Napoléon Bonaparte : parlons -en !

La commémoration de la mort de Napoléon Bonaparte le 5 mai donne à penser sur notre façon de relire l’histoire, car il   laissa un très mauvais souvenir sur l’Ile d’Elbe, où j’ai eu l’occasion de voir la colère d’une très vieille dame lorsque je demandais un lieu connu où il avait vécu, lieu qu’il avait voulu reformer. J’ai donc cherché et j’ai trouvé pourquoi ! Pourquoi et toujours les historiens français manquent ils autant d’objectivité ? Quid des assassinats, pillages, viols, exécutions massives et cruelles des populations de l’Europe (femmes, enfants compris) qu’il a mis à feu et à sang , du retour de l’esclavage pour complaire à  Joséphine de Beauharnais, propriétaire en Martinique,, mais aussi du racisme institutionnel en France, quid de sa vision patriarcale de la femme qui nous poursuit encore dans la mentalité de nos institutions ! *.

Je vous livre ici des extraits de ses mémoires qui vous  donneront une idée. vous serez surpris de la terreur incluse dans ses propos , qui ne trouve d’équivalent que dans les propos des révolutionnaires de la terreur de 1792.

“Ma politique est de gouverner les hommes comme le grand nombre veut l’être. C’est la manière de reconnaître la souveraineté du peuple. C’est en me faisant catholique (sic) que j’ai gagné la guerre de Vendée, en me faisant musulman que je me suis établi en Égypte (sic), en me faisant ultra-montain que j’ai gagné les esprits en Italie (sic). Si je gouvernais le peuple juif, je rétablirais le temple de Salomon (sic)”. A ce propos lire le roman historique  La Bataille des Anges, d’Olivier Weber.

 Déclaration au Conseil d’État, le 1er août 1800 , (fr) Manager en toutes lettres, guide d’action et de culture (1995), François Aélion, éd. Les éditions d’organisation, 1999 (ISBN 2-7081-1803X), p. 330

“Toutes les religions depuis Jupiter, prêchent la morale. Je croirais à une religion si elle existait depuis le commencement du monde ; mais quand je vois Socrate, Platon, Moïse, Mahomet, je n’y crois plus. Tout cela a été enfanté par les hommes.”

Journal de Sainte-Hélène 1815-1818 (Gourgaud), Napoléon Bonaparte, éd. Flammarion, 1944, t. 1, partie 28 janvier 1817, p. 304

“Souvenez-vous bien de ce que je vous dis : le destin de votre règne dépend de votre conduite à votre retour dans la Calabre. Ne pardonnez pas. Faites passer par les armes au moins 600 des révoltés. Ils m’ont égorgé un plus grand nombre de soldats. Faites brûler les maisons de trente des principaux des chefs de villages, et distribuez leurs propriétés à l’armée.

Désarmez tous les habitants et faites piller cinq ou six gros villages de ceux qui se sont le plus mal comportés. Privez de leurs biens communaux les villages révoltés, et donnez ces biens à l’armée. Surtout désarmez avec rigueur. Puisque vous comparez les Napolitains aux Corses, souvenez-vous que, lorsqu’on entra dans le Niolo, quarante rebelles furent pendus aux arbres, et que la terreur fut telle que personne ne remua plus.

Plaisance s’était insurgée; à mon retour de la Grande Armée, j’y envoyai Junot, qui prétendait que le pays ne s’était pas insurgé et m’envoyait de l’esprit à la française : je lui ai envoyé l’ordre de faire brûler deux villages et de faire fusiller les chefs de la révolte, parmi lesquels étaient six prêtres. Cela fut fait et le pays fut soumis, et le sera pour longtemps.”

Lettre du 30 juillet 1806 de Napoléon à son frère Joseph, lors de l’accession de celui-ci au trône de Naples en 1806 –  Napoléon et Joseph Bonaparte: correspondance intégrale, 1784-1818, Napoléon Bonaparte, éd. Tallandier, 2007, partie Pièce N° 469, p. 275

Napoléon n’a pas inspiré au monde moins de terreur et d’horreur qu’Hitler, ni moins justement. Quiconque parcourt, par exemple, le Tyrol, y trouve à chaque pas des inscriptions rappelant les cruautés commises alors par les soldats français contre un peuple pauvre, laborieux et heureux pour autant qu’il est libre. Oublie-t-on ce que la France a fait subir à la Hollande, à la Suisse, à l’Espagne ?

On prétend que Napoléon a propagé, les armes à la main, les idées de liberté et d’égalité de la Révolution française : mais ce qu’il a principalement propagé, c’est l’idée de l’État centralisé, l’État comme source unique d’autorité et objet exclusif de dévouement ; l’État ainsi conçu, inventé pour ainsi dire par Richelieu, conduit à un point plus haut de perfection par Louis XIV, à un point plus haut encore par la Révolution, puis par Napoléon…”

« Réflexion sur les origines de l’hitlérisme » (1940), dans Écrits historiques et politiques, Simone Weil, philosophe (à ne pas confondre avec Simone Weil, femme politique) éd. Gallimard, 1960, p. 13-14

“Les Arabes ont été pendant cinq cents ans la nation la plus éclairée du monde. C’est à eux que nous devons notre système de numération, les orgues, les cadrans solaires, les pendules et les montres. Rien de plus élégant, de plus ingénieux, de plus moral que la littérature persane, et en général, tout ce qui est sorti de la plume des littérateurs de Bagdad et Bassora.”

