Le projet sens dans le transgénérationnel

Lors de la préparation de notre venue au monde, il existe un  projet  de nos parents, pour nous. Ces projets sont d’une grande précision même si toutes les tractations et négociations se mettent en place à l’insu de tous, parents et enfants, au cours de notre gestation et pendant notre naissance.

Le terme de projet sens est la vision consciente ou inconsciente que le procréateur a dans son inconscient au moment de l’acte sexuel qui verra naître un enfant, c’est le projet d’un clan. 

Le projet sens décrit le contexte et le climat familial de notre environnement pendant les premiers mois de notre vie in utero, notre petite enfance, les événements et les ressentis positifs ou négatifs associés durant cette période comme par exemple, l’accueil par la mère de la nouvelle de sa grossesse, puis par le partenaire, par la famille, la société, le travail car avoir un enfant n’est pas que personnel, c’est aussi socio -culturel. C’est la raison pour laquelle la question de l’avortement a toujours été si discutée (la religion n’étant que le support du politique, ou le politique étant le support de la religion, ce qui donne encore des régimes qui ne font pas la différence). La société en vous aidant ou pas, vous le fait vite savoir, la famille aussi. Les femmes voient vite que leur ventre est une affaire familiale puis nationale,  les futurs parents sont désormais sur le devant de la scène.

C’est ainsi que les « messages transgénérationnels»  passent du cerveau de l’un ou des parents à celui de l’enfant en formation.

En astrologie, on peut lire ces tendances puisque le thème de l’enfant est le thème horaire de l’accouchement de la maman, qui est totalement concernée par ce moment qui est nommé  “la délivrance” : on verra dans ce thème comment à ce moment, elle vivait des peurs, des angoisses selon le déroulement de l’accouchement, ou du soulagement d’arriver au terme de neuf mois de partage,  en même temps qu’on va découvrir des aspects du  caractère du bébé,  qui se transmettent tels des données ADN.

Ceci rejoint le projet d’incarnation de l’âme (auquel vous choisissez de croire ou pas) dans une matrice, dans une femme, dans une famille, dans un clan, choisis pour vivre des expériences transcendantes, et cela se vérifie dans la vie, notamment au niveau de la santé.

La matrice est symbolisée par la maison XII. Le secteur XII est le secteur du déconditionnement.

Les planètes qui sont dans le secteur XII parlent de ne pas rester prisonnier du conditionnement des vieilles mentalités, qui empêchent de naitre, ne pas rester enfermé dans ce territoire, et de clôturer des vieilles histoires.

Le secteur XII a à voir avec l’inconscient collectif, pouvant affecter la construction de la personnalité, pouvant hanter les rêves déchus du clan familial, avec injonction de ne pas naitre sous peine de bannissement total, et de porter  le deuil éternel d’une chute de « dynastie familiale », marquée par une malédiction fatale. Le clan a subit un conditionnement moral et social. Sur le plan physique, le mal être du cœur se traduit par l’obligation de clôturer un lourd bagage généalogique : nous pouvons avoir une image de soi blessée, il faut chercher à se reconstruire et à être son propre thérapeute.

Lire aussi  https://versusconformita.fr/2019/06/02/somatique-colere-fidelite-familiale-enfant-de-remplacement-point-de-vie/

( d’après Salomon Sellam)

 

 

 

 

 

Partager avec:

Accentuation dans le Capricorne, le Verseau – Léautaud et Beauvoir

A certaines époques, les planètes se groupent dans un coin du ciel autour des planètes lentes ou pas, mais il en résulte des thèmes qui sont marqués par la symbolique des amas, par des dominantes communes. Lorsque certaines configuration s’additionnent le thème est typé, et on note chez les gens exceptionnels connus comme chez les autres, des tendances communes.

