l’égocentrisme de la planète focus Lune, la Lune étant capricieuse comme chacun sait, elle est notre mémoire, accentue nos besoins primaires, et nos émotions. Si nous le vivons avec des hauts et des bas, c’est à cause de la Lune qui interagit sur les autres planètes en modifiant nos humeurs. La Lune le 24 sera dans une opposition à Chiron en entrant dans la Balance, et elle parlera encore de soins au niveau de la société (Balance), et ces soins on les attend, on les espère, on en a besoin.

Ce phénomène de concentration dure depuis un certain temps à cause des planètes lentes en signes d’hiver (Capricorne, Verseau, Poissons) avec respectivement Pluton, Jupiter Saturne, et Neptune,  et plus il se délitera mieux cela vaudra pour nous, car on peut imaginer facilement que toutes ses forces sont une pression sur notre humanité fragile , même si certains pensent que les alignements seraient favorables dans le discours de la rue, il n’en est rien : pensez plutôt à une rafale de missiles qu’à une pluie d’étoiles filantes.

Sur le zodiaque du 25 avril, on voit un triangle mineur , basé sur le trigone Saturne noeud nord avec un sextil noeud nord  – Chiron, et Chiron – Saturne, Saturne – noeud sud qui fait un clin d’œil à l’augmentation des vaccinations, une demande de responsabilisation accrue, encore une fois de plus, bien comprise par la plupart des gens las de la maladie qui a envahi tout notre espace, faisant de nous des prisonniers, des coupables.

L’ensemble de cette configuration est appelée “bateau ou tente” par Lassalle, ici “la base est l’axe nodal qui (l’axe nodal  en Gémeaux-Sagittaire de la communication, qui parle de se relier) constitue la source ce la motivation, les deux planètes au sommet révélant le but :  Chiron et Saturne justement, les garants de la loi, des limites sanitaires, des responsabilités dans la lutte   la vie sanitaire qui est  primordiale, et qui ne se fait pas sans sacrifices.

La tente developpe une large ouverture d’esprit et des moyens d’expression développés dans le cadre d’une activité de communication.

On constate, que les luminaires et les planètes rapides en avançant, vont nous donner une respiration, en formant progressivement d’abord, ces sextils, puis des trigones avec les lentes, avec les signes d’été comme par exemple, un trigone avec Neptune quand le Soleil sera en Gémeaux. Ici il sera encore question de  santé , mais aussi de spiritualité.

 

*je préfère dire Parapluie, ou Parachute que je trouve plus imagé, selon que la concentration est plus ou moins grande : dans le Parachute , le parachuté qui est la planète en solo est soutenue par les planètes en stellium/amas serré, qu’il utilise souvent  à son profit en les vampirisant un peu ; dans le Parapluie , la planète isolée tient tout le reste des planètes qui  sont moins concentrées et elle renvoie son énergie vers elles, il y a échange de vue.

Dans ces dessins Jones n’incluaient ni l’ AS ni l’ axe nodal

 

 

Partager avec:

Les quinze jours devant nous en Bélier

Le mois du Bélier est déjà bien entamé, il ne reste qu’une quinzaine de jours avant l’arrivée du Soleil en Taureau le 19 avril, avec des prises de décisions rapides.

Actuellement, (voir thème du 6 avril ci-dessous) nous avons dans le Bélier l’amas  Soleil, Mercure, Vénus, avant la prochaine  Nouvelle Lune du 12 avril où celle-ci stationne dans le signe du 10 au matin au 12/13. On sait que la Lune accentue l’influence du signe qu’elle occupe.

Si nous sommes encore confinés en Europe entière, on peut le mettre sur le compte de Chiron en Bélier qui a été conjointe au  Soleil les 28, 29, 30 mars :  “si vous voulez soigner le virus, il faut faire le sacrifice de votre rayonnement durant le mois du Bélier ! “.

Cependant, comme  il y a Mercure et Vénus qui sont en conjonction dans le signe , ce n’est pas si mal pour les Béliers : des rencontres sentimentales se feront autour d’une petite discussion (mais sûrement pas dans un café) durant les jours qui viennent : le Soleil à 16°, faisant un degré par jour rencontre Vénus dans deux jours. Il faut profiter de cette conjonction s’annonçant entre le Soleil et Vénus (ciel du 6).  Les trains ont été pris d’assaut encore une fois pour Pâques, pour prendre un acompte.

