Le bouc émissaire

Durant l’hiver exceptionnellement froid de 1315, les fermiers furent obligés pour survivre de manger leur réserve de semences,  puis sans semence à planter, ils n’eurent ensuite plus rien à faire pousser, s’ensuivit une famine ; des récits de cannibalisme se répandirent dès 1316 : les enfants furent abandonnés ou  kidnappés et destinés à servir de repas !

Ce qu’on appela “la grande famine” impacta trente millions de personnes en Europe, et les pays comme la Grande Bretagne et la Scandinavie furent particulièrement touchés, ceci ensuite s’ajoutant aux révoltes pour ceux qui avaient survécu. Moins de trente ans après, pour les survivants de cette période,  1348 fut terrible. Une bactérie apparue en Mongolie,dans un contexte de guerre, commença à se répandre. La ville de Constantinople perdit alors 90% de la population en mai 1347. La première vague de la peste frappa l’Europe, puis les choses devinrent alors très grave avec la seconde vague en janvier 1348. Ce qui suivit furent des vagues de contamination de plus en plus terribles.

A partir de là, une vague conspirationniste s’étendit et ceux qui avaient été désignés furent attaqués, lynchés, tués par des foules déchainées. A chaque fois qu’il y a un drame de cette sorte , un bouc émissaire* est désigné et cela fonctionne toujours dans l’esprit d’un peuple naïf qui devient paranoïaque. Une peur quasi animale,  en est la cause, mais en 2020 étant des esprits sur informés, il serait dommage de réagir comme des populations analphabètes.Avec internet et les réseaux sociaux, bien plus qu’avec les journaux et les tracts, le mécanisme est facile à reproduire. ON est responsable de… et chaque affaire a un ON.

Sur le thème  de janvier 1348, on  voit  Neptune conjointe nœud sud (les virus) , et  Pluton  en sextil avec Neptune est  conjoint avec la Lune noire ; Uranus dans le Bélier est en carré avec Neptune , le nœud sud, le Soleil,  dont il est le maître (sans parler des deux planètes en Capricorne Vénus et Mercure maîtrisées par Saturne en Poissons)Vénus en Capricorne dont le maître Saturne est en Poissons, est donc aussi maîtrisée finalement par Neptune.

Jupiter en Taureau est maîtrisée par Vénus. Mars en Lion, fait un trigone a Uranus et Pluton, mais la Lune noire en brouille les effets.

On voit que Neptune et la Lune noire combinées avec la force de Pluton et d’Uranus en Bélier accentuent les énergies violentes. Neptune est le facteur maladie, Pluton avec Uranus sont les facteurs destructeurs, Saturne dans son rôle mortifère  en Poissons signe de Neptune annonce la mort par la maladie, la fin .  Neptune au nœud sud maître de Saturne est opposée à Mars nœud nord, maître de Pluton et Uranus. La peste vient du passé, et apporte son lot de souffrances dans le présent de cette période. Jupiter a croisé le chemin de Pluton et d’Uranus  en 1347, début de l’épidémie.

Vous pouvez voir  le thème du 28 décembre 2020, avec la Lune carrée à Neptune et à Vénus. Saturne sesquicarré à la lune et  semi carré à Vénus au nœud sud, l’ambiance de confiance n’y est pas. Il y a des souvenirs  amers de tromperies (médicales ici)  !

On a  toujours l’étroite conjonction Jupiter-Saturne en Verseau qui annonce le début du traitement de la maladie par le vaccin , Jupiter le médecin, luttant contre les limites de Saturne, et Saturne, positivement, qui peut structurer limiter la casse

Le Soleil trigone à Uranus indique la nécessité de s’ouvrir à un progrès, ce qui ne se fait pas facilement !

La présence de la Lune noire conjointe à Uranus, y est pour quelque chose. D’un côté Uranus en Taureau veut changer les valeurs, et la lune noire elle, se moque des valeurs.

Le carré croissant (actif) mais séparant (il tend a diminuer de force) de Mars à Pluton fait partie des aspects les puissants, nocifs et violents qu’on puisse avoir, aggravés par la concentration des planètes dans les mêmes secteurs du zodiaque sur peu de signes.

*le «bouc émissaire» a ses origines dans un extrait de l’Ancien Testament. Voici le récit: “Dieu demande que le grand prêtre, après avoir sacrifié un bouc, prenne un bouc vivant, mette sur la tête du bouc tous les péchés du peuple, puis le chasse dans le désert”. Cela a été largement repris par la psychologie.

Partager avec:

Écrit par 

2 commentaires sur “Le bouc émissaire”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.