Prince Louis de Cambridge : AS Cancer Soleil Taureau

Le petit Louis, s’est ennuyé ferme, pour le jubilé de sa grand-mère, la reine Elisabeth.

Être royal, à quatre ans, ce n’est pas évident mais on voit déjà que cet enfant est très différent de son frère : plus que de l’ennui, des grimaces, de l’agitation que n’arrivaient pas à contenir la famille rassemblée : il aurait été mieux avec sa gouvernante, c’est clair. 

Après tout,  son oncle Harry est originale, sans parler de l’ascendance  maternelle : un grand père maternel  qui fabriquent des farces et attrapes donc  qui doit être un sacré farceur, et sa grand mére Diana, du signe du Cancer . Malgré tout, dans la famille royal, on doit se tenir quand on est en représentation. Le petit Louis – qui a l’excuse de son âge –  m’a donné envie de faire son thème, afin de trouver des indices.

Au départ on ne voit qu’un charmant petit Taureau, avec Vénus en domicile (à la sortie du signe)  –  jouisseur, joueur, gourmand , capricieux – ascendant Cancer    avec comme gouverneur la lune en exil en Lion , en secteur I,   conjointe au noeud nord ,  qui veut faire ce qui lui plait , être au centre de l’attention que lui volait ce jour là,  sa grand mère !

Évidemment,  la Lune concerne le lien à maman et on comprend que celui-ci, en tant que petit dernier est couvé, alors l’ainé  déjà promis à la couronne, échappera à sa mère,

Son Soleil est  en conjonction  – dissociée – avec Uranus  en Bélier, semi-sextilE Vénus : en amour, il  aimera l’originalité , les gens différents , le changement,  ce qui sera en conflit avec son attachement viscéral au foyer  et ses conventions .

Uranus en Bélier est aussi l Régent karmique  du noeud sud en Verseau.

Mercure en Bélier en carré avec Saturne, en domicile en Capricorne,  se manifeste déjà par le refus de l’autorité et le caprice.

Il mettra quelque temps à se servir de Saturne pour se structurer, pour canaliser un besoin d’action, qui se manifeste par Mars en exaltation en Capricorne conjoint Pluton en VI, maitre de Mercure, heureusement sextil Jupiter : un travailleur passionné sans doute quand l’occupation lui plaira.

La  conjonction  Mars-Pluton risque d’être explosive : déjà sur les photos, il ne sourit jamais, on le sentait près à exploser lors des réjouissances du week end,  et cela ne fera que s’accentuer en vieillissant, Mars étant la virilité chez un garçon, on peut avoir une hyperactivité contrebalançant le tempérament indolent du Cancer.

La conjonction fait aussi un triangle mineur d’où partent deux sextils : un  vers Neptune et un vers Jupiter avec pour base un trigone  de Jupiter en Scorpion vers Neptune en Poissons, trigone  accentuant le côté rêveur, jouisseur, mais créateur.

Il faut savoir que la conjonction Mars – Pluton est d’une violence extrême et si l’on y ajoute  le carré Soleil-Lune  symbolisant  un désaccord entre le ying et le yang – l’idéal, en désaccord avec l’ émotionnel –  ajouté à la présence d’Uranus en conjonction au Soleil, qui ne fait qu’accentuer la pression sur un enfant qui ne voudra pas se conformer aux standards d’une institution surannée.

Cependant,  son MC est en X et en Bélier, ce qui indique qu’il aura un rôle actif à jouer, sa Lune et son noeud nord en Lion en I lui réservent surement de bonnes surprises. Il a déjà le comportement d’un petit Lion, qui manifeste sa mauvaise humeur lorsqu’on ne lui laisse pas faire ce qu’il veut, tendre avec la famille, le clan.

Partager avec:

Écrit par 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.