Mercure sera en Taureau le 19 et Vénus, le 14 entrera dans son domicile : les prises de R.D.V du Bélier pourraient se concrétiser.

Mars, maître du Bélier est en Gémeaux à 19° conjointe au nœud nord à 14° : le  Bélier parle, il pense qu’il doit manifester son envie de vivre ; ce sont des discussions  qui peuvent tourner aux querelles d’idées, fondées sur des connaissances trop superficielles car, quoi qu’on en pense, le Gémeaux, curieux mais pragmatique, est connu pour survoler.

Les contrariétés viendront ensuite  entre la planète Pluton en Capricorne, et les planètes en Bélier, qui se mettrons en carré en passant sur le degré correspondant, à savoir 27° au cours de la quinzaine qui vient.

Mercure  directe en Bélier du 5 au 20  avril fait sa conjonction à Chiron le 9 à 9°, ce qui ne manquera pas de  continuer  les polémiques sur la santé, les soins, l’éducation, le monde de l’art,  puisque Chiron est le  guérisseur, mais aussi l’éducateur, le professeur de musique.

La nouvelle Lune  du 12 à 22° en Bélier  s’alimentera  par 2 sextils aux planètes dans les signes d’air Gémeaux  avec Mars et Verseau avec Jupiter, régente karmique du nœud sud en Sagittaire.

Saturne, conjointe, maîtresse de Pluton ,  nous faisant subir encore la  pression puissante des limites autoritaires en Capricornele tout alimentera la mobilisation  et l’exaspération en vue de notre libération des contraintes du Covid.

Uranus étant en conjonction avec la Lune noire en Taureau,  il s’agira donc encore de  confrontations sur les valeurs Taureau  type Maison II d’ économie -mais aussi de sentiments- et, comme le Bélier est vif, cela risque de devenir chaud dès le 1er mai au moment de la conjonction Soleil-Uranus à 10/11°.

 

Partager avec:

St-Exupery au secours, revient !

La maire de Poitiers* , Eléonore Moncond’hui  par sa déclaration, faite le jour de son anniversaire le 3 avril 1990, joue la  mère fouettarde : c’est le totalitarisme,  le monde dans lequel le rêve n’a plus sa place,  où l’amour , le désir, la plaisanterie sont à démasquer, afin que la loi passe dans sa froideur . C’est “1984” d’Orwell : “changer les rêves des enfants”, tuer le poète pilote St-Exupéry, le petit Prince, qui disait : « dessine moi un mouton ! » Ce sera bientôt impossible,  le mouton n’aura plus le droit d’être domestiqué dans le monde des verts, le loup sera roi,  il faudra ressembler à ces hommes  des cavernes d’avant la domestication des animaux, au nom de la souffrance des animaux (quel paradoxe)..

C’est faire peu de cas de la civilisation et du rôle bénéfique de l’aviation civile :  la livraison des courriers, des médicaments, le sauvetage dans les endroits isolés en temps de paix et en temps de guerre. Mais la guerre ne doit pas non plus exister dans cette optique verte naïve ! Or cela est impossible, car deux êtres humains face à face soit s’entendent, soit se battent. Les  temps bibliques  décrivent déjà cette lutte pour la vie.  

Sa position se défendrait si elle avait utilisé des arguments écologiques et  financiers qui se tiennent, mais  ne pas savoir que le vol à voile qui se fait grâce aux courants ascendants ne consomme quasiment rien en carburant, excepté lors du remorquage du planeur montre une telle inconnaissance de ce milieu déjà si inaccessible , mais  porteur de devises puisque  nos petits aérodromes sont fréquentés par les touristes étrangers fortunés (allemands pour la plupart)  venant durant la saison estivale sur nos petits aéroclubs de campagne, déjà si peu nombreux. Elle s’en prend également à l’aéro -modélisme.

Voyons le thème natal de cette jeune femme qui vient d’avoir 31 ans, pour lequel je n’ai pas l’heure de naissance, ce qui n’empêche pas grâce aux positions des planètes, d’avoir une véritable idée.

Cette génération porte  dès sa naissance un amas de planètes lentes en Capricorne, qui comme on le sait est gérée par Saturne. Tout d’abord, voici ce que nous savons sur Saturne : « Saturne  représente peut-être la principale leçon karmique de l’existence ; le lieu de Saturne est celui où le principal équilibre d’énergie est demandé, Saturne agit à la fois extérieurement (évènements collectifs) et intérieurement (blocages d’expressions diverses). Les aspects renseignent sur ce qui doit être désinhibé à cause d’une utilisation négative autrefois, ceci  dépendant des aspects.

