La lune noire conjointe à la lune durant deux jours

La Lune noire est le point de convergence de toutes les lignes de force de la personnalité : elle entre en Cancer  le 15 avril. Le 6 et le 7 avril elle est encore en Gémeaux  où elle  rencontre la lune faisant une conjonction Lune-Lune noire. C’est une ambiance particulière, les Gémeaux sont des jeunes qui aiment bien discuter : le comportement pendant deux jours peut être superficiel, irresponsable. La Lune, elle par contre est fécondante, ici nous sommes dans une conjonction totalement contradictoire : la lune noire  c’est la femme fatale, l’amazone aussi la lune noire est souvent à la base des avortements et des fausses couches (selon les aspects difficiles qui doivent être au moins au nombre de trois dans le natal, et les  aspects avec la lune noire corrigée ou moyenne).

L. Larzule nous dit  n’oublions pas que la Lune noire signifie :”séparer, sectionner, couper, trancher, aiguiser, épurer , réduire, opérer, pervertir, inverser, transgresser, défier, refuser, refouler, rejeter, exiger, paralyser, taire, snober, mépriser, toiser, initier, transcender. L’homme sera attiré par une  femme qui lui semble inaccessible, indépendante, sans enfant, libre, guerrière.

La dynamique de la Lune noire est une blessure, c’est le point d’avidité maximale, le mécanisme de la pulsion  entraînant la compulsion de  répétition, et la reproduction des mêmes situations dans la maison, où elle se trouve, tout en diminuant la fonction, semant la confusion dans l’axe de signes : on dit qu’en face de la Lune noire se situe Priape, un dieu avide qui pousse aux excès. Priape représente une négation totale des contenus véhiculés par la Lune noire. Il se construit en opposition à la Lune noire.

La Lune noire est la  donnée de base dans la psychologie de l’individu. Elle apporte un nœud de refoulement, que le natif est appelé à dépasser. En général, les gens afin de fuir le problème qui leur  est soumis, se contentent de développer un comportement parallèle qui se substitue à leur vraie nature, mais qui leur permet aussi de fuir la crise, sans pour autant la résoudre.

“Mais comme la situation ne peut être tolérable longtemps, il arrive toujours des moments de faiblesse, d’épreuve, de prise de conscience subite, où cet arrangement n’est plus satisfaisant, où le vrai moi gronde à l’intérieur  pour se présenter au monde, car la Lune Noire, dans son essence profonde, ne peut pas toujours  se manifester, toute engluée qu’elle est, par les processus d’interdit que le cerveau a érigé à son encontre.” En quelque sorte, on enfile un masque, qui, par la force du temps, se substitue au vrai visage mais qui au final, n’est qu’un verni trompeur destiné à calmer les démons de l’inconscient. Mais le désir occulté tend à faire naître les mêmes schémas encore et encore. 

La Lune noire est en rapport avec le narcissisme du sujet et, avec l’estime de soi, on ne peut pas faire sans elle. C’est le désir de  fusion, de se retrouver dans l’ état idéal d’avant la naissance où l’on fait un avec la mère ; c’est une béance, la quête de la plénitude, et si le manque est trop fort,  c’est la déprime.

La Lune noire, c’est penser le contradictoire, la polarité, et se sont les autres facteurs qui indiquent s’il  y aura réparation. Cette contradiction provient d’une situation ayant laissée une cicatrice, la Lune noire est le passage obligée, elle vient  interdire une certaine voie pour nous remettre en phase avec notre nœud nord puisque la valeur de la Lune noire est karmique, ses tourments rétribuant des actes des vies antérieures. En tant que mémoire d’événements traumatisants inconscients refoulés,  liés à une honte, un secret, (qui peut être anodin mais vécu dans l’enfance avant 7 ans), il faut rechercher, creuser pour évacuer .

Elle a un rôle de révélateur en s’ associant  avec  les trans saturniennes Uranus/ Mercure : le mental, Neptune/lune : le cœur,  Pluton / Mars : la volonté). En événementiel, elle peut se révéler le déclencheur de choses graves, l’ outil de plus de lucidité , provoquant des prises de conscience. Elle va nourrir une soif de dépassement dans le secteur où il faut régler la dette. On  accepte alors pleinement sa Lune Noire, et, réconcilié avec le reste de la personnalité, intégrée à celle-ci, elle peut enfin montrer ses qualités, car  il s’agit de dépasser les défauts de sa Lune Noire pour en exprimer les bienfaits et, il n’est pas rare que l’énergie retenue, contenue, dans la Lune noire s’exprime à travers le corps (somatisation) ou la sexualité.

