Planètes rétrogrades natales

Rétrograder, pour un homme, signifie être déchu ou rabaissé dans ses fonctions, pour une voiture, cela signifie qu’on va passer à un rapport inférieur pour  diminuer sa vitesse.

Selon Alexandre Ruperti, «La fonction d’une planète retro est obscure et très difficile à reconnaitre objectivement. Les pulsions de la planète Rétrograde se manifestent plus dans la réflexion et la contemplation. La rétrogradation stimule des facettes peu évidentes de la personnalité, qui demeurent derrière la scène ordinairement.

Le ralentissement indique qu’il y a quelque chose dans le passé qui doit être réétudié, ou reconsidéré pour l’assimiler. Les planètes retro manifestent des pulsions en résonance avec des conditions précédentes de conscience, vers quelque chose qui n’est pas terminé. A un niveau conscient, le sujet peut éprouver des difficultés à diriger extérieurement, les pulsions de la planète concernée. Il semble que ces planètes réagissent d’une façon passive, en ce qui concerne les activités extérieures. Le sujet doit acquérir une idée plus claire de ce que la planète signifie à son niveau le plus profond

Mais il y a un certain degré de conscience, elles peuvent indiquer des principes qui avaient soit été envisagés superficiellement, utilisés sans qu’on les comprenne, dans des vies précédentes, soit mal utilisés au point d’être déformés et qui doivent alors être régénérés à d’autres niveaux intérieurs, avant de pouvoir être utilisé constructivement. Il a tendance à agir plus lentement, sur le plan psychologique, puisqu’il doit compléter sa compréhension et apprendre à s’adapter à des conditions astreignantes qui se produisent souvent.

Si le sujet a quatre planètes retro au moins, surtout si ce sont des planètes personnelles, de Mercure à Saturne, il débute sa vie en intériorisant la plupart de ses pulsions. Il est plus attentif au monde subjectif .”

On a forcement dans la vision holistique le rapport avec le karma : voici, un extrait ce que nous dit Irène Andrieu, dans “Astrologie, clé des vies antérieures”.

Les planètes rétrogrades sont importantes au niveau de l’analyse karmique puisqu’elles provoquent un travail sur soi, une évolution du comportement. “Pour interpréter les rétrogradations, il faut sortir des schémas astrologiques terre à terre,  pour intégrer les valeurs des énergies planétaires.

Il faut considérer les planètes à leur niveau successif de conscience, la rétrogradation impliquant de passer au minimum du niveau primaire, physique-sensoriel-affectif, au niveau de l’interrogation psychologique réelle, suscitée par les obstacles et les événements, pour préparer l’évolution vers une ouverture à la puissance de mutation.

Le plus souvent le changement de plan de valeur qui interviendra dans l’existence présente, ne sera sensible qu’après une longue expérimentation vitale. La logique est la même que pour les nœuds lunaires. La personnalité chargée de fortes motivations antérieures, qui ont constitué son univers mental et,  a forgé des réactions fondamentales, revient sur terre porteuse de tendances dont elle devra se défaire, avant de pouvoir évoluer.

Dans les manifestations de la vie courante, ces imprégnations karmiques se retrouvent au niveau du comportement social et affectif, des instincts incontrôlables, des réactions gênantes pour l’environnement.

Dans l’analyse des rétrogradations, il faudra distinguer les planètes rétrogrades recevant des aspects harmoniques qui indiquent la continuité de tendances non dommageables, ou des désirs exprimés au cours des vies passées et qui trouvent leur continuité dans la vie actuelle.

Les planètes frappées de carrés, de quinconces, de sesquicarrés indiquent une répétition au cours de plusieurs existences, des mêmes failles de comportement social, affectif, intellectuel, psychique ou spirituel qui provoquent aujourd’hui un blocage très dommageable dans la vie quotidienne de la personne concernée.