Saturne , symbolisant le surmoi, la loi, les limites, les règles, le juge, le gendarme, si c’est trop fort le père est  manipulateur  et oscille entre cynisme et froideur. La fille ne doit pas « décevoir son père ». Dans cette relation qui est narcissique, on aboutit au fait que  la confiance et l’estime de soi peut–être absente chez l’enfant. Si elle est toujours fascinée par son père, elle restera l’éternelle adolescente.

Saturne, ici fort car en domicile, symbolise l’ombre selon Jung (la face que nous cachons aux autres et souvent à nous-même), c’est  tout ce qui est opposé à nos attentes. « Cela me fait de l’ombre »,  veut dire qu’ il , ou que quelque chose s’interpose entre mon Soleil , ma “capacité à briller” et,  moi. toutes les oppositions peuvent nous donner une idée de notre ombre personnelleTout cela est lié à un malaise, un sentiment d’abandon que nous pouvons ressentir dans le manque, la douleur, la souffrance de ne pas être complet.

“Le lundi 29 mars 2021, en conseil municipal, Léonore Moncond’huy a confirmé la suppression des subventions allouées aux aéroclubs de la ville. « L’aérien, c’est triste, mais ne doit plus faire partie des rêves d’enfant aujourd’hui », a-t-elle répondu à l’élue du groupe LREM Isabelle Chédanneau, qui avait mis en avant le bonheur d’enfants bénéficiant d’un baptême de l’air, pour contester le retrait de la subvention. Cette tirade a soulevé, sur les réseaux sociaux, l’ire de plusieurs responsables politiques adverses, s’inscrivant dans un mouvement de polémiques à répétition soulevées par l’administration des nouvelles communes par EELV.”wikipedia

Loin de moi l’idée qu’il ne faille pas lutter contre les déchets et la pollution pour améliorer la vie sur terre. Ce sont les grands courriers, les gros containers de la mondialisation, le tourisme à trop grande échelle ( les navires à plusieurs ponts qu’on voit partout),qui devraient être visés, les déplacements aériens inutiles des employés des entreprises : il faut préconiser le développement des conférences vidéos pour éviter de prendre l’avion pour une énième réunion. Si elle avait dit qu’elle subventionnait les éleveurs d’abeilles avec l’argent des aéroclubs, on aurait compris, mais là il s’agit de sous-estimer  le bienfait de baptêmes de l’air pour des enfants malades,  en préconisant un basculement vers un monde orwellien ( je rappelle que dans son livre 1984, Orwell décrit un monde où l’on réécrit l’histoire , où l’amour est interdit pour le bien de tous).

Son Mercure 28° carré Saturne 24° en domicile en Capricorne implique un manque de finesse, une nature têtue, autoritaire : les arguments sont à sens unique,  inadéquats. 

Uranus-Neptune et Saturne en Capricorne, sont carrés Soleil en Bélier, donnant  sa rébellion contre les choses du passé. Tandis que Mars gérant du Bélier  carré croissant à Pluton et à la lune noire conjointes, indiquent la violence,. Le Soleil 3°Bélier carré Uranus 9° et Neptune indiquent la manifestation d’une idéologie pouvant confiner au  fanatisme sans concessions à cause du carré Soleil – Uranus , la personnalité  est ancrée dans ses convictions qui peuvent être une source de désillusion  – Soleil carré Neptune.

L’aspect assez courant “Uranus opposé Chiron”  fait partie des aspects des révolutionnaires nombreux à posséder  un esprit d’innovation   extrême et non dans la libération de l’Éveil.

Jupiter, Lune et Chiron en Cancer sont à relier à la phrase malencontreuse sur les enfants, car effectivement elle s’en préoccupe beaucoup  (voir bio plus bas). Pluton qui est en Scorpion en domicile  donnant beaucoup de violence, de cynisme,  de cruauté et de froideur  en trigone avec la Lune, (montrant une mère influente) indique son besoin de puissance qui s’exprime par une affirmation bien maladroite « L’aérien, c’est triste, ne doit plus faire partie des rêves d’enfant aujourd’hui » (Gagarine au secours !).

A quand la fermeture du Futuroscope ?

