Ascendant, maison I

Le corps est notre véhicule,  notre outil, notre serviteur. A force de ne pas y penser, on oublie qu’il existe, et qu’il se débrouille tout seul. Il y a donc des moments où il se rappelle à nous.

Si certains le dopent, si d’autres qui ne l’aiment pas, voudraient en changer, s’ils le maltraitent, le contraignent, en ont honte, le critiquent,  si certains font des changements de nez, de seins, parce qu’ils ne pensent qu’à sa plus value , si certains pensent que,  beau et en bonne santé c’est pareil,  si d’autres s’en fichent parce que ce sont des intellos, le corps finit par se rappeler à eux.

Dans  certains milieux, c’est une obsession, notamment dans le sport, qui serait l’art de le préserver  mais qui finit par être l’art de “s’en faire” au point d’en devenir hypocondriaque à cause d’un narcissime  fort. Où le trouvons-nous en astrologie ?

En astrologie, le corps, c’est l’Ascendant, le trait qui démarre  la maison I en élargissant à tout le  secteur I  avec les planètes qui sont dedans : dans le premier signe d’abord, puis le second  et quelque fois même un troisième s’il y a une interception.  Exemple : Chez Macron, l’ascendant est en limite du  Capricorne à 28° (son Soleil est aussi à la limite du Sagittaire)  il n’est pas ce qu’il parait au premier abord). Classiquement, on dit que c’est le premier signe qui compte, mais s’il y a une planète dans le second et le troisième , quid de ceux-ci ? En vieillissant, par progression l’ascendant avance… On dit que le second signe dans une interception est un second ascendant, et on dit aussi qu’il est notre attitude psychologique par rapport aux questions de la maison I (ici le corps).

On parle  du tempérament, du caractère, de la beauté éventuelle des signes du zodiaque : on dira  que le Lion a une belle chevelure, le Sagittaire un physique élancé à cause de ses jambes, que le Capricorne est sec tandis que  le Cancer est rond, le Scorpion aurait des traits durs, les yeux perçants,  les Balances et les Taureaux venant de Vénus seraient charmants , le regard du Verseau est distant ce qui lui donne une certaine classe naturelle, les Poissons auraient le regard doux et fuyant, et les mercuriens (Vierge et Gémeaux) un grand front, tandis que les Béliers seraient plutôt petits et vifs, mais s’ils sont nés en Scandinavie il y en a sûrement de très grands : tout cela est peu de choses et souvent faux. Évitez ces généralités.

Toutes les études morphologiques (Ptolémée, Le Senne, Gaston Berger  d’autres) n’ont abouti qu’à catégoriser  les gens pour finir par  servir à des personnes mal intentionnées. Les origines des personnes étant diverses, la nourriture étant aussi un facteur de transformation du corps, on a des assortiments de gens de même signe solaire, ou de même ascendant, à qui on colle des étiquettes,  selon les critères de la civilisation dominante occidentale,  basées sur les statues gréco-romaines : c’est le verni des apparences. Cela dit, on apprend à connaître ceux qui nous entourent en fonction de leur thème et pas de leur pilosité, nez, ou regard.

Évitez les projections : “je ne supporte pas ce signe”. Dans ce cas, en général , il y a chez vous quelque chose de ce signe que vous n’aimez pas, que vous  projetez sur l’autre ; vous pouvez avoir ce signe au nœud nord, nœud  vers lequel vous êtes censé aller, ou bien, vous l’avez en interception en I.  Vous avez  un petit exercice pratique : le comprendre en vous !

Nous avons tous les signes dans nos thèmes,  ce sont nos douze travaux d’Hercule , donc il faudra bien s’en servir dans les activités , pour le meilleur en évitant le pire, car ils sont utilisables à plusieurs niveaux or, une fourchette qui sert à manger peut aussi servir à blesser.  Il faut s’entendre sur ce que vous considérez comme négatif : ce qui vous gêne, comme le désordre par exemple,  peut laisser indifférent quelqu’un d’autre,  ne  juger pas selon vos propres critères  ; par exemple, on verra la Vierge dans une activité fébrile s’énerver contre le Poisson distrait et  paisible ,  tandis que  les Scorpions pourront être seulement drôles et francs pour certains  mais ressentis comme manquant de tact  par d’autres ! Après avoir dépasser ces écueils et découvert  les caractéristiques  des signes, essayez d’évoluer vers l’objectivité.

Le Soleil, c’est votre idéal , c’est un peu une colonne vertébrale mentale, intellectuelle, et  spirituelle si vous évoluez : vous vous  pensez parfait dans  le signe dans lequel il se trouve,  mais vous, vous n’êtes pas cette perfection, il est inutile de vous identifiez à un dieu ou une déesse : vous en avez peut-être quelques caractéristiques que l’astrologie vous aidera à découvrir.

L’ascendant , c’est ce que je découvre en vous connaissant, pas seulement en vous regardant agir !  Signe de la maison I  pour le connaître, il faut savoir le lieu et l’heure  exacte de votre naissance, d’où l’importance d’être précis ; un ascendant change toutes les deux heures et deux personnes nées le même jour à deux heures de différence,  n’ont pas le même ascendant.

Tant que vous ne connaîtrez pas votre ascendant , vous n’aurez pas la répartition exacte des maisons qui sont les lieux ou secteurs ou demeures  de votre potentiel de vie.  Potentiel, parce qu’ils sont à la fois des secteurs où l’on dit comment sont les rapports avec les parents, les enfants, les amis, les amoureux , le travail, l’argent, les plaisirs, la vocation et… une source de déductions sur votre psychologie, votre caractère.

Votre ascendant  dans un des douze  signes, possède un maître d’ascendant, une planète : cette planète n’est que rarement dans le même secteur du thème, elle se situe dans une des douze  maisons, et cela va en dire beaucoup sur vous.

Exemples : E. Macron a un maître d’ascendant qui est Saturne (plutôt le contraire de Jupiter) qui se trouve en secteur VII du conjoint, partenaire, “l’autre” ; son Lion et son Mars,  qui plus est rétrograde, sont interceptés avec un Soleil en Sagittaire neptunisé, et un  trigone se fait surtout entre Mars et Neptune (11/16°), deux planètes qui ne sont pas du même registre, action et inaction pourrait-on dire (illusion, idéal dans l’action) du coup son Mars est projeté sur l’autre.

Mais si vous avez le maître de la maison I en II vous passerez votre vie à chercher des finances, en travaillant selon le talent qui est en accord avec le signe de la maison II ; si  le maître est en maison III, vous aurez des rapports avec votre fratrie qui comptent mais qui peuvent être lourds, tout en pratiquant la communication, si c’est en maison IV, votre foyer passera avant tout et peut vous donner plus de soucis qu’un autre, si c’est en V vous serez créatif et amoureux, si c’est en VI vous ne penserez qu’à travailler ou pas,  avec des soucis de santé peut-être,  en VII, vous dépendrez des autres , en VIII  selon la tradition, c’est sexe/ fric puis ésotérisme/spiritualité dans le meilleur des cas, mais pas mal d’ennuis qui vont avec, si c’est en IX vous serez  un genre de prof qui a envie de transmettre plus que des mots, en X vous ne penserez qu’à la réussite, à laisser votre marque,  en XI vous voudrez sauvez la planète, en XII vous sauverez les autres et avec un peu de chance vous-même.

Mais ce n’est pas tout, si vous avez une  planète dans le signe de l’ascendant, plus elle sera  proche du début de maison I, plus elle aura de l’importance. On peut accorder 10° d’orbe en avant en XII , surtout si c’est la seule sur l’AS, il faut alors l’analyser  dans les deux maisons , et elle influence fortement la personnalité dans son comportement et sa psychologie. En effet,  le célèbre astrologue humaniste  Alexandre Ruperti,  fait remarquer dans “La roue de l’expérience individuelle” que la maison XII dans le sens horaire est le lieu de lever du jour  puisqu’ il est 6 heures sur l’ascendant aussi pourquoi se priver de la première planète qui se lève au moment de la naissance , alors que le lieu le moins éclairé qui se situe  sur la porte de la maison IV,  est lui même considéré comme important ?

Il faut utiliser certaines incohérences de l’astrologie traditionnelle pour commencer notre analyse personnelle : vous ne tarderez pas à découvrir que vous vous êtes privé de bien des points qui vous permettent de mieux vous comprendre et de ne pas faire des analyses à minima : les maisons  nous sont plus personnelles, nous avons intérêt dans l’analyse à dire que la maison I est une maison équivalente Bélier régit par Mars,  à étudier notre Mars,  là où il est, puisque c’est le lieu où nous agirons car si nous n’agissons pas, les autres agirons à notre place.

Par exemple, si vous avez Mars sur un ascendant Balance, signe de Vénus , vous aurez des pulsions contradictoires, des bouffées de colère, qui sont à l’encontre  de votre nature qui est tournée vers la douceur et l’harmonie.  Mars qui maîtrise ici votre maison en face en Bélier, la VII,  viendra vous poussez à tout faire pour les autres/l’autre, dans une optique de fusion type Balance,  mais comme Mars c’est une planète de conquête au lieu d’utiliser la douceur de Vénus, maître de l’ascendant vous vous servirez de l’agressivité de Mars, ce qui fait que vous récolterez des réactions de violences en retour. Votre Vénus, maître d’ascendant qui, elle se trouve ailleurs, interviendra aussi dans vos réactions pour concilier vos deux tendances, mais votre Mars vous fera apparaître comme un Bélier.

Si c’est une planète rapide,  ce ne sera qu’une question de caractère, si elle est lente, elle est reliée à l’époque dans laquelle vous vivez, vous serez entraîné dans des actions qui seront collectives ou viendront du collectif et vous subirez aussi le collectif dans votre vie privée. Comme cette planète  maîtrise deux maisons,   celles-ci deviennent des maisons importantes dans votre vie.