Par son obstination à se considérer comme le centre du monde ou à ne privilégier que ses propres valeurs, par son mépris des autres et des lois humaines cette personne s’est mise elle-même, hors jeu. Elle  subit aujourd’hui le choc en retour de ses actes et pensées…

On aurait tort de penser qu’une rétrogradation durable correspond à un emprisonnement à vie de l’énergie de la planète. Habituée à vivre sur un mode particulier d’introspection, de distanciation, de sagesse plus ou moins forcée, une personne ne quittera pas ce comportement une fois la rétrogradation levée.

L’apprentissage contraignant se prolongera par une discipline devenue volontaire d’autant  plus que la personne aura réalisé que l’utilisation de la planète rétrograde dans son sens d’énergie vitale était source de joie et sa perversion, source de difficultés et de déséquilibre. Ainsi, on est libéré de l’action rétrograde, contraignante lorsqu’on a compris l’Esprit en soi

De nouvelles habitudes de comportement, de nouveaux modes relationnels, de nouvelles orientations mentales sont alors acquises et l’être « libéré » ne songe guère à tirer parti de cette liberté…On ne se libère pas d’une rétrogradation, on devient autre avec elle lorsque  les habitudes et les acquis  anciens ont été abolis. Comment ?

La personne devra réaliser que le courant ne passe pas avec les autres et qu’elle doit changer  pour se faire admettre et, pour pouvoir réaliser ses projets. Elle se heurtera à des obstacles répétitifs, des habitudes acquises jouant en sens inverse, engendrant un conflit au sein de sa personnalité, des déséquilibres assez importants pour que la personne perde ses certitudes et que le doute l’ouvre à l’introspection, à la réserve, à la prudence personnelle.

Il intervient une phase plus ou moins longue de prise de conscience douloureuse de la nécessité de transformation. C’est durant cette période que la personne accuse les autres de ses propres incapacités, fuit devant ses responsabilités et engendre symboliquement des aspects, qui pourront se retrouver dans le thème d’une prochaine existence.

Intervient alors la phase évolutive où, ayant admis ses failles et constaté leurs résultats dans ses relations affectives, sociales, humaines, la personne appelle à l’aide, se tourne vers les autres, entre dans un nouvel apprentissage vital.

On peut considérer dès cet instant que la rétrogradation est levée, quelles que soient les indications des éphémérides. La planète dans sa maison natale prend une signification harmonique, non pas spontanée …mais volontaire et orientée vers l’évolution psychique de l’être.” 

 *la planète rétrograde est marquée sur le zodiaque, dans les éphémérides par un R, sur les logiciels le chiffre est quelquefois en rouge. Les éphémérides sont les journaux quotidiens des positions planètaires (voir blog). La levée de la rétrogradation se fait techniquement quand la planète devient directe par ce qu’on appelle les progressions secondaires, on peut aussi voir ceci dans les éphémérides après la date de naissance en comptant le nombre de jours entre la date et le D de direct, chaque ligne – jour vaut un an de vie.

Partager avec:

La notion de puissance et la notion de liberté

Ces deux notions puissance et liberté ne vont pas forcément de paire. Souvent pour avoir la puissance, on perd sa liberté, en pensant au contraire la gagner. La puissance s’acquiert trop souvent, pense-t-on, avec l’argent, mais l’argent n’est qu’un outil, il permet bien sur d’aider ceux qui n’ont rien pour leur permettre d’acquérir leur liberté dans un contexte de dictature ou de misère, mais la liberté ne s’achète pas, elle est en soi, elle n’est pas contingente : elle ne dépend pas de , elle est. L’ argent ni change rien car je ne parle pas de l’absence d’argent qui conduit à la misère,  mais de la recherche de la  puissance par l’argent : “quand le dernier arbre aura été arraché, quand le dernier poisson aura été mangé, alors on saura que l’argent ne se mange pas.”