L’opposition Lune-Saturne, fait partie d’ une configuration de t-carré,  avec un carré entre la Lune et Mercure  montrant caprice, instabilité et manque de cohésion intérieure, la Lune en domicile en Cancer opposée Saturne , c’est une personnalité qui n’a pas reçu l’affection qu’elle aurait aimé avoir, du coup  liée à la famille par des aspects difficiles d’obligation, de manque. 

La Lune conjointe à la Lune noire n’est en soi pas du tout un gage “d’amour” des enfants, de même que le fait d’un Mars conjoint Vénus en Verseau n’indique pas l’idée d’une femme douce, mais plutôt  d’une femme archétype “Amazone”, qui ne veut ni homme , ni maître : le quinconce avec le Soleil renforce l’idée que ce n’est pas si facile à vivre pour elle.

Vénus Verseau en air trigone Jupiter en Cancer, , n’est qu’un trigone dissocié, qui n’implique pas la même valeur,  puisque l’air assèche l’eau, il agit plutôt en carré  asséchant l’affectif.

Le nœud sud est en Lion, elle rayonne depuis l’enfance, mais son engagement est en Verseau au nœud nord, il est sûrement sincère car, elle a Mars  conjoint au nœud nord en Verseau qui montre que le Soleil Bélier est au service de cet  engagement, rendant Mars très fort, trop fort. Le Soleil , régent karmique sud carré Chiron, de même qu’Uranus régent karmique nord  carré Soleil , risquent bien de manquer leur but… sauver la planète, à moins que ce ne soit au dépend de ses habitants !

 

 

Bio : Fille d’universitaires, Léonore Moncond’huy naît à Paris , grandit et entame sa scolarité à Poitiers. Après l’obtention d’un baccalauréat littéraire  elle suit une licence en « lettres et science politique » à l’université de Poitiers de 2008 à 2011, puis un master en « Affaires publiques » à l’Institut d’études politiques de Paris en 2013 et se spécialise dans les politiques éducatives internationales en validant, en 2015, un second master en « Coopération internationale en éducation et formation » à l’université Paris-Descartes, pour lequel elle effectue un stage de fin d’études à l’Agence du service civique. Au cours de ses années d’études, elle s’implique dans le monde éducatif où elle est notamment élue au sein de nombreux conseils d’administration d’établissements scolaires. En parallèle, elle prend part au monde associatif et citoyen, elle est notamment élue au Conseil communal des jeunes, puis au Bureau des Jeunes de Poitiers. Elle s’est également engagée dans un mouvement de scoutisme protestant.

(source Wikipédia)

Partager avec:

Interceptions de signes, et planètes interceptées

“Le porteur de ces planètes doit comprendre que leur rôle est ailleurs que sur le devant de la scène, mais dans le secret de l’être. ”

Les autres planètes qui sont dans les signes gouvernés par une planète interceptée vont aussi être soumises à cette nécessité d’intériorisation, et seront assujetties à l’inéluctable problème signifié par l’interception.

“Ces planètes ne sont pas toujours facilement maîtrisables et elles agissent de façon relativement involontaire et automatique selon ce qui les caractérise.

Le vécu  des individus sans  connaissance réelle  de leur fonctionnement, et de ce que représentent les planètes, est instinctif   .” 

Il faut analyser les gestionnaires des signes, leur rôle exact où ils sont pour savoir comment la personne vit avec tout cela, car  les deux signes  interceptés qui se font face ont chacun un maître,  et voir s’ils forment un aspect intéressant, qui va compter, ce qui est en général le cas (régent karmique nodal , gouverneur du thème par exemple). Cela résulte du fait que le thème met l’accent sur un aspect de la personnalité qu’il faut faire évoluer. Du coup, cela se recoupe avec un carré ailleurs, entre deux autres maisons, des points qui concourent à faire réagir l’individu pour qu’il change son comportement et fasse une prise de conscience sur ce qui ne va pas.

Quelquefois, ces planètes sont les dirigeant  d’autres signes , ce qui leur donne une force supplémentaire : Vénus s’occupe du signe du Taureau et du signe de la Balance.

On regarde immédiatement où se situe la planète. S’il n’y a pas d’aspects majeurs, cherchez les aspects de Kepler (quinconce, sesquicarré, et même quintil, septiln’). Aucune planète n’est sans aspect (voir Dane Rudhyar) excepté peut-être la lune dite en fin de course, durant une journée.

Les aspects permettant la vie, il vaut mieux ne pas se contenter des aspects majeurs qui font dire qu’il n’y aurait pas d’intervention de la planète.

