le théme est l ‘adn symbolique manifestant l’ hérédité

Le théme astrale est notre adn astrologique. Ici je fournis une partie d’un travail que fait I. Andrieu qui n’est cependant pas à la portée de tous le monde tant qu’on n’a pas appris les bases et les équivalences.

Lorsqu’on étudie un thème il y a un rapprochement à effectuer entre les dominantes naturelles traditionnelles et les régentes karmiques, l’AS et les nœuds nord et sud, le Soleil et la Lune, et la Lune noire (moyenne/corrigée).

On fait un dessin du thème simplifié, avec les axes AS – DS et MC – FC , l’axe des nœuds  en maisons et signes dans leur signe et dans leur maison, avec éventuellement les planètes conjointes,  les régentes karmiques  les maîtresses des nœuds et…. on voit  un lien avec la vie présente car elles se sont toujours placées en situation importante. Lorsqu’on a fait un schéma simplifié, on aperçoit des liens  qui en disent longs sur le chemin de vie de la personne ainsi que le travail qu’elle doit accomplir sur elle.

Il existe un lien entre les planètes et   le type d’archétype familiale qu’elles représentent  (Lune mère, Saturne père qui dit la loi,  Vénus sœur, Mars frère, amant, Jupiter protecteur, parrain, oncle) amène à découvrir la problématique familiale, de couple,  fratrie, enfants,  travail,  identification, etc . On est dans  la personnification.

Quelquefois le régent sud se retrouve au nœud nord et l’on a une continuité,  d’une vie à l’autre, un fil conducteur qui est une planète phare régente karmique, ou gouverneur, signalant qu’on n’a pas fini un certain type de travail qu’on doit terminer maintenant.

Un enfant sous les traits de Mercure, ou un Mars qu’on a négligé dans une vie se retrouve dans celle-ci, et on doit assumer le manque de la vie précédente. L’obligation se lève, si et quand,  la planète rétrograde devient directe durant la vie présente par progressions secondaires.

Les maisons qui sont équivalentes aux signes dans certains cas signalent une personne comme frère ou sœur en maison III, les enfants en maison V, etc et  apportent un rapprochement intéressant, surtout si on y trouve l’axe des nœuds lunaires.

Cette analyse nécessite surtout de connaître les personnages familiaux qui se trouvent symbolisés par les planètes, les maisons et les signes  car se sont surtout des dettes karmiques vis à vis des personnes symbolisées ou un bon karma de  retrouvailles.

Les axes de signes, dans les axes de maisons donnent le lieu et le style de problèmes à résoudre, car ils matchent rarement, comme dans le zodiaque étalon avec le bélier en secteur I. Si l’explication peut paraitre compliquée, c’est parce qu’elle est basée sur les maisons dans lesquelles les planètes se retrouvent, les lieux qui étaient occupés dans la vie précédente, d’où l’on va repartir pour corriger notre attitude négative. Iréne Andrieu* parle du lieu de l’incarnation de la lune, qui est l’âme, et le soleil,  les aspects signalant les bons – les trigones et les sextils, – et les mauvais  – conjonctions , carrés, oppositions – les bagages qu’on ramène et qui vont se retrouver en pâle position.  

Par exemple, on peut rencontrer un Saturne conjoint au nœud sud le plus souvent rétrograde, indiquant une autorité déjà subit et dont on aimerait bien se débarrasser dans la vie actuelle, lorsqu’on cherche les secteurs  concernés, et on aurai  un AS , ou un secteur II en Capricorne. Ce qui signifie que la personne doit expérimenter la question des limites, de l’austérité et qu’elle revient avec la mission de le comprendre en revivant le problème, parce que c’est un retour karmique (ou si on le préfère une hérédité).

* Irène Andrieu dans “Astrologie, clé des vies antérieures” et “l’arbre généalogique karmique”,

 

Partager avec:

Écrit par 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.