Je vais indiquer quelques unes des possibilités dans les demeures du thème les plus importantes,  car je ne peux  traiter la totalité.*

Lune noire en I (ou en Bélier) , ici la personne est frappée par le manque dès la naissance, sur le plan psychique et concret, doute sur soi, crainte ,  peur de choisir, de prendre des initiatives, peur du vide, trou dans la personnalité, exigence intellectuelle, frustration insupportable ou à l’opposé   elle peut agir avec violence, être activiste, être à la recherche d’un partenaire pour s’appuyer,  et devenir une personnalité narcissique, voulant être conduite au dépassement car il y a  besoin de réparer et de  se régénérer à travers le souci que l’on porte aux autres. Celui dont les initiatives n’ont pas été appréciées, sera l’initiateur (ex Volodymyr Zelensky)

La Lune noire  conjointe à l’AS (ou au maître de l’AS) : ici la différence c’est qu’elle aspire l’AS, qui est normalement gouverné par une  planète. La personne peut s’ empêcher d’exister,  avec refus de se reconnaître dans les rapports, une fascination, un rejet par rapport au Bélier – MI est analogique au Bélier – très égocentrée avec projection sur l’autre  Réaliser ses désirs, les exprimer lui pose problème : il y a négation de son affirmation, de son égo, on se défie de sa violence, parce qu’on a subit une violence antérieure, alors que la Lune noire en Bélier  donne  plutôt quelqu’un de violent car il y a des antécédents de violence et  cela induit une sorte de fascination pour la violence qui se retourne contre soi-même  Chez Poutine , on a à la fois la Lune noire conjointe au maître de l’As Scorpion , Pluton (sens Lune noire en I),  et conjointe au nœud sud (voir après).

La Lune noire en VII semble avoir un rapport avec le miroir, car souvent le miroir est un travail sur les problématiques relationnelles. Or, la Lune noire peut créer des conflits avec les autres, car c’est une énergie qu’on voudrait que les autres nous apportent , mais cela est impossible si on ne l’a pas intégré en nous, au départ. Il nous faut accepter ce manque dans la mesure où l’on ne pourra jamais le trouver en nous-même. Aborder le problème du miroir en VII, c’est voir quelque chose de présent dans toutes les situations de la vie, y compris dans le relationnel, il faut voir comment l’extérieur agit sur nous- même : on relie le miroir à la synchronicité i.e. une coïncidence heureuse. La Maison VII montre le type de partenaire qui nous attire parce que nous projetons de nous-même sur autrui et par réaction, le type de personne correspondant à cette projection. L’autre peut être perçu comme hostile Cela va renvoyer à la relation originaire à la mère.

On dit en psychologie qu’ on se rencontre soi-même, parce que l’on a rencontré l’autre auquel on s’identifie, et toutes les rencontres ramènent à elle ; si cette rencontre a été un échec, croire en la vie est difficile. On est soucieux du jugement d’autrui, avec une difficulté à s’autonomiser, d’où il  résulte deux attitudes : soit une boulimie relationnelle pour avoir une confirmation de sa valeur, au prix d’une dépendance affective (côté mante religieuse), ou/et,  peur d’être dépendant de l’autre, de ne pas être reconnu pour sa propre valeur.  Il n’y a pas de similitude avec la lune noire en Maison I qui a des facilités dans le relationnel : il faut restaurer la relation. En I c’est une personnalité  traumatisée, qui compensera en aidant les autres, en étant leur révélateur, leur catalyseur. On peut se  réparer soi-même en réparant l’autre au moyen du développement personnel, la psychologie cognitive, l’astrologie holistique humaniste, selon le degré de problèmes.

Lune noire en IV : maison des  racines analogique au Cancer; les bases pour se verticaliser en X, transmis par le père, on la trouve aussi avec les enfants des  mères  qui ont décidé de  faire un enfant avec un géniteur, pas avec un père. Il y a  un problème au niveau de la filiation, un manque au niveau paternel (un non-dit éventuel dans la généalogie paternelle ou maternelle). J’élargis aux deux parents en IV, parce qu’il y a beaucoup de familles monoparentales, et que la IV c’est le signe du Cancer, maîtrisé par la Lune- la mère, avec en face le Capricorne en Xmaîtrisé par Saturne – le père, même si l’astrologie humaniste inverse.