Les maisons comportant des signes interceptées génèrent des  maisons groupées dans le même signe  dont le maitre voit ses capacités doublées : les maisons liées. Il y a toujours quatre petites maisons liées, groupées par deux dans les signes opposés.

Les maisons dites liées (dont les signes eux, ont deux entrées)  agissent dans leur domaines de façon identique , et souvent la seconde se déduit de la première par même schéma de comportement.

On ne peut faire un résumé du sens de tous les cas d’interception, il y en a 72, sans parler de la question des planètes interceptées.  Cependant,  on y arrive dans les grandes lignes en apprenant les axes de signes et de maisons et en mixant les problématiques en positif et en négatif. Cela revient  à six axes de signes et six axes de maisons, ce qui ne fait plus que 12 cas, mais qui peuvent être inversés  ce qui fait  24 cas.

Plus on dépasse les 45 degrés de latitude, plus  on peut trouver des thèmes avec deux axes d’interception de signes. D’autre part, pour le repérer dans un thème, il faut savoir que dès qu’un signe commence à 0°, le précédent est intercepté car il n’a pas d’entrée, si avant lui il y a un autre signe qui la comporte.

Dans ce thème exemple, les maisons I et VII, ont deux axes de signes interceptés Bélier-Balance : il s’agit de l’axe de l’identification,  savoir qui je suis pour comprendre qui est l’autre. La personne fusionne en Poissons, et entre dans la maison suivante avec le Taureau, elle va éviter la prise de décision en Bélier, signe de Mars, en passant directement en Taureau  un signe de terre, plus consensuel régit par Vénus.

 Le cas de la  maison I est un peu particulier car l’on considère que c’est un second ascendant. Ici en I il y a la lune, qui en repassant tous les mois est réactivée et le stellium de planètes en Balance en VII en fait un cas bien particulier.  La lune qui est la sensibilité, et les besoins est constamment sollicitée par les planètes en face,  elle récupère l’energie de ces planètes, on a ici une personnalité qui peut vampiriser les autres (tout vient de la Balance et tout y retourne), ou se dévouer aux autres ! Pourtant les seules qui sont libres sont le Soleil et Vénus.  

Les maisons liées sont la III et la IV en Gémeaux, mettant l’accent sur Mercure intercepté, qui est le point médian dans le stellium, et la IX et la X dans le Sagittaire, dont le gérant est Jupiter en conjonction avec Mercure dans l’interception, le tout opposé à la Lune. Mercure et Jupiter sont en aspect de sextil à Mars en Lion, et Neptune en Sagittaire dans les maisons V et X, ce qui leur donne des impulsions lors des transits.

Il faut noter qu’en analyse transgénéalogique, en se servant des “constellations familiales”, on va voir que certaines personnes et conceptions sont mises aussi entre parenthéses dans ces interceptions : Soleil/mari,  Saturne/père, Lune/mère, Mercure/enfant, Vénus/amie, Mars/amant, Jupiter/protecteur, oncle, Uranus/la liberté, Neptune/l’imaginaire, Pluton/la puissance et le pouvoir

Sœur Emmanuelle, Mère Térésa, l’Abbé Pierre ,Jacques Anquetil, Bush , Michel Berger, , Josiane Balasko, Ingrid Betancourt, Juliette Binoche, Jeany Longo, Amy Winehouse sont autant de personnalités ayant ou ayant eu des signes interceptés, et E. Macron. Beaucoup de ces personnes sont dans le blog.

 

Partager avec:

Penser Astrologie, en gardant son esprit critique

Prendre l’astrologie au sérieux ou pas ?

Dés qu’on parle de croyance, le mot est suspect, mais si l’on parle de Science on devient respectable.

Il y a plus de 4000 ans, on savait se déplacer grâce aux étoiles et on voyageait avec des bateaux légers comme les mayas  ou  les vikings sur les mers. C’est comme cela qu’on a découvert Madagascar, à partir de l’Afrique ou le Groenland, à partir du continent européen.

La psychologie et la psychanalyse sont traitées comme des sciences quasi exactes – elles sont utilisées dans les enquêtes et dans les tribunaux – mais moquées par beaucoup pour leur peu de fiabilité : faire dix ans d’analyse sans résultats , tout le monde sait que c’est possible ! Alors, les gens ont recours à l’Astrologie, mais ils en ont honte… parce que ce n’est plus officiellement reconnu, depuis les querelles du XVIIIe. 

