Anniversaire de la mort de Nelson Mandela

C’est intéressant de voir que  sa date de naissance contient déjà du symbolisme au niveau des chiffres 7 et 8.

Avec le Soleil Cancer en maison VIII, maître de la maison IX, une angoisse de Scorpion et des angoisses au niveau familial (signe du Cancer en maison VIII et lune en Scorpion en XII), les idées structurées philosophiques de Sagittaire, Nelson Mandela était d’une famille royale native de l’Afrique du Sud traditionnelle.

La Lune en Scorpion  est en détriment,  en maison XII, enfermement,  prison , solitude affective, angoisses, souffrances (heureusement phase natale soli-lunaire en trigone croissant au Soleil, ce qui est bon pour la réalisation concrète d’un projet dans le chemin de vie).

Un ascendant Sagittaire, Jupiter en maison VII en Gémeaux opposé à son Ascendant  : le Sagittaire  et Jupiter sont les symboles de protection des faibles, de l’amitié, de la transcendance par la philosophie, des voyages initiatiques.

Les Gémeaux sont plus dans l’actualisation directe des choses, la communication, signe d’un tribun plus que d’un idéaliste (voir sa biographie à la fin).

Il fut élu président de la république Sud Africaine en avril 1994 à 79 ans et ne fit qu’un mandat jusqu’en 1999, et resta influent dans la vie politique.

Le nœud nord à l’Ascendant en Sagittaire  en I est le signe d’une cohérence entre son incarnation  ascendant  Sagittaire et son chemin de vie, et le fait qu’il est une descendance nombreuse , avec Jupiter en Cancer,  qu’il lègue à la société pour continuer son combat.

Son thème montre qu’il  est  majoritairement de tendance yang et diurne, avec les planètes majoritairement à l’ouest , allant d’emblée vers les autres  ; la planète maîtresse  du descendant montre comment on doit extérioriser sa créativité,  comment on établit des relations, ici il s’agit de Jupiter dont les qualités ont été décrites plus haut.

Les planètes les plus angulaires sont Vénus en Gémeaux proche de maison VII (moins de 5°) et Jupiter, conjointe à Pluton en Cancer : cette triple conjonction a son  importance . Il y a donc un lien fort et fatal  avec la vie , sociale et collective, le contexte social de son époque !

Les autres étaient sa famille (signe du Cancer), mais une famille souffrant de la ségrégation, la mise l’écart de la société blanche.   Il a les trigones d’Uranus à Pluton,  Jupiter, Vénus. Tous n’ayant pas le même impact ; séducteur avec Vénus trigone Uranus , vainqueur avec  Uranus trigone Jupiter , mais rebel avec le trigone d’Uranus à Pluton.

Il a un thème en forme de seau (selon Edmund Jones) , une forme de parapluie, avec Uranus en opposition (l’anse du seau, ou la poignée) qu’on peut  comparer à un arc tendu entre Vénus et Lune avec comme  flèche Uranus,  toutes les  autres planètes formant l’arc.

Uranus est la vraie dominante, la clé du désir de liberté de Mandela. Uranus est  maîtresse de la maison III : la communication, la parole de l’avocat , une parole protectrice mais contestataire, libératrice . Mandela fonda et dirigea la branche militaire de l’ANC -African National Congress- en 1961, ce qui le mena à une campagne de sabotage contre des installations publiques et militaires (où il y eu quelques fois des morts et des blessés mais en réponse  à une répression du gouvernement officiel  blanc, de plus en plus violente).  

Il faut  noter la présence  au milieu du ciel de la Lune Noire en conjonction avec Mars, stigmatisant Mars dans le signe de la Balance : il voulait la justice pour les autres mais c’est allé jusqu’à la violence et il en a été lui-même victime.

On notera qu’il a l’aspect des natifs des années 1965, qui eurent 20 ans en 1985  : Saturne opposé à Uranus dans l’axe fixe Lion – Verseau. Cet aspect difficile de Saturne vient se placer en face d’Uranus qui fait le tour du zodiaque en 84 ans tandis que lui met presque 29 ans, l’écart est de 50 ans. Il s’agit d’une force de limitation, mais de structuration , car Saturne  vient s’opposer à une force de transformation toujours violente car vive, soudaine, celle d’Uranus. Il a  passé 27 années emprisonné, sans jamais accepter de cesser la lutte. Il a refusé les compromis.