Le problème est que si la mère est en opposition avec le géniteur, il y aura absence de symbolisme, elle ne sera pas la médiatrice de la « loi du père » ; on dit qu’il y a  « forclusion du nom du père ». Pour la personnalité, cela marquera un besoin de s’étayer sur autrui, de chercher une figure substitutive, une recherche du père puisque le « surmoi » n’est pas intégré, pas sécurisant; il y a la difficulté à se structurer,    de trouver une colonne vertébrale, donc une difficulté d’identification, d’où des comportements quelquefois déviant et une profonde souffrance.

Cette année , avec la Lune noire en Cancer durant neuf mois, nous allons batailler avec cette question, certaines plus que d’autres car, elle peut provoquer un rejet du désir d’enfant.

La Lune noire en maison X : bien qu’ambitieux le natif peut avoir honte de désirer le pouvoir, ceci générant un complexe d’échec Cela provient souvent de l’autorité subit dans l’enfance. Il y a aversion envers l’ordre établi, ambivalence entre la fascination et le rejet du pouvoir, de ses modèles, du désir paternel. On déteste la hiérarchie, et on sort des sentiers battus (beaucoup d’autodidactes). On peut se dépasser par la quête de la maitrise de soi, le renoncement,  la solitude, en se jetant dans la connaissance . Si les modèles ont manqué, cela risque de  conduire à la délinquance, ou à la révolte, et on peut devenir misanthrope. Quelquefois, il y a obligation de s’investir dans un rôle social, une responsabilité contraignante dans le cadre parental , notamment (Jean Luc Mélanchon)  et (Vladimir Poutine).

La Lune noire en XII (analogie Poissons)  est en rapport avec le karma c’est la raison pour laquelle j’en parle avant les aspects aux nœuds. C’est une des positions les plus compliquée étant donné déjà le rôle karmique de cette maison, très particulière,  mauvaise ou  bonne selon notre orientation spirituelle. Dans ce lieu de la gestation, avec la lune noire, il y a le ressenti  de ne pas être accepté, après ne pas avoir été désiré.

La Lune noire en Poissons induit un  manque de symbolisme  qui est la  seule façon  qui permet d’accéder à la pensée analogique des Poissons, le divin ne s’exprimant pas, car la Connaissance n’est traduisible  que par une représentation symbolique.  On  ne peut donc pas donner un sens à sa souffrance, on est  bloqué parce que trop rationnel (la Vierge qui prend le dessus étant la pensée logique).  On le trouve chez les enfants dont la gestation a été difficile : ces personnes peuvent devenir mystiques par une rencontre ésotérique extraordinaire (bon psy, yoga, ou autre) ou sinon on tombe dans la maladie. Pour réparer, il faut retrouver l’univers fusionnel, s’unifier, trouver son unité intérieure. Il y a une possibilité de sublimation dans l’art ou l’activité sociale, ou les deux.

La Lune noire conjointe nœud sud indique un passé de frustration, de renoncement, avec des expériences douloureuses ; il y a une forte motivation mais celle-ci peut être fondée sur un rejet ; le natif a perdu le contact avec la dimension spirituelle à cause d’une culpabilité, d’un refus. Il doit renouer avec sa nature profonde, ressortir ce qui a été refoulé. Il peut y avoir le refus de vivre de très bonne heure dans la vie du sujet, éventuellement confronté  à des drames. Il faut échapper à une auto négation ou une compulsion expiatoire. Il faudra accepter ses faiblesses, mais sans compromission. Il faut renouer avec la nature humaine. Il a pu être initié, mais a renié sa connaissance dans une vie antérieure, il faut qu’il reprenne le parcours, et qu’il comprenne sa faute avec humilité,  le danger serait le retour à l’inconscient, au refoulement.

La Lune noire conjointe au nœud nord ou au régent karmique nord : ce sont les événements nous guident, avec la nécessité de prise de conscience, c’est un défi d’évolution : passer de victime à quelqu’un qui assume ses actes,  en les reprenant à son compte comme des charges venant des vies antérieures (Margaret Thatcher)

La Lune noire en carré aux nœuds lunaires : dans la vie de l’individu, il y aura des cycles avec des renoncements douloureux, des deuils éventuels ; les écarts hors de la voie seront sanctionnés, la sexualité risquant d’entrainer dans des dérapages incontrôlés, obligeant à reprendre le dessus sur ses instincts. On pourra se servir de la Lune noire pour sublimer les contingences de l’existence..

La Lune noire en VIII : c’est une position très karmique mais ici la lune serait en exaltation puisqu’elle est en rapport avec la sexualité (Eros),  qu’on appelle cela aussi la petite mort (Thanatos). C’est le domaine de L’argent qui pour lui compte énormément, l’individu pense avant tout qu’il en a besoin pour exister . Il sera donc toujours dans une vision matérialiste de l’existence jusqu’à ce qu’il passe par des tourments qui lui feront toucher d’autres valeurs. Il sera difficile cependant de lui faire changer sa vision du monde (Joe Biden..Marine le Pen)

Synastrie : Quand quelqu’un met sa Lune noire par synastrie sur un point de notre thème, cela peut créer une attirance, ou une répulsion : il y a donc quelque chose à faire à ce niveau. La lune noire peut se révéler comme  déclencheur amenant vers la fin de quelque chose, l’abandon d’une illusion, sur laquelle on a fondé quelque chose. 

D’après les livres de Laurence Larzul,  (ABC de l’astrologie karmique) Phillippe Granger (La lune noire et les destins de Vénus), et Xavier Abert (L’effet miroir en astrologie),

 

*les autres positions s’en déduisent ; en maison succédente II, V, XI, on déduit  la conséquence de la maison angulaire précédente I, IV, VII, X, et en maison cadente suivante III, VI, XII, on est dans la finalité  de la maison  succédente, i.e. l’aboutissement  des deux précédentes pour passer à autre chose. (je vous renvoie à tous les articles sur les maisons* et je précise qu’il faut proposer deux explications, quand la Lune noire, est à la limite entre deux maisons). 

Partager avec:

Écrit par 

2 commentaires sur “La lune noire conjointe à la lune durant deux jours”

  1. bonjour
    que de travail et de connaissances avec des rapprochements de thème d’actualité politique et guerre russe

    j’ai cependant une question
    sur quel type de lune noire et Noeud lunaire ? est ce les vraies ou moyennes peut on l’appliquée de préférence

    en effet dans certain cas les lunes ou Noeuds son dans le même signe malgrés des degrés d’écart mais peuvent aussi se positionner dans le signe suivant idem pour les maisons
    cela avec votre remarque de fin proposer 2 explication

    1. J, bienvenu : On laisse de côté la lune noire vraie et les nœuds vrais, à part les personnes qui font un grand travail sur la vrai, la moyenne la corrigée (mais ça c’est autre chose, c’est une rhétorique pour astrologues). Personnellement j’ai adopté la moyenne et la corrigée, elles sont souvent proches, sinon on dira “espace lune noire”, le degré exact sera important lors des transits ;
      Comment expliquer quand elles sont dans un secteur ou dans un ou deux signes, et même lorsqu’on a deux lunes proches mais dans deux signes et ou de maisons différentes qui se suivent ? Les maisons se déduisent l’une de l’autre dans un processus logique (Ruperti , Rudhyar), les signes aussi :
      Exemple une lune noire en Verseau en IV et une en poissons, en V. Du point de vue du sens, la difficulté à arriver à être libre ou trop libre par moment en verseau, en IV, signifie une hérédité qui étouffe, et empêche l’épanouissement, une famille où conséquence est en V : en V la personnalité n’arrive pas à s’épanouir , à aimer , à avoir des enfants, à créer, puisqu’elle se sent prisonnière de l’hérédité en IV (passé lourd ou parents exigeants); avec la lune noire en Poissons en V, elle est dans la pensée logique vierge, et ne comprend pas la spiritualité que lui demande la manifestation de l’amour, de la création , s’il n’y a rien pour compenser ailleurs ; C’est donc une zone de karma , de crises, de répétitions involontaires selon le cas, soit on renonce soit on s’obstine, mais dans les deux cas on passe par des épreuves qui nous demandent de comprendre ; on ne peut pas toujours avoir réparation, les dégâts sont là, alors il faut de la résilience.
      Le noeud sud peut être un rappel du passé familial, selon où il se situe en maison (et là on peut avoir une aide par personne interposée, et le noeud nord sera la porte de sortie pour aller vers la polarité opposée, il y a toujours un lien , avec le régent karmique sud ou le régent karmique nord qui souvent peuvent faire un aspect important : ils peuvent être maitre de l’as, ils peuvent être conjoint au noeud sud ou au noeud nord cela montre alors que c’est relié entre le passé et le présent ?
      Tout est lié et relié, il faut penser au sens des maisons en analogie.
      🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.