Dans le pays de Descartes et de Voltaire, on se moque de tout. Les croyants sont  pris pour de doux dingues ou ou des fanatiques, surtout si les croyances  relèvent de l’intuition et de la nature, ce qu’on appelle ailleurs les animistes , les chamanes ou que sais-je..

Notre civilisation occidentale fait une affaire de tout , alors que le continent asiatique pratique l’astrologie comme un art ou une science depuis aussi longtemps que l’orient.

Pour certains d’entre-vous, qui sont un peu fâchés par leur date de naissance et du coup avec leur thème astrologique,  qui ne se retrouvent pas   dans des descriptions  trop caricaturales, je leur conseille d’envisager si cela les intéresse quand même encore  de se pencher sur d’ autres techniques astrologiques.

Voici une analyse de ce qui fait ou défait l’astrologie, vous jugerez par vous-même, si vous devez céder à la pression polémique.

Nous pensons que les planètes agissent sur nous directement, comme le fait la Lune qui provoque les marées, attirant l’eau, faisant gonfler notre corps quand nous avons des planètes  dans le signe du Cancer, augmentant les accouchements aux alentours de la pleine Lune (les sages femmes le savent, même si on ne fait pas de statistiques là-dessus, du fait des accouchements provoqués et des césariennes , ce qui n’arrive pas tous les mois), mais la science officielle le récuse faute d’études là-dessus.. En fait, c’est sûrement  subtil, comme pour les ondes radios,  cela passe plutôt par les énergies véhiculées  autour de la planète, mais ceci n’est pas de mon ressort : je suis une observatrice de la vie, des gens  et des événements. Lire “Et le divin dans tout ça” du  physicien Jean Charon.

Comment est-on passé de la première explication de l’influence des planètes dans les constellations,  avec le début du printemps  au  moment de l’équinoxe en avril, à  l’idée de l’influence de la luminosité sur notre vie, en diminuant l’idée de  l’influence directe des planètes, ce qui était pourtant la base de l’astrologie ? Cela s’est fait , car les astronomes ont peu à peu disqualifié l’astrologie à cause de ce qu’on appelle la “précession des équinoxes”  et cela depuis longtemps :

Beaucoup d’entre vous, ne savent pas que l’astrologie actuelle géocentrique tropicale, pour être réaliste devrait être reculer en arrière  du point vernal (qui se situe à l’intersection de l’écliptique et de l’équateur sur le dessin là où est le soleil, à l’équinoxe de printemps),  depuis les premières mesures. Comme la terre recule d’un degré en arrière en 72 ans, petit à petit nous nous éloignons du point  « vernal » qui se situe à 0° du Bélier, au moment de l’équinoxe de printemps, le 21 mars.

En faisant le  calcul, comme on arrive à  2160 ans pour 30° de signe (une ère), cela repousse le point vernal  entre 23°et 24° en arrière, dans le zodiaque soit à  6° des Poissons au lieu de 0/1° Bélier, donc on peut dire que nous avons progressivement reculé depuis 1728 ans environ.

On pourrait même dire que  le  26 février est le début du printemps et, le  28 août, le début de l’automne  : les inondations mortelles dans la nuit du 30 septembre/1er octobre 2020 dans les Alpes-Maritimes montrent bien des précipitations inédites à cette période de l’année, s’associant avec le changement climatique dû plus ou moins aux excès de l’industrialisation ; on commence à  sentir de plus en plus le décalage des saisons ; cette année, on récolte le mimosa en extérieur le 15 décembre, un mois avant. et puis dès le 15 février on a des températures assez hautes.

Les astrologues des années soixante, et du XXe en général, voulant peut-être mettre fin à cette controverse , tout en réhabilitant l’astrologie, ce trésor d’intelligence,  ont décidé de donner plus d’importance aux maisons, qui sont plus personnelles : c’est un fait avéré, (car elles dépendent de notre heure , lieu de naissance),  en minimisant l’influence des signes qui ne donneraient plus qu’une coloration. Cependant, il faut savoir que certains  utilisent les maisons égales (voir notes ) d’après l’astrologie védique. L’affaire des divisions en maisons est un sujet assez compliqué.

