influence des inter cycles des planètes lentes en transit – 2

Les inter-cycles sont les moments où deux planètes se rencontrent et forment une conjonction, en faisant leur tour de zodiaque à des vitesses différentes. Elles sont vues de la Terre, situées sur l’écliptique, et ne se rejoignent qu’au moment où leurs deux vitesses les met l’une prés de l’autre.

Chaque début d’un inter-cycle se situe dans un signe qui donne la coloration de départ, le style du tour de zodiaque. Ensuite, on étudie le déplacement de la plus rapide  par rapport à la plus lente afin de voir ce qui se passe lorsqu’elles font un carré croissant, décroissant,  en opposition, il y a les aspects intermédiaires dits bénéfiques, mais on étudie surtout les moments de crises car ces ennuis semblent nous tomber du ciel : on peut regretter de n’avoir pas le mode d’emploi en naissant, mais souvent on ressent des intuitions qu’on n’écoute pas assez, alors qu’elles sont notre sauvegarde dans bien des situations…

Irène Andrieu indique dans son livre “Les enfants de l’an 2000” que les grandes accumulations de Planètes qui comportent Neptune, Pluton, Saturne ou/et Uranus sont des périodes clés de l’histoire de l’humanité ayant donné lieu à la naissance de personnalités exceptionnelles comme celle d’Alexandre le grand. Voici ci-contre, l’accumulation de planètes qu’elle considère comme étant le début du grand cycle actuel avec Neptune, Uranus, Jupiter et Pluton en Taureau et les planètes  rapides en mai 573, début d’un cycle qui ne fera ensuite que tourner comme le “cycle de la Lune” expliqué par Rudhyar et Ruperti, avec les étapes de conjonction, sextil croissant, carré croissant, trigone croissant, opposition, , trigone décroissant, carré décroissant, sextil décroissant vers la conjonction des planètes lentes.

Chacun de ses aspects est l’occasion de faire ce que le carré croissant a provoqué, et les aspects plus faciles sont des aides, des appuis, l’opposition étant une phase de choix “définitif” en quelque sorte entre les  situations, gens, signifiées entre les deux planètes.

J’ai beaucoup parlé ces derniers mois du carré Uranus-Pluton qui a sévi ces dernières années, où Pluton est la lente par rapport à Uranus, et on sait ce que cela à donné : les guerres  en Orient, les attentats, les problèmes de travail, le chômage de masse : Uranus en Bélier répondant au désir de changement et de renouveau d’une jeunesse contestant les prises de décisions des aînés, et Pluton répondant en Capricorne au désir d’avoir un autre style de chefs. Vous voyez bien que nous y sommes. ! Ces deux planètes furent en conjonction dans les années soixante et un et suivantes  aussi les porteurs de la conjonction sont fortement impactés, dans un désir de tout changer !

Comme les planètes lentes (Saturne, Uranus, Neptune, Pluton) font trois rétrogradations durant plusieurs mois chacune sur une dizaine de degrés, trois fois d’affilée, nous nous trouvons pris dans ces mouvements d’allers et retours qui nous déstabilisent, durant le transit de treize ans dans un signe de Pluton et de vingt-deux de Neptune  (exemple d’actualité du Brexit qui divise les anglais,  des expatriés qui pensent retourner chez eux , tandis que des migrants veulent absolument aller en G B).

Prenons encore l’exemple de Saturne : Saturne repasse trois fois lors de sa période de rétrogradation, la première pour vous avertir que vous allez avoir à faire face à des soucis, puis il devient rétrograde et repasse en marche arrière sur une planète de votre thème et là, il faut que vous preniez une décision sur l’attitude à adopter face à cela, puis il revient en marche directe et là, vous devriez avoir agit.

Sinon quoi ? Vous avez vingt-neuf ans pour réfléchir sur ce que vous n’avez pas voulu faire !

C’est presque une vie et pour certaines choses comme une grossesse, c’est quelquefois pour une femme, plus définitif que pour un homme. On ne ressert pas les plats deux fois et même s’ils paraissent trop salés, c’est pour nous avertir, car ses lois naturelles sont celles de tout le monde, même si la science avec le progrès et la mode du jeunisme nous pousse à l’oublier.

