“we can breathe” : Joe Biden est élu***

Joe Biden a été élu, 46e président des États-Unis ; les avocats de Trump  courent derrière lui avec des allégations de fraudes. Qu’importe, il aura plus que les voix de Pennsylvanie, quand tous les votes des  bulletins dits frauduleux , seront dépouillés. On ne change pas les régles quand on perd, ce que le perdant veut faire, et même s’il y a eu des votes annulés, le fait que la majorité des américains pour une fois, a voulu voter fait que le nombre de votes dans les deux camps adverses, a augmenté de façon significative, tant d’un côté que de l’autre : certains recours ont déjà été déboutés, la différence du nombre de votants étant suffisamment grandes pour qu’on ne recompte pas, ceci dit pour ceux qui ne sont pas d’accord.

Et, autre fait, positif pour les femmes libres et indépendantes,  l’élection de Kamala. Harris , première femme  sénatrice,  devenue vice présidente de l’histoire des USA* après la chute de la maison Clinton. Son discours émouvant, clair, était à lui seul, celui d’une future candidate.

Voici les transits sur le thème de Joe Biden :

“Les trois ténors” sont en aspect de sextil avec son Mercure en en secteur XII, et même son Mercure progressé est en conjonction avec eux (Mercure symbolisant les bulletins de votes, et Jupiter leur grande quantité, Pluton étant la force et la violence de ce grand renversement).

Avec ses planètes en secteur XII, Joe Biden vient pour soigner, réparer, quatre ans  d’injustices, commises au nom  du seul profit, rien que du profit, comme l’humaniste qu’il veut être (non pas le socialiste comme disent les détracteurs). J’ai vu éclater en sanglots à l’écran, sur CNN, un  magnifique  grand african américain en costume trois pièces, au côté des journalistes : “nous allons pouvoir respirer, nous retrouvons l’espoir”. Joe Biden est plus battant que jamais  avec un Mars progressé en exaltation  en Capricorne pour devenir le président de tous les américains.

On peut voir  qu’il a une conjonction Lune progressée-Vénus progressée, en exaltation en Poissons (signe holistique) dans la maison III.  Aidé par la Lune, son Soleil progressé  en Verseau va  promouvoir une protection  de  l’environnement, apporter une aide aux plus fragiles, ramener une forme  d’entente   entre  les WASP** et les derniers arrivants sur le sol américain , la fin “d’une ère sombre de diabolisation”***.

May God help him !***.

*Cette élection fait suite à deux faits relativement marquants dans l’histoire américaine: l’élection comme  représentante de New-York au congrès d’Alexandria  Ocasio Cortez,  serveuse, d’origine hispanique et l’élection de Cori Bush,  infirmière, mère,  pasteure, première femme noire représentante  du Missouri , élue  au congrès, après qu’elle ait pris part dans le mouvement “black Lives matter” suite au lâche l’assassinat de  Ferguson.   

** WASP, abréviation pour White Anglo Saxon Protestants, en référence aux premiers blancs anglo saxon protestants qui ont mis les pieds en Amérique, selon la vision américaine, considérant qu’ils sont les seuls  véritables américains et, qu’ils forment une véritable aristocratie. Cette vision forme la base de la division que certains ont encouragé durant quatre ans.

*** sur CNN, on a vu un meeting dans lequel une jeune femme blanche paraissant fanatique, de l’équipe de Trump faisait face à un public pro Trump, une séance de diabolisation pour la victoire ,  contre les électeurs de Joe Biden, , en prononçant des paroles incantatoires,  sorties des grimoires de sorcières de l’époque du KKK, un vrai spectacle d’Halloween si ce n’avait pas été sérieux. Nous sommes en face d’un fanatisme qui est totalement affolant.

**** 14 décembre : vote des grands électeurs

“Le système électoral américain est une élection à suffrage indirect, cela signifie que les citoyens ne votent pas directement pour le président mais pour des grands électeurs affiliés à des partis, qui eux votent le 14 décembre pour le chef d’État américain. Réunis en collège électoral, les 538 élus se retrouvent dans leur État respectif et transmettent ensuite avant le 23 décembre leur vote au Sénat à Washington. Chaque grand électeur respecte généralement son intention de vote.

Le 6 janvier : le Congrès nomme le président nouvellement élu

La chambre des représentants et le Sénat se retrouvent pour une séance commune et comptent le nombre de votes reçus des grands électeurs. Les parlementaires s’assurent aussi de la validité de chacun des scrutins.

Si un des deux candidats récolte plus de 270 votes, soit la majorité absolue, le vice-président, actuellement Mike Pence, annonce alors officiellement le nom du prochain président des États-Unis.” selon Figaro magazine

 

Partager avec:

Écrit par 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.