le flou Neptunien

Dans les pays défavorisés ou dans les camps de réfugiés, le viol des femmes qui vont chercher l’eau, ou vont faire leurs besoins est un grand classique, il faut lire le livre de l’indienne Phûlan Devî : c’est sous le surnom de « reine des bandits » qu’elle est le plus connue. De basse caste en Inde, misérable  elle est exploitée, violée et battue dès son enfance par son oncle , elle s’enfuit , est violée par des bandits qui volent et tuent, mais elle se joint au chef, et à son tour punit tout ceux qui l’ont torturé ;au bout de quelques années, lasse de cette vie, recherchée par la police,  mais admirée par les pauvres qu’elle aide,  elle se rend   acclamée en tant qu’héroïne , robin des bois féminin.

Le blanchiment  est le terme utilisé pour transformer de l’argent sale, provenant de trafics illégaux, en argent “honnête”. On le passe à la lessiveuse, par divers canaux, et il ressort prêt à l’emploi dans des secteurs qui sont généralement le bâtiment, le secteur de la restauration et discothèques, etc.

Actuellement, tout obstacle à la routine habituelle subit le blanchiment ou washing,  notamment la question  de l’écologie qui est une épine dans le pied des multinationales qui font des profits.

Qu’est ce que le green washing  ?  Cela signifie “laver plus vert”  , une façon de communiquer sur la question des énergies,  qui vise à troubler et à tromper le consommateur de façon à le faire adhérer aux produits  proposés,  avec une publicité, ou un packaging mettant en scène la Nature :  poulets de “chez nous” qui ne passent que 8 jours dans les prés ,   des labels verts qui ne  sont qu’une couleur alibi.

À l’image du green washing ou du pink washing, qui désignent la réappropriation de convictions écologiques ou féministes par les marques afin de mieux vendre leurs produits ou services, sans réellement se soucier de ces revendications, le woke washing désigne quant à lui le fait de se réapproprier des problématiques sociétales au sens plus large, dans cette même logique mercantile. En effet, quand une personne est considérée comme « woke » (soit « éveillée » en français) cela signifie qu’elle est consciente des problématiques liées au racisme, au sexisme, au rejet de la communauté LGBTQ ou encore à l’environnement.

Prenons mon exemple préféré : la voiture électrique , ce non sens,  marchant avec l’électricité, un combustible qui deviendra cher, et   avec  des batteries au lithium (à durée de vie limitée), précieux métal hautement polluant non recyclable, dans un secteur minier qui fait travailler les enfants, voitures sponsorisées par le gouvernement,  vantées dans toutes les publicités afin d’ économiser les énergies fossiles,  et dont le  rechargement qui dure 6 h coûte en moyenne 6 €. Le consommateur attendra devant des bornes (quand il y en a) que la voiture précédente ait fini , comme au Lavomatic on attend la fin du programme de lavage.

Les pays comme la Californie, très en pointe au niveau du recyclage des déchets, et qui ont “réussi le pari du recyclage, ont fait cadeau de l’installation à domicile de bornes qui coûtaient 12.000 $, il y a déjà dix ans.

Nous, français étant “en sécurité” au niveau électricité grâce aux kwh nucléaires ,  développons ce type de voitures ce que nous entraîne  dans une course à la construction de centrales nucléaires (énergie propre si l’on oublie Fukushima, et les déchets nucléaires qu’on envisage, peut-être,  d’envoyer sur Mars),  pour revendre notre électricité à t aux pays européens, qui continuent à utiliser des énergies fossiles.

Le bilan de la COP 26 est décevant : la déforestation continuera grâce à des petits arrangements trompeurs entre amis (je rase les arbres anciens d’un côté et je plante des tecks d’un autre côté qui rendent la terre  improductive, tout en chassant les agriculteurs sur place)  et,  je fais du commerce avec le CO2, ce dont se fiche la couche d’ozone. Ce résultat peut être mis sur le dos du consumérisme,  activement entretenu par des lobbies !

Il en est de même du “woke washing” (mouvement woke dont je vous ai déjà parlé). Le procédé  est le même : la réappropriation de convictions écologiques ou féministes par les marques afin de mieux vendre leurs produits ou services, sans réellement se soucier de ces revendications : depuis qu’on assiste à l’éveil des actions féminines au niveau du harcèlement et du viol, qui réclame la fin d’un patriarcat misogyne  se dressent les chantres du recul qui brandissent le credo du passé : non seulement nous n’avançons pas, mais en plus certains veulent revenir très en arrière et, l’industrie s’en empare : pour nous vendre un peu plus de contraintes anti-féminines ” consommer moins d’eau, lavez donc à la main, arrêtez les tampons et les couches”. “Finalement  soyez vertes dans votre intimité… et laissez-nous faire”.

En astrologie, on va voir que pour qu’il y ait un changement il faudra encore attendre l’arrivée de Pluton en Verseau en mars 23  car le duo de  planètes Jupiter et Saturne en Verseau, n’aura pas suffi  : l’une Jupiter tire vers la consommation ,   elle est expansionniste, et a du mal à pousser aux restrictions , tandis que Saturne va  vers l’économie de moyens, les limites.  Les deux sont rivales dans cette discussion. Le Verseau veut le changement mais son maître est en Taureau, signe de la maison II, signe du désir matérialiste vénusien. Tant qu’Uranus n’aura pas suffisamment travaillé le signe, nous aurons peu de résultats ! Que peut le prophète de l’évolution, évoluant dans les marchés financiers  ?

Neptune en Poissons continue de brouiller les idéaux des uns et des autres, car Neptune n’est pas un agent de concrétisation, mais bien souvent d’illusion et,capable du meilleur comme du pire lorsqu’il est puissant, ici en domicile jusqu’en avril 25.

 

 

*D’après un blog universitaire tangram-lab.fr, le mouvement MeToo et la notion de pink ou de greenwashing vous semblent sans doute déjà familiers, des termes tels que « cancel culture » ou « wokewashing » vous le sont peut-être moins.

Partager avec:

Écrit par 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.