Avec l’inter-cycle de deux planètes  comme Soleil et Saturne qui se rejoignent une fois par an pendant trois jours, les porteurs de la conjonction au natal peuvent être secoués, mais il en est de même pour ceux qui ont la conjonction Soleil-Uranus, ou Soleil- Neptune, ou Soleil- Pluton, le Soleil faisant avec une conjonction tous les ans. L’orbe ou écart d’action, est un degré avant, un dessus, et un après.

Avec Saturne c’est un travail de sape, avec Uranus une explosion de désirs ou de bouleversements forcés, quelque fois une vision de génie, avec Pluton une transformation en profondeur accompagnée quelquefois de deuils et, avec Neptune une influence d’illusion, un charme, une escroquerie, un choix mystique : ce qui se produit actuellement avec le transit de Neptune en Poissons, qui peut stationner sur vos planètes en Poissons et qui faisait en plus un carré à l’axe nodal entrain de partir !

Il y a beaucoup d’inter-cycles mais je ne vais citer que les cycles lents qui sont plus appuyés :

Jupiter-Saturne tous les 20 ans avec une orbe de quelques mois à un an, cette conjonction est connue comme celle des dieux car les porteurs sont rares étant donné qu’elle ne revient dans le même signe que tout les 60 ans,

ensuite il y a Jupiter-Uranus tous les 14 ans, 

Jupiter-Neptune et Jupiter-Pluton presque tous les 13 ans.  Pour Pluton c’est un peu différent, cela dépend des signes de courtes ou longues ascension, car l’écliptique n’est pas ronde mais ovale et, la traversée des signes d’hiver est plus rapide car ils sont plus prés de la Terre. 

Puis on a le cycle de Saturne-Uranus tous les 45 ans,

Saturne-Neptune et Saturne-Pluton tous 35/36 ans, qui nous mettent dans tout nos états,

Uranus-Neptune tous les 172 ans,

Uranus-Pluton entre 113 et 141 ans (celui que nous vivons avec le carré),

et Neptune-Pluton 493 ans.* Ces trois derniers paraissent trop lents, mais nous subissons leur aspects dans notre vie aussi, et lorsqu’une de ces planètes est importante dans notre théme personnel, elle agit sur nous au même titre, et cela je l’ai constaté, qu’une planète dite proche. En effet, la violence, la force des événements est telle que il est impossible d’y échapper : ce sont des générations de personnes qui naissent avec un caractère particulier.

L’aspect de quinconce intervenu avant est un choix “affectif” qui laissait encore la porte ouverte, mais l’opposition fait trancher et c’est le résultat de la phase croissante. Ensuite, à la phase décroissante, c’est la “conscientisation” de la phase précédente et on peut être très dépourvu au moment du dernier carré décroissant, si l’on n’a pas agit au bon moment.

La durée de l’impact d’un aspect est différente selon les planètes en contact avec vos planètes. Prenons par exemple la conjonction : bien que l’on dise que la durée est un degré avant un dessus un après, cela va de quelques jours à quelques semaines, et mois pour les plus lentes avec éventuellement une rétrogradation qui justement “tombe” sur vous, et l’effet est plus long après parce qu’énergétiquement, si certaines personnes ressentent l’effet avant, dès l’entrée dans le secteur parce que ça commence à coincer quelque part, l’effet durera quand même plus longtemps après , le temps de s’en remettre : on a pris un coup, le moment du coup fut plus ou moins long mais les effets seront lents et dans ces cas, on peut dire qu’on sent bien que le ciel nous est “tombé” dessus, à tel point que c’est passé dans le langage courant et que même pour un sceptique, c’est une évidence.

Durant ces cycles naturels les forces d’évolution agissent de manière accélérée par rapport aux conditions représentées par le passé et,définissent l’intégralité de la réalité collective et individuelle du moment, la création étant un processus continuel naturel de mort et de renaissance et d’évolution en toutes choses (que nous pouvons observer). A partir de là, nous ne devrions pas nous étonner de faire partie nous-même d’un tel processus…Si nous résistons aux opportunités d’évolution  offertes par les cycles naturels d’évolution accélérée, en raison de l’accumulation des forces du passé, nous créons les conditions propices au déclenchement de phénomènes cataclysmiques.Jeffrey Wolf Green, astrologue de renommée mondiale dans “Pluton, les Métamorphoses nécessaires” . 

(source: Cycles et calculs astrologiques d’Astrid Fallon)

Partager avec:

Écrit par 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.