La maison XI est le secteur de l’espoir

Pour ce texte, j’ai choisi  de citer  Steven Forest et Ferdinand David, deux astrologues qui ont une véritable vision des  maisons XI.

Il faut savoir sur les maisons   qui s’opposent à 180° que la maison  portant le numéro d’ordre le plus élevé,  est la répétition de son opposée inférieure, avec une fonction   à un niveau supérieur. En MI/VII si la maison inférieure contient le « moi, le corps », la maison supérieure concerne le « soi, le collectif, le cosmique,  l’âme » : la maison inférieure représente les racines de la supérieure. Nous retrouvons l’image de l’arbre, modèle de l’homme, et l’idée de solidarité intelligente, généreuse et éducative, dans un principe de pédagogie de croissance ». d’après F. David.

Les signes et les maisons, de l’hémisphére sud suggèrent quels types de personnes et quels genres d’associations et de mouvements peuvent nous apporter le plus grand bénéfice et nous apprennent aussi qui peut nécessiter et apprécier nos propres énergies, établir des buts, trouver des gens qui les soutiennent. » 

La maison XI est la maison la moins facile à comprendre, on ne sait pas vraiment quoi en faire, ni à quoi elle peut servir, elle semble faite d’espoirs et de projections de celles-ci sur l’avenir, qui souvent nous parait très incertain,  pourtant c’est la maison de l’espoir, de nos espoirs.

Elle est en face de la M V  qui elle, intéresse tout le monde parce qu’on y parle de création, d’amour, d’enfants, de plaisirs, de jeux, de beauté, et même de spéculation,  analogique avec le signe du Lion. 

La M XI,  est analogique au signe du Verseau, elle est en face du Lion, donc son opposé théorique, elle parle de non-ego, c’est paradoxal puisqu’on parle d’espoirs personnels, mais ils sont reliés à la communauté et à sont essor.

Ces espoirs sont la plupart du temps très simples, et se résument pour beaucoup à arriver avoir une vie affective riche – plutôt reliée à la MV – mais   c’est finalement rarement totalement dénué d’ego. La maison XI est le fourre-tout des projets  :   protections,  réseaux, clubs, association et on y projette les actes, les espérances mais on ne sait pas bien lesquels, car cela dépend de beaucoup de choses, que ce soit pour aller jouer à la pétanque ou pour construire un bateau entre amis, un projet qui peut prendre une vie entière, c’est la maison de l’amitié.

 » Quels sont vos espoirs, rêves et  aspirations qui donnent un sens à la vie quotidienne ? »

C’est le secteur du futur, or nous sommes dans le présent. Aussi, nous devons choisir ce futur consciemment et intentionnellement, nous engager à devenir un certain type de personne, à faire certaines expériences, adopter une stratégie de vie et y adhérer aussi longtemps, qu’elle nous parait en accord avec la place que nous occupons dans le présent.

La vie est action : sans buts, il ne peut exister d’action sensée. Nos actions sont provisoires, incertaines, truffées de faux départs et de gestes vains. Nous nous inventons des objectifs pour remplir le vide, très vite nous voilà entrain de vivre dans le futur.  »  Steven Forest.

« Les grands projets ne peuvent être grands que parce qu’ils débouchent dans la croissance de la civilisation. Ils ont pour objectif la croissance de l’individu par et avec la croissance de la civilisation, des individus qui n’ont pas pour seule finalité leurs propres intérêts, car les lois universelles finissent toujours par s’imposer.

Si l’on dépasse l’apparence des choses, l’homme n’a que les amis que ses projets génèrent, intéressés eux aussi, et qui sont susceptibles de l’aider de quelque façon à les réaliser, à les mieux formuler.  . 

La notion de protection est double, il y a celle des amis intéressés aidant, ayant un certain pouvoir dans la société… et  il peut y avoir aussi une véritable protection extra terrestre, si nous croyons que toute naissance sur terre répond à un besoin de croissance personnelle et du cosmos.

En MI, dans certains cas, nous retrouvons la loi de solidarité universelle jouant au bénéfice de tel ou tel sujet,  porteur d’un contrat qu’on doit honorer, durant notre existence terrestre.

F.David dit :  »  Quand vous avez défini votre projet d’activité sociale, n’hésitez pas à aller frapper aux portes des personnes que vous croyez intuitivement susceptibles, de vous aider dans leur réalisation : osez !  Vous verrez qu’on vous fait bon accueil, car nous sommes en lien avec le cosmos. »

On ne craint pas la MXI, mais quand une MXI natale est importante, le sujet devra œuvrer au mieux-être de la civilisation, il doit agir en responsable dans le monde social, et cela commence par une bonne définition de sa philosophie sociale.

Aussi, toute activité commence par une définition aussi claire que possible de ce que l’on veut faire.  On doit le faire à sa façon et selon ses moyens, pour travailler au mieux-être de la société. Si on ne le fait pas, par ignorance, le contenu de cette maison ayant été refoulé, on risque d’être mal dans sa peau et il  manque un essentiel dans l’existence, et  si on ne le fait pas par égoïsme, ou par peur d’une frustration de ses autres intérêts, on risque tout simplement sa santé, car on rencontrera une multitude d’insatisfactions  : l’être humain ne peut être heureux que s’il réalise le projet qui l’a vu naître : quand on parle de troubles psychiques liés à un inconscient perturbé, il faut savoir qu’il s’agit de difficultés de ce genre. Il ne faut donc pas prendre à la légère cette maison qui nous relie de façon vitale à la croissance : c’est le contrat avec l’univers (non pas avec la famille, d’où les malentendus).

Après la Maison X, il faut utiliser les énergies de la Maison XI, pour offrir à la société notre propre expérience tirée de notre passage dans les domaines respectifs des dix maisons précédentes, et, nous verrons cet acquis en comparant nos aspirations, tout au long de cet immense parcours, avec ce qui a été réalisé.  L’être se retourne alors et  jette son regard d’adulte vers tout son passé, et le revit en ramassant l’essentiel,   pour le rendre compréhensible, en ordonnant les connaissances, en remettant en cause les subjectivités, afin que d’autres personnes puissent s’en emparer pour mieux vivre.  » F. David

Ici, j’interviendrais en disant que cette maison semble une maison pour adultes , mais la vision sur le futur commence au moment où l’on demande à un enfant quel métier il voudra faire plus tard (cosmonaute, vétérinaire, pompier…)

« On y parle aussi de l’esprit de finesse, de l’humour, de la popularité  :  de quelles planètes nous servons-nous ? »

Mercure ne suffit pas , il faut Uranus. Uranus est là pour saisir toute opportunité de liberté et d’innovation. Uranus brise le vieux père Saturne, pour aller au-delà des limites atteintes par la  génération précédente, mais attention à ce que l’énergie uranienne ne manifeste une indépendance qui est d’abord un refus des contraintes !

Les signes et les planètes en maison XI, nous disent où nous allons et qui peut nous aider à y arriver, mais il faut se rappeler que les symboles sont souples : les configurations en maison XI ne nous aident pas à créer notre futur à notre place, elles décrivent simplement les alternatives qui se présentent à nous, mais il faut savoir qu’à la fin de notre vie, elles auront dominé notre caractère pour le meilleur et pour le pire. 

Elles sont le prolongement de la maison de la vocation en MX qui est souvent remise à plus tard chez la plupart des gens qui n’ont pu faire ce qu’ils voulaient du fait de leurs problèmes familiaux, d’argent, de situation, et même d’indécision. Nous pouvons ou non y répondre.

Claudie Haigneré possède Neptune retro en M XI carré Uranus :  carré qui l’a boosté. Avec Neptune R trigone à Mars, cette planète de l’action l’a poussé  à accomplir ce qu’aucune femme n’avait fait à une période où les risques étaient encore très grands : devenir cosmonaute, après les études extraordinaires d’une surdouée (elle a une liste de diplôme étonnante). Neptune étant pourtant maître de la maison IV, celle du foyer, avec la Lune  au nœud nord pour ainsi dire à l’AS, ce qui pour une femme ambitieuse et casse-cou, ressemble plutôt à une vie destinée à être popote.  Elle a rompu les amarres avec Pluton en MIX, la maison des grands espaces, et Jupiter retro son maître  au MC.

Saturne retro en MI est trigone à Uranus en Lion en M VIII/IX. Son Mercure   rétrograde Prométhée, devient direct  par progression : elle a eu son bac à 15 ans, ce qui peut rassurer définitivement les gens qui ont Mercure rétrograde.  La Lune noire en MIII suggère que l’environnement proche ne la satisfait pas et qu’elle a voulu s’en échapper (une affaire de fratrie).

 « En résumé, la M XI est la maisons des conclusions, synthèses, projets, idéaux, expériences personnelles et don à l’univers, l’essentiel du vécu, amis, relations , protections. »

 

*Claudie André-Deshays, épouse Haigneré, née le 13 mai 1957 au Creusot, est une scientifique, spationaute et femme politique française, présidente d’Universcience à Paris entre 2010 et 2015, puis, jusqu’en 2020, conseillère auprès du directeur général de l’Agence spatiale

 

 

Écrit par 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.