Neptune conjoint au Soleil est  aussi très  important, mais  d’une  manière différente : maître de son idéal et de la maison IV (foyer et pays),  insufflant la foi dans la cause d’une manière passionnelle, en Maison VIII (sans doute un aspect important dans sa vie privée).

Symboliquement l’action, la force, puis l’agressivité,  la violence sont représentées  par Mars,  qui est ici en maison XI (maison maîtrisée par Uranus en maison III : la parole liée à l’espoir, l’idéal, les amis, les projets d’avenir). Mars maîtrise la Part de fortune (chance concrète)  est en Bélier : on a ici un programme de leader.

Mars est carré à Pluton par l’intermédiaire de la Lune noire (carré des signes cardinaux entre eux). Il y a  une violence, une action  puissante..

Mars  est également carré par résonance avec  Jupiter. Ce carré lui  a fourni  la volonté de poursuivre au-delà de ses forces, le carré a été un levier sur lequel il s’est appuyé pour frapper.

Mars placé en Balance  signifie une lutte pour un idéal extérieur à soi-même, les deux plateaux de la balance sont le symbole de plus de justice,  de plus d’égalité, sans autre satisfaction  que de se dévouer au bien commun mais avec la Lune noire, il y a un refus de certaines valeurs de consensus, et amène la violence, or sa Vénus est à proximité 13° de Pluton dans une large conjonction passant par Jupiter.

La part de fortune, diurne par la formule Ascendant+Lune-Soleil, donne 19° en Maison V en Bélier. Elle est donc liée à Mars, c’est l’expression de sa personnalité.  Les Poissons en maison IV,  indiquent le sens du sacrifice, transmis par les racines, le père , Mandela a bien confondu son foyer et son pays.

Tout est karmique dans un thème : il vient au monde avec un Nœud Sud en Gémeaux conjoint à Vénus et Jupiter qui est l’indice d’une arrivée dans l’amour et la protection (il a fait des études à l’occidentale alors qu’il venait d’une famille “royale” bantoue). Vénus au descendant, fait son charisme.

C’est un paradoxe que cet homme, puissant de sa cellule, donnant des directives bien qu’au secret, possède une grande apparence de douceur (après les massacres contre les sud africains  de  Sharpeville, en 1960, il se décide à la lutte plus violente, donnant son accord pour les actes terroristes) ; il y a bien dans son thème les indices de cette volonté de frapper pour réussir, même si ce n’est pas la tendance forte de son caractère.

Mars conjoint Lune noire moyenne, Uranus en domicile, en quinconce à la Lune noire et au Soleil en Maison VIII (Scorpion = pouvoir sur les autres) Pluton  conjoint au Nœud Sud (vient au monde avec des atouts karmiques de type Scorpion, hérité de ses vies antérieures ou de ses ancêtres), magnétisme avec la conjonction Vénus-Pluton, et carré Lune noire/Mars Pluton, Mars en exil qui lui fait livrer son combat au nom de la cause révolutionnaire , plus un Uranus fort.

Dans le natal, il y a un aspect de quintil entre la Lune et le milieu du ciel, (célébrité, vocation) Vénus et le milieu du ciel (magnétisme),  la Part de fortune et Jupiter (réussite concrète de protecteur), Mars et le nœud nord (rôle de leader).

biographie :  Né en 1918 au sein d’une famille bantoue cultivée et influente, Nelson Mandela entreprend des études de droit. Conscient très vite de la ségrégation raciale à l’encontre des noirs et influencé par Walter Sisulu, il intègre l’African National Congress (ANC). Très vite, il devient l’un de ses principaux leaders, notamment avec la création de la Ligue de la jeunesse. Fondateur du premier cabinet d’avocats noirs d’Afrique du Sud, il mène des campagnes non-violentes jusqu’au massacre de Sharpeville, en 1960.

Le gouvernement ayant interdit l’ANC à la suite du drame, Mandela décide de poursuivre la lutte clandestinement et de prendre les armes. Mais dès 1962, il est arrêté puis condamné à la prison à vie en 1964. Ses 27 ans d’incarcération n’ont jamais entaché sa popularité. À sa libération, il devient président de l’ANC puis négocie avec De Klerk sur le sort du pays.

Les deux hommes s’accordent sur un gouvernement multiracial et les premières élections présidentielles donnent le pouvoir à Mandela. Il mettra en œuvre une politique de réconciliation  difficile avant de laisser la place à Thabo Mbeki, en 1999.

Partager avec:

Écrit par 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.