Mémoires pour servir l’histoire de France sous Napoléon, écrits à Saint-Hélène sous sa dictée, Napoléon Bonaparte, éd. Firmin-Didot, 1823, t. 2 (Général Gourgaud), Égypte – Religion, p. 258

En 1802, au début de l’Empire (sous l’influence de Joséphine) Napoléon revient sur les principes de la révolution :  

 «Je suis pour les blancs, parce que je suis blanc. Je n’ai pas d’autre raison, et celle-la est la bonne,» déclare-t-il au Conseil d’État en 1802. Le 29 mai 1802, il exclut de l’armée les officiers « de couleur », le 2 juillet, interdit le territoire métropolitain aux « noirs et gens de couleur » et le 8 janvier 1803, interdit les mariages mixtes.

Journal de Sainte-Hélène 1815-1818 (Gourgaud), Napoléon Bonaparte, éd. Flammarion, 1944, t. 1, partie 28 janvier 1817, p. 304 ;

Ma vision : Après toutes les horreurs de la révolution au “nom du peuple” pour rétablir la justice, il est revenu en arrière, en se faisant empereur , pour son seul bénéfice et celui d’une caste d’ex- pauvres devenus des bourgeois, par le pillage des biens des petits nobles de campagne, instituant une nouvelle classe sociale battie sur le remplacement,  mais au passage il s’est rendu complice sinon auteur, des brigades de la révolution en Vendée, en Bretagne et sans doute ailleurs,  surdoué, peut-être sauveur, mais assurément assassin et impitoyable. Ouvrir les yeux sur notre histoire véritable, au lieu de juger les autres avec condescendance serait la moindre des choses : voici un texte sur la généreuse participation des révolutionnaires qui venaient délivrer les pauvres gens . Tout ceci fait penser à la conquête de l’ouest américain, où ces pauvres américains étaient attaqués par des “sauvages”.

“Nantes (44) Fin décembre 1793 – Janvier 1794 “: Entrepôt de Bouffay, 600 à 700 enfants sont emprisonnés. 300 de ces enfants viennent du champ de bataille de Savenay entre le 23 décembre et le 26 décembre. Le 5-6 janvier 1794, la commission militaire de Nantes demande au Comité de sûreté générale de décider du sort de ces enfants. Le comité se garde bien de répondre et personne n’ose prendre la décision, soit de les libérer ou de les tuer. Les enfants restent donc dans l’entrepôt, dans des conditions épouvantables, d’excréments humains. Ceux qui n’ont pas succombé à la maladie et la faim, ont tous finis noyés, œuvre sans doute de Fouquet et Lamberty, selon Alain Gérard. “Les berges de la Loire se peuplent de petits cadavres de quatre à huit ans.”( Source : Bulletin du Tribunal révolutionnaire, séance du 19 octobre 1794. Les archives de l’extermination, Alain Gérard. Chavagnes-en-Paillers 85) 

*Auprès de Napoléon, Joséphine se prétendit riche et il succomba un temps aux charmes de cette aristocratie déliquescente ; pas assez cependant pour ne pas faire vérifier le réel état des finances de sa dulcinée. Mais qu’importe, ce jeune homme à qui Paul Barras (1755 – 1829) promettait un grand avenir -qui a poussé sa maîtresse dans les bras de Napoléon, devait bien reconnaître que le mariage lui serait financièrement plus favorable qu’à elle : le 8 mars 1796, le contrat de mariage établit en effet que Joséphine apportait au ménage sa rente annuelle de 25000 francs tandis que le Corse ne constituait pour le moment qu’une maigre pension de 1500 francs en cas de veuvage…Napoléon amoureux fou de sa Joséphine,  ne supporta d’ailleurs plus l’idée d’épouser une autre femme qu’elle, ce qu’il fit pour s’assurer un héritier. Cet état d’esprit ne fut malheureusement pas partagé par l’élégante. Son cœur ne chavira pas pour cet homme qui n’était ni de son genre ni de son esprit. Ce qui la décida fut précisément ce qui, dès le début, les sépara : pour elle, le mariage était – comme sous l’Ancien Régime – une affaire de convenances et d’intérêts mêlés, mais en aucun cas une affaire de sentiments ! https://blog.napoleon-cologne.fr/napoleon-et-josephine-un-couple-ordinaire/

 

Partager avec:

influence des cycles lents en transit – 1

Je vous fais peut être découvrir le travail de l’astrologue Astrid Fallon  sur les cycles (pg 158) , dans le livre  “cycles  et calculs astrologiques”.

Il s’agit d’un chapitre qui traite des aspects de la pyramide des âges, si je puis dire. Elle donne les aspects que nos planètes lentes forment à elle-même, tout au long de la vie mais jusqu’à 88 ans. (page 158)..Rappelons que selon l’astrologie humaniste , tout cycle se déroule sur le modèle du cycle lunaire avec les aspects de conjonction, sextil, carré, trigone, période d’action, puis  opposition , puis  cycle décroissant pareillement, mais à l’envers, période durant laquelle  il faut alors traiter les informations reçues durant la période croissante.

Je prends quarante ans comme point de départ,  parce qu’on assiste à la mise à la casse de plusieurs classes d’âge, toutes résumées par le mot ainés, anciens ou pire vieux , vue par  une vision du XXe  qui ferait bien d’évoluer , et qu’à 50 on ne trouve plus de travail, donc qu’à 40 on commence à s’affoler.

Ce fourre-tout dans lequel on met les ainés de plus de 60 ans est actuellement désuet étant donné qu’il couvre deux tranches d’âge de vingt ans et plus : de 60 ans à  80 ans (tranche dans laquelle la plupart des gens sont valides) , de 80* à 100 et  (et là tout dépend vraiment de la santé) .

On assimile les personnes fragiles à la tranche d’âge,  si l’on veut bien comparer avec à l’autre versant, les jeunes entre 7 et 28 ans et, 28 et 50 ans (que faire de ceux  qui commencent à avoir des pathologies dès le début de la fin de leur jeunesse à savoir 45 ans. Ces tranches d’âge n’ont rien  à voir l’une avec l’autre ; même si on sait bien que celle de 7 à 25 n’est pas comparable aux autres, mais la sociologie a un coup dans l’aile car les choses évoluent très vite, la société a changé, on ne mange pas de la même façon, et on ne vit pas tous au même endroit donc on n’a pas les mêmes résultats  : comment peut-on comparer la population de la Scandinavie à celle du bassin méditerranéen ? 