Les uraniens sont libres, les neptuniens le sont aussi : en fait, peu de signes sont libres par essence dans le zodiaque, excepté les Verseaux et les Poissons. La puissance est une illusion, la faiblesse de croire qu’on est plus qu’un autre mène à la décadence intérieure. Un jour ou l’autre, elle finit par tuer celui qui l’exerce.

La puissance, c’est la planète Pluton. Pluton détruit,  brûle,  tue, c’est la violence, elle peut aussi régénérer,  si l’on est capable de  déconstruire pour remonter à la source, afin d’en finir avec l’aliénation au désir de puissance.

Qui peut aider celui qui désire comprendre ce mécanisme ?

La planète Saturne. Saturne n’est plus le seigneur du karma, l’ombre redoutée, il est la liberté de vivre bien et heureux en tirant profit de ce que l’on est, de ce que l’on sait et, de ce qu’on est capable de faire avec, dans le secret de son être pour soi et, pour les autres. Sa compagnie n’est pas drôle parfois, il peut paraître austère à tous ceux qui pensent que seule la domination et la puissance de l’argent les aidera à parvenir au bonheur,  mais il permet de remettre les pendules à l’heure, de temps en temps. Le Capricorne, c’est le pouvoir et la liberté en même temps, se mettre au niveau des fragiles, et en même temps, comprendre qu’on n’est rien. C’est donc la liberté intérieure à l’œuvre.

Extérieurement on ne voit que le chaos, cherchez l’ordre, il existe, cherchez la finalité du chaos apparent.

Partager avec:

Traquer la déprime

Peut-on prévoir la dépression, y-a-t-il  des prédispositions, des tendances latentes  chez certaines personnes plus que chez d’autres, et repérables en astrologie ? Actuellement les circonstances nous enchainent dans des répétitions de vie très fatigantes moralement, notre énergie est mise en cage, nos initiatives sont bloquées, nos élans brisés. Notre histoire d’amour avec la vie se trouve dans un cul de sac. Nous sommes tous des prisonniers innocents. Dans un huit clos, nous ruminons si nous ne nous activons pas, or certains n’ont pas grand chose à faire, ou pas la place de le faire.

D’emblée il faut dire que la déprime , qui devient peu  à peu une dépression larvée, à cause de la peur engendrée par la situation, peut toucher presque tout le monde, donc tous les signes astrologiques et tous les thèmes.

Que se passe-t-il en général ? La personne interprète tout, en fonction d’un schéma de pensée négatif (on parle de « pensées automatiques » en psychologie cognitive).

Des phrases prononcées durant l’enfance par les parents, comme “tu seras toujours nul (le)”peuvent plomber toute la vie, mais un désenchantement devant la vie, par rapport aux espoirs d’une “petite princesse”, ou d’un fils unique trop gâté, peuvent le pousser à la mélancolie, une forme de neurasthénie.

Généralement, cela commence par un besoin  exagéré d’approbation  :  importance dans le thème de signes susceptibles comme les signes de terre ou d’air,  pour qui le moindre conseil ,  est mal perçu. Car souvent la personne s’est construite sur la vision que les autres ont d’elle-même et, chaque fois qu’elle a une déception cela renforce son sentiment d’abandon et de solitude.

On trouve dans le thème une accentuation sur Pluton, l’exigence avec « image de soi en tout ou rien »  qui pose problème dès que les faits ne cadrent pas avec les rêves entretenus et, un Saturne qui pose  et prête des jugements aux autres, avec un comportement rigide hérité de l’éducation, du milieu.

Une Vénus avec une dissonance, comme une rétrogradation, interception, ou placée dans une maison difficile (VI, XII, VIII), en aspect de carré à Saturne ou à Pluton ou à Neptune,   toute chose qui ne permettent pas de recevoir (ou de donner) l’affection dont la personne aurait besoin.

Neptune  forte est une planète qui incite à une dose massive d’illusions et de désillusions, ceci est confirmé ensuite par le ressenti d’abandon au fur et à mesure, que les déceptions s’accumulent sur la personne qui s’est coupée de tout. Mais il y a bien d’autre causes  qui sont fatales comme des deuils, des ruptures  avec un pluton sur fort (chez les ados on peut pointer un déménagement, une séparation des parents, un harcèlement scolaire, un problème amoureux, un des grands-parents qui disparait, qui est malade).

Le tableau ne serait pas complet sans la Lune noire qui  donne un sentiment de négation de soi, lorsqu’elle est placée sur l’ascendant, la maison I , V ou XII, maison où  tout  en aspect avec planète personnelle logée là  “peut faire des dégâts, tant qu’elle n’a pas été appréhendé par un travail sur soi”.

Comme dit Irène. Andrieu : « la meilleure façon de changer le cours du karma, c’est de changer sa façon de penser ». Facile, non !

Mais il faut commencer avant, en amont du malaise, or comme on vient de le voir certains événements sont declenchants et ne peuvent être anticipés. On ne peut demander à un dépressif d’agir de quelques façons que ce soit, car c’est justement cela , la dépression : le dégoût de tout, le vide, le trou, le néant, le sommeil non réparateur, les cauchemars, une souffrance latente, diffuse ou aiguë, récidivante, des douleurs dans la poitrine qui oppressent., qui finissent quelquefois en crises de panique (à ne pas confondre avec des crises de spasmophilie, dues à un manque de Magnésium, en partie. Ici il s’agit d’attaques de peur qui étreignent la poitrine et donnent la sensation d’avoir un malaise cardiaque mais qui sont d’origine nerveuse (pour être sur,  voir un docteur).

Une personne en bonne santé pourra exercer un hobby pour penser à autre chose, mais un dépressif n’a plus de force, de ce fait il sombre de plus en plus. Certaines choses  semblent  insurmontables, et ne peuvent être envisagées différemment. Il y a la honte de demander de l’aide, en ayant peur de passer pour un faible , à cause d’ une image de soi dégradée aussi l’entourage doit agir avec beaucoup de douceur : il est inutile de dire, par exemple : “secoue-toi”.  Mais il faut qu’il y ait un entourage ; les personnes isolées sont fragiles, aussi doivent-elles essayer de ne pas fuir la compagnie, ne serait-ce que sur les réseaux sociaux, par contre en choisissant des sites gaies !

Le secours peut venir de l’art et la nature, en se ressourçant dans le calme et en se plongeant dans des activités jugées entièrement égoïstes jusque-là, dans un premier temps, marcher, bouger, si on en a encore la force., mais cela peut venir surtout, de la reformulation des pensées par une orientation positive de celles-ci avec des techniques douces : on peut s’apprivoiser en lisant un livre dédié à la remise en forme, essayer de faire du Chi gong, du Yoga débutant,  essayer de faire le vide et pratiquer la pensée positive (je remplace une négation par une affirmation, d’une manière systématique, je cesse de critiquer). Et pratiquer l’humour, la dérision qui n’est pas le cynisme, ne pas se prendre au sérieux, car c’est avant tout, ou souvent ,  une blessure de l’ego.

Le manque de souplesse intérieur est le principal écueil ; le matérialisme affiché par certaines personnes est en cause, la vision “logique” fait le reste, vision qui a longtemps été aussi celle de nombreux soignants.

On a souvent en face de soi les signes de terre (Taureau, Vierge, Capricorne) et, les signes fixes (Taureau, Lion et Scorpion) accrochés à leurs sensations physiques, à leur ego qui considèrent toute atteinte à leur valeurs personnelles (quelles qu’elles soient) comme une trahison. Pour eux, il n’y a qu’une voie, et qu’une vision des choses” , c’est comme cela et pas autrement. Ceci dit, les autres aspects du thème peuvent infirmer ces affirmations.

On trouvera un Uranus un peu faible, entravé par des aspects contraires, qu’il faudra réveiller, puis il faudra chercher le prochain transit favorable.

Les gens disent toujours “Quand est-ce que cela changera ?  Mais ce sont eux qu’ils doivent entreprendre de changer.  Il faut dire plutôt : quand vais-je changer mes mauvaises habitudes de penser ? », le monde lui ne s’adaptera pas….

On cherche où se situe  le Verseau, et  Uranus son maitre , ce qui peut indiquer le moyen de se libérer de ses chaînes. En effet, là où se situe Uranus : cette énergie est votre génie personnel , c’est une mémoire qui surgit du tréfonds de votre conscience, et qui  pressentant l’avenir, tends à secouer d’une manière plus ou moins révolutionnaire tout conformisme pour affirmer des idées neuves ; c’est aussi une famille d’esprits accordés au vôtre, une famille du Verseau dont Uranus est le maître”. Germaine Holley.

Le petit coup de pouce de cette planète peut faire beaucoup : envisager un changement intérieur, non pas seulement extérieur, car vous emporteriez avec vous vos soucis, même si un temps vous pouvez trouver autre chose.

Citations d’ Irène Andrieu, « Astrologie et Psychiatrie »,Germaine Holley “astrologie pur de nouvelles générations”.

 

 

Partager avec:

la bio resonance, une ouverture

C’est l’éternelle question que posa Jean Jaurès lorsqu’il présenta une thèse à la faculté de Lettres de Paris en 1891, il y a  130 ans: « Le monde sensible que nous voyons, que nous touchons, où nous vivons, est-il réel ? ».
Pour ceux qui le savent, vous pouvez sauter cette introduction :
Si vous touchez cette table en bois, c’est qu’elle existe ! Oui, à un certain niveau elle est bien réelle. Mais si vous changez de plan et que vous prenez un microscope à balayage, vous vous apercevez que cette table n’est en fait que du vide, car il y a un espace immense entre chaque atome, tout comme il existe un espace infini entre chaque étoile ! 

« e=mc2, la matière n’est qu’une forme condensée d’énergie », disait Albert Einstein qui reprit les travaux de Nikola Tesla* (1856/1943) sur les ondes “scalaires” : La matière est immatérielle, l’univers ne peut être né du hasard, et la conscience n’est pas enfermée dans notre boîte crânienne…

“Nos cinq sens ne peuvent appréhender qu’une part restreinte de la réalité. La physique quantique a mis en exergue des lois régissant l’énergie vibratoire des particules qui elles-mêmes répondent à des lois qui dépassent notre entendement de non physicien. La vitesse de la lumière n’a plus aucune influence sur un électron qui, même séparé de 5000 kilomètres de son électron jumeau réagira instantanément de la même manière à une même information ! Il n’est plus possible de décrire la réalité selon les lois de la physique classique, c’est-à-dire de façon déterministe”.

“On observe des phénomènes insolites – non connus – faisant intervenir de nouvelles notions telles que la non-localité, la superposition d’états ou le principe d’incertitude. Les particules observées peuvent apparaître à un endroit, puis disparaître et réapparaître ailleurs sans que l’on sache où elles étaient entre-temps ; une même particule peut être à deux endroits en même temps, ou se présenter sous deux formes.”

Jean Charron*, Physicien et Philosophe, a expliqué que notre « esprit » était contenu à l’intérieur de certaines particules de notre corps et, tel un hologramme, chaque « électron pensant ou éon »  contenu , un peu comme pour l’auriculothérapie, quand vous touchez un point dans votre oreille, celui-ci activant à distance l’organe en correspondance avec ce point. Ces électrons  pensants  enferment un espace–temps différent mais complémentaire de ceux que nous connaissons : ils possèdent des qualités spirituelles, mémorisent et ordonnent les événements passés et à venir, des  particules de vie éternelles.

“Les dernières recherches réalisées démontrent que notre code génétique , notre ADN ou notre patrimoine héréditaire, est porteur de l’information génétique sous forme d’une structure quantique organisée en hologramme, à savoir que chacune des parties contient l’information de la totalité., la cellule porte en elle l’information de la totalité de l’organisme vivant. Elle a la capacité de transmettre, de traiter et de réaliser un programme mémorisé en le déroulant selon un enchaînement programmé dans un espace-temps défini. Quand vous observez un grain de blé : celui-ci contient tout le code génétique de ce qui deviendra un bel épi de blé (fameux exemple de Dane Rudhyar, fondateur de l’Astrologie humaniste).  Tout est enregistré dans notre ADN dès notre conception.

L’acquisition des émotions commence dans l’utérus de la génitrice : toute émotion subie par notre mère (peur, colère, rancœur, chagrin, anxiété, tristesse) se transfère à l’enfant en se stockant dans nos gènes ainsi que dans nos tissus (os, chair). De plus, nos chromosomes utilisent des ultra-hautes fréquences et des hyperfréquences, des champs lumineux (type laser) et des champs acoustiques pour la transmission et la gestion des données biologiques.

” La santé consiste dans l’harmonie des relations énergétiques d’information entre l’individu et la nature ; cette harmonie s’exprime par l’homéostasie – équilibre – de l’organisme sur le plan physique, mental, et spirituel”, la régulation optimum des mécanismes de défense, d’équilibrage et de guérison des individus,  (docteur Youri Khefeits, praticien en thérapies quantiques). L’organisme a une certaine capacité d’auto-guérison : on a vérifié l’effet placebo- auto suggestion –  la guérison par le mental sans savoir ce qui se passe réellement en fait, (essais comparatifs dans Science et Avenir).

La thérapie quantique associe les dernières connaissances sur la structure profonde du vivant avec l’expérience millénaire de la médecine chinoise ( les méridiens d’acupuncture découverts, il y a 6000 ans, ont été validés par la médecine officielle,  il y a seulement une vingtaine d’années).

Cette thérapie est basée sur l’utilisation de petites doses de radiations électro-magnétiques, appelées quantas d’énergie, destinée autant au diagnostic qu’à la prévention et au rétablissement des personnes. L’action énergétique utilisée , est proche des rayonnements électromagnétiques de la nature et, est destinée à influencer de façon cohérente les fonctions de la cellule, des tissus et des organes de l’individu tout entier, les différentes techniques quantiques visent à corriger les anomalies fonctionnelles , ayant entraînées une pathologie, en envoyant une information correctrice visant à retrouver un état d’équilibre qu’on appelle, état de santé.  L’action quantique stimule cette aptitude tant au niveau de la cellule que du système vivant dans son ensemble, en mobilisant les mécanismes de défense de l’organisme et en augmentant rapidement l’immunité.

La thérapie quantique reconnaît l’interdépendance fondamentale entre le corps et l’esprit à tous les stades de la vie, tout en considérant sa dimension spirituelle.

Seuls des rayonnements à très faible énergie sont nécessaires et sont imperceptibles par le patient.  Elle s’appuie sur l’utilisation ces infimes quantités de lumière , les quantas,  qui composent le cœur de toute matière, en vue de la prévention et à la régénération de la santé des individus. Ce faible signal agit au niveau informationnel des cellules et interagit par phénomène de réactions en chaîne, sur l’ensemble de l’organisme : toute cellule a la capacité de transmettre, de traiter et de régénérer une information comme le ferait un ordinateur (Deepack Chopra, médecine occidentale et ayurvédique  “Santé parfaite”).

Un dysfonctionnement organique entraîne autour des cellules et des tissus un champ électromagnétique altéré, qui peut être rétabli. Elle est utilisée en médecine du sport et en médecine cosmonautique pour préparer les cosmonautes aux vols spatiaux.

Les techniques des  scientifiques intègrent  les derniers acquis de la physique quantique et l’expérience millénaire de la médecine orientale :juste par auto suggestion , scientifique russe renommé, eut l’idée, dans les années 1920, de construire un appareil pouvant générer un champ de fréquences à très large spectre, dans le but de générer les cellules atteintes de dysfonctionnementCette régénération se faisait de façon tout à fait naturelle en agissant sur la propre fréquence des cellules et, en leurs permettant de « vibrer » à nouveau de façon cohérente. Pour aller plus loin, il demanda au scientifique Nikola Tesla, déjà détenteur de plus de 1000 brevets (découvreur du courant alternatif), de perfectionner un oscillateur à ondes multiples, permettant d’activer des processus de guérison.

La bio-résonance englobe les méthodes de soins et appareils basés sur l’émission de rayonnements électromagnétiques, destinés à rééquilibrer l’énergie corporelle à l’échelle de l’infiniment petit. Après la mort de son père en 1942 (mystérieusement renversé par une voiture), Serge Lakhovsky souhaitait que l’œuvre de son père Georges fût poursuivie. Il a donc confié à Guy Thieux, ingénieur en géophysique la lourde tâche de mener à bien les expériences et applications de la thérapie basée sur les ondes électromagnétiques. Celui-ci s’est ensuite intéressé à la radiesthésie, et aux recherches sur  l’invisible. Il a publié une. collection de plusieurs années d’entretiens qu’il a eu avec Enel avant sa mort en 1963. le Tome I : Le Monde Astral et l’Occultisme et le Tome II : Science égyptienne et Médecine de l’Astral,  tome III  consacré à la Radiesthésie thérapeutique.

 

*Jean Charon fut un des physiciens qui se sont mis à parler de l’esprit et de la conscience,  disant que nous sommes faits de matière et d’esprit et qu‘il est  nécessaire d’avoir sur le problème de l’Esprit des notions aussi scientifiques, que celles que l’on a sur la Matière.,   auteur de plusieurs ouvrages, essais et articles scientifiques ou de philosophie scientifique (L’être et le verbe, L’Ésprit, cet inconnu, J’ai vécu quinze milliards d’années, Mort voici ta défaite, l’Esprit et la Science, Et le divin dans tout ça ?)

 

*Nikola Tesla, né le 10 juillet 1856 à Smiljan dans l’Empire d’Autriche (actuelle Croatie, mais d’origine Serbe) mort le 7 janvier 1943 à New York, est un inventeur et ingénieur américain. Il a principalement œuvré dans le domaine de l’électricité, mais était également ingénieur mécanique et physicien. Tesla a d’abord travaillé dans la téléphonie et l’ingénierie électrique avant d’émigrer aux États-Unis en 1884, pour travailler avec Thomas Edison, avant de collaborer avec George Westinghouse qui enregistra un grand nombre de ses brevets. Considéré comme l’un des plus grands scientifiques dans l’histoire de la technologie, pour avoir déposé quelque 300 brevets couvrant au total 125 inventions (qui seront pour beaucoup d’entre elles attribuées à tort à Edison). . Mais dans sa lutte pour imposer la nouvelle technologie du courant alternatif, il tomba sur plus fort que lui :Thomas Edison s’en tiendra au courant continu

Article d’après Santé-Energie

 

Partager avec:

Importance de l’axe nodal

Dans l’analyse de l’apprentissage de la vie, en astrologie humaniste,  on considère que chaque épreuve est un  défi qu’on nous lance, qui doit nous apporter quelque chose de positif. 

Mais nous cherchons le bonheur , nous fuyons les épreuves, dès que tout petit, nous avons compris que le feu ça brule, l’eau ça mouille,  que la terre est basse et que trop d’air  tourne la tête.

Dans un premier temps, nous pensons que l’école et l’obtention du bac suffira,  mais déjà  cela devient dur… Pour ceux qui échouent, on   ne tarde pas à comprendre qu’un boulanger fait de longues journées, car il se  lève trop tôt , qu’un maçon portent trop de charges et, on en conclut assez vite que travailler avec ses mains, c’est aussi fatiguant que d’aller à l’école, alors si on peux  , on essaie la fac (ici je ne parle pas la bien nommée “élite scolaire” qui est dirigée directement dans les grandes écoles), je parle du jeune qui n’a pas eu la révélation durant une scolarité plan plan, chez qui la fac peut produire un déclic salvateur !

Comme il faut travailler pour vivre, sauf si on est paresseux ou malhonnête, chaque signe fait son choix ou suit celui de son père, quand il en a eu un qui lui a transmis quelque chose de concret.

En astrologie, les six premiers Bélier, Taureau, Gémeaux, Cancer, Lion, Vierge  taquinent en face les signes plus intellos,  comme s’ils pouvaient prendre en charge leurs questions et problèmes divers.  Balance, Scorpion, Sagittaire, Capricorne, Verseau, Poissons se prennent la tête avec des questions que les autres n’envisagent même pas ! Ainsi vont les signes deux par deux, face à  face dans le zodiaque,  de la même polarité positive ou négative (féminin ou masculin, yin ou yang).

Mercure  dans les Gémeaux picorent les idées et fait la synthèse en Vierge , le Lion construit son ego,  le Bélier avec Mars   entraîne tout le monde, le Taureau  construit de belles choses lentement, le Cancer rêve du retour au bercail.  Ce sont eux qui contiennent nos cinq sens (la vue, l’ouïe, l’odorat, le goût, le toucher et le sens de l’équilibre)   concernés par les soucis terrestres, notre part d’animalité, tandis que leur compagnon de route, en face, lui fait comprendre qu’il faudrait prendre un peu de hauteur car seul compte le mental , et même le spirituel.

Or, on observe un karma qui concerne l’axe entier, ce qui fait qu’on peut dire en regardant un thème  quels types d’ennuis/joies,  l’axe va rencontrer un jour ou l’autre dans sa vie.

Vous connaissez le triangle de Maslow, psychiatre américain,fondateur de la psychologie cognitive, qui dit que prime d’abord la sécurité physique (être à l’abri, manger à sa faim, se vêtir, se soigner), et viennent ensuite les sécurités secondaires liées au plaisir, enfin la reconnaissance  par ses pairs, satisfaction suprême…

Mais selon le karma, certains ont l’un et, d’autres l’autre et, si nous faisons partie de ceux qui ont les deux premiers étages de la fusée, souvent il  manque le troisième, ce qui fait que nous pouvons aussi tomber malade, même si nous sommes intelligents, beaux et nantis.

L’axe Vierge-Poissons qui est totalement au niveau du service aux autres prendrait bien les ennuis du Lion -Verseau de l’ordre du besoin de reconnaissance, tandis que l’axe Taureau- Scorpion qui est sans cesse à la recherche de fonds et du fond, prendrait bien les ennuis du Gémeaux-Sagittaire qui a des problèmes de communication avec sa fratrie et ses collègues de bureau et… dieu .

Ainsi se définissent des karmas, repérables notamment, par la place du nœud sud et du nœud nord dans un axe de signes, dans un sens ou dans l’autre, mais qui ont le même but : nous faire apprendre quelque chose sur nous-même, pour évoluer. Ils sont en rapport avec les croix des signes cardinaux, fixes et mutables, et comme tout est dans tout, il faut aussi analyser le thème en entier si bien conçu, qu’on revient toujours au sens des nœuds et aux régents karmiques , leurs aspects, leurs maisons, comme si on tournait en rond !

Vous allez me dire : “je ne crois pas à la réincarnation !”

Mais cela ne change rien : elle, elle croit en vous !

Partager avec: