Pleine lune du 7 novembre 2022

La pleine lune qui marque l’opposition lune-soleil mensuelle après  la dernière éclipse accentue les enjeux. La polarité ambiante sur tous les sujets a été renforcée durant les premiers quinze jours, et il s’agit ici d’essayer d’harmoniser les oppositions ! Tant au point de vue personnel qu’au point de vue des enjeux mondiaux, la révolution qui continue en Iran, les élections de mi mandat au Etats-Unis, le G27 au sujet du climat,  les élections au Brésil, bref l’état du monde et de la France,  vos affaires personnelles pour lesquelles, il faut prendre des décisions  ; il ne s’agit pas du ronron d’une vie pépère où tout roule (excepté pour quelques privilégiés, qui portent surtout des oeilléres) et, si cela se passe bien pour vous sachez en profiter et  réjouissez vous, car les aspects de carré et d’opposition boostent aussi, en réveillant  les hésitants. Neptune   lorsqu’elle est en carré avec Mars, n’est pas la meilleure planète pour agir.

Nous sommes arrivés au moment où le Soleil est en conjonction avec le noeud sud et en opposition avec Uranus au noeud nord. Il s’agit ici de l’opposition  donc d’une crise -karmique- et de résolution de crise -dharma- au niveau des valeurs financières symbolisées par le Taureau ; naturellement chacun campe dans ses positions, car se sont des signes fixes, et la souplesse mentale n’est pas de saison !

Au même moment, Vénus  en exil est conjointe au soleil – sexe sinon amour, et une certaine envie d’exploser – Mercure  avec Uranus en opposition  a décidé d’actions vigoureuses : il en faudrait pour le climat qui ne soit pas que des vœux pieux, or les plus gros pollueurs sont écartés – ou se dispensent des discussions – la France ne voulait pas y aller, sans doute à cause du projet de nucléaire !.

La pollution verbale est à son maximum, les discussions sont  polarisées, les arguments sont tellement du niveau du café du commerce que cela ne pourra finir qu’en désaccord. Nationalisme  versus humanisme, Commerce versus protection de la santé et,  se chauffer ou se nourrir versus aller au cinéma : chacun voit midi à sa porte. les enjeux sont lourds, couteux, déterminants, mais ça ne date pas d’hier, ça date d’avant hier.

On a hésité à agir au moment du  carré exact Mars -Neptune, du mois dernier  du  2 au 7/10, qui maintenant s’éloigne mais se reformera,   Mars allant dans le signe des poissons en 2023 – signe d’eau, en tendance trigone. Pourtant, son influence joue encore sur nos non actes , notamment pour des neptuniens qui sont troublés, et peut-être entrain de se demander s’il faut y aller ou pas.

Les relations se dissolvent de plus en plus : il y a un manque de confiance, les vacances sont finies, les choses sérieuses ont recommencé, le tourisme ne pourra éternellement se jouer des enjeux climatiques (canons à neige, lacs qui se vident, golf qui emprunte l’eau des particuliers, sapins de noël versus planter des arbres pour reverdir, ce qui revient à un gâchis de départ au niveau du CO2 global, car ce n’est pas au même endroit, et toujours des amis  qui ont le covid.

La société se fracture de plus en plus : les jeunes développent des techniques de repli, démissionnaires devant la vie : postes à pourvoir ne trouvant pas de main d’œuvre, refus de travailler au rythme du monde de leurs parents , les employeurs sont obligés de revoir leurs conditions. 

Les femmes se sont révoltés mais désirent que ce ne soit pas un feu de paille. La revalorisation des salaires est aussi  au cœur des discussions :  cette moitié de l’humanité est encore celle où figurent le plus d’esclaves, exploitées par d’autres femmes bien souvent, ou se perdant elle-même au nom de critères superficiels ou obsolètes dans le monde du futur.

Ce portrait peut paraitre aussi pessimiste que celui des journalistes , par contre nous, nous savons qu’avec un peu de temps, les planètes avancent et vont nous amener au printemps de nouveaux aspects, qui nous sortiront de cette ambiance créée  par le carré de Saturne à Uranus et à l’axe nodal, ainsi que cette semaine, à cause de toutes les planètes qui entourent le Soleil, Vénus et Mercure en opposition à Uranus. Les aspects des planètes lentes comme Neptune et Uranus installent un climat  qui dure, qui n’est bon que pour les créateurs, les inventeurs, les visionnaires ;

Jupiter redeviendra direct et passera en Bélier, après avoir installé en Poissons, la capacité de comprendre que nous sommes  tous là pour nous protéger les uns les autres,  dans un plus grand tout, afin de de protéger la terre dont nous dépendons, et, qu’ il n’est plus temps de ne  regarder que son nombril , fils de famille ou ouvrier agricole.

Partager avec:

Écrit par 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.