L’inceste en astrologie : Olivier Duhamel

L’inceste est le plus court chemin à une sexualité  frustrée, car en choisissant une personne devenant objet de sa satisfaction, dans l’environnement proche,  on reste entre soi, et ça ne sortira pas de la maison, car il y a trop de choses qui nous relient ; on sait que l’enfant terrorisé a peur de ruiner la famille, de faire de la peine à sa mère – fermant parfois les yeux , de mettre en péril sa sécurité,  se sentant  coupable de ce qu’il éveille, puisqu’il partage avec l’adulte un amour d’abord filial,  dont il ne sait pas le nom. Il faut faire remarquer que face à un enfant un adulte est toujours un père putatif,  se devant d’être protecteur.

Mais ne minimisons pas : l’inceste détruit, et  tue à petit feu.

La France dont la législation sur le sujet n’avait pas évolué depuis 1791, ajuste sa pénalisation des relations incestueuses, brisant un tabou. Le gouvernement  veut s’aligner sur la plupart des pays européens en matière de pénalisation de l’inceste.

“À l’heure actuelle, l’inceste n’est interdit dans la loi française que si des enfants sont impliqués. Mais Adrien Taquet, secrétaire d’État à la protection de l’enfance, a évoqué l’intention du gouvernement, de criminaliser toutes sortes de relations incestueuses, même lorsque les personnes sont majeures. Pour lui, “quel que soit l’âge, on n’a pas de relations sexuelles avec son père, son fils ou sa fille”.

“Pour le Times, la législation actuelle est un héritage de la Révolution française, qui  n’a pas intégré au premier Code pénal, des infractions telles que l’inceste, le blasphème et la sodomie, considérées comme caractéristiques de la morale chrétienne de l’Ancien régime.”

Ce “tabou social très ancien (la Bible pour les judeo chrétiens) autour de l’inceste a été brisé l’an dernier, avec la publication du livre de Camille Kouchner  qui accusait Olivier Duhamel* d’avoir abusé de son beau-fils mineur, son frère, dans les années 1980. Il y a un an, la fracassante sortie du livre La Familia Grande  avait permis la libération de la parole, sur ce crime sexuel

Ensuite, de nombreuses victimes s’étant exprimées, ceci  a conduit le gouvernement à ériger en “infraction à part entière les rapports sexuels avec un membre de la famille proche, de moins de 18 ans”. Désormais, l’acte est considéré comme un viol… sauf si l’agresseur a moins de cinq ans de plus que la victime,  auquel cas les faits sont considérés comme une agression sexuelle.”

Après  la vague de dénonciations grâce au #MeTooInceste, c’est un rapport de la Commission indépendante sur l’inceste et, les violences sexuelles faites aux enfants (Ciivise) qui aborde le sujet : chaque année, 160 000 enfants subissent des violences ou des tentatives de violences sexuelles, en France. La majeure partie du temps, l’agresseur est un membre de la famille, ou appartient à un cercle très proche. C’est même directement le père dans 14 % des cas (mais il y a aussi des mères).

Le rapport de la Commission Indépendante sur l’Inceste et les Violences Sexuelles faites aux Enfants  s’attaque à l’un des enjeux majeurs du sujet : le manque de crédibilité des mères**. Souvent, le syndrome d’aliénation parentale, concept controversé défini en 1985, par le psychiatre américain Richard Gardner, est utilisé contre elles”, et  au lieu d’être entendues par les institutions, elles sont suspectées de manipuler leur enfant pour nuire à leur conjoint, le plus souvent dans le contexte d’une séparation (film : “un homme parfait”).

Mi-septembre 2021, la Ciivise a lancé un appel à témoignage pour recueillir la parole des victimes, pour son rapport final, prévu en 2023. Ses travaux devraient contribuer à l’adaptation des outils juridiques de lutte contre les violences sur mineurs, promise par Emmanuel Macron en début d’année 2020.”

En astrologie, les astropsychogénéalogistes comme Martine Barbault, se sont penchés sur les marqueurs qui indiquent ce genre de violences familiales, parce qu’il existe des exemples célèbres connus depuis longtemps.

Deux types de personnalités de prédateurs, selon elle : “le profil fragile et dépendant, vulnérable, qui ne se sent à l’aise qu’avec des enfants, et a peu de relations sexuelles avec un partenaire qui le domine (Michael Jackson, Jean-Luc Lahaye) et, le profil agressif et violent, despote, cynique et méprisant, qui demeure dans la toute puissance (Plutonien-Martien) et, accompagne l’acte de sévices physiques.

Dans tous les cas, l’abuseur est incapable d’empathie, il utilise l’autre à des fins personnelles et ne se sent pas responsable, l’autre n’existant pas (objet). On est dans le profil du pervers narcissique. Ce cas est celui qu’on retrouve devant les tribunaux après un drame.

N’existerait-il pas un troisième cas ? Le “peace and love”,  qui d’une façon infantile joue à “touche-touche” en fumant un pétard,  dans la vision soixante-huitarde de l’amour libre de “faites l’amour pas la guerre”. On dira que celui-ci est infantile, mais il n’est pas privé de relations sexuelles , il veut juste profiter de tout, dans une avidité sans fin. On en a connu dans l’actualité que je ne citerais pas ici.  Celui-ci ne se sentira jamais coupable non plus, si on veut le mettre en face de ses responsabilités, car il n’a pas les mêmes valeurs que la société dans laquelle il vit, quand il s’agit de lui, ce qui ne l’empêche pas de juger les autres sévèrement.

On a ici l’histoire de “la Famillia Grande” qui vivait dans la promiscuité*, et le relâchement, et cela rappelle étrangement le relâchement de D. Strauss-Khan qui s’essayait, de son propre aveu, plein d’indulgence pour lui-même, auprès des filles au pair et, qui a donné ce qu’on connait au niveau de la licence des mœurs (ici on est plus dans un écart de moins de cinq ans, type agression sexuelle, mais c’est encore une affaire d’appréciation : en quoi quelques mois d’écart vont faire une différence ?).

En astrologie,  pour les marqueurs concernés, il s’agit de Mercure, symbole de l’enfant et de l’adolescent, maître des Gémeaux, signe  de la fratrie,  de l’entourage, de la maison III, et la Vierge, signe de la discrimination qui peut aller jusqu’à l’agression verbale et , pourquoi pas physique, puis  la maison XII des secrets, des affaires dissimulées (au sens anglais de cadavres dans le placard) et, la maison VIII en matière de sexualité  (Eros et Thanatos),  le signe du Scorpion  avec Pluton, le signe de la Balance qui aime séduire avec Vénus et le Taureau qui a un trop plein de vitalité, les Poissons avec Neptune qui n’ont pas trop de résistance aux tentations de la chair, et qui sont dans le “tout est dans tout”, mais aussi le signe du Verseau  qui se moque des conventions et enfin,  la Lune noire en aspect de la Lune, qui déteste les enfants.

Tout cela  se met en marche avec les aspects difficiles des planètes lentes notamment Uranus, Pluton ou Neptune : carrés Vénus/ou Mars – Pluton, carrés Vénus/ou Mars – Uranus-,   carré Vénus – Mars/Neptune : carré Vénus /ou mars – Uranus, un transit va déclencher un passage à l’acte,  puisque cela existait  potentiellement dans le thème, Mars étant la pulsion, la tension qui se met en action  au service du désir de Vénus.

Saturne, maître du Capricorne pourra intervenir : soit en bien pour imposer les limites, soit en mal en cas de personnes type pervers-narcissiques, cyniques, méprisantes, car en fin de compte  un Saturne faible en débilité produit un surmoi inexistant, quelqu’un qui s’autorise à, peut-être avec ses arguments, sa subjectivité.

Face au Capricorne se trouve le signe du Cancer en rapport avec la Lune – les émotions, la mère, le tabou de l’inceste- la polarité opposée  devant jouer son rôle : il y aura forcément une problématique psychologique comme un œdipe fort avec la Lune, un aspect Soleil Lune noire ou un Mars-Lune noire, créant  une castration psychologique chez l’homme  pouvant amener à une déviation due à des affaires de cet ordre dans l’enfance.

Olivier Duhamel**, homme brillant, devait avoir une sexualité compliquée : un Soleil en Taureau, signe d’avidité sexuelle,  conjoint à la Lune noire, indiquant souvent une castration psychologique due au manque d’attention du père (mère si pas de père), ou un problème encore plus grave, un AS Cancer sous la gouvernance de la Lune en Scorpion opposée au Soleil et,  Pluton planète de la maison VIII et du Scorpion en secteur II  (fruits de la I)  carré à cette opposition,  désignant  quelqu’un qui n’équilibre pas ses émotions avec ses idéaux, tandis que le carré de Pluton  à la Lune noire indique une fascination  maléfique pour le sexe.

Ici, la VIII est en Verseau  :  avec Uranus en XII, on cache son côté rebelle , dans le signe du Cancer, on va investir sa sexualité dans le signe de l’enfance.

Uranus  est carrée à l’axe nodal en Bélier-Balance, “je et l’alter ego”, dont les régents karmiques sont Mars et Vénus, qui  sont opposés dans l’axe IV/X parental. Le rapport  masculin-féminin  est difficile, la personne doit choisir mais ne le fait pas, elle a envie de ce qui lui est refusé. Mars au nœud sud indique un amant du passé (ce jeune homme ?). De l’autre côté il y a Neptune en IV. Vénus est carrée à Uranus, et à Chiron : on peut dire un uranien type qui désire sans “tabou” projetant son désir en IV, dans le foyer  où l’on trouve Mars et Neptune.

La planète de la virilité Mars, est rétrograde, diminuée de force, et conjointe à Saturne, dans la frustration, dans la Vierge, signe de Mercure (enfants), opposés à la Vénus régente karmique sud, accompagnée  par Neptune intercepté, le flou, la drogue, no limit (l’amour universel) , à peine conscientisé du fait de l’interception en secteur IV du foyer et  caché dedans .

La boucle est bouclée : Mars agit sur l’environnement proche, Vénus (féminine) en exaltation en Poissons est maîtrisée par Neptune, intercepté en IV,  cherchant ses  partenaires  au foyer. Mercure en aspect de conjonction à la Lune noire est, approuvé par la faiblesse morale du Soleil  donnant son approbation, avec les discours spécieux de tout ceux qui s’autorise tout.  

*biographie : Olivier Duhamel est un constitutionnaliste et politologue français. Agrégé de droit public, professeur des universités émérite à l’Institut d’études politiques de Paris, il est spécialiste du droit constitutionnel, de la Cinquième République et de la gauche française.

Jusqu’à fin 2010, il a été professeur dans les établissements suivants : l’université de Besançon, l’université Paris-Nanterre, l’université Panthéon-Sorbonne et à Sciences Po. Il est président de la Fondation nationale des sciences politiques de 2016 au .

Il occupe de nombreuses fonctions publiques et politiques, notamment comme conseiller de Daniel Mayer et Robert Badinter, présidents du Conseil constitutionnel (1983-1995), membre du comité consultatif pour la révision de la Constitution présidé par Georges Vedel (1993) et du Comité de réflexion et de proposition sur la modernisation et le rééquilibrage des institutions présidé par Édouard Balladur (2007). Il est député européen socialiste entre 1997 et 2004.

** L’aliénation parentale se décrit comme un phénomène dans lequel un des parents se livre à des comportements aliénants, influençant l’esprit de l’enfant afin de favoriser chez lui le rejet injustifié et la désaffection à l’égard de l’autre parent.

 

Partager avec:

Écrit par 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.