Scorpion : le marteau et l’enclume

Quand nous émergeons en Scorpion, c’est comme la mort du Lion, de la Vierge et de la Balance,  le “je, le moi”, mes bagages, mon patrimoine.

“C’est  le prédateur et le prêtre : le prédateur aide le prêtre à évoluer  pour se défendre, pour se protéger ” nous dit Tom Lescher. Il y a cet aspect , dans ce que je peux contrôler et de ce que je sais.

Le Scorpion est le champ de bataille, où nous savons où est notre puissance, où nous sommes forts, c’est le signe des managers, ceux qui détiennent le pouvoir, nous devenons maitre de notre réalité en nous confrontant avec ce que nous ne pouvons contrôler.  Les avatars les plus profonds viennent de l’inconscient : vous pouvez être balayé, mort, crucifixion et résurrection : le Scorpion est  l’aigle, c’est le Phénix qui renait de ses cendres, là où il tombe dans votre thème, vous pouvez expérimenter vos plus grandes victoires , et vos plus grandes défaites. 

Puis il y a la faiblesse, « cette personne me tient, je vis dans une relation abusive depuis des années, elle a une attraction magnétique sur moi ». Vous entrez dans des relations qui sont scorpionesques par nature, il y a ce désir de devenir un , et ce processus vous transforme, vous fait évoluer, vous mourrez à vous-même, vous abandonnez toutes vos certitudes, vous ne savez plus qui vous êtes . Appuyez là où cela fait mal et, vous sentirez le Scorpion.

C’est le signe de la puissance et de l’évolution, de la transformation par la relation, l’osmose, ces relations au-delà de notre contrôle,  parce  qu’elles ont une sorte de puissance dont nous avons besoin. Nous voulons la dominer, nous voulons nous en servir pour évoluer.

L’attraction magnétique aux situations et aux gens se fait dans les deux sens, comme aller se mettre en couple avec une personne riche, pour ne pas avoir de soucis d’argent dans la vie et, c’est souvent inconscient. Si cette personne abuse, j’ai besoin d’apprendre à me défendre d’une relation abusive et cette situation m’y oblige.

Ensuite, il y a le manque de puissance : on peut se soumettre à quelqu’un : cette personne a une forte attraction sur moi, je n’ai pas évolué.  Il y a le désir de fusionner avec l’autre,  de mourir à soi-même parce que 1+1 fait plus que 2.  C’est la dynamique du Scorpion, « pour le meilleur comme pour le pire jusqu’à ce que la mort nous sépare ». Le Scorpion , c’est l’eau fixe, l’eau qui coule en nous, trop profondément.

Le Scorpion, la maison VIII, c’est aussi l’archétype de la mort et de l’évolution par la relation, mais c’est aussi la fin de la relation. Derrière il y a « l’ombre », qui provient de l’inconscient, qui a été enterrée. C’est volcanique, et à travers cette pression nous perdons notre sang froid, nous devenons fou, nous mettons au grand jour des aspects de nous-même que nous ne connaissions pas.

C’est une déclenchement par l’extérieur : il y a le miroir, « vous êtes moi et je suis vous ». Ces relations sont le miroir de notre moi inconscient, et ce n’est pas toujours agréable.

La polarité, c’est le Taureau, le gardien du paradis, Vénus, et “moi, moi, moi”, tout ce que j’ai de bon. Le Scorpion, c’est la bête immonde. C’est le monde souterrain, où nous expérimentons l’absence de tout, face à quelqu’un  que nous ne pouvons comprendre, contrôler, manager. Cela amène de la peur, un comportement neurotique, une psychose,  de la paranoïa, cela nous met KO, et nous rend humble. C’est là que nous réalisons nos fautes, que nous ne sommes pas assez bons, que nous avons un manque, que nous n’atteignons pas le niveau, tandis que le Taureau est « ma valeur, mes possessions, mes ressources, et mes talents ». Mais à partir de cela, se produit la métamorphose, nous amenant à une élévation, par la suppression de la relation qui a créé un attachement émotionnel, ou au contraire, par la transformation.

La maison VIII, le Scorpion crée des situations de perte et d’abandon. Ces situations nous font grandir, et quand on grandit, on laisse souvent derrière soi quelque chose ou quelqu’un, on ressent donc un sentiment de “manque de”, aussi quelque fois on s’accroche : comme dit Francis Cabrel :  “celle pour qui je donnerais mon dernier souffle et, même celui d’après”.

Pluton qui transite la maison VIII, les planètes progressées, un aspect de carré de Pluton à Pluton à 38/39 ans, les noeuds qui transitent l’axe Taureau-Scorpion, Mars ou Saturne de passage signalent qu’il est temps de laisser partir quelque chose de soi, que nous ne voulons plus émotionnellement, consciemment.

Le Scorpion c’est le marteau et l’enclume. Cela devient un problème quand nous nous accrochons à notre vieux « nous-même », notre argent, notre orgasme, notre puissance, notre drogue.  Cela devient difficile quand cela dure trop longtemps : le Scorpion a de petits griffes, qui essaient d’attraper votre puissance, votre argent, votre vieux moi. C’est la raison pour laquelle arrive, en général, un désastre, la vie vous l’enlève et  vous vous sentez trahi, par exemple dans les affaires sentimentales : « vous m’avez trompé, abandonné, j’ai perdu mon job, j’ai été jeté hors de mon appartement» ,  or laisser partir est la meilleure des choses pour vous. Cet aspect , c’est notre inconscient qui crée des conditions d’évolution et si  une chose disparait, finalement c’est “bon” pour vous.

Les Scorpions sont vulnérables, ils créent des murs parce qu’ils ont peur de se mettre à nue ; c’est le lieu où vous vous exposez, et plus vous vous mettez à nue, plus vous évoluez à cause de cette relation. Mais, c’est aussi la paranoïa, car le Scorpion ne dira pas tout ses secrets pour rester libre.

Le Scorpion est aussi le lieu de ce qu’il y a de plus sale : de la mafia, du pourri, des trafiquants de drogue, d’armes. « Je veux votre argent, votre mari, votre maison, je suis un voleur, je veux ce que vous avez, je ne vais pas partager, je prends. »

Si on vous prend quelque chose, c’est peut-être que vous devez apprendre à fermer votre porte, apprendre la discrimination, peut-être  vous manque-t-il de la Vierge (interception ?), et vous allez directement en Balance, puis en Scorpion.

Ce qui peut vous aider est de reconnaitre que votre inconscient a créé cette évolution de la  situation , et que si quelque chose disparait, c’est la meilleure chose qui puisse vous arriver même si vous souffrez,  car votre âme en sait plus que votre ego.

Il y a une sagesse infinie dans la vie : la source de la souffrance et du traumatisme EST la résistance au changement et à l’évolution. C’est le monde du Scorpion.

Avec le Soleil en Scorpion vous êtes un transformateur, un soignant, vous êtes là pour changer la vie des gens, les faire évoluer, les aider, en leur montrant leurs faiblesses, pour leur dire ce qu’ il faut laisser partir. Quelques fois ce n’est pas  toujours  aisé.

Si vous êtes ascendant Scorpion, vous apprenez comment fusionner,  avec ce qu’il y a de plus profond. Cela peut inclure pertes, abandons, être exposé, être mis à genoux et supplier. Cela peut aussi vouloir dire accéder à une position de maitre,  connaissant sa maitrise , et être un enseignant qui aide les autres. Pourquoi, pourquoi tous ces défis, dira le Scorpion ?

Voici ce que dit Iréne Andrieu : “

“Le Scorpion (la VIII), c’est le déni de la réalité ; c’est une activité mentale, qui, si elle refuse la réalité au profit de son  désir, ne se rend pas compte qu’elle est toujours attachée à des souffrances/désirs passés , le mental voulant assurer la fixité dans la réalité.

La maison VIII est symbole de la mort,  par  le refus de la transformation des désirs qui veulent se prolonger alors qu’ils doivent céder devant la réalité des faits car l’égo réagit toujours comme si l’univers entier, réagissait à ses désirs.”

C’est banal de le dire mais “on prend ses désirs pour la réalité “.

  L’émotion dans le  Scorpion nie que les besoins sont refoulés. Son impuissance devient un désir de revanche, il tombe malade par dépit, ne veut pas reconnaitre sa fragilité, se dévalorise : « si  je ne peux rien, je ne suis rien ». …

 

 

Partager avec:

Écrit par 

3 commentaires sur “Scorpion : le marteau et l’enclume”

  1. Magnifique description du Scorpion que nous avons tous en nous… J’en apprend toujours plus sur moi avec l’astro et c’est sans fin.
    Merci Emma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.