Notez que cela se complique lorsqu’il y a plusieurs planètes dans le même signe ascendant. S’il y a une autre planète sur l’ascendant, elle lui sera probablement conjointe,  et si c’est une lente,  conjointe à une rapide, elle lui donnera une note plus collective. Celle qui a le plus d’influence est celle qui est la mieux placée au niveau de la maîtrise avec l’ascendant, mais aussi la plus rapide des deux, qui aura éventuellement  une importance  ailleurs comme maître de deux maisons par exemple,. Les deux sont indissociables mais les énergies  s’ajoutent ou se retranchent .

Cela se complique encore, s’il existe une planète en I  dans le second signe. Quelle est la plus forte des deux ? La première, bien  sur. Si vous avez deux planètes entre lesquelles vous hésitez, quand vous ne savez pas juger, posez vous les bonnes questions quand ce sont des lentes car un thème est cohérent, : s’il y a un Pluton , on va voir  l’accent sur la maison VIII et le signe du Scorpion  , si c’est Uranus entre la XI et le signe du Verseau , si c’est Neptune il y a une accentuation sur les Poissons et la XII ou la VI axe des soins. La planète peut être régente karmique, ce qui est important.

Il faut aussi se rappeler qu’une planète se charge du signe : en signe  masculin une planète douce comme Vénus se masculinise, une planète dure masculinise  un signe  féminin  : le Cancer se virilise sous l’effet de Mars tandis que Vénus s’y épanouit, mais en I ne pas oublier que  Mars est en domicile de maison, ce qui le fortifie !

 Il faut voir aussi qu’elle est la position dans le dessin de planètes du thème,  dans une configuration (apex d’un carré en T), seule dans un hémisphère , ou seule en dehors d’un hémisphère plein, mais proche (la différence entre le modèle Bol et le modèle en parapluie (seau).

Lorsque vous avez un signe intercepté en secteur I, il joue le rôle d’un second ascendant , vous vous en servez mais sans le conscientiser. Les autres,  par contre,  remarquent que vous avez des comportements et des décisions en rapport avec ce signe. Vous vous en servez avec une sorte d’automatisme, de même avec les influences des planètes qui sont dedans, les sentiments, goûts se manifestent à votre insu, et ne peuvent sortir qu’à cause des aspects au passage des transits. Aussi vous en souffrez. En fait, c’est au cours de la vie et en voyant vos réactions que vous vous découvrez : la personnalité est double dès le départ, car deux signes qui se suivent ne se ressemblent pas. Exemple :

E. Macron , ascendant Capricorne à 28° possède le signe intercepté du Verseau.  Rappelez -vous, on a dit que le Verseau avait un air distant, par contre au niveau de son caractère, il  se présente en sauveur , mais son premier ascendant Capricorne, le rend sec (il est mince) : plus généralement un ascendant Capricorne, qui est fondamentalement matérialiste voue sa vie à sa réussite matérielle tandis qu’un Verseau sauve la planète.

Autres cas :  un ascendant Poissons  donnant douceur et amabilité, suivi d’un signe du Bélier intercepté ,  sera perçu comme  une personne douce mais volontaire, décidée et active ce qui ne serait pas le cas si on avait un ascendant Bélier,  on vous percevra comme une personne dynamique et autoritaire, mais si vous avez Neptune sur l’ascendant, vous serez très aimable (une main de fer dans un gant de velours).

Un Sagittaire avec un Capricorne intercepté aime les voyages, fréquente les associations, tout  en travaillant intellectuellement ou sportivement selon la discipline choisie, d’une manière acharnée et indépendante, aimant la solitude. Un Bélier suivi d’un Taureau intercepté pourra avoir l’air décontracté,  alors qu’il aimerait bien qu’on soit tendre avec lui.

Finalement, “suis-je mon Soleil ou mon ascendant” ?  Voici une réponse de Dane Rudhyar : “l’ascendant d’un thème indique le problème posé à un individu à savoir “comment je vais résoudre le problème de ce que je suis, en tant qu’être unique.” L’ascendant se réfère à la nature de l’énergie la meilleure pour résoudre l’équation (différemment de celle du Soleil et des planètes) et, les maisons sont les douze types d’énergies avec lesquelles vous abordez le monde, l’énergie des planètes sont les types d’énergie que nous utilisons en tant qu’être humain. Le Soleil est la permanence de l’individualité, mais pas l’individualité. C’est une puissance qui permet à l’individu, s’il le veut, de remplir sa fonction”.

 

* La planète qui se lève sur l’ascendant c’est la planète la plus proche de l’ascendant avant ou après, en maison I ou en maison XII, on accepte 5° avant et 15° après ou plus, selon la puissance de la planète. L’ascendant c’est 6 heures du matin donc la planète qui se trouve dessus est celle qui se lève en même temps que le Soleil au lieu où l’on se trouve.

*on ne parlera pas ici de l’axe des maisons VI et XII, secteurs dédiés aux maladies du corps.

Partager avec:

Écrit par 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.