Nous allons voir comment une accentuation de planètes dans le Capricorne et sur la planète Uranus mène à l’absence d’une vie de famille, mais à une vie professionnelle prolifique au niveau de la créativité, éventuellement favorisée par Neptune. Actuellement, nous avons des générations qui vont se retrouver dans ce cas de figure, du fait de l’accumulation de planètes en Capricorne, comme ceux qui sont nés durant les années 90 avec Saturne, Uranus et Neptune en Capricorne.

Voici les cas de Paul Léautaud poète, écrivain, critique, prix Goncourt, mort le 22 février 1956, et celui de Simone de Beauvoir. Un amas de trois planètes Soleil, Saturne et Mercure attire aussi l’attention sur le secteur III, avec la conjonction difficile Soleil en Capricorne et Saturne dans son domicile qui renforce une tendance à l’isolement mais au travail.

Mars en Verseau est en quinconce avec Uranus au MC en Cancer, en maison IX (l’intellectuel), conjoint à Jupiter donnant une amplification, en domicile de maison.

La Lune en secteur VII montre sa recherche de femme mère –d’autant qu’elle est conjointe à Neptune qui montre l’idéalisation d’un côté et de l’autre Pluton qui montre la domination, la passion, deux choses un peu incompatibles. Léautaud a vu sa mère, puis la servante qui l’élevait après le départ de celle-ci, quitter le domicile paternel. Neptune chez Léautaud est en Bélier opposé à l’ascendant en secteur VI mais rattaché à la Lune en VII, ce qui lui donne une angularité. Puisque les Poissons sont maîtres de la V, c’est la recherche d’une femme idéalisée. On remarque la place de Neptune en secteur VI du travail : Paul Léautaud fut très prolifique au niveau de l’écriture

Toutes les planètes sont contenues entre les 15° de Vénus en Sagittaire et les 18°de Pluton en Taureau en VII (l’alter ego) sur 152°, donc un groupe assez compact relié à Uranus à 29°, par 72° un quintile parlant pour le poète qu’il était, puisque le quintile est destiné à une activité créatrice.  

“J’ai toujours été fermé, comme écrivain, à l’ambition ou à l’exhibition, à la réputation, à l’enrichissement. Une seule chose a compté pour moi : le plaisir. Ce mot plaisir représente pour moi le moteur de toutes actions humaines. » (Lune en Taureau maître de Jupiter en Cancer). 

Simone de Beauvoir* , également prix Goncourt, née le 9 janvier 1908 à 4 h 30 à Paris,  a également un amas  de trois planètes Soleil, Uranus et Mercure,en Capricorne, Mars en Poissons, conjoint à Saturne en Poissons.

Saturne est donc le maître des planètes en Capricorne, on trouve Neptune en Cancer, en opposition à l’amas, en maison VIII des intérêts du couple : cela symbolise le calcul du mariage par intérêt de sa mère avec un homme de condition fortunée qui s’avère être un fiasco, chose qu’elle ne voudra surtout pas reproduire.

Vénus sur la III (maison équivalente Gémeaux) est en Verseau, et son maître Uranus, on l’a vu, est en conjonction avec le Soleil, la prédisposant à briser toutes les chaines. Elle sera tentée par une vie différente avec Sartre d’abord dans une union libre, et qu’elle trompera avec une de leur amie.

Son opposition Vénus-Jupiter entre la III et la IX, son Mercure conjoint Uranus- Soleil, sa maison VII en Gémeaux, montre sa dualité, Saturne en Poissons jouant le rôle d’un faible gardien des limites.

Sa Lune en Bélier conjointe Mars (yang) carré Pluton ne pouvait qu’accentuer son désir d’être celle qui décide, capable d’une certaine rouerie. 

Pourtant, le couple d’intellectuels Beauvoir-Sartre fut désigné  par les journalistes  comme le couple mythique des années soixante, à cette époque, ils l’étaient. Simone de Beauvoir l’auteure du “deuxième sexe” en 1949, et du “journal d’une jeune fille rangée” en 1958 a été jusqu’au bout de son raisonnement.

