L’ère du Verseau

On ne cesse de parler de l’Ère du Verseau comme si elle allait nous apporter l’Eden. Chaque ère connue, du Bélier aux Poissons en passant par le Taureau, a connu des civilisations qui, effectivement, étaient porteuses  de visions différentes , avec chacune des guerres, des catastrophes.

Chaque ère apporte ses changements, son empreinte, manifestant des caractéristiques  apportées par les planètes transpersonnelles qui  ensuite modèlent les individus ; mais comme on peut le constater, c’est quand même un recommencement des mêmes erreurs , des mêmes schémas , des répétitions sans fin.

En Europe,  des Grecs aux Romains, en passant par les Vikings, Robespierre,  Napoléon, Staline ou Mussolini , et d’autres que je ne veux pas nommer, l’être humain  est toujours ce qu’il est : querelleur, revanchard, cupide et jaloux , violent, faible, influençable,  mais aussi  fort, combatif et résilient : les idéologies nous écrasent et nous élèvent ,  pour s’effacer au bout du compte sans modifications profondes .

Le Christianisme  qui initia  l’Ère des Poisons, a apporté l’idée de l’amour salvateur,  du pardon et de la tolérance, mais il a été rattrapé par la manipulation de ceux qui voulaient le promouvoir on jure sur la Bible, et on assassine, on viole officiellement. L’homme n’est pas toujours à la hauteur de ce qu’il avance.  Une poignée arrive à maintenir un équilibre fragile suffisant pour éviter le pire drame, mais cette poignée le fait souvent au nom du profit, comme l’autre moitié fait le contraire , pour la même raison. L’ère des Poissons a été double, c’est même la caractéristique principale des Poissons.

Avec l’ère du Verseau, nous serons plutôt dans la non-idéologie, une idéologie de l’individu, une depersonnalisation , qui  méne assez facilement à l’individualisme (on en sent les prémices depuis plus de vingt ans) tandis qu’il faudrait  plutôt que ce soit, ce que Jung et Dane Rudhyar ont nommé  l’individuation : devenir le meilleur de soi-même, ce qui sommes toutes, n’est peut-être pas si facile. A supposer que nous ayons tous, quelque chose de génial en nous, il va falloir travailler dur pour le mettre au grand jour.

Là où se situe Uranus dans nos thèmes nous devons l’expérimenter, de même que la maison lui appartenant en Verseau , de même que la maison XI,  maitrisée aussi par analogie. En ce moment, nous devons aussi tenir compte du transit d’ Uranus  en Taureau qui peut faire des aspects avec nos planètes, et jeter un coup d’œil sur notre axe II/VIII, à la recherche de toutes les solutions pour la sécurité de nos finances,  dont on a particulièrement besoin en cette période de Covid.

C’est l’effet d’Uranus en Taureau :   la désorganisation des valeurs établies, et  la prolifération de microbes, due à Neptune en Poissons, carré à l’axe Gémeaux-Sagittaire, l’axe régissant la parole, les déplacements, une gestion de proximité , d’où la nécessité de faire quelque chose de nouveau  que certains  appellent de leurs vœux : la décroissance pour limiter la pollution, et plus facilement une décentralisation des décisions de l’État.

Le covid est-il la première leçon, le coup de pouce du destin, comme jadis ces grandes plaies dont parle la Bible ? Que nenni ! Après la  grande guerre de 14/18,  et la grippe espagnole qui fit plus de mort que la guerre, nous avons eu les années  folles, puis la crise de 1929, l’accession au pouvoir en 1936 d’un dictateur  parmi d’autres, et la seconde guerre avec son cortège de disparus : donc quelle leçon faut-il pour faire évoluer cet animal qu’est l’homme ?

Voici une conférence de Tom Lescher, astrologue américain (site New Paradigm Astrology), que j’estime particulièrement pour son optimisme, sa simplicité et son humour.

“Le Verseau est le non attachement., la libération du connu, l’éveil. Pour expérimenter le non attachement, le bouddhisme est la voie moyenne. Le non attachement n’est pas le détachement : par exemple ” si je suis vegan, je mange de la nourriture crue, je n’ai pas de relations, j’ai renoncé au sexe, je ne fais pas partie de ce monde.” Ceci est le détachement.

Le non attachement c’est le Tao, on peut dire : “je suis ominivore,  tout est dieu , tout est bon.” Je dirais  que le Tao est plus Verseau.  “J’ai tout, mais je n’y suis pas attaché,  je sais que je vais mourir, que je suis une personne spirituelle, si je perds tout, je ne serais pas suicidaire. Du coup, cela  me permet d’expérimenter plus , d’aller plus loin, plus profond, d’en savoir plus.”

Le Verseau, c’est l’opposé du Lion, le roi de la lumière,  l’acteur, la star ; le Verseau dira : “je me moque de savoir qui vous êtes, que vous soyez Tom Cruise ou Madonna, vous avez un chef “.

Le Verseau n’a pas de chef , ou plutôt il en a un  qui n’est pas vivant, cela peut-être dieu, le créateur, la Source, ce que vous voulez !

Le Verseau est cette place où vous restez en contact avec l’intelligence infinie, c’est l’air, mais c’est un signe fixe, c’est très haut et très profond, c’est le génie (et comme chacun sait les génies sont un peu fous).

La Lune en Verseau, c’est le moins personnel, c’est émotionnel, détaché souvent. Il y a des ressentis d’aliénation, d’isolement. Dans vos vies antérieures, vous étiez le rebelle ou le révolutionnaire  On vous a peut-être enfermé comme Nelson Mandela.

La Lune en Verseau est quelquefois née, après un stress post traumatique*. Mais il y a aussi une super intelligence émotionnelle. La Lune , c’est les émotions, le Verseau, c’est le génie. A travers le non attachement, la Lune en Verseau est capable de voir et de comprendre des dynamiques émotionnelles dans une vision thérapeutique.

Lilith en Verseau ? .  Vous venez du futur, vous êtes un voyageur dans le temps !  “Regardez, j’arrive, comme Jeanne d’Arc…Oui , mais on n’en veut pas, cela ne  convient pas, le système scolaire ne veut pas d’un prophète ! …Alors que puis-je faire pour m’intégrer ?”.

Lilith, c’est le lieu où nous nous rejetons le plus ; Lilith en Verseau, c’est la peur d’avoir le mauvais tatouage, d’avoir le nez percé, d’être différent, en dehors du jeu, mais finalement, quand vous vous acceptez, que vous vous acceptez inconditionnellement, Lilith devient votre alliée. Cela devient le secteur où vous devenez champion . On appelle cela le retournement de Lilith. Tout le monde a le droit d’être différent. Il n’y a pas de normalité, il y a la diversité. Vous êtes là pour être et créer un nouveau système, un ordre social, une planète où chacun peut être différent, et peut s’aimer sans s’entre tuer. C’est le message du Verseau et d’Uranus.

En travaillant avec des groupes, le Verseau a un rapport avec la globalisation ; le Lion c’est personnel, le Verseau, c’est global. C’est les coopératives, c’est les amis, les groupes, les organisations, les corporations, la communauté internationale.

Le Verseau , la maison XI, Uranus veulent inclure, c’est la politique de la porte ouverte, c’est l’unité dans la diversité.

Il y a les vues scientifiques établies et les sciences progressistes, et les deux sont Verseau ; c’est Saturne versus Uranus, l’ancien et le nouveau maitre.

Le Verseau veut appartenir à quelque chose, à quelqu’un, à un groupe, mais déçu, il saute d’un groupe à un autre, jusqu’à ce qu’il devienne un groupe à lui tout seul.  C’est le processus d’individuation,dont parle  Jung

Uranus est notre inconscient personnel : ” je puise dans mon stock personnel  Je suis le complément du Lion, je suis avec chaque groupe, je me sens bien sur tous les continents. Je suis un citoyen du monde”.

C’est Uranus, c’est la maison XI  (ici on comprend que le Brexit soit une aberration, de même que tout mouvement de repli sur soi). La planète Terre est entrain de devenir de plus en plus petite, le Verseau c’est l’air, le réchauffement global.

L’atmosphère est le miroir de la conscience collective humaine, et nous devenons de plus en plus stressé, anxieux : notre conscience collective devient de plus en plus intense.

On peut dire que la sortie de l’ère des Poissons, c’est sortir du rêve, de l’espoir d’être sauvé par quelqu’un d’autre que soi-même : le sauveur d’un péché  originel qu’on nous aurait mis sur le dos dès la naissance et quelque fois avant, dans une dynamique de culpabilisation. Très tôt, on nous a demandé de nous sentir coupable d’être des êtres de désir, vivants, trop ou pas assez actifs, selon le sexe.

En Verseau, il faut ouvrir son troisième œil, utiliser son intelligence cerveau droit, pour résoudre les problèmes, innover, créer, inventer de nouvelles solutions pour de vieux problèmes, et, prendre sur nous ; cela implique une rébellion contre les anciennes structures (Uranus en Taureau, carré Pluton en Capricorne l’an dernier, et maintenant carré à Saturne en Verseau)

Si vous avez une accentuation sur le Verseau , vous apprenez à vous rebeller, à être original, bizarre, comment appuyer sur les points sensibles des gens, les effrayer, leur montrer quelque chose de différent, les sortir de leur zone de confort.

Le côté obscur du Verseau : c’est Lilith avec Mars ou Vénus dedans. Cela conduit  à de nouvelles formes de relation, une sexualité de groupe, cela donne une arrogance, une croyance en sa supériorité, un mépris des autres, et, comme un signe fixe donne des idées fixes, cela donne du fanatisme. “Je sais tout, j’ai voyagé autour du monde, j’ai fait ceci et cela ” .

Il n’y a pas de cœur, pas de sentiments dans celui-qui-sait-tout. Car c’est le Lion qui régit le cœur, aussi nous voulons que le Verseau balance vers sa polarité , entre la tête et le cœur. Nous voulons que le génie agisse, mais qu’il ouvre son troisième œil.

L’Ère des Poissons avait divisé les deux mondes Orient et Occident, avait divisé l’homme entre son intellectualité et son animalité jusqu’à nier ses besoins les plus naturels (prêtres et religieuses, moines  chrétiens tenus à l’écart du sexe opposé, interdits d’avoir une descendance).

L’Ère du Verseau devrait lui permettre de retrouver son unicité, de relier le dedans au dehors dans une vision holistique de l’humanité, et du monde.

 

*Le “STSP complexe” est consécutif à des événements traumatiques répétés qui n’ont pas obligatoirement confronté la personne à un sentiment d’horreur ou d’impuissance.” explique la psychologue. Le STSP se manifeste par des troubles somatiques variés souvent sous forme de douleurs chroniques : “troubles digestifs, troubles de la sexualité, troubles obstétricaux, fibromyalgie, troubles cardio-respiratoires, céphalées, etc., sans que personne ne fasse en général le lien avec les événements traumatiques subis.” souvent responsable de troubles psychologiques affectant la personnalité :

 

 

 

Partager avec:

Écrit par 

Un commentaire sur “L’ère du Verseau”

  1. Bonjour Emma.

    Merci pour cette question qui est tellement vraie :
    “donc quelle leçon faut-il pour faire évoluer cet animal qu’est l’homme ?”
    ..peut être que dans quelques centaines d’années il aura évoluer – dans le bon sens – ??? pas sûre du tout!
    A mon avis, je crois que l’animal est meilleur que l’homme .

Répondre à Chris Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.