Winston Churchill, le vieux lion

En Mai 1940  , après de la défaite des troupes françaises, Belges et Hollandaises, face à l’invasion allemande  Winston Churchill  pris la décision de ne pas céder devant l’envahisseur  (Voir le film “les heures sombres”). A cette époque Churchill, alors âgé de 66 ans, était poursuivi par la défaite  contre les ottomans    dans les Dardanelles entre 1915 et 1916*. Il s’exprime le 13 mai 1940  pour dire :Nous nous battrons sur terre, sur mer et dans les airs, nous ne nous rendrons jamais” et,  prononça cette phrase terrible et devenue célèbre : “Je n’ai rien d’autre à offrir que du sang, du labeur, des larmes et de la sueur”. 

Ainsi, il devint le “vieux lion” et la suite lui donna raison : l’exploit de Dunkerque  permis aux Britanniques d’effacer d’un seul coup de leur mémoire collective les errements des années d’avant-guerre :  un ex-roi soupçonné de sympathie pro-nazie et une haute société très pro-allemande.

La désignation de Winston Churchill au poste de premier ministre  le 10 mai 1940 à 18h30 – symbolisa ce passage de l’irrésolution à la résolution. La Lune à ce moment était au MC conjointe à Pluton. Si les Britanniques eurent la chance de vivre ce revirement majeur, il n’en est pas moins vrai que celui-ci fut possible aussi grâce à la défense, avec l’énergie du désespoir, du camp retranché de Dunkerque par les soldats français. “De Gaulle* depuis l’entretien de Tours, refusant la capitulation, se réfugia en Angleterre pour créer son gouvernement , mais il du d’abord convaincre Churchill.   Grâce à l’appel du 18 juin 40, des hommes qui refusaient la capitulation de la France le rejoignirent ,  après la retraite de Dunkerque**

Churchill avait le Soleil en Sagittaire dans la maison III et ce signe était intercepté, puisque la maison suivante commence dans le signe du Capricorne en IV, (si l’heure de naissance est vraiment exacte). Le maître du signe du Soleil,  Jupiter , se situe limite I en II et, est conjoint au nœud sud et à Mars, il était l’héritier d’une riche dynastie, petit-fils du septième duc de Marlborough,  il naquit en 1874 à  Blenheim palace, à Woodstock,  maintenant classé au patrimoine mondial de l’Unesco.

Il semble qu’il n’ait  pas eu de limites, buvant champagne et Scotch , fumant de gros havanes  , il entretenait une famille de quatre enfants, son mariage  était heureux.

Mais celui qu’on appela “le vieux lion” , comme son ancêtre Marlborough, a souffert toute sa vie d’accès de dépression. Peu de gens le savent, car on n’en a pas fait la publicité. Ce fut un élément central de son comportement,  des années de jeunesse aux derniers jours de sa vie,  bien qu’il ait réussi la plupart du temps à camoufler cette maladie , il passait de temps à autre par des phases d’abattement, véritables crises d’anxiété qui le plongeaient dans un état de misère et de découragement, dues en majeure partie à un état de tristesse permanent, de faible estime de soi, d’absence d’espoir, de sentiment de culpabilité, de pensées suicidaires (nœud nord en VIII conjoint Chiron,  Lune noire en Scorpion). Son AS en Balance faisait de Vénus en III, sa planète gouverneur : il interférait surtout avec son environnement proche et avait sûrement du mal avec les autres interlocuteurs (Chiron en VII).

Chacun   reconnaissait et subissait son hyperactivité : il avait Mars en I, au nœud sud. Au  départ, il y avait  un trauma psychologique remontant à la première enfance et provoqué par le défaut d’affection et le sentiment  d’abandon (Capricorne en IV, Saturne en V, carré Lune noire).

Malgré cela, Winston Churchill  a entretenu une farouche volonté de réussite. Il n’est point besoin de rechercher des  traits psychologiques qui viendraient accréditer des mobiles de revanche,  il faut se rendre à l’évidence, cet homme sentimental avait un véritable amour pour la patrie. Son remède à la mélancolie dès 1915, fut la peinture durant ses moments de loisirs : Lune en XI, à la fin du Lion trigone Neptune conjointe Chiron et trigone Vénus et  nœud nord  formait une pyramide en signe de feu entre le Bélier et le Sagittaire : son ardeur guerrière, sa puissance, était soutenu par la vision de la réussite. Il faudrait voir évidemment les transits de cette période pour accréditer la thèse. Uranus en Lion en XI trigone nœud nord indiquait une grande originalité.

Mais, il semblerait que son obstination, et une certaine dureté, ou froide détermination soit la source de ses problèmes relationnels, et de certains de ces échecs : Mercure opposé Pluton (en VIII)  est carré Uranus,   Mercure opposé Pluton forme un t-carré : comme tout chef de guerre – Mars AS –  il est responsable de la mort de millions d’hommes , les anglais ripostant au  “blitzkrieg”, guerre éclair, le pilonnement régulier de la capitale londonienne. Aurait-il fallu pour autant, se coucher lâchement devant l’ennemi ?

C’est grâce à lui, que De Gaulle*** pu se réfugier et constituer un gouvernement en Angleterre, et qu’au moment de la capitulation allemande, la France ne se trouva pas occupée et sous la tutelle russe et américaine. On voit dans le ciel de la nomination de Winston Churchill une grande pyramide en signe de terre entre Neptune et la conjonction Soleil-Uranus- Mercure-Saturne en Taureau, et la part de chance en Capricorne entre les maisons III, VII et XI, maisons d’air, de communication, de mouvement. tandis que  l’axe nodal est situé dans l’axe VI/XII, le nœud nord étant en XII : il savait ce vers quoi il allait mener son pays, et l’empire. .”Personne n’oserait aujourd’hui minimiser le tournant décisif que fut le débarquement allié de juin 1944 dans le déroulement de la deuxième Guerre mondiale, mais il faut  se souvenir que l’homme, les jours qui précédèrent l’Opération Overlord, doutait de sa réussite. “Ci-dessous, le thème de sa nomination.

https://www.capital.fr/votre-carriere/winston-churchill-le-vieux-lion-un-maitre-dans-l-art-de-la-negociation-946713

*Premier lord de l’Amirauté, l’équivalent d’un ministre de la Marine dans le gouvernement libéral d’Asquith., Churchill prend la décision d’attaquer avec ses navires dans le détroit qui était le seul lien entre la Russie d’un côté et la France et le Royaume-Uni de l’autre. Au total, la bataille des Dardanelles (dans la Turquie d’aujourd’hui) a fait 46 000 morts et 86 000 blessés dans les rangs des Alliés. Elle a causé indirectement 258 000 morts de maladie. A chaque sortie, les soldats sont fauchés par les tirs ennemis. Les plages se transforment bientôt en un immense charnier, dont la puanteur, rapidement insupportable, parvient jusqu’aux navires qui mouillent au large. A cause de la chaleur et des conditions d’hygiène déplorables, une épidémie de typhoïde et de dysenterie se développe. Le grand nombre de cadavres non inhumés attire des myriades de mouches. De plus, faute d’embarquement possible sur des navires-hôpitaux, les blessés ne sont plus pris en charge. Churchill perd son poste de premier lord de l’Amirauté à la demande des conservateurs. https://www.lhistoire.fr/dardanelles-le-traumatisme

** Dunkerque : cette défaite  coûta le sacrifice des cinq mille hommes pris en tenaille par les allemands,  afin que les 340 000  soldats anglais stationnés puissent  s’évader par  la mer – opération dynamo – (voir le film Dunkerque de Nolan, qui ne laisse aucune place aux combats français).

***Le 12 juin 1940,  à l’issue du conseil des ministres au château de Cangé, Paul Reynaud sollicite la présence de Churchill,  Premier ministre britannique nommé le 1O mai, à la réunion du Conseil suprême de guerre interallié, qui a lieu le lendemain en préfecture de Tours. Reynaud lui téléphone sans passer par la ligne sécurisée. Churchill est furieux. Le 13 au matin, celui-ci s’envole pour Tours. Il y a là Churchill face à Reynaud, Baudouin, Mandel, et De Gaulle qui assistera à la seconde partie de l’entretien,

 

Partager avec:

Écrit par 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.