La force du carré décroissant Saturne/Mars/Lune à Pluton, montre le ressenti de frustration d’une part (Lune-Saturne) et de violences (Lune-Mars et Lune- Pluton). Cette sécheresse et cette violence ont construit la féministe que fut Simone de Beauvoir, apte à sortir ses griffes :

“La femme se détermine et se différencie par rapport à l’homme et non celui-ci par rapport à elle ; elle est l’inessentiel en face de l’essentiel. Il est le sujet, il est l’absolu, elle est l’autre en face de l’essentiel. La femme est vouée à l’immoralité parce que la morale consiste pour elle à incarner une inhumaine entité : la femme forte, la mère admirable, l’honnête femme, etc…”

Cependant au final, que voit-on ? Plus encore chez Simone de Beauvoir* une femme qui n’a pas voulu être mère par idéologie, un nœud nord en Cancer conjoint Neptune retrograde, quinconce à Vénus en Verseau, la liberté,  signant un ressenti de manque au niveau de son accomplissement familial.

Passons à Léautaud, poète, écrivain :

Chez Léautaud, un Jupiter en Cancer, géré par une Lune en Taureau avide d’affection, (et une Vénus en II en domicile de maison, indiquent son manque d’affection qui s’est reporté sur un amour exagéré des chats.

Il disait : ” Lorsque l’enfant paraît… , je prends mon chapeau et je m’en vais.” (Mercure conjoint Saturne en Capricorne)..

“Aimer, c’est préférer un autre à soi-même.  Dans ce sens-là, je n’ai jamais aimé”.Il avait quand même la lune angulaire en secteur VII, qui montre le besoin de trouver une mére chez l’Autre, donc c’était lui l’éternel enfant. 

Cependant, un Neptune fort indiquant la tendresse, montre combien  que ces deux personnes furent  frustrées.« Une mère un peu catin (Lune Pluton) qui m’a laissé tranquille dès ma naissance, un père qui était un brillant cascadeur plein de succès de femmes et qui ne s’occupait pas de moi. Enfin, ces gens qui m’ont laissé faire ma vie moi-même… je trouve que c’est quelque chose». Mars Verseau trigone ascendant Scorpion, Conjonction Soleil -Saturne carré Soleil,  mais les deux en terre. 

  • Livres publiés par S Beauvoir
  • L’Invitée (roman, 1943),
  • Pyrrhus et Cinéas (essai, 1944),
  • Le Sang des autres (roman, 1945),
  • Les Bouches inutiles (théâtre, 1945),
  • Pour une morale de l’ambiguïté (essai, 1947),
  • Le Deuxième Sexe (essai, 1949),
  • Les Mandarins (roman, 1954),
  • Privilèges (essai, 1955),
  • La Longue Marche (essai, 1957),
  • Mémoires d’une jeune fille rangée (autobiographie, 1958),
  • La Force de l’âge (autobiographie, 1960),
  • La Force des choses (autobiographie, 1963),
  • Une mort très douce (autobiographie, 1964),
  • La Femme rompue (roman, 1967),
  • Tout compte fait (autobiographie, 1972),
  • La Cérémonie des adieux suivi de Entretiens avec Jean-Paul Sartre : août – septembre 1974, (autobiographie, 1981)
  • Vous avez aimé? alors cliquez sur j'aime
Partager avec:

Simone Veil entre au Panthéon

Simone Veil entre au Panthéon avec son mari Antoine, elle y sera avec Marie Curie et son mari. C’est l’honneur de la République Française de mettre en valeur ses plus grands serviteurs. Académicienne, première présidente du Parlement Européen, ministre de la santé responsable de la loi Veil, inlassable battante rescapée des camps, cette femme assura la défense des femmes face au cynisme humain. Mais ne nous y trompons pas ce n’est pas l’unité nationale, même si les français l’aiment dans leur grande majorité. Elle sera la cinquième femme au Panthéon (Sophie Berthelot, Marie Curie, Germaine Tillion, Geneviève De Gaulle Anthonioz).

Avant tout, lorsqu’on veut absolument faire des prévisions, on ne peut s’épargner le travail de faire l’analyse  du thème,  or toute analyse est karmique, il ne s’agit pas de penser que nous sommes comme une automobile, qui à certains moments tomberait en panne, puis repartirait parce qu’on est allé chez le garagiste : tout nous touche, tout nous transforme, tout nous fait évoluer.

On cherche l’intention  contenue dans le thème natal, l’idée d’incarnation volontaire d’une l’âme dans le corps d’une mère, dans une famille donnée étant lahttps://versusconformita.fr/wp-content/uploads/2017/06/Simone-Veil.jpg base, celle-ci ayant pour but de rechercher des situations qui viendront polir cette âme non parfaite, qui cessera de se réincarner lorsqu’elle aura finit son cycle dans la perfection. Cependant, on peut également parler de trans-généalogie, puisque nos ascendants nous transmettent leurs aspects, selon un choix étonnant (un trait qui vient de la grand mère paternelle, un autre de la grand mère maternelle , mais dans une synthèse parfaite). Ici les sceptiques peuvent se retrouver dans du cent pour cent scientifique.

La lecture d’un thème peut se faire de la façon suivante : à partir des régents- maitres des nœuds karmiques, on repère les aspects difficiles entre planètes, les planètes en maisons difficiles,  autant d’indices de problèmes  récurrents chez une personne  (personne n’est épargné mais à des degrés plus ou moins grands).

La lecture de ces difficultés demande  un réajustement, une mise au point, une prise de conscience. Mais deux personnes ne vivent pas la même chose, même deux jumeaux monozygotes seront différents parce qu’ils ne feront pas les mêmes rencontres puisque ce sont les autres qui nous font prendre conscience de nous-même, de nos différences.

Comment procéder ?

Pour faire une révolution solaire, on prend les positions des planètes en transit dans le ciel le jour de l’anniversaire,  on dit que ce jour est égal à votre futur année avec un ascendant recalculé ajouté de la position où vous passer votre anniversaire, et du temps sidéral qui est augmenté depuis cette date. Mais on s’est aperçu que cet ascendant fait un quart de tour de zodiaque tous les ans environ, ce qui donne tous les quatre ans le même signe (sur des degrés différents) selon l’ascendant cela peut faire changer de signe on est soit en XII soit en I, accentuant toujours le même domaine de la vie.

D’autre part , ces aspects sont les mêmes pour toutes les personnes qui sont nées ce jour là dans le monde entier, c’est plus un fond pour l’année qu’une vision personnelle  car cela ne tient pas compte de l’évolution individuelle.

C’est la raison pour laquelle je n’utilise pas tellement cette méthode, qui donne  des indications potentielles. Ici on voit la R S précédant la disparition de Simone Veil juste avant ses 90 ans.

L’idée principale est de retrouver des aspects entre des planètes, similaires à ceux du natal, ce sont ceux là qui sont importants. On regarde si le maitre de l’ascendant, la dominante se trouve en situation importante, et surtout si une planète revient à la même place, dans même signe mais souvent dans une position différente, avec des aspects similaires ou des aspects différents, ce qui indiquerait une orientation dans l’année.

Dans la révolution solaire annuelle 2016/17  précédant la disparition de Madame Veil, avant ses quatre vingt dix ans, que trouve-t-on ?

Tout d’abord une conjonction Soleil-Mercure qui revient, mais c’est assez courant, cela relie la parole et l’idéal.

Dans le natal, Mercure est en XII, ce qui peut avoir trait avec l’hôpital, aux enfants dans la prison, à la parole confisquée ; tandis que dans la RS Mercure est en secteur VII, les autres, le public par extension qui l’aimait, auquel elle s’adressait. Sa disparition remet en vision la symbolique très grande de son existence, tant du point de vue de son action pour les femmes, que de sa vie comme exemple parfait d’une vie de combat politique pour un idéal. Mercure symbolise la parole, or aller au Panthéon, est vraiment symbolique du sens donné à sa vie.

Le Soleil 19° est conjoint à Pluton dans le natal en Cancer ce qui est générationnel (éclatement de la famille, de la patrie, transformation), et dans la RS le Soleil est opposé à Pluton 19°/16° en Capricorne donc dans le même axe, Pluton se trouve sur l’ascendant de RS.

Dans le natal, la Lune à 1° en Capricorne est carrée à Uranus 3° en Bélier tandis que dans la RS La Lune en Balance à 17° est opposée à Uranus en Bélier. Uranus heurte la Lune,  planète la plus rapide, signant le début et la fin de vie en tant que maitre de la maison IV.

Dans la RS, la Lune est carrée au Soleil et à Pluton, le premier symbole de la vie et le second symbole de l’âme.

On voit dans la RS, un ascendant Capricorne dont le maitre est Saturne – les limites – apex d’un t-carré à Neptune et Jupiter en opposition, ainsi qu’aux nœuds lunaires dans l’axe Vierge – Poissons.

Il y avait ce jour là de mauvais aspects, comme d’ailleurs un t-carré de la Lune apex à Pluton opposée Soleil/Mercure en Cancer. Dans le natal, la Lune est conjointe au noeud sud.

Dans la RS, la Lune se place sur la Lune noire dans la Balance. Jupiter revient en maison VIII, comme dans le natal. Jupiter en secteur VIII, n’est pas une bonne position pour la santé mentale, contrairement à ce que l’on pense du bénéfique Jupiter, par contre il procure des biens, à ceux qui le possède ici.

L’ascendant de RS se place dans la maison V natale,là où se situe le noeud sud et la lune, en opposition à Pluton se trouvant sur l’ascendant. Cependant, il met en valeur le Soleil qui est le maitre de la maison V : elle est honorée avec son mari, dont elle ne sera pas séparé, avec l’accord de ses enfants. Mais il est permis de faire la RS de ses 91 ans et on est surpris de voir à quel point celle-ci est favorable et curieusement en phase avec son entrée au Panthéon.

Un an après quelle est sa RS de 2018/2019 ?

Elle reflète la situation.

Un ascendant Lion, avec une Vénus ascendant  est maitre de sa maison III, l’environnement,  Jupiter en secteur IV la dernière demeure, et Uranus au MC, qui  désigne  une situation  extraordinaire, avec deux grands trigones : un de Terre entre Uranus – Vénus et Saturne, et un second d‘Eau entre le Soleil en Cancer, Neptune en Poissons et Jupiter en Scorpion.

Dans le natal, Jupiter était au noeud nord, l’appuyant dans sa réussite tout au long de sa vie. Dans le natal, Jupiter est en VIII, conjoint à Uranus dans la RS de 2017/2018 en VIII, et dans celle-ci en IV, le pays, le foyer.

Notons que pour entrer au Panthéon il a fallu déterrer son cercueil et celui d’Antoine et que Jupiter est actuellement en Scorpion – signe du dessous de la terre – en carré avec les nœuds lunaires dans l’axe VI/XII – axe de l’hopital et du service – avec Mars rétrograde conjoint au noeud sud – la violence – et, Mercure -la parole qui s’est tue – en XII, conjoint noeud nord dans le natal aussi en XII, Mercure étant maitre du noeud nord natal en Gémeaux.

Aurait-elle été d’accord pour aller au Panthéon ?

Ce que je viens de faire peut étonner, mais il faut bien admettre que les choses ne sont pas seulement matérielles, puisqu’ici il s’agit de la rendre immortelle.

Voir aussi sur ce blog, l’article: Simone Veil nous ne t’oublierons pas

Partager avec: