Technique : les douze Maisons

Ce qu’on appelle des maisons sont des secteurs, des portions du zodiaque selon le système du camembert, qui découpent le thème : ce partage s’effectue à partir de notre heure natale et du lieu de notre naissance. On fait ainsi le tour de l’écliptique, qui est la roue zodiacale sur laquelle se trouvent les douze signes de 30° chacun, mais qui donnent des maisons inégales selon le système généralement utilisé en France et en Europe, selon la domification de l’astrologue Placidus  (les américains utilisant des maisons égales).

Les maisons sont plus ou moins égales  avec généralement deux signes astrologiques mais quelquefois très inégales avec deux maisons de trois signes. Le thème étalon commence par le Bélier (signe de l’équinoxe de printemps) mais comme les ascendants sont différents, les maisons sont ensuite dans d’autres signes et ne correspondent pas souvent au thème étalon, auquel on a donné une infinité de sens symboliques dérivés, maison par maison.

Les maisons s’ouvrent  par une porte dont la clé appartient à la planète (ou aux planètes) “propriétaire” du signe. On commence par la première maison ou ascendant à l’est, côté du soleil levant – 6h du matin, puis on place la suite des maisons dans le sens des signes anti-horaire, ce qui fait que 12h-ou zénith du Soleil se situe sur la dixième maison, 18h sur la septième et 0h-24h sur la quatrième.

En karmique, on peut penser et je le pratique, que faute de mieux au moment de la naissance, le ciel a choisi de mettre dans une maison ce qu’il ne pouvait mettre dans un signe, puisqu’il ne dispose pas de toutes les possibilités à ce moment là : exemple durant cette année, de nombreux enfants sont nés avec le trio Jupiter-Saturne-Pluton en Capricorne , et les parents et grands parents n’ont pas forcément du Capricorne dans leur thème, alors si ce trio se trouve déplacé en maison I, il  désigne le signe du Bélier, en II le  Taureau, en III le  Gémeaux, en IV le  Cancer, en V le  Lion, en VI la Vierge, etc, de cette façon, on retrouve une ressemblance familiale éventuelle.

Les maisons ne sont plus seulement des secteurs.

On sait qu’on  analyse les traits de caractère par les aspects et les signes sans pour cela se focaliser sur les maisons,  parce qu’on aura la même réaction  dans tout les domaines de notre vie puisque cela fait partie des tendances latentes : on ne cloisonne pas son caractère même si on fait plus d’efforts au travail que dans la vie privée ou vice-versa pour des raisons de priorité et un caractère vindicatif,  ou susceptible, du à un carré Mars/Uranus se manifestera quel que soient les maisons aspectées, plus virulent en signes cardinaux ou fixes , plus intériorisé en signe mutables et d’eau, par la parole en signes d’air, et quelquefois par la violence en signe violent (Bélier).

Il est donc intéressant de faire une analyse croisée, double, en ne regardant plus les signes. A ce moment-là apparaît un tout autre thème, dans lequel on peut trouver une accentuation sur une maison  en rapport avec le régent karmique du nœud sud ou du nœud nord par exemple se situant dans un axe qui lui aussi se trouve là où il est , à cette période . En d’autres termes le ciel s’arrange pour que cet enfant ressemble à qui il doit ressembler (et sûrement pas toujours à ses parents, quoiqu’on en pense) malgré la position des planètes en signes.

Sens de base des maisons :

En maison I – à partir de l’Ascendant dans le sens des signes -(analogie avec le signe du Bélier, maître Mars)  j’initie, j’existe, je suis, je m’identifie, j’ai une attitude personnelle  ou non et selon le signe, etc, je projette sur la maison VII en face. C’est moi (l’ego), mon corps, ma psychologie, mes manières, mes attitudes, mes penchants, mon rayonnement. Toute planète placée ici va modifier mes attitudes, mes réflexes, mes ressentis.

En maison II, (analogie avec le signe du Taureau) mes capacités à gagner mon argent, mon potentiel personnel pour y arriver, mes dons, mes qualités, mon patrimoine génétique : la couleur de mes yeux, mes dons innés, mes valeurs, etc… je m’accroche à mes possessions ou au contraire je ne suis pas ancré (équivalent signe du Taureau, maître Vénus).

En maison III, (analogie avec le signe des Gémeaux), je communique et je rencontre ma fratrie, mon entourage, “je pense donc je suis”. C’est une des maisons de Mercure, un Mercure vif, rapide, technique “binaire”,  mais aussi trompeur, “roublard”, marchand  , on peut y souffrir à cause d’un frère disparu avant la naissance, ou pendant notre gestation (syndrome “du jumeau perdu”).

En maison IV, (analogie avec le signe du Cancer) je rencontre ma famille, mère et père, ma patrie, mes ancêtres, mes racines, les bases pour me construire ou non (cette question est toujours débattue de mille façons : les humanistes mettent la mère en X, Germaine Holley dit que la mère  présente l’enfant au monde en maison X,  mais  TRADITIONNELLEMENT on a le signe du Cancer en maison IV, régit par la Lune -mère et la maison IV est le début et la fin de la vie ; aussi bien qu’ayant un grand respect pour ces astrologues , je dirais que le patriarcat étant majoritairement fort  en général,  c’est le père qui fait cela s’il est là,  même si les familles monoparentales sont de plus en plus nombreuses : donc mère en IV pour les filles et le père en IV pour les garçons Ce qui ressort de tout ça c’est qu’il faut juger l’axe IV – X comme un tout et corroborer avec les autres facteurs signifiants : Lune, Saturne, Soleil, et leurs aspects (analogues au signe du Cancer, maître Lune). Évidemment, cela complique un peu mais c’est la personne concernée qui a finalement la clé avec son ressenti ! Nous jouons aux devinettes et c’est elle qui nous remet sur le chemin (même si quelquefois ses ressentis étant des projections, elle peut se tromper).

En maison V, (analogie avec le signe du Lion) je rencontre ma créativité et mes amours, – une part de ma libido se trouve ici – comme source de ma créativité, enfants et œuvres,  je dois m’exprimer ici pour exister et, quelques fois j’échoue, j’en souffre si j’ai besoin d’être reconnu. Je suis dans une extension de la maison I,  je peux ici m’affirmer sans complexe mais avec générosité,  car je dois rayonner (équivalent du signe du Lion, maître Soleil).

En maison VI, ( analogie avec le signe de la Vierge), je suis dans le service, je rencontre mes premiers employeurs, les corvées, mes crises car ici je ne choisis pas,  je souffre en ayant un emploi qui me dépliait,  je n’y fais  pas toujours ce que je préfère. C’est la maison du Mercure-Vierge qui gère la vie de ses concitoyens, tient la comptabilité, rassemble les travailleurs derrière le patron, toujours en second mais indispensable, veillant à tout.

On y détecte les maladies chroniques et les maladies de l’angoisse de mal faire, de ne pas être à la hauteur (analogie avec le signe de la Vierge, maître Mercure). Je pense cependant pour avoir vu les transits agir sur la maison I que la santé du corps physique est en I, et les maladies en VI, ce qui fait que toute planète en VI aspecté par des transits difficiles apporte des maladies en rapport au corps physique en I, s’il y a des aspects en rapport déjà dans le natal bien entendu ! On a dans ce cas, des tendances latentes  surgissant au moment des transits.

En maison VII, (analogie avec le signe de la Balance, maitre Vénus) je rencontre mes partenaires, mais aussi mes ennemis qui peuvent être les mêmes ( vous connaissez la phrase : “quand on a des amis, on n’a pas besoin d’ennemis”), ici j’ai fait le parcours de la moitié du zodiaque, je me suis constitué en tant qu’Être dans les six premières maisons, mais je dois m’individuer par rapport aux autres qui me permettent de me définir.

La seconde partie du zodiaque qui est en relation avec l’autre me renvoie à moi-même, je suis obligé de coopérer avec lui, à partir de là aucun raisonnement ne sera personnel . C’est un test que je dois  passer !

Ici nous sommes dans le karmique : si j’échoue, je reviens pour terminer, mais du point de vue de la filiation, je transmets des aspects difficiles à mes descendants, c’est pour cette raison que la transgénéalogie  incite à nettoyer nos échecs si possible par un travail sur nous et sur nos ascendants. La maison VII ,est le lieu  le plus difficile à vivre , l’Astrologie Transcendantale en parle comme de quelque chose de capital. On pense que la Balance  est gentille mais c’est un signe masculin et c’est une maison où l’on apprend à vivre avec les autres où la controverse est utile car la Balance met les limites : Saturne, Chronos, le temps  y est en exaltation. C’est la justice.

En Maison VIII, une des maisons les plus difficiles du zodiaque, à cause de son analogie avec le  signe du Scorpion, je rencontre la souffrance morale et physique des pertes, mais aussi la joie du partage des biens que j’ai gagné avec mes associés et mes compagnons, j’accorde ma protection selon les moyens que j’ai acquis durant ma vie, et mes héritages (je soutiens des causes, j’aide les autres, je partage avec en XI). J’approfondis le sens de la vie et , de la cessation de la vie. Pluton me donne la lucidité et la force de recommencer. Je trie le bon du mauvais, et je surmonte mes crises pour en faire quelque chose de constructif. Je peux y apporter mon expérience et me reconstruire. Je suis aidé par Pluton qui y est en domicile et me donne la force de me reconstruire face à l’adversité et face aux pertes.

En maison IX, (analogie avec le signe du Sagittaire, maitre Jupiter). je me relie, je réfléchis,  j’étudie, je voyage, j’apprends à connaître la différence avec les cultures qui ne sont pas les miennes, je rencontre l’inconnu et ça me plaît ou non, selon les aspects de mon thème et mes tendances latentes. Je devrais m’y élever spirituellement.

Jupiter me demande  de transmettre, aussi je dois y apprendre l’humilité, oublier l’arrogance que me donne un pseudo savoir et cesser de penser que j’ai toujours raison, oublier le mépris des autres, une certaine forme d’intolérance et la légèreté. Ici, on se heurte à l’expansif Jupiter qui peut avec Mercure  se relier avec exagération.

En maison X, (analogie avec le signe du Capricorne, maître Saturne) je pense que je peux pratiquer ma vocation, je m’insère dans la société, je deviens  le produit de mes conditionnements en IV, et j’en fais profiter ou non la société. Ici Saturne règne en maître mais j’ai appris à le connaître, je sais que je lui dois la patience, la structuration, mon intégrité… mais aussi mon ambition et mes frustrations, je suis dans la lutte car ici Mars est en exaltation et, j’ai du mal à céder du terrain. Ici on est dans l’axe IV/X, la branche de la croix verticale cardinale du zodiaque, et on  raisonne   sur le Capricorne  et sa polarité en Cancer, qui souvent lui sert de base pour agir. Il ne faut jamais séparer un signe de sa polarité.

En maison XI, je peux me relaxer, j’ai des amis qui proviennent des rencontres de maisons X, j’ai des projets avec eux , amis du travail-vocation, des honneurs mérités, j’ai envie de redonner ce que la vie m’a apporté de bon, je m’humanise. Uranus me permet de « tutoyer les anges » (Holley). Mais je peux devenir très froid à force de détachement , me désocialiser, ou devenir fanatique (analogue au  signe du Verseau, maitre Uranus).

En maison XII “j’ai la vision d’un monde plus vaste que celui dans lequel je suis enfermé, j’y recherche la fusion avec le cosmos”. Certains d’entre nous le font jusqu’à la folie, et se retrouvent cloîtrés s’enfermant volontairement, la frontière entre les deux étant mince et, la maladie grave pouvant y survenir , Neptune peut y apporter illusions et désillusions.

Mais c‘est aussi l’intuition, la médiumnité, si j’y rencontre Neptune. Cette maison doit être rattachée au  symbolisme holistique, global pour être comprise positivement, et lorsque Neptune est bien géré, elle fait les êtres doux et serviables qui sont un réconfort pour ceux qui souffrent et une des compagnies les plus agréables : analogie avec le signe des Poissons, maitre Neptune 

 Rappel : Une maison importante qu’est-ce-que c’est ?

Par exemple, on va y trouver soit le maître de l’ascendant, soit un des régents karmiques, ou un amas de planètes, ou une planète dominante parce qu’elle commande un faisceau d’aspects, qu’elle est apex d’un triangle, leader d’un thème en locomotive, etc.  La IX est importante aussi , ce qu’on a un peu tendance à oublier quand on dit qu’on ne voit rien en X, et étant donné l’énorme influence psychologique et philosophique qu’elle peut exercer il ne faut surtout pas la négliger, pressé qu’on est de trouver la dominante en X.

La planète en IX peut être  la seule véritable dominante du milieu du ciel, surtout si elle est dans le signe du MC (MC à 22° Cancer avec Lune en Cancer à 10° en IX), pouvant prendre le pas sur une planète en MC qui serait sur le second signe de X (Pluton à 25° en Lion en X) ma en signe et en maison , et avec laquelle elle va s’allier, si elles ne se heurtent pas.

 

 

Partager avec:

Écrit par 

4 commentaires sur “Technique : les douze Maisons”

  1. Selon les grandes maisons productrices d’éphémérides astronomiques ( NASA, UAI, US Naval Observatory ), qui, avec leurs gros ordinateurs, ont recherché quelle pouvait être la mystérieuse « Étoile du berger » qui guida les Rois Mages vers Bethléem, il y a bien longtemps.
    Leur réponse est qu’il s’agirait d’une conjonction Jupiter/Saturne, présente dans la constellation du Cancer – la famille.
    Aujourd’hui, cette conjonction – renforcée par la présence de Pluton – se trouve dans la constellation du Capricorne – les chefs, à l’opposé.
    N’y aurait-il pas à creuser là ?

    1. Oui, la conjonction Jupiter-Saturne a toujours été considérée comme une conjonction rare (en fait elle se fait tout les 20 ans, dans le même signe tous les 60 ans, dans le même élément tous les 200 ans), on considère que ce sont des personnes qui auront une belle destinée (vieille croyance). Ceci dit je le développerais dans un article, mais si vous voulez en savoir plus, procurez- vous le livre d’Alexandre Ruperti “Les cycles du devenir” – lire page 251 à 266. et le livre d’Astrid Fallon “Cycles et Calculs astrologiques”pg 194, 198.
      Pour le sens , j’ai fait de nombreux commentaires là-dessus lors des aspects difficiles, et le dernier sur la grippe espagnole : depuis que pluton est entrée en 2009, nous avons eu toutes les révolutions dans les pays voisins,Amerique du sud, jusqu’au gilets jaunes en France, les USA c’est guére mieux et le mess continu….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.