Jean-Pierre Bacri, le gout des autres*

Jean-Pierre Bacri fut un acteur et scénariste, réalisateur  qui marqua sa génération au théâtre et au cinéma, il nous a fait sourire, rire, et sans doute réfléchir sur notre siècle dans des films qui se voulaient drôles, mais qui sentaient un peu le vitriol, avec un regard sans concession  mais plein d’humour,  sur nos travers.

Avec sa comparse et compagne Agnès Jaoui, ils formèrent le duo responsable de multiples mises en scène. Quel est le  thème astrologique  de celui qui est né le 24 mai 1951, à 2 h à Castiglione ?.

Aimé du public, il y a la Lune au MC en Capricorne, signe d’origine de la X (ambition, vocation, situation sociale), ce qui lui a conféré un réel sérieux dans le travail ,  contribuant au regard sévère qu’il porte sur le monde, mais la Lune est opposée à Uranus et Vénus en IV, ce qui indique un probléme affectif. La Lune a d’autant plus d’importance qu’elle maîtrise  deux maisons liées  par le signe du Cancer, les IV et V.

D’autant plus  que le maître,  Saturne** rétrograde, est en Vierge, au nœud sud. C’est plié dès la naissance, il est sombre et sérieux,  Saturne  dans le signe intercepté de la discrimination  et, dans la maison VI  analogique à la Vierge  critique le monde qui l’entoure, en notant ses incongruités, ses travers guettant  les faux-semblants et  jugeant avec lucidité;  Saturne rétrograde en VI, en Vierge, c’est aussi la peur d’être malade :  on veut ne pas aller chez un médecin ou on y va trop tard.

Saturne ici, va l’obliger à aller au nœud nord en XII, dans le signe de la totalité  Poissons, car à un moment, il faut basculer pour comprendre  enjeux et finalité :  c’est un gentil, c’est sans doute la raison pour laquelle tout le monde l’aimait, il ne veut pas que cela se sache (sa Vénus est en Cancer).

Saturne maîtrise les deux maisons liées par le signe du Capricorne la X et la XI, ce qui indique une autre   accentuation sur les valeurs de Saturne. On trouve également  Chiron à 1°35 dans le signe du Capricorne au MC, indiquant que sa réussite est le but et la faille dans sa vie .

Cependant, il aime le jeu, il a le Soleil et Mars en Gémeaux en maison II qui l’aide à gagner son argent : ça tombe bien, il faudra qu’il travaille dur, car il est arrivé en France avec la fin de la guerre d’Algérie. En 1982, à trente ans Roger Hanin lui donnera sa chance dans le grand pardon , en 1996  Cédric Klapisch réalise Un air de famille en faisant  le plus humain des grognons, une adaptation de la pièce éponyme du duo Jaoui-Bacri,

Il a la volonté d’un AS Bélier, avec la conjonction Soleil Mars en Gémeaux en II, c’est avec sa voix qu’il a réussi : il a fait plusieurs métiers pour survivre, dont garçon de café,  mais très tôt un copain l’entraine dans un cours de théâtre et il s’y plait. Ce sera son destin. Déjà enfant, son père travaillait  dans une salle de cinéma, durant ses loisirs de facteur.

Il a eu deux atouts : Jupiter la bénéfique, sur l’AS Bélier  carré au MC –  signe de l’action, gouverné par   Mars, conjoint au Soleil, un aspect  fort  (exalté en Capricorne, les deux s’associent)  lui donne la force de se battre, car aucun talent ne suffit à réussir, sans le courage de  travailler !

Son inspiration et son gout pour l’imaginaire vient de son Neptune en VII, angulaire, quoique rétrograde : quelques déceptions dans ses rencontres, une attitude anti bons sentiments, un refus de l’idéalisation, un peu de cynisme, traits auxquels la combinaison de la Lune noire avec Mars   en Gémeaux en III   ne peut-être étrangère,  une difficulté à partager  (fils unique, la Lune noire sextil Pluton fait craindre une faille sur la question des enfants).

Son karma/crises, se situe dans la VI et son dharma/résolution des crises  dans la XII, maison de la solitude voulue,   de l’hospitalisation, dans lesquels il avait  on l’a vu,  la Vierge en VI et les Poissons en XII. Dans un premier temps , cela indique clairement sa difficulté à se placer dans une optique de service, de tolérance (un thème qui revenait souvent dans les scénarios comme dans  le sens de la fête) , ce vers quoi il devait  aller en vieillissant

Les régents karmiques étaient Mercure et Neptune : Mercure en Taureau en I,  marquant une attitude souvent têtue, des jugements péremptoires , aggravé par l’opposition  à la part de fortune en Scorpion en VIII qui prône  le détachement des valeurs, tout en permettant la réussite financière, et en discriminant les choses et les gens,  et, Neptune rétrograde en VII  à l’origine de sa créativité (maison du couple). Sa chance fut Agnès Jaoui  celle qui partageait sa vie, avec laquelle il fut en couple de 1987 à 2012  (Vénus en Cancer trigone au nœud nord et sextil au nœud sud, en IV conjointe Uranus ) : un lien difficile entre cocooning et indépendance.  Ce couple a écrit et mis en scène une quantité de longs-métrages, Cuisine et dépendances (1993) jusqu’en 2018 avec Place publique. ”

Son caractère légendairement ronchon qui faisait sourire au cinéma, ne devait pas toujours la faire sourire à la ville  : Agnès Jaoui a souhaité adopter deux enfants en 2008, ces enfants  se sont ensuite révélés être une des causes de la séparation du couple, qui cependant continuait de travailler ensemble. Pourtant de son propre aveu, Agnès était son âme sœur. “Agnès, c’est la grande histoire de ma vie et je pense que c’est réciproque”, expliquait Jean-Pierre Bacri à un journaliste. Il l’a quitté le 18 janvier 2021 assez brutalement.

 

*en 2000, le gout des autres première réalisation d’Agnès Jaoui, un scénario signé à quatre mains avec Jean-Pierre Bacri, une comédie dramatique qui met en scène un chef d’entreprise mélancolique à un moment charnière de sa vie, un film  qui remporte en 2001, quatre Césars dont celui du meilleur film et meilleur scénario.

**Les Saturnes Rétrogrades sont dans une phase d’opposition au Soleil (à partir de Mars en rétrogradation, toute planète extérieure à la terre, est  en phase d’opposition au Soleil), l’expérience de vie les amène à prendre conscience de leurs limites, ils savent plus vite que les autres que les modèles sociaux culturels proposés ne leur conviennent pas, ils souffrent d’une grande solitude, ils intériorisent : “est-ce vrai et bon pour moi ?”. Ils veulent être libre, mais pour être libre, il faut se désengager, donc il faut d’abord s’engager…

Partager avec: