Le symbolisme et les éléments

La vie  naturelle ne signale pas avec un écriteau et une flèche que vous êtes devant un symbole : au premier abord, vous voyez des faits. Beaucoup ne voient jamais que des événements sans rapports d’aucune sorte, ils vivent le moment présent, et j’entends la phrase : « il  ne faut  pas se poser de questions » qui revient comme une litanie, ce qui revient à nier l’intelligence humaine.

“Vivre l’instant présent” est d’ailleurs le code des philosophes du lâcher prise et du laisser-faire, que  peu comprennent comme une attitude de survie, dont il vaut mieux ne pas abuser sous peine de devenir un témoin passif.

Pourquoi est-ce évident pour certains que manger dormir,  boire un coup en terrasse,  prendre du bon temps   c’est la vie, et pourquoi est-ce tout simplement impossible pour d’autres ?

Cela me ramène à un fait que j’avais observé au tout début de mon adolescence et qui m’avait frappé, puisque je m’en rappelle encore : à la sortie de l’ épicerie de campagne provençale où je vivais, un petit chat mangeait dans la poubelle : cette image banale pour certains dans les grandes villes, m’avait émue et est restée pour moi le symbole de la misère : un chat, un être vivant qu’elle différence si personne ne s’en émeut ?

Pour en revenir au symbole, il est partout, et se décline avec tout. Que ceux qui veulent faire de l’astrologie le comprenne ! On ne peut analyser sans décliner du symbole comme on tire un fil à partir d’une pelote de laine.

Vous désirez connaitre des faits concrets : quand vais-je avoir, faire, voir, pouvoir, savoir  ? Que se passe-t-il dans ma vie ?

L’analyse logique d’un thème maisons- planètes –signes- aspects se fait  par le rapprochement avec des symboles.

Si le signe de la Vierge attire votre attention à cause de son importance dans le thème, il vous fait penser à une femme « sainte » tenant dans ses bras une gerbe de blé comme un enfant, qui soigne, qui sert, qui souffre, qui s’angoisse,  au service des malades, ensuite cela fait penser  à la santé, au travail, au don de soi ;  comme c’est un signe de terre, elle gère les biens, les gains, elle sécurise  les rêveurs  qu’elle juge vite irresponsables, elle fait les comptes, elle prévoit, elle contrôle, elle pèse,  ce qui souvent finit par  la relier aux ennuis de santé, aux TOC , à la maniaquerie. on en déduit qu’ elle tombe vraiment malade après avoir soigné les autres ( elle se tord le ventre, ses nerfs craquent).

Mais comme en face, au  pole opposé, vous avez les Poissons,  quand elle parvient à transcender, elle s’enfuit, elle s’isole, elle s’en moque, elle prie,  elle médite, car ce sont tous deux des signes mutables et, ils  évoluent.

On peut  faire comme ceci avec chaque signe, en ajoutant les valeurs de la maison s’y rapportant, maison qui est un lieu mais aussi une vision de la vie : on est concerné lorsqu’on y a un amas de planètes ,  le Soleil,  l’Ascendant  ou son gouverneur, l’axe des nœuds (en VI/XII) :  on est préoccupé par le  monde  matériel en VI ,  par la totalité en XII.

Par la suite lorsqu’on va catégoriser, on va penser à l’institutrice, aux formatrices, aux soignants, aux comptables, à tout ceux qui gèrent de l’argent  pour eux ou pour les autres, (même aux financiers souvent Taureau), mais aussi aux infirmiers, aux sages-femmes, qui mettent les enfants au monde en contrôlant les étapes  de la grossesse.

Le panel s’agrandit petit à petit, avec tout ce qui se rattache à l’axe principal par comparaison mais aussi par opposition, car nous sommes des personnalités binaires, et nous oscillons entre deux tendances qui paraissent opposées ; Comment une Vierge soucieuse peut –elle devenir déjantée ? Pourquoi un Poissons est désordonné ?

Parce que contrairement à la Vierge de terre, c’est un signe d’eau, or l’eau s’étale partout de façon désordonnée quand elle n’est pas contenue, retenue : c’est aussi simple que cela ! Ensuite le choix est simple pour la Vierge, soit elle est devenue zen, soit elle est devenue folle : ce qui est souvent le cas !

Tout repose sur la symbolique des quatre piliers, les éléments : feu, terre, air et eau. Aussi pour symboliser, il faut comprendre que d’abord il faut apprendre la symbolique de base sur laquelle repose toute l’astrologie, puis il faut rapprocher les symboles, les tordre, les mixer, les opposer, les discuter, leur ouvrir le ventre : qu’est-ce que je vais trouver en réfléchissant ?

“Chacun des éléments décrit un tempérament et un champ qui a été et qui devra être développé  et qui devra évoluer.

“Le zodiaque est composé de manière à ce que les signes de feu soient opposés aux signes d’air et les signes d’eau aux signes de terre ; ils sont complémentaires.

L’eau devra toujours évoluer vers la terre passer du sensible au tangible, de l’inspiration à la concrétisation, de l’imagination à la réalité, prendre forme.

La terre devra toujours évoluer vers l’eau, passer du tangible au sensible, du connu à l’inconnu, du maitrisé à l’insaisissable,  du concret à l’inspiré, du quantifiable à l’indéfini.

Le feu devra toujours évoluer vers l’air : passer de l’action à la pensée, de l’énergie à sa diffusion, du vécu au mental, de l’expérience à la communication.

L’air devra toujours évoluer vers le feu, passer de l’idée à l’action, de l’espéré au décidé, de l’intérêt à l’implication.

Eau et terre sont deux énergies liées à la fécondité, et à la mise en forme, à l’élaboration de la vie, dans ce qu’elle a de plus nécessaire, de plus nourricier.

Air et feu concernent  un champ plus spirituel, le feu est une découverte de l’homme, tandis que l’air est la première chose que le nouveau né capte du monde extérieur. Dans ces deux énergies, on perçoit une force animatrice de ce que l’eau et la terre laissent en l’état, en retour l’eau et terre stabilisent et enracinent ce mouvement pour le rendre fécond.  Ensuite vous comprendrez mieux certains textes simples, qui  pouvaient au départ vous paraître trop symbolique.

Vous pouvez redire ce poème   de Charles Baudelaire,   qui désire rompre le maléfice d’une réalité qui emprisonne l’homme dans ses limites, le menant  au désespoir.

“La Nature est un temple où de vivants piliers

Laissent parfois sortir de confuses paroles ;
L’homme y passe à travers des forêts de symboles
Qui l’observent avec des regards familiers.Comme de longs échos qui de loin se confondent
Dans une ténébreuse et profonde unité,
Vaste comme la nuit et comme la clarté,
Les parfums, les couleurs et les sons se répondent.Il est des parfums frais comme des chairs d’enfants,
Doux comme les hautbois, verts comme les prairies,
– Et d’autres, corrompus, riches et triomphants,Ayant l’expansion des choses infinies,
Comme l’ambre, le musc, le benjoin et l’encens,
Qui chantent les transports de l’esprit et des sens.”

 

   

 

Partager avec:

Écrit par 

Un commentaire sur “Le symbolisme et les éléments”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.