Et, je dirais surtout , que certains sont plus raisonnables que d’autres : les ainés ont généralement toujours cuisiné en buvant à table raisonnablement du vin à 12° , fait du sport et des régimes, tandis que depuis les années 80 les jeunes vont au Mac DO, se saoulent à la Vodka,  et prenant inconsidérément du poids, certaines personnes sont de familles de gros mais beaucoup dès le premier enfant se laissent envahir par le gras, qui est , comme on nous le répétè un facteur “de morbidité”.

Nous avons importé le désastreux mode de vie des anglo-saxons et des américains. Ce n’est pas pour rien qu’on recommande le régime méditerranéen. Il se trouve donc des personnes à risque, dans toutes les tranches d’âge,  même si quand même, les facteurs de vieillissement sont un constat évident de fragilité.La fragilité qui a provoqué la mort dans les maisons de retraite ne venait peut-être  pas toujours de l’âge, elle venait peut-être de la vie en vase clos.

Tout cela pour en venir à la réflexion que dans cette affaire d’âge , les astrologues ne font pas mieux ;  l’astrologie dans la plupart des livres  n’analyse pas  au-delà de cinquante neuf ans,  second retour de Saturne,  et je rends hommage à Astrid Fallon qui dans son livre Cycles et calculs astrologiques (paru en 1998) donne les cycles planétaires des transits génériques jusqu’à 88 ans.

Ces repérages des transits difficiles sont intéressants pour comprendre nos moments importants et il est bon de les connaître. En fait, Saturne Chronos le temps, est plutôt calé sur 28 ans, avec la lune pro qui revient à 27 ans : pour être en accord, il faut  faire des tranches de 28 ans minimum, car il  est évident  que nous sommes réglés par des cycles de 28 (4x 7).

Il faut savoir, que lorsque nous naissons  à un instant T,  les planètes tournent dans leur cycle habituel et incessant , la différence entre nous tient donc au fait que  nous ne soyons pas nés  ni dans le même lieu, et que même si cela se produit (même adresse)  nous ne naissons  ni dans les mêmes circonstances socio-économiques, ni avec la même hérédité, ce qui fait que même si nous avons le même  ascendant , cela ne fait pas de nous des êtres identiques.

Que se passe-t-il dans la manifestation de la vie ?  Les planètes  bougent et font des transits sur les planètes de notre thème. Remontant en sens inverse, les axes des noeuds  en transit (qui sont communs à tout ceux qui sont nés au  même moment) rencontrent nos planètes natales, et faisant des aspects éveillent en nous des alternatives, qui apparaissent comme des fatalités : à ces moments-là, nous faisons face à des moments tests, que nous proposait déjà notre naissance, puisque ces moments sont inscrits dans le déplacement des planètes, dans les  cycles et les inter cycles.

Il va sans dire que les effets seront différents d’une personne à l’autre,  n’ayant pas le même impact, selon les dominantes de tempérament, de santé. Par exemple, un Saturnien est plus affecté par le retour de Saturne qu’un Uranien et n’a pas les mêmes problèmes de santé. Mais il faut aussi savoir que toute interprétation de thème dépend des gérants des planètes, de leur importance dans le thème, même si Saturne est souvent limitateur , Jupiter bénéfique,  Pluton  dévastateur et transformateur , Neptune  rêveur (le rêve à son importance) mais surtout brouilleur, et que d’autres transits peuvent soutenir, influencer, contrarier et contraindre.

Voici les moments  ce que nous avons en commun après 40 ans, le début des ennuis et le milieu de la vie de la plupart des gens :

à 40 ans Jupiter trigone Jupiter, tout va bien, et Saturne opposé Saturne donne des envies de tout plaquer parce qu’on en a assez de la routine, un ancien peut tomber malade ;

à 41 ans, Neptune carré Neptune donne des envies de chemins de traverse ;

à 42 ans : Jupiter opposé Jupiter, des ennuis modérés arrivent, on se sent à l’étroit, Uranus opposé Uranus, donne envie  ou oblige au changement, Saturne quinconce Saturne, crée un malaise intérieur ;

à 43 ans :  la suite des aspects qui durent même s’ils ne sont plus exacts ;

à 44 ans : Jupiter trigone Jupiter arrange un peu les choses, mais saturne opposé saturne , reprend les vieux conflits et quelque fois un deuil peut se produire dans la famille ;

à 45 ans : Saturne  opposé  Saturne et Jupiter carré Jupiter : des déceptions

à 46 ans : suite de l’année précédente en s’estompant ;

à 47 ans Saturne quinconce Saturne encore le malaise ;

à 48 ans : Jupiter conjoint Jupiter entérine le Jupiter natal avec un retour dans la même maison, bon selon les aspects ;

à 49 ans : Uranus quinconce Uranus, pose vraiment le problème de changer ou pas, les deux projets mettant mal à l’aise !

à 50 ans Saturne trigone saturne , on se calme on a surement choisi quelque chose. Chiron conjoint Chiron pour la seconde fois après la naissance, donne un sens à la vie, ou fait chercher un sens ;

à 51 ans, Jupiter carré Jupiter, on peut faire les fous pour gouter encore à la fin de sa prime jeunesse, mais Chiron est encore efficace pour nous guider si on ne  déprime pas (surtout les femmes) ;

à 52 ans Saturne carré Saturne (oups) et Jupiter heureusement trigone Jupiter : on a passé le cap de la cinquantaine, on s’habitue ;

à 53 ans : on attend que le carré se défasse !