Selon le recul du point vernal dont je parle plus haut on peut aussi appliquer l’ayenamsa sur les positions des signes et des maisons, ce qui signifie reculer toutes les données de 23/24°, ce qui donne les mêmes aspects mais des situations de planètes et des positions  de maisons,  souvent dans le signe précédent sur le zodiaque  mais qui par le jeu des maîtrises de signes  change les sources d’intérêts potentiels de la personnalité, sans changer le comportement puisque beaucoup de traits de caractère résultent des aspects des planètes entre elles, le signe   indiquant plutôt l’influence des quatre éléments feu, air, terre et eau.

On a ainsi un nouveau thème à étudier qu’on peut comparer au premier et certains vont peut-être se retrouver dans le second, et même le préférer car il est en phase avec le ciel au-dessus de nous (on général on les superposent mais c’est une autre affaire, car au lieu de plus de 144 cas de raisonnements, on en a alors 288), multiplié par le nombre de planètes et de points étudiés. C’est l’exemple numéro 1 qui a été repris dans le second thème. Cependant, il ne s’agit pas de supprimer un ascendant et un Soleil qui ne nous plaisent pas, mais de mieux se connaître.

L’avantage de cette méthode est de faire taire une des critiques des astronomes. Le géocentrisme versus l’héliocentrisme étant une autre façon d’envisager les choses, mais  l’astrologie humaniste en tient compte maintenant dans plusieurs de  ses raisonnements. Ceci est du ressort de certains astrologues, je ne m’y suis jamais collée.

En astrologie humaniste, en prônant l’équivalence maison-signe, nous avons tous un ascendant Bélier, en plus du signe de l’ascendant et  nous disons que la maison I est régie par Mars (en plus du maître du signe de base) En infirmant la force des signes, on se différencie tous par les aspects du moment de naissance.

Je vous invite à l’utiliser quand vous êtes bloqué dans vos interprétations. Vous faites un graphique simplifié en vous intéressant seulement aux planètes/aspects en maisons , en prenant le maitre théorique de la maison pour analyser.

Si vous avez une maison I avec une interception, vous irez cherchez seulement la place en maison  de votre Mars. Si vous avez 6 Planètes en maison VII, vous irez cherchez le maître Vénus , qui se situe en VII (comme sur le thème exemple). Évidemment, c’est simplificateur, mais aide beaucoup à limiter les divisions théoriques (plusieurs signes dans une maison), qui gênent vos conclusions, le résultat est efficace et quelque fois plus prés de la réalité qu’avec le thème  classique….

Vous voyez qu’il n’y a aucune sorcellerie dans l’astrologie, juste des calculs, des tentatives pour se connaître soi-même !

Aucune affirmation ne peut se prétendre certaine, il faut toujours réfléchir et peser , et surtout ne jamais prendre cela trop à cœur, c’est vous le capitaine de votre bateau !

Notes :  D’après Holden, la notion de ceinture zodiacal des signes, qui modifie les influences planétaire selon le signe dans lequel la planète est placée , date de 2500 ans. Puis il se passa 300 années de plus avant que la notion de maisons soit développées, probablement par l’astrologue égyptien Petosiris, dans la moitié du deuxième siècle avant JC.

Le système le plus récent de maisons égales, fut  mis en place par Ptolémée. Toutes les maisons sont égales en largeur dans la limite de l’écliptique, le grand cercle au centre de la ceinture du zodiaque. La plupart des systèmes   mettent l’ascendant à l’est. Quelqu’un qui est né quand l’horizon Est coupe le signe de la Vierge à 26°,  aura une maison I à 26° Vierge, puis une maison II à 26° Balance, etc.

Cet ancien système est toujours utilisé en astrologie védique, bien que les astrologues védiques utilisent les trente degrés du signe entier comme maison I, donc dans le cas précédent tout le signe de la Vierge.

En dehors du système des maisons égales, les systèmes de division des maisons, qui sont populaires prennent maintenant l’axe Est et Ouest de l’horizon pour marquer les cuspides de la maison I ,  à l’Est, de la maison VII à l’Ouest, et l’ axe qui marque le milieu du ciel – M X – et le  Fond du Ciel ou nadir – M IV.

Ces systèmes différent dans leur approche pour déterminer les cuspides des huit maisons restantes, et dire comment elles différent,  est difficile à expliquer si l’on a pas compris toutes les notions de la sphère céleste et des coordonnées célestes.

The Astrology Encyclopedia by James R. Lewis Visible Ink Press, Detroit MI,1994

 https://www.uraniatrust.org/astrology/astronomy-of-houses

 

Partager avec: