La 1ᵉ présidente de l’assemblée nationale : Yaël Braun-Pivet

Yaël Braun-Pivet, née le 7 décembre 1970 à Nancy (Meurthe-et-Moselle), est une femme politique française. Elle devient la première femme de l’histoire française à être au perchoir, poste éminemment convoité, puisqu’elle donne la parole aux députés, et est chargé d’arbitrer les débats, avec le maximum d’objectivité. C’est une fonction  très rémunératrice, donc très valorisante (13 009,91 €).*

Yaël Braun-Pivet se présente comme une descendante de l’immigration slave, juive polonaise et, juive allemande, avec des grands-parents entrés en France avec des visas touristes, dans les années 1930, fuyant l’antisémitisme, son grand-père, tailleur polonais, s’étant réfugié à Nancy pour échapper aux Nazis. Après la guerre, il est médaillé de la Résistance. Son père est salarié d’une entreprise d’affichage publicitaire, sa maman sort de l’ ADAS. Sa famille quitte Nancy pour s’installer au gré des mutations professionnelles de son père.

Après ses études , elle est d’abord avocate en droit pénal au barreau de Paris puis au barreau des Hauts-de-Seine jusqu’en 2003 : elle exerce sept ans, d’abord en tant qu’avocate en droit pénal  puis dans son propre cabinet avec deux associés à Neuilly-sur-Seine.

Ayant suivi sont mari  à l’étranger, Yaël Braun-Pivet est trésorière de la section du Parti socialiste (PS) à Tokyo dans les années 2000. 

À son retour en France courant 2012, elle obtient un “master droit des affaires et juriste d’entreprise”,  puis crée une start-up spécialisée dans les courts séjours de vacances. Elle dirige la cellule départementale d’accès aux droits et à la justice -en novembre 2014- où elle crée des consultations gratuites d’avocats et, donne elle-même des conseils juridiques à ceux qui en ont besoin.

Résidant dans les Yvelines depuis 2012, elle s’y engage dans Les Restos du Cœur en 2014; en 2015 elle dirige bénévolement l’antenne de Chanteloup-les-Vignes,  puis pilote la création du centre d’accueil de Sartrouville, où elle anime une équipe d’une centaine de bénévoles. Membre du conseil d’administration des Restos , elle devient en septembre 2016, la responsable nationale du déploiement de l’activité «accès à la justice».

Membre du Parti Socialiste, puis d’En Marche (devenu Renaissance), elle est élue députée dans la cinquième circonscription des Yvelines, lors des élections législatives de 2017.

Elle est présidente de la commission des Lois constitutionnelles, de la Législation et de l’Administration générale de la République à l’Assemblée nationale, sous la XVe législature de 2017 à 2022. Elle devient la deuxième femme à accéder à la présidence de cette commission, vingt ans après Catherine Tasca. 

À son initiative, la commission adopte, le 18 juillet 2017, avec le soutien du gouvernement, un amendement au texte, visant à durcir le régime des sanctions applicable aux parlementaires, touchant illégalement des indemnités dans des entreprises publiques ou des autorités administratives.

Elle est à l’origine de plusieurs visites de terrain (prisons, centres de rétention administrative) par les députés membres de la commission,  dans toute la France, qu’elle qualifie d’« emblématique d’une volonté nouvelle d’aborder les politiques publiques sur la base de contrôles exercés sur le terrain ».

Elle «a fini par convaincre de sa compétence, y compris dans l’opposition», et l’on salue également sa sympathie et sa bienveillance, et «s’est révélée une bûcheuse acharnée» et que « son engagement dans le suivi des textes anti-Covid lui a permis de se rendre incontournable à l’Assemblée nationale ». Elle était à la manœuvre, avec l’opposition, pour exempter les 12-15 ans du pass vaccinal ».

À partir du 23 juillet 2018, Yaël Braun-Pivet assure la présidence de la commission d’enquête parlementaire sur l’affaire Benalla, elle a eu le plus mauvais rôle, celui de questionner l’action de l’exécutif ; elle reçoit des dizaines de messages injurieux ou menaçants sur les réseaux sociaux, et dépose plainte pour injures sexistes et menaces à caractère antisémite.

En juillet 2019, elle est réélue au poste de présidente. Elle est rapporteure du projet de loi organique pour la confiance dans la vie politique, « un texte qu’elle défendait ardemment avant même d’accéder » à la présidence de la commission.

En 2020, elle dépose, avec Raphaël Gauvain, une proposition de loi visant à instaurer des mesures de sûreté, pour les terroristes sortant de prison, mesures réclamées de longue date  par le parquet national antiterroriste. Le texte est partiellement censuré et aboutit à une modification mineure. (source Wikipedia)

Quel est son thème ?

Son thème possède une configuration en  éventail avec  Saturne focus comme manche d’éventail  en Taureau et la Lune en Bélier. La séparation entre Saturne et la la planète Pluton est presque de 150°,  et de l’autre côté la Lune est carrée à Mercure. Saturne et la Lune sont distantes de 41°, une distance qui n’en fait pas encore un semi-carré.

Ce qui est intéressant pour l’analyse est que les deux planètes sont en opposition aux planètes en face, même si elles ne marchent pas de concert. La lune est l’émotion, Saturne les limites, la froideur, les deux , le couple parental, dans le secteur de l’introversion, la formation du moi, tandis que le reste du thème est un hémisphère dans le secteur de l’extraversion, le public, le contact avec les autres. Elle se tourne délibérément vers l’extérieur  pour ne pas rester confinée dans l’intimité.

Elle est Soleil  Sagittaire placé au MC mais en IX,  conjoint avec Mercure,en X  mais en Capricorne. Gageons que le soleil conjoint Neptune en VIII, voyages, études.  Neptune est gouverneur de l’AS Poissons, auquel il est trigone et fait partie d’une conjonction Soleil-Neptune en VIII/IX : les secrets du passé sont dans son berceau et lui servent de viatique,   la source de son inspiration..

Mercure direct Épiméthée  en Capricorne au MC,  ne parle pas pour ne rien dire. Son maître Saturne rétrograde en Taureau  opposé Jupiter, et Vénus – Mars Scorpion n’est  pas  consensuel (malgré le charme indéniable). A cause d’une interception en I/VII – l’axe de l’identification, Bélier – Balance – Mercure est maître des  maisons liées III et IV  en Gémeaux, avec en face les mêmes en Sagittaire,  en IX et X.  

Sa Lune en Bélier  avec comme  maître Mars en domicile en Scorpion, indique que c’est une femme  lucide, rapide, mais qui n’aime pas vraiment la discipline, avec  Saturne rétrograde en opposition à  Mars ;  ceci est confirmé par la Lune opposée à Uranus en VII, et on note justement que l’axe de signes Bélier-Balance avec la Lune –la maternité- est intercepté alors qu’elle a eu cinq enfants ! Cela soulève les contradictions, les paradoxes des interceptions : dans le cas de toutes les interceptions, on a toujours une tendance à l’exagération, sans s’en rendre compte, ce qui fait que la personne ne voit pas ce qu’elle envoie comme messages, des messages qui sont souvent contradictoires.

Elle s’identifie à ce qu’elle fait, sa vocation étant globalement dans le “servir” Poissons (axe I/VII).Elle a été très active dans le bénévolat.

C’est surement une femme qu’on aime ou qu’on déteste car, Pluton, Uranus et Mars en VII indiquent qu’elle a pas mal d’ennemis, qu’elle  s’en fait, qu’on lui renvoie une animosité, qu’elle a sans doute en elle, inconsciemment.

Dans ce style de configuration une planète , la Lune, vampirise les autres planètes, pour son propre bénéfice. Dans son cas, c’est partagé avec Saturne. Saturne en Taureau indique ici non pas une rareté de l’argent, mais une compétence au niveau de la gestion puisqu’elle a été trésorière du partie socialiste, et qu’elle a semble-t-il vocation  à prendre en main sur le plan de la justice des organismes relatifs à la pénurie et la pauvreté (restos du cœur, prisons, etc), à les gérer.

Le Scorpion –signe de la reproduction est le signe qui cumule les trois planètes personnelles Mars-Vénus et Jupiter (enfants), second maître de l’AS Poissons, et les deux signes d’eau s’associent dans une relation de sensibilité.

Son axe nodal en Verseau-Lion (les enfants) avec la Lune noire, au nœud sud est en VI/XII (maisons des maladies), est en dehors de l’éventail : il ne concerne pas la gestion de sa vie privée ou publique, il est en lien avec son ascendant puisque la XII est analogique avec l’AS Poissons, d’autant que Neptune est en secteur VIII... Elle doit mettre tout son être au service des causes difficiles (restos du cœur, prisons ). Ce n’est pas un chemin facile, il y a surement des failles que nous ne connaissons pas encore (et on peut faire “confiance” aux journalistes pour le savoir), nous en avons déjà une partie relative à ses ancêtres et elle en a déjà subit les contrecoups. Elle a comme aspects contraires  un Jupiter (la protection) en Scorpion carré à l’axe nodal,  planète  maîtresse du MC, et de la IX, les deux maisons liées par Jupiter, ramenant à des crises liées à la protection , à la justice sociale.

L’opposition de Saturne Rétrograde à Jupiter carré axe nodal la place dans une difficulté à y parvenir, c’est tout l’enjeu, le défi de sa vie ; Jupiter étant le second maître du nœud nord en XII.

Mars  sextil nœud sud indique (entre autres choses) qu’elle a hérité du gout de la lutte de ses ancêtres. Par contre on ne dira pas que cette femme est un leader plutôt une gestionnaire, qui seconde le patron, en cela Macron ne s’est pas trompé, elle défendra les intérêts de son parti , à l’Assemblée.

*https://www.emploitheque.org/salaire-president-de-l-assemblee-nationale.php

 

 

 

 

Partager avec:

Écrit par 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.