à 54 ans : Saturne sextil Saturne, on se dit qu’on n’a pas encore 55, mais Jupiter opposé Jupiter, ce qu’on entreprend ne va pas forcément bien marcher ;

à 55 ans, Neptune est trigone Neptune  on est devenu philosophe ou on boit parce qu’on a envie d’être heureux quoiqu’il arrive maintenant , une autre option est de devenir mystique, ou les deux  ;

à 56 ans, Uranus trigone Uranus, et Jupiter trigone Jupiter ; si on avait su , on se serait moins inquiété ;

à 57 ans Jupiter carré Jupiter, là on ne comprend plus, pourquoi cela ne va plus ;

à 58 ans ou plus, (selon la place de Pluton dans le natal) Pluton trigone Pluton : c’est un sacré levier : des affaires non réglées se règlent, des gens auxquels on tient peuvent partir , on évolue car la vie propose des opportunités ;

à 59 ans, Jupiter conjoint Jupiter et Saturne conjoint Saturne viennent entériner ce que Pluton a commencé ;

à 60 ans : rien de particulier sinon que Jupiter n’est plus en conjonction, n’apportant plus son aide, et Saturne non plus, si on a rien fait, on a l’année prochaine.

61  ans : Saturne semisextil Saturne, Jupiter sextil Jupiter ; on agit avec discernement, structuration et responsabilité,  avec optimisme, c’est un moment agréable comme après toutes les dizaines qui nous font un peu déprimer.

62 ans : Jupiter carré Jupiter, attention à ne pas avoir trop de confiance en soi avant d’agir car ici on peut avoir un grand moment de doute

63 ans : Jupiter trigone Jupiter , Uranus carré Uranus ; Jupiter donne des ailes, et l’on veut faire des changements, on est très agité, pressé, nerveux à cause d’Uranus qui se met en travers

64 ans : Saturne sextil Saturne , action avec discernement, structuration et responsabilité

65 ans : Jupiter opposé Jupiter ; attention à ne pas avoir trop de confiance en soi, on risque l’explosion comme la grenouille

66 ans : Saturne carré Saturne  ; on a des limites ce qui nous gêne,  les lois, les responsabilités nous tombent dessus.

67 ans : Jupiter trigone Jupiter ; Jupiter donne des ailes, et l’on veut faire des changements,

68 ans : Jupiter carré Jupiter ; attention à ne pas avoir trop de confiance en soi avant d’agir comme lors de l’opposition, si l’on peut attendre, attendre le sextil

69 ans : Jupiter sextil Jupiter : optimisme et action ; Saturne trigone Saturne : prises de responsabilités  

Neptune quinconce Neptune : on se pose beaucoup de questions sur les idées, on se sent mal, on est fragilisé par le doute à l’aube du changement de dizaine

70 ans : Uranus sextil Uranus ; tout va bien, on peut faire les changements

71 ans : Jupiter conjoint Jupiter ; on retrouve son Jupiter natal,  optimiste mais pas trop, et finalement on est toujours là, rien n’a changé

72 ans : Saturne quinconce Saturne ; les limites me gênent,  ça me dérange, mais je les respecte, ou pas, après tout si on ne fait pas ce qu’on veut à cet âge…

73 ans : Jupiter sextil Jupiter : ici on peut agir, les choses peuvent être faciles

74 ans : Jupiter carré Jupiter, Saturne opposé Saturne ; ici ne pas forcer les choses, ça ne passe pas

75 ans : Jupiter trigone Jupiter ; on se sent bien (sauf autres aspects), bien que ce soit la tranche

76 ans : Saturne quinconce Saturne ; les limites me gênent mais je les respecte et ça me dérange, j’ai déjà connu ça

77 ans : Jupiter opposé Jupiter : attention à ne pas avoir trop de confiance en soi, on risque l’explosion ; Uranus semi-sextil Uranus : un peu de remue-ménage pour rien

78 ans : Saturne trigone Saturne ; total accord avec soi au niveau de la responsabilité, de l’ordre

79 ans : Jupiter trigone Jupiter : on se sent bien (sauf autres aspects)

80 ans : Jupiter carré Jupiter, Saturne carré Saturne : Moment difficile qui dépend de la place des deux planètes dans le natal, et du ciel à l’extérieur, ici il ne faut pas tomber dans la déprime, l’avenir peut paraitre difficile, c’est la dizaine de la décade qui souvent fait venir ou accentue des fragilités physiques. Les problèmes osseux et circulatoires peuvent nous handicaper.

81 ans : Jupiter sextil Jupiter ; optimisme et action , on a passer le cap des 80 et on est encore là, plus de peur que de mal !

82 ans : Neptune opposé Neptune :  peut donner de l’inspiration, peut donner de la déprime, désillusion,

83 ans : Jupiter conjoint Jupiter ; on retrouve son Jupiter natal donc  optimisme ; avec Saturne sextil Saturne : peut aider à la réalisation de projets, attention parce que c’est le début de l’arrivée en aspect du cycle d’Uranus…

*84 ans : Uranus conjoint Uranus : la violence d’Uranus fait que beaucoup de gens disparaissent à cet âge, c’est un difficile retour sur soi, selon le placement d’Uranus dans le thème, si fort qu’il peut déclencher une révolte que la santé peut ne pas supporter , il faut se raisonner et attendre l’an prochain !

85 ans : Jupiter sextil Jupiter ; ici on peut agir, les choses peuvent être faciles, on dépasse le cap, c’est l’aspect séparant d’Uranus

86 ans : Jupiter carré Jupiter , ici ne pas forcer les choses, ça ne se passe pas comme on voudrait ; 

Saturne semi-sextil Saturne : on peut être raisonnable , tout dépend du lieu de Saturne dans le natal

87 ans : Jupiter trigone Jupiter ; attention à ne pas avoir trop de confiance en soi ,  réfléchir avant d’agir

88 ans : Saturne conjoint Saturne : en paix avec ses idées, ses lois, ses principes, prendre des décisions en confiance.

Nota :

En 2020, on a vu disparaitre énormément de personnes qui avaient dépassé les quatre vingt-ans, qui est l’âge ou Uranus revient à la même place et ou Neptune est en opposition  :  la dessinatrice Claire Bretecher 80 ans, Guy Bedos 85 ans, Michael Lonsdale 89 ans, Juliette Gréco 93 ans, Mady Mesplé 89 ans, Jeanine Reiss la maîtresse de chant des divas, 99 ans, Annie Cordy, 94 ans, Pierre Viot, Président du Centre national du cinéma , Président du festival de Cannes, Président de l’Opéra Bastille, 95 ans,

Pierre Troisgros , célèbre cuisinier à 92 ans, Christian Poncelet , homme politique à 92 ans, Roger Carel à 93 ans, et Diana Rigg à 82 ans, Claude Brasseur 84 ans, Rika Zarai 84 ans, Yvri Glitis 93 ans, Graham Allwright 84 ans, acteurs, musiciens, chanteurs, Valery Giscard d’Estaing et j’en oublie car la liste ne cesse de s’allonger.

 

https://information.tv5monde.com/terriennes/claire-bretecher-une-feministe-incarnee-84443

 

 

 

 

Partager avec:

La fracture générationnelle

Claire Bretécher s'en est allée, c'est nous qui sommes (...) - Philippe Sollers/PilefaceLa génération des baby boomers est devenue le bouc émissaire du mécontentement de certains trentenaires et plus,  qui ne font  que  râler sur le réchauffement climatique et la pollution, mais pas que : les parents de ces jeunes qui sont nés dans les années soixante et après, sont aux commandes : ils peuvent tout arrêter s’ils le veulent  ! Mais il faut un bouc émissaire aux peurs des uns et des autres. https://www.versusconformita.fr/2021/01/07/le-bouc-emissaire/

Grâce au Covid, j’ai eu plus de fruits et d’oiseaux dans mon jardin, Venise respire,  les coraux aussi , c’est bien le signe que toute cette économie basée sur la civilisation des loisirs avec la mondialisation, nous tue à petit feu  ! 

Pourquoi s’en prendre aux grands-parents, qui sont nés après la guerre, avec à peine de quoi survivre , les infrastructures bousillées, l’économie chaos, la distribution de lait dans les écoles pour les enfants mal nourris  : à Juan les Pins, une grand mère élevait une chèvre dans son jardin  pour  avoir du lait, et beaucoup de famille n’avait pas un logement personnel, donc  vivaient en famille à l’étroit.

Naturellement,  il y a eu  la  fameuse croissance puisqu’on repartait de zéro , que les américains « nous aidaient » puisqu’on n’avait plus rien et , les impôts n’étaient pas ce qu’ils sont actuellement afin de favoriser la reconstruction. Mais quid du téléphone fixe arrivé chez certains pour leur vingt ans  (sauf  les professionnels) à la   fin des années soixante ,    du lave-linge et du frigo  dix ans auparavant, quant à la télévision c’était encore un produit de luxe dans les années soixante-dix !

Lorsque nous sommes nés , il n’y avait que la radio  pour s’informer et, le journal ; ceux qui n’avaient pas les moyens de se l’acheter se le repassait. Peut-on imaginer cela de nos jours ? Quoiqu’il y a peu, j’ai encore vu cela dans les campagnes chez les anciens, car il y a toujours ce principe d’économie.

Bien des gens ont souffert de la faim, du manque de vêtements, et il n’y avait pas les « Restaus du cœur » de Coluche , ni de distributions de soupes  “avec porc”,  parce que du porc il n’y en avait pas (ni voir aucune allusion) et, avant l’appel de l’abbé  Pierre en 57,  pas  de  Chiffonniers d’Emmaüs  où l’on achète toutes sortes de choses pour quelques euros  : on tricotait, on cousait, on se repassait une table, une armoire qui venait de la grand mère,

Parce que des seniors vont un peu se promener par-ci par-là,  et sont  toujours optimistes et heureux, les jeunes  les rendent responsables de la  déforestation, du plastique et de tous leurs maux  ! 

Mais qui possèdent ces forêts ? Qui s’achètent les diamants de la De Beers* ? Qui est responsable de la pollution des fleuves ?  Qui voyage en jet, et en hélico aux quatre coins de la planètes en toutes saisons ? En majorité , les familles des  20% les plus riches dans toutes les tranches d’âges  !

Le low cost a certes donné des possibilités inouïes , mais à condition d’avoir deux salaires convenables et pas trop d’ enfants :  se loger et avoir une vie décente est déjà suffisamment dur pour deux smicards  !

On ne peut pas avoir les particularités d’une génération avec ses avantages, plus les avantages de sa propre génération, il faudrait aussi en prendre les désagréments.

Il  faut savoir qu’à l’époque de la croissance,  dans les milieux ouvriers   les gens prenaient ce qu’ils trouvaient comme travail sans se plaindre et, dès l’âge de quatorze ans (on ne leur  parlait pas de leur vocation) ; comment auraient-ils pu, en plus, s’informer de la déforestation en Amazonie ? On achetait “le Courrier de l’Unesco” sur abonnement et quelquefois à plusieurs…enfin, ceux qui s’y intéressaient !

Actuellement, les avantages sociaux dépassent considérablement ceux de la période des trente glorieuses, où ils étaient maigres  **** , comme n’existaient pas les facilités de déplacement  (peu d’automobiles avant les autoroutes, le TGV, et pas d’ aéroports au quatre coins de l’Europe) , ni  les facilités de communication  permises  par des objets minuscules légers et performants qui en temps réel relient un demandeur à un employeur  !

Il ne s’agit pas de faire  du misérabilisme, mais cette guerre des générations qui fait vendre du papier, pourrait bien tourner mal : nous en sommes à nous jeter sur les vaccins,  avec comme mot d’ordre : « qui doit vivre en premier ? ».   Ceux qui en veulent n’ont pas l’âge, tandis que ceux qui devraient les prendre ne veulent pas les prendre.

Pour la journée de la femme , nos acquis sont aussi  dans le progrès matériel : nous ne ne regrettons pas  les garnitures périodiques féminines en tissu, le lavage des draps dans la lessiveuse, les glaçons du Pastis qu’il fallait  aller chercher au coin de la rue faute de frigo, et les WC au fond du jardin sans lumière dans les campagnes, mais sur le palier dans Paris,  tout ce progrès qu’on a eu bien après que les américaines l’ait connu, et que certains ne veulent plus.

Pensez-vous qu’après tout ce travail , ils avaient  encore le temps d’aller se réunir au café ou à la salle de sport : on voyait   des hommes épuisés travaillant officiellement 45 h par semaine,   samedi compris, avec heures supplémentaires obligatoires  fendre leur bois pour se chauffer ? **

Pour parler de ce temps , qui apparait tellement béni à ceux qui ne se sont pas battus pour avoir ce dont ils ne se contentent pas maintenant, je rafraichis la mémoire avec quelques dates clés !

Dans cette affaire, hommes et femmes étaient coude à coude, mais il faut bien reconnaître que pour les femmes, c’est  une autre bataille.

On notera qu’il a fallu attendre, pour que les enfants cessent de travailler avant 16 ans ,    une vraie politique familiale qui a donné  des droits aux femmes***.

Aujourd’hui le combat qui est mené, c’est entre  les femmes et les hommes, les filles et les pères pour un changement de comportement, mais aussi entre les femmes et les femmes, les méres soumises et les filles , nous sommes dans le dernier étage de la fusée de Karpman.

 

 

*De Beers est un conglomérat diamantaire sud-africain. Fondée en 1888 pour exploiter les mines sud-africaines, la société De Beers est aujourd’hui en activité dans de nombreux pays (Botswana, Namibie, Afrique du Sud).

**.Bataille du temps (d’après le site de la CGT, et https://www.droitsenfant.fr/travail)

1841 : le travail des enfants de moins de 12 ans est limité à 8 heures par jour et à 12 heures pour les enfants de moins de 16 ans.

1848: la durée maximale de la journée de travail est fixée à 12 heures. La durée hebdomadaire est donc de 84 heures. A Mulhouse, en 1845, si les enfants de moins de douze ans ont disparu des filatures de coton, ceux de douze à seize ans travaillent douze à treize heures par jour. Ailleurs on en trouve de huit à neuf ans souvent à la machine à dévider, sur des tabourets trop hauts pour les empêcher de relâcher leurs efforts. Dans l’impression, on en trouve à partir de huit ans travaillant neuf à onze heures.
En 1851, apparaît la loi limitant la durée du travail à dix heures au-dessous de quatorze ans, et à douze heures entre quatorze et seize ans. En 1874, la limitation de l’âge d’admission à l’embauche sera fixée à douze ans; le travail de nuit sera interdit et le repos du dimanche deviendra obligatoire pour les ouvriers âgés de moins de seize ans. Cette protection était bien sûr insuffisante mais elle avait le mérite d’avoir posé le problème et d’exister puisqu’il faudra attendre cinquante ans pour voir un texte destiné à protéger les femmes (1892), ou pour voir une allusion au travail de l’adulte (1893).
1892 : limitation de la durée quotidienne du travail à 11 heures pour les femmes et les enfants, assortie de l’interdiction du travail de nuit dans l’industrie.

1900 : la journée de travail est ramenée à 10 heures dans l’industrie, soit 70 heures par semaine.

1906 : la loi institue pour la première fois un jour de repos hebdomadaire obligatoire, le dimanche.

1919 : la durée légale du travail est fixée à 8 heures par  jour à raison de 6 jours par semaine, soit 48 heures hebdomadaire.

1936 : le gouvernement du Front populaire ramène la durée hebdomadaire du travail à 40 heures et accorde deux semaines de congés payés, et l’école obligatoire jusqu’à 14 ans. Puis c’est la guerre

1946 : chaque branche de l’industrie définit ses horaires de référence, souvent supérieurs à la durée légale du travail. L’âge de la retraite est fixé à 65 ans.

1956 : troisième semaine de congés payés. La victoire ds métallos de Renault en septembre 1956 devient celle de tous les salariés. En effet, la loi du 27 mars 1956 fixe à 1,5 jour ouvrable par mois de travail la durée des congés payés.( De Gaulle : mandat du 8 janvier 1959 – 28 avril 1969)

1969 : quatrième semaine de congés payés. Là encore, la loi du 16 mai 1969 étendra à tous les salariés les quatre semaines de congés payés obtenues en décembre 1962 par les métallos de Renault et que 85 % des salariés du privé avaient arrachées au cours de mai 68

le 5 juillet 1974 sous Giscard : majorité à 18 ans.. Auparavant, et ce depuis 1792, elle était fixée à 21 ans. Aujourd’hui, l’âge de la majorité civile en France est aussi celui de la majorité matrimoniale et de la majorité pénale.

1982 : la durée légale du travail passe à 39 heures par semaine, sans perte de salaire, et la cinquième semaine de congés payés est étendue. L’âge de la retraite est abaissé à 60 ans. Abolition du service militaire.

1993 : la loi quinquennale sur l’emploi introduit la notion d’annualisation du temps de travail.

1996 : la loi de Robien organise une réduction du temps de travail, en échange d’un abattement des charges sociales patronales

En 1997, le président de la République française Jacques Chirac, prend la décision de professionnaliser les armées et de suspendre le service national.

13 juin 1998 : vote de la première loi sur les 35 heures, dite “loi Aubry d’orientation et d’incitation relative à la réduction du temps de travail”, qui définit les conditions de la RTT obligatoire en incitant à la signature d’accords de branche.
1999 : Entre le 5 et le 15 décembre : vote final de la deuxième loi Aubry par les députés en dernière lecture.

1er janvier 2000 : les entreprises de plus de 20 salariés doivent appliquer les 35 heures
et 1er janvier 2002 : passage aux 35 heures pour les entreprises de moins de 20 salariés

2003 : La réforme Fillon-Raffarin ( les lois n° 2003-47 du 17 janvier 2003, n° 2004-391 du 4 mai 2004 et n° 2005-296 du 31 mars 2005) 1er coup porté au 35 heures ;

En ce qui concerne les jeunes la loi est toujours la même : il est possible de travailler dès l’âge de 16 ans, quel que soit le type de contrat ( CDI , CDD , contrat temporaire). Tout mineur doit y être autorisé par son représentant légal (père ou mère, par exemple), sauf s’il est émancipé loi du 1 janv. 2020. On en pense ce qu’on veut, mais ce n’est pas un progrès.

 

***23 décembre 1985 (sous Miterrand)
La loi 85-1372 relative aux régimes matrimoniaux prévoit

le droit pour chaque époux de passer seul des contrats ayant pour objet l’entretien du ménage ou l’éducation des enfants ;

le droit pour l’épouse de choisir une profession sans le consentement du conjoint ;

  • le droit pour chaque époux de disposer librement de ses rémunérations après s’être acquitté des charges du mariage ;
  • l’obligation pour chaque époux de contribuer aux charges du mariage en proportion de ses possibilités.
  • ****3 janvier 1972 , sous Giscard (d’après vie publique.fr)
    Une loi crée l’allocation pour frais de garde, les prêts aux jeunes ménages et l’assurance vieillesse pour les mères de famille.
  • 16 juillet 1974 : Création, pour les enfants scolarisés de six à seize ans, de l’allocation de rentrée scolaire versée dès le premier enfant à charge mais sous condition de ressources.
  • 17 janvier 1975 : La “loi Veil” légalise l’interruption volontaire de grossesse dans des conditions bien déterminées.
Partager avec:

Le bouc émissaire

Durant l’hiver exceptionnellement froid de 1315, les fermiers furent obligés pour survivre de manger leur réserve de semences,  puis sans semence à planter, ils n’eurent ensuite plus rien à faire pousser, s’ensuivit une famine ; des récits de cannibalisme se répandirent dès 1316 : les enfants furent abandonnés ou  kidnappés et destinés à servir de repas !

Ce qu’on appela “la grande famine” impacta trente millions de personnes en Europe, et les pays comme la Grande Bretagne et la Scandinavie furent particulièrement touchés, ceci ensuite s’ajoutant aux révoltes pour ceux qui avaient survécu. Moins de trente ans après, pour les survivants de cette période,  1348 fut terrible. Une bactérie apparue en Mongolie,dans un contexte de guerre, commença à se répandre. La ville de Constantinople perdit alors 90% de la population en mai 1347. La première vague de la peste frappa l’Europe, puis les choses devinrent alors très grave avec la seconde vague en janvier 1348. Ce qui suivit furent des vagues de contamination de plus en plus terribles.

A partir de là, une vague conspirationniste s’étendit et ceux qui avaient été désignés furent attaqués, lynchés, tués par des foules déchainées. A chaque fois qu’il y a un drame de cette sorte , un bouc émissaire* est désigné et cela fonctionne toujours dans l’esprit d’un peuple naïf qui devient paranoïaque. Une peur quasi animale,  en est la cause, mais en 2020 étant des esprits sur informés, il serait dommage de réagir comme des populations analphabètes.Avec internet et les réseaux sociaux, bien plus qu’avec les journaux et les tracts, le mécanisme est facile à reproduire. ON est responsable de… et chaque affaire a un ON.

Sur le thème  de janvier 1348, on  voit  Neptune conjointe nœud sud (les virus) , et  Pluton  en sextil avec Neptune est  conjoint avec la Lune noire ; Uranus dans le Bélier est en carré avec Neptune , le nœud sud, le Soleil,  dont il est le maître (sans parler des deux planètes en Capricorne Vénus et Mercure maîtrisées par Saturne en Poissons)Vénus en Capricorne dont le maître Saturne est en Poissons, est donc aussi maîtrisée finalement par Neptune.

Jupiter en Taureau est maîtrisée par Vénus. Mars en Lion, fait un trigone a Uranus et Pluton, mais la Lune noire en brouille les effets.

On voit que Neptune et la Lune noire combinées avec la force de Pluton et d’Uranus en Bélier accentuent les énergies violentes. Neptune est le facteur maladie, Pluton avec Uranus sont les facteurs destructeurs, Saturne dans son rôle mortifère  en Poissons signe de Neptune annonce la mort par la maladie, la fin .  Neptune au nœud sud maître de Saturne est opposée à Mars nœud nord, maître de Pluton et Uranus. La peste vient du passé, et apporte son lot de souffrances dans le présent de cette période. Jupiter a croisé le chemin de Pluton et d’Uranus  en 1347, début de l’épidémie.

Vous pouvez voir  le thème du 28 décembre 2020, avec la Lune carrée à Neptune et à Vénus. Saturne sesquicarré à la lune et  semi carré à Vénus au nœud sud, l’ambiance de confiance n’y est pas. Il y a des souvenirs  amers de tromperies (médicales ici)  !

On a  toujours l’étroite conjonction Jupiter-Saturne en Verseau qui annonce le début du traitement de la maladie par le vaccin , Jupiter le médecin, luttant contre les limites de Saturne, et Saturne, positivement, qui peut structurer limiter la casse

Le Soleil trigone à Uranus indique la nécessité de s’ouvrir à un progrès, ce qui ne se fait pas facilement !

La présence de la Lune noire conjointe à Uranus, y est pour quelque chose. D’un côté Uranus en Taureau veut changer les valeurs, et la lune noire elle, se moque des valeurs.

Le carré croissant (actif) mais séparant (il tend a diminuer de force) de Mars à Pluton fait partie des aspects les puissants, nocifs et violents qu’on puisse avoir, aggravés par la concentration des planètes dans les mêmes secteurs du zodiaque sur peu de signes.

*le «bouc émissaire» a ses origines dans un extrait de l’Ancien Testament. Voici le récit: “Dieu demande que le grand prêtre, après avoir sacrifié un bouc, prenne un bouc vivant, mette sur la tête du bouc tous les péchés du peuple, puis le chasse dans le désert”. Cela a été largement repris par la psychologie.

Partager avec:

Brexit : Britain exit

Le Brexit (soit la sortie du Royaume Uni de l’Europe) concerne notre économie, et concerne nos amis britanniques qui vivent en France, les français qui vivent en Grande-Bretagne, il est donc intéressant de voir sous quels auspices, il se produit :   pleine lune dépassée,  il annonce un tournant , un repli sur soi, la décroissance (le père du premier ministre Boris Johnson a demandé la nationalité française pour marquer sa désapprobation).

Pour quelle durée ? Si l’on voit cela  en mois progressés , il faut un peu moins de 14 ans  pour revenir à une Nouvelle lune qui est considérée comme un nouveau départ.

 La Lune fait une opposition à la conjonction Jupiter-Saturne (Pluton n’est pas loin) , c’est donc très lourd de conséquences : une ambiance légale difficile, on l’a vu, les lois et règlements  redeviennent la norme là où il y avait la libre circulation ; or le signe occupé par Jupiter- Saturne est celui du Verseau qui tend vers la libération des contraintes !

Jupiter qui reste jusqu’en mai 2021 va adoucir le démarrage, mais sitôt passé en Poissons avec Neptune va favoriser des affaires peu claires, des compromis : on sait bien que toute tentative de limitation est suivie par des actions souterraines pour contourner les règlements restrictifs (règne des réseaux commerciaux souterrains), des chemins détournés, des pots de vins, etc.

Mais ces planètes sont  carrées avec leur maitre Uranus conjoint à Mars et à la lune noire ; on aura des confrontations, les problèmes qui vont surgir  risquant de mener à des affrontements, notamment au niveau de la pêche, car les pêcheurs anglais pro Brexit, qui voulaient une fermeture totale aux navires étrangers dans leurs eaux territoriales, trouvent déjà que l’accord trop généreux, pour les français, et étrangers ne leur convient pas.

Quid de la question Irlandaise de la frontière de l’Irlande du nord avec l’Irlande du sud ,  de l’Écosse qui refuse qu’on lui impose le Brexit sa première ministre Nicola Sturgeon réclamant l’indépendance et, un nouveau referendum.

Cet accord un peut moins pire pour l’Europe, a pu sans doute être obtenu au tout dernier moment grâce à Vénus conjointe au nœud sud (l’antériorité d’un pratique millénaire). 

On ne sera pas étonné que Neptune, inspiration, illusion, soit en carré à l’axe nodal dans l’axe de signes Gémeaux-Sagittaire en rapport avec les échanges commerciaux et intellectuels avec l’étranger !

Mercure , maître du nœud nord en Gémeaux et de l’ascendant Vierge conjoint à Pluton, indique la rupture des relations commerciales aisées de la période précédente et l’heure des bilans chiffrés ! Le secteur IV (le foyer, la patrie) contient un amas de 3 à 5 planètes conjointes, tandis que Saturne ouvre la marche  dans la maison V à 1°, avec Jupiter, celle de la création : c’est la fin des petits entrepreneurs venant du continent qui se lançaient avec plus de facilité sur le marché en créant de petites  startup en une matinée, sans paperasses inutiles, la fin de petits commerces originaux des cuisiniers et boulangers étrangers (restauration dans des bus rouges itinérant, etc). Il est possible que ce soit l’Irlande – Eire- qui récupère cette manne. La City londonienne, ce  haut lieu de la finance,  va se forger une nouvelle organisation, sans doute déjà en marche, pour capitaliser de nouvelles ressources,  mais cela dépasse mes compétences.

La période de Janvier,  avec le Soleil en Capricorne trigone à Uranus (rétrograde) conjoint à la lune noire (action libératrice, novatrice , biaisée) indique le rôle limitant, restrictif, dur de Saturne*, la fin d’une longue aventure commune qui a démarré après la guerre de 40, poursuivie par la percée du tunnel sous la manche terminé dans les années 80.

Une séparation affective  va s’ensuivre, avec Vénus au nœud sud en trigone avec Mars mais on maintiendra quand même les liens avec la culture, la langue (malgré la fin du programme Erasmus ), qui ne permettra qu’aux personnes à hauts revenus d’étudier à Londres.

Rien ne diminuera notre attrait pour l’originalité des petites anglaises du Swinging London, les bus rouges à impérial,  les vertes pelouse des parcs,  Picadilly Circus et Carnaby Street,  les punks, les filles  en jupes trop courtes ou trop longues avec des cheveux rouges ou pas de cheveux, les retraités qui font de l’aquarelle , et participent à des concours de jardin, tout ces gens  bizarres ou simplement originaux sur qui, courtoisement personne, ou presque,  ne se retourne (sauf nous, nés dans le pays du classicisme, que rien même les manifestations,  n’arrive à faire bouger d’un iota !

* on a insisté sur le fait que les pro voulait un Brexit dur, tandis que Théresa May s’est battue pour le contraire durant 4